Le capitalisme, un bilan partiel…

Ce système destructeur qui mène le monde à sa perte, sans que les mentalités changent d’optique. Personne n’en veut, mais beaucoup vont faire en sorte que ça dure et perdure, sans même se rendre compte que c’est exactement ce que tous ces prétendants au trône vont nous imposer.

Le capitalisme est le système qui est pratiqué sur l’ensemble de la planète. À longueur d’articles de journaux, d’émissions de radio et de télévision, on s’emploie à nous faire croire qu’il n’y a pas de meilleur système. Et pourtant, on observe que :

– Près de 3 milliards d’humains n’ont pas accès au savoir

– 2 milliards d’humains n’ont pas accès aux médicaments essentiels

– 1,5 milliards d’humains vivent avec 0,90 centimes d’euro par jour

– 1 milliard d’humains souffrent de la famine

– 1 milliard d’adultes dont les 2/3 sont des femmes sont analphabètes

– 150 millions d’enfants dont la moitié sont des filles ne fréquentent pas l’école primaire

– 44 % des jeunes de la planète sont sans emploi.

Confronté à un tel bilan pourtant partiel et qui ne prend même pas en compte les dégâts écologiques immenses de la logique du profit, comment prendre un seul instant au sérieux ceux qui défendent un tel système ? Comment se satisfaire de propositions qui ne le remettent pas en cause ?

Auteur : Raoul Marc Jennar

Source : www.altermonde-sans-frontiere.com via TerreSacrée

20 commentaires

  • viking

    le capitalisme, le Socialisme Internationalisme c’est la même chose : une oligarchie s’enrichie sur le dos d’un maximum de gens…..

    Et des Socialisme, il y en a eu  EX : le communisme là aussi une oligarchie vivait avec les magasins réservé pour eux, les immeubles a eux….

    • Je ne peux que souscrire à votre post, il n’y a pas de recettes miracles, car il y aura toujours des gens pour marcher sur la tête de leurs frères  pour s’enrichir ou simplement assoir leur soif de pouvoir , les valeurs humaines étant tronquées depuis le début des temps. L’humanité est parti sur de mauvaises valeurs et un retour en arrière semble bien utopique. Tant pis, c’est peut-être cela l’enfer après tout. Ceci dit il y a des gens et même des peuplades qui savent vivre à l’écart des besoins matériels, sans forcément manquer de quoi que ce soit, et sans nager dans le bonheur, au moins vivent-ils sereinement leur vie. En fait l’être humain n’est jamais sorti de la préhistoire, gardant en lui une part d’animalité qui l’empêche d’agir et de penser comme un être civilisé, ayant simplement échangé ses peaux de bêtes contre des vêtements plus affinés, mais la bête est toujours la, prête à bondir, à guerroyer, à violer, à piller et asservir, la loi du plus fort étant son crédo… Au final, l’homme a encore un long chemin à parcourir avant d’être digne de porter le nom  » d’être humain, vivant debout « .

      • viking

        Apparament tu ne connais pas les régimes Politique n’ayant pas engendrés d’Oligarchie pléthorique et parasite…. c’est a dire des castres de gens ne produisant rien, vivant sur le dos des autres….

        C’est un manque de Culture Historique, économique….

        Ces régimes ont existé chez : les Grecs, les Romains, au Moyen Age, sous des régimes dit Royaliste (pas en France ) et au XIX et XXe siècle… pour certain du XXe siècle compte tenue de ton commentaire, j’ai peur d’un manque d’ouverture d’esprit pour t’en parler….

        c’est rendre les gens propriétaire de leur outils de travail, si l’on prends l’exemple prés de nous : les privatisations récente celle de L’EDF

        Chaque Salarié auraient dû recevoir un paquet d’action selon un volume en fonction de critère a définir ex: Ancienneté, Age, place ds la Hiérarchie….
        et chaque Client d’EDF auraient dû avoir sa part puisque d’EDF a était financé par nos Impôts, et ceux de nos Parents…. cette réception d’action sans avoir aucun impôts et taxes a payer, même lors de la revente, tout en franchise fiscal….

