Le FN étudie un euro monnaie de réserve parallèle au franc

Ben…..ouaip! L’euro durera même avec le FN, c’est beau la politique…

Le Front national, partisan du retour au franc, envisage d'inclure dans son programme pour 2012 le maintien en parallèle de l'euro comme monnaie de réserve, laquelle pourrait à terme redevenir la monnaie unique européenne, a déclaré vendredi un conseiller de Marine Le Pen.

Le Front national, partisan du retour au franc, envisage d’inclure dans son programme pour 2012 le maintien en parallèle de l’euro comme monnaie de réserve, laquelle pourrait à terme redevenir la monnaie unique européenne, a déclaré vendredi un conseiller de Marine Le Pen.

AFP – Le Front national, partisan du retour au franc, envisage d’inclure dans son programme pour 2012 le maintien en parallèle de l’euro comme monnaie de réserve, laquelle pourrait à terme redevenir la monnaie unique européenne, a déclaré vendredi un conseiller de Marine Le Pen.

« Nous sommes pour conserver une monnaie commune parce que ce qu’il y avait d’intéressant dans l’euro, c’est bien sûr d’essayer un jour (…) d’avoir des réserves aussi importantes que le dollar », a déclaré Thibaut de la Tocnaye, au cours d’une table ronde consacrée aux propositions des partis politiques pour les PME.

Cette « monnaie commune » serait comparable à l’ECU (« European currency unit », ndlr), l’ancienne unité de compte de la Communauté européenne qui était constituée d’un panier de monnaies.

« Le fait de conserver l’euro, comme autrefois nous avions l’ECU, est en gestation dans la mouture finale du programme », a déclaré à l’AFP à l’issue de la table ronde le responsable du FN, conseiller politique dans l’équipe de campagne de Marine Le Pen, chargé de la réindustrialisation.

« L’euro n’aurait plus que ce rôle » de « monnaie de réserve qui serait une monnaie commune », a-t-il insisté. « C’est une option mais ce n’est pas tranché ».

A terme, M. de la Tocnaye envisage même un retour à la monnaie unique européenne, en évoquant « la possibilité de favoriser la montée en puissance un jour d’une monnaie commune qui pourrait devenir de nouveau unique mais qui concurrencerait le dollar ».

« Je pense qu’ils ont pris conscience que sortir de l’euro, c’était politiquement infaisable en Europe, que cela mettrait la France dans une situation complètement marginale par rapport à ses partenaires européens », a déclaré à l’AFP Pierre-Cyrille Hautcoeur, directeur d’étude à l’Ecole des hautes études en sciences sociales.

« Et donc ils cherchent une manière habile de se dédire sans se dédire », a-t-il poursuivi.

Dans son projet présidentiel, Marine Le Pen, prône le retour aux monnaies nationales qui permettrait entre autres selon elle de pratiquer une dévaluation compétitive.

Source: France24.com

 

8 commentaires

  • Gribouille

    La question de départ est que les monnaies ne reflètent pas forcément la compétitivité relative des pays créant des déséquilibres commerciaux à l’origine de certains mouvements de délocalisations. A titre d’illustration, au début des années 80, 80% des transactions sur les monnaies étaient liées à des échanges commerciaux, 20 ans plus tard, 80% des transactions concernaient des échanges de capitaux. La question d’une seconde monnaie qui capterait les flux de capitaux pourrait donc se révéler utile pour redonner à la monnaie son rôle premier de régulation des échanges commerciaux en réduisant les déséquilibres internationaux. Cependant, plutôt que de vivre avec une seconde monnaie, la mise en cause des dispositions sur la libre circulation des capitaux pourrait aussi être une alternative qui suivrait le retour aux monnaies nationales. C’est donc au niveau des institutions qui dessinent notre environnement économique qu’il faut agir. Et il est désolant qu’à part le FN aucun autre parti politique en position éligible ne produise pas ce genre de réflexion. Pire ils sont parfois les défenseurs du système actuel.

  • Rintintin

    Commentaire manquant d’intelligence : le $ n’a pas empêché les US de devenir puissance mondiale. Euro ou franc, l’important c’est sa gestion, non le nom.

  • Tiens, je pensais que Marine voulait libérer la France du diktat bancaire privé, donc abroger la loi giscard pompidou pour un retour à la banque de France sans retour à l’euro.
    Comme quoi, elle comme tout les autres, ils bossent pour quelqu’un d’autre que nous.
    Reste donc que Asselineau…

  • viking

    le FN est un parti du système, créé pour vous donner l’illusion de la Démocratie

    Le FN est une PME/PMI Le Pen ; fifille succède a Papa…. le train de vie des Le Pen c’est plus de 20.000 cotisations et ils on en plus leur mandats électifs…..

    En 2011 on ne s’enrichit pas en travaillant , en créant une entreprise, sinon tout le monde serait Entrepreneur, Commerçant, stand sur les marchés…..

    ON s’enrichis en entrant en Politique (on entre en politique)  vous savez tous combien ils palpent sans travailler, sans prendre de risque, avec une belle retraite si pas de possibilité de se recaser.

    Nos Politichiens sont les plus Vieux du monde en moyenne d’age, c’est donc qu’ils s’y cramponnent, les places sont juteuses

    • Oui on est bien d’accord, mon message était surtout une pic pour les partisans du FN, maintenant ils l’ont dans l’os, eux qui clamaient haut et fort, Marine va nous rendre notre liberté et notre souveraineté.
      Et bas voila, maintenant c’est clair pour tout le monde, madame la député Européenne, ne crachera pas sur ses collèges, le fric entre amis, c’est tellement mieux.

  • Texcaltex

    @ SNOWLEOPARD, ne te réjouis pas trop vite de lancer des piques aux partisans du FN car donner à l’EURO le même rôle qu’à l’ECU comme ils veulent le faire, n’exclut pas le retour au FF….   IL N’Y AURA PLUS D’EUROS FRAPPES, NI IMPRIMES….
    La création de l’Ecu
    L’Europe des Neuf se voit dotée d’une monnaie de compte unique et composite : l’Ecu (European Currency
    Unit). L’Ecu constitue une nouvelle référence monétaire qui permet de ne recourir ni au DM ni au dollar. La
    France propose cet acronyme anglais parce que son nom rappelle la monnaie en usage en France au Moyen-
    Age sous le règne des Valois. L’Ecu n’est, en fait, qu’une unité de compte, puisqu’il n’y a pas de billets de
    banque libellés en Ecus. Mais des emprunts internationaux, des dépôts et des chèques bancaires peuvent en
    revanche être libellés en Ecus.
    La valeur de l’Ecu est calculée chaque jour sur base d’un panier de monnaies des États membres de la
    Communauté économique européenne (CEE) dont la composition reflète la part de chaque pays dans la
    production et les échanges intra-communautaires. L’Ecu est donc une monnaie fictive dont le cours
    représente une moyenne de la valeur des monnaies européennes. Il remplit une fonction de moyen de
    règlement entre les banques centrales lorsqu’elles interviennent sur le marché des changes pour défendre les
    parités monétaires. Il sert également comme unité de référence pour l’établissement et le fonctionnement des
    indicateurs de divergence entre le cours d’une monnaie du SME par rapport à l’Ecu. L’Ecu fait enfin office de
    numéraire pour la fixation des cours pivots dans le nouveau mécanisme de change.