Quelques brèves bancaires…

On commence avec le retour des zombies qui reviennent d’entre les morts, et ce n’est pas un mauvais film de série B dont je vous parle mais de la Lehman Brothers qui reprend vie…

La banque Lehman Brothers engage sa liquidation trois ans après sa retentissante faillite :

 

Le siège de la banque Lehman Brothers à New York en septembre 2008

La banque d’affaires défunte Lehman Brothers a annoncé mardi sa sortie du processus judiciaire, trois ans et demi après un dépôt de bilan qui avait précipité la crise financière mondiale, et elle a enclenché sa liquidation effective.

« Nous sommes fiers d’annoncer la sortie de Lehman du chapitre 11 (de la loi américaine sur les faillites) et l’entrée dans l’étape finale du processus, les distributions aux créanciers », a déclaré le directeur d’exploitation John Suckow, cité dans un communiqué.

Pour autant, la banque, dont les principaux actifs ont déjà été repris par des concurrents comme Barclays ou Nomura, ne va pas redémarrer son activité. Il s’agit d’une nouvelle étape du démantèlement, qui ouvre la voie à la redistribution de quelque 65 milliards de dollars d’actifs recouvrés.

Les distributions aux créanciers doivent débuter le 17 avril, avec une première tranche de 10 milliards de dollars.

Source et article complet: Boursorama.com

Nous avons également la Goldman Sachs qui a quelques petits soucis judiciaire, et surtout son directeur général qui est accusé de délits d’initiés, à quand des poursuites pour le reste de cette racaille financière? L’espoir fait vivre…

Goldman Sachs : le FBI lance une enquête criminelle contre le directeur général

Le directeur général de Goldman Sachs Group Inc., David Loeb (à ne pas confondre avec Sébastien, le pilote de rallye, David manipule les rallyes boursiers…) a été placé sous enquête criminelle par le FBI pour délit d’initiés. Michael Douglas, acteur dans le film, Wall Street, a d’ailleurs choisi d’apporter son soutien au bureau fédéral d’investigation.

Mario Draghi de la Réserve Fédérale Européenne (BCE) et ancien de la firme de Wall Street, doit avoir les oreilles qui sifflent pendant que j’écris ces lignes. D’ailleurs, pour fêter l’événement, l’employé de l’imprimante à €uros a encore balancé 530 milliards de fausse-monnaie par les fenêtres à destination des banques.

Après Rajat Gupta, un ancien dirigeant de Goldman, qui a eu à faire avec la justice en mai pour délit d’initié, l’analyste des valeurs technologiques, Henry King est également visé par l’enquête selon le WSJ.
Loeb, traite avec de nombreux hedge funds, et travaille en étroite collaboration avec Henry King. L’enquête révèle qu’ils offraient des conseils d’initiés afin de couvrir des clients de fonds d’investissements…
Environ 120 personnes seraient impliquées dans cette affaire et le FBI a déjà procédé depuis 2007 à l’interpellation de 64 personnes pour délits d’initiés, dont 59 ont été condamné en première instance selon Bloomberg
Ce n’est pas la première fois que le FBI enquête sur les activités illégales de Goldman Sachs. Rajat Gupta, 63 ans, un ex-directeur de l’entreprise, a été arrêté en octobre dernier et accusé d’avoir donné des conseils secrets à Raj Rajaratnam, un gestionnaire de fonds qui purge actuellement une peine de prison de 11 ans pour délit d’initié.
Source et article complet: gold-up

Quand à la BPCE et la BNP, ils songent sortir de l’immobilier avant 2013, plusieurs possibilités: soit ils craignent pour l’éclatement d’une bulle immobilière, soit ils réduisent leurs frais, soit ils manquent tout simplement de liquidités, voire les trois en même temps…

<p>Selon Les Echos, BNP Paribas envisage de céder avant 2013 ses actifs dans l'immobiliser, tout comme le groupe bancaire BPCE (Banque populaire-Caisse d'épargne), maison-mère de Natixis. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon</p> PARIS (Reuters) – Le groupe bancaire BPCE (Banque populaire-Caisse d’épargne), maison-mère de Natixis, et BNP Paribas envisagent de céder avant 2013 leurs actifs dans l’immobilier, lit-on lundi dans Les Echos.

Citant, « plusieurs sources », le journal écrit que BPCE « envisage de réfléchir à l’avenir de sa participation de 42% dans la société de promotion immobilière Nexity à partir du second semestre ».

Cette participation, jugée non stratégique depuis 2009 devient coûteuse en fonds propres avec Bâle III, ce qui pourrait accélérer le calendrier d’un éventuel désengagement, ajoute le quotidien.

Personne n’était joignable auprès des deux groupes bancaires pour commenter cette information.

Il indique en outre que « des discussions bilatérales informelles » ont été initiées avec plusieurs candidats, concernant la participation de 51% que détient BNP dans la foncière Klépierre.

Les noms des foncières Unibail, Corio, Simon Property, Hammerson ou Westfield sont évoqués, ainsi que ceux d’investisseurs institutionnels.

Source: fr.reuters.com

Et terminons avec la Banque de France qui a subit une « petit attaque » de la part des Anonymous, rien de bien méchant, mais alors, rien de méchant du tout!

Hold-Up ! Les Anonymous viennent de faire main basse sur le site de la banque de France. Ici pas de déni de service, mais un défacement en règle. Ils ne sont pas parvenus à modifier la page d’accueil de la Banque de France, mais…

Ils sont quand même parvenus à intégrer une page sur le site où on peut lire le message suivant :

Faites du bruit.
Voiler vous la face.
L’idéologie Anonymous est lancée.

Nous sommes Anonymous.
Nous sommes légion.
Nous ne pardonnons pas.
Nous n’oublions pas.
Redoutez-nous

Pour voir la page, il suffit d’aller sur le site de la Banque de France et d’entrer « anonyme » dans le champ de recherche en haut à droite.

De même, sur le site du Système monétaire international, si vous cherchez « anonymous » dans le champ en haut à droite, vous arriverez sur une jolie page.

Source: Gizmodo.fr