        Puis ensuite chacun fait ce qui lui plait de ses actions…

      • homme des bois

        oui il y a surement eu des régimes non corrompus (heuuu) Mais en tout cas c’était pas le cas chez les romains ou la corruption politique était même rendue publique et tout le monde s’en foutait (ou presque) enfin comme aujourd’hui quoi, et ça même depuis le début de la république de Rome, avant de devenir un empire… Y’a qu’à voir le gros Crassus, chef du plus gros lobby financier de l’époque, de père en fils, qui tenait tout les nobles (le sénat) dans la poche grâce à la dette, et qui était un bon « copain » de césar et de pompée dans leur joyeux trio de gouvernant.  (le triumvirat, qui mis en place l’empire sur l’initiative de jules césar. Un banquier : Crassus, Le général des armées du sud : Pompée, Le général des armées du nord : César.)

  • ratgana

    La question ne porte-t-elle pas plus sur le néolibéralisme plutôt que sur le capitalisme ? Ces observations ne sont pas liées directement au capitalisme mais sont sous-jacentes.

  • En fait l’erreur est de croire que tout peut se résoudre par les chiffres et la politique et tant qu’il y aura des politiciens pour haranguer les foules, croyant détenir la solution à tous nos problèmes (de bonne ou mauvaise foi), les choses n’iront qu’en empirant. Il n’y a pas de système politique miracle, il n’y a que le moins pire et encore… En fait les électeurs font la faute grave de voter pour un parti, puis de s’en désintéresser, le laissant ainsi agir à sa guise, rarement pour le meilleur, mais souvent pour le pire. Ces gens la sont payés avec nos impôts, et doivent donc exécuter ce pourquoi on les a mis en place et non n’en faire qu’à leurs têtes en mettant en place des pyramides de Ponzi pour le plus grand profit de leur famille et de leurs amis. Nous sommes responsables de ce qui nous arrivent par notre paresse intellectuelle, notre faiblesse morale et physique envers ces gens la. De même pour les législatives, nos députés une fois installés se gavent aux frais de la Princesse France, sans que personne ne viennent jamais leur demander des comptes sur le travail fourni. Ou avons nous vu cela dans le privé ? Chacun dans son travail doit rendre des comptes à ses supérieurs, mais eux, à qui rendent-ils compte ? Dans le privé vous avez une période d’essai et même passée celle ci, vous risquez la porte si vous ne faites pas ce pourquoi vous êtes payé. Le mal est la en grande partie, ces gens s’entendant parfaitement entre eux, ne se mangeant le nez que devant les médias, mais s’empressant ensuite d’aller gueuletonner dans notre dos ensemble, la plupart sortant tous des mêmes grandes écoles de la république (ENA etc…). Ce système qui n’est qu’une mascarade de démocratie, sert les élites et leurs progénitures qui les remplaceront par la suite, qu’elle soit de droite ou de gauche. Au final, notre démocratie, n’est qu’un succédané de la royauté passée avec ses privilèges, ses dynasties comme par exemple Marius Masse (Député de la 8ème circonscription des Bouches du Rhône 1978-2002, auparavant, la circonscription était détenue par Jean Masse, grand-père de Christophe, élu depuis 1953), Christophe (Député de la 8ème circonscription des Bouches du Rhône 2002-2007, conseiller municipal de Marseille depuis 2008).

    http://jackturfhotmailfr.unblog.fr/divers-freres-fils-ou-filles-de/

  • engel

    Dans son énumération,
    Il manque la raison principale, la « mère » de toutes les causes :
    -Et près de 7 milliards d’humains n’ont accès qu’à un savoir fait de mensonges historiques et d’actualités falsifiées !

    Et de là, tout devient possible……….et les salauds ne se gênent pas. 

    Ce comportement porte un nom : Trahison !
    Ps : Et quand par chance la vérité devient accessible, alors là ! Beaucoup préfèrent la rejeter. Comme le font parfois les enfants refusant d’entrer dans l’âge adulte. Préférant ainsi leurs mondes imaginaires peuplés de gentils triomphant des méchants, plutôt qu’un monde réel incertain et révolutionnaire.
     

    • voltigeur voltigeur

      Que penses tu de ce texte « sortir du Vortex« 

      • delaude

        Je l’ai lu rapidement sur l’éveil 2012. L’analyse ne manque pas de lucidité… Il y a de quoi réfléchir, c’est vrai.  Ce qui me chagrine dans ce post, c’est l’absence de méthode et la fin qui me semble assez délirante… Mais bon, c’est son truc à lui.  Les analyses, aussi bonnes soient-elles ne conduisent pas forcément à une bonne conclusion. C’est un bon outil en tout cas, assez décoiffant, et chacun y piochera ce dont il a besoin. Ca vaut le coup d’être lu.
         
         

      • engel

        Très beau texte et belle démarche intérieure.

