Le rapport épinglant les syndicats diffusé en ligne (lien rajouté)

Les syndicats sont-ils réellement là pour nous aider et contrer le gouvernement? Nous pouvons penser sinon qu’ils défendent avant tout leur business et de ce fait, tout l’argent qu’ils touchent grâce à l’état,ce qui représente une grande partie de leurs finances. Un billet en a déjà parlé sur le blog, les syndicats touchent de grosses sommes de la part des partis politiques (à lire ou relire absolument), et un rapport est sorti depuis, le rapport Perruchot.

<p>Le rapport Perruchot sur les finances des syndicats reproche aux organisations patronales de puiser dans les fonds des organismes paritaires et aux centrales syndicales de trop vivre aux crochets de l'Etat, selon Le Point, qui a décidé jeudi de le mettre intégralement en ligne. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p> PARIS (Reuters) – Le rapport Perruchot sur les finances des syndicats reproche aux organisations patronales de puiser dans les fonds des organismes paritaires et aux centrales syndicales de trop vivre aux crochets de l’Etat, selon Le Point.

Le rapport Perruchot du nom du député Nouveau Centre rapporteur de la commission d’enquête, a été enterré en novembre 2011 par les élus, sans autre forme de procès, à quelques mois de l’élection présidentielle.

Mais Le Point a décidé jeudi de le mettre intégralement en ligne.

Selon l’hebdomadaire, le rapport Perruchot « dresse, entre les lignes, un rapport consternant de la vie syndicale en France. A base de combines et de faux-semblants ».

Les syndicats patronaux, Medef, CGPME et UPA sont visés pour la part importante des sommes liées à la gestion des organismes paritaires dans leurs ressources.

« Force est de constater que ces financements représentent une part très importante des ressources de certaines organisations d’employeurs, en particulier des confédérations représentatives au niveau national », dit le texte.

Ces financements sont « en principe affectés à des objectifs spécifiques », mais « ils peuvent aussi couvrir des dépenses sans rapport évident », et servir au fonctionnement courant et à la promotion des organisations patronales, ajoute le texte.

Outre les syndicat patronaux et ouvriers, il épingle le syndicat agricole dominant, la FNSEA, qui aurait un art éprouvé pour confondre fonds publics et militantisme.

Le document rappelle que la France compte seulement 8% de syndiqués et huit « grands » syndicats.

Source: Reuters

Je vous rajoute ici le lien vers le rapport en question, 229 pages bien remplies, bonne lecture aux courageux. ;)

7 commentaires

  • yael

    Je vous avoue que moi et les syndicats ça fait 2!  :poop:

  • michel

    Devoir de mémoire ou négation de notre histoire,
    Les syndicats ont toujours été les seuls outils à notre disposition de contre-pouvoir.
    Vous « crachez » sur les syndicats et c’est une insulte que de dire ce que vous dites en introduction !
    Faire l’étonné du fait que les syndicats soient proches des politiques et aidés par des partis me semblent puéril pour ne pas être plus méchant. Leur travail est bien évidemment la défense des droits des travailleurs et donc forcément allant de pair avec les décisions politiques et partis !

  • simon

    Attention quand même, sur la photo il y a des drapeaux de SUD (syndicat unitaire et démocratique) qui est un petit syndicat vraiment de gauche, payé uniquement avec les cotisations de ses adhérents. Ne pas le mettre dans le même panier que les sociaux-traîtres.

  • michel

    Je rajouterai que vous n’avez surement pas lu une seule page de ce rapport !!!
    Ce rapport parle autant des syndicats que l’on connait (CGT, CFDT, etc.) et les syndicats de représentativité des entreprises ou patronats, voir même des syndicats des banques, dont je ne connaissais même pas l’existence !
    Vous auriez apprit que si l’Etat finance à travers le fond FONGEFOR, la CGT à hauteur d’environ 3 millions, elle en donne 11 la même année au MEDEF.
    vers les pages 34 à 36, histoire de vous aider…
    De plus ce rapport épingle principalement par exemple les sndicats IUMM et agriculteurs, IUMM, je vous rappelle, est l’Union des Industries des Métiers de la Métallurgie dont si vous étiez un minimum VRAIMENT au courant des actualités de ces 20 dernières années, un conglomérat des pires truands avec le bâtiment…
    vers un peu près toutes les pages…
    L’on comprend dans votre « article » que vous parlez des syndicats que tout le monde connait, ceux auquel un jour l’on aura plus une chance d’adhérer que celui du MEDEF par exemple.
    Vous mettez donc en erreur votre lecteur assidu en lui faisant imaginer par extrapolation que ce rapport épingle les dérives des syndicats des travailleurs, mais po du tout du tout, c’est un tout bien ficelé et quand on lit le rapport, l’on voit bien la difficulté d’un article de presse de traiter de ce sujet en ayant un point de vue vraiment OBJECTIF.
     
    Hum, what else ?