        On comprend bien que l’auteur a fait « moulto » recherches et se pose les bonnes questions!
        Ce qui est l’essentiel . Quand on cherche « la vérité »…
        Sûr beaucoup de points, je le rejoins.
        Mais, sa réponse métaphysique lui est parfaitement personnelle.
        Et à ce titre, je ne peux en juger.
        Car personnellement, je ne détiens aucune vérité « supérieure ».
         
        La seule chose que je sais, et ça j’en suis sûr! (valable aussi pour les elfes).

        -Tout être pensant peut espérer évoluer, qu’en recherchant la « connaissance absolu », ou consciemment son opposé, l’ignorance totale !
        Ce qui somme toute est la même chose (Principe Taoïste).

        Mais, faut-il encore le comprendre, donc être conscient de son état. Et surtout après, et seulement après, …le vouloir! 
        Ps : Réponse superficielle mais sincère. Il faut dire que le sujet est tellement vaste!
         

      • voltigeur voltigeur

        C’est bien la conclusion que je me suis faite, autant d’humains que de façons
        d’appréhender les choses, ça donne moult manières d’arriver à un résultât qui
        sera bon ou moins bon, selon la difficulté du chemin qu’on aura bien voulu parcourir.
        Toujours cette évidence « se remettre en cause »..
        Merci! ;)

  • Tex

    Ce n’est pas le capitalisme qui est en cause … il est normal de vouloir faire des bénéfices ou gagner sa vie….
    Le problème c’est la manière dont il est utilisé! Sans limites et sans conscience.
    Le bilan du communisme est là pour montrer que le problème ne vient pas du capitalisme en lui-même.

  • Le capitalisme pose la question de la propriété privée. Cette notion n’existe pas dans la nature et donc relève de la convention, du contrat, de la loi…

    Qui est propriétaire du soleil? Qui est propriétaire de l’air? sur ces deux éléments évidemment personne n’oserait poser son étendard afin d’en recevoir le fruit en menu monnaie sonnante et trébuchante. Mais qu’en est-il des deux autres éléments c’est à dire l’eau et la terre? Apparemment l’eau et la terre ne subissent pas le même traitement quand à leur rapport à la propriété privée. et pourquoi devrions traiter différemment ces deux éléments eau, terre par rapport au feu (soleil) et à l’air?

    Ces quatre éléments ne sont-ils pas intrinsèquement public donc appartenant à tous sans distinctions? Alors comment peut-on s’approprier ces éléments pour en faire un bien privé?

    Si ce n’est dans le cadre de la LOI. Et si elle est injuste il faut la changer.

    Tout cela pour dire qu’il y a certainement des moyens de productions ou de gestions qui relèevnt strictement du secteur public, reste à savoir lesquels :-/  

    • engel

      Postulat faux.

      Dixit :  » Le capitalisme pose la question de la propriété privée. Cette notion n’existe pas dans la nature et donc relève de la convention, du contrat, de la loi… »

      Dans le régne animal cela s’appelle le territoire .
      Et essayes de rentre dans celui d’un fauve ou d’un ours et tu verras si cette notion de territoire privé est abstraite!

      PS : Prends un fusil, on ne sait jamais qu’il ne soit pas communiste!

      • Merci pour cette précision. J’avais cette idée en tête sur la notion de territoire mais je n’ai pas voulu développé. Donc la notion de propriété existe dans le monde animal. Heureusement que quelqu’un ne s’est pas imposé propriétaire du soleil depeur qu’il ne nous le fasse payer. C’est vrai quoi les gens, les plantes, la terre profite des rayons du soleil et ne payent aucunes taxes, ce n’est pas normal.

        Et sur l’eau, la notion de propriété dans la savane existe ou pas?   

  • jacques

    Lorsque j’observe les oiseaux picorer les graines dans le jardin, il y a toujours un légèrement plus gras qui repousse les autres pour manger encore plus. C’est pour cela que je pense que certains hommes peu évolués sont placés trop facilement comme dirigeants par le système qu’ils ont eu même mis en place, il n’y a pas de sagesse et de ce fait notre civilisation peut s’autodétruire.

  • jacques

    Lorsque j’observe les oiseaux picorer les graines dans le jardin, il y a toujours un légèrement plus gras qui repousse les autres pour manger encore plus. C’est pour cela que je pense que certains hommes peu évolués sont placés trop facilement comme dirigeants par le système qu’ils ont eux même mis en place, il n’y a pas de sagesse et de ce fait notre civilisation peut s’autodétruire.