7 000 000 000 d’humains sur la planète le 31 octobre

7 milliards! Le nombre serait atteint le 07 octobre, mais ce n’est pas le plus grave car il y a une chose qui n’est pas dite dans l’article, c’est que s’il y a réellement 1% de ces humains qui détiennent les richesses de la planète, et s’il faut réellement reprendre notre du, alors nous sommes 99% à devoirf le faire, nous sommes 6 930 000 000, et parmi ceux ci, combien d’éveillés? ;-)

Le 31 octobre, la planète Terre dénombrera sept milliards de terriens. En 2050, neuf milliards. A ce rythme là, seule une révolution dans l’utilisation de l’eau, de la terre et de l’énergie permettra d’éviter une catastrophe.

Les ressources de la planète Terre sont mises à mal avec une évolution rapide du nombre d'habitants. Fin octobre, il y aura 7 milliards d'habitants

Les ressources de la planète Terre sont mises à mal avec une évolution rapide du nombre d’habitants. Fin octobre, il y aura 7 milliards d’habitants SIPA/ZHA CHUNMING

A la fin du mois d’octobre, il y a aura officiellement sept milliards de personnes sur la planète Terre. Ce qui repésente une augmentation de deux milliards en 25 ans. Considérable. Des prévisions démographiques indiquent qu’en 2050, nous pourrions être 9 milliards. Or, à ce rythme là, il faudra d’ici 2030 une seconde planète pour satisfaire les appétits et absorber les déchets de la nôtre, selon les calculs du réseau Global Footprint Network (GFN, empreinte écologique).

En soixante ans, le taux de fertilité a diminué de moitié à 2,5 enfants par femme actuellement, avec des différences importantes selon les pays. Il est envisageable toujours selon des analyses, que la population mondiale se stabilise à 9, 10 voire 15 milliards de personnes, selon l’évolution de la situation dans les pays en développement connaissant actuellement la plus forte croissance démographique.

Les ressources de la planète ont souffert de cette rapide évolution, que ce soit l’eau potable, la richesse des sols et des mers ou les forêts. Le charbon, le pétrole et le gaz ont favorisé notre évolution et notre prospérité, mais produisent aussi des gaz à effets de serre modifiant notre climat et mutilant les écosystèmes qui nous nourrissent. « De la flambée des prix de l’alimentation aux effets pervers du changement climatique, nos économies sont confrontées à la réalité des années de dépenses au-dessus de nos moyens », a souligné Mathis Wackernagel, le président de GFN.

Rio +20, la prochaine conférence de l’Onu

La principale problématique à venir concerne la sécurité alimentaire. Brice Lalonde, le diplomate français coordinateur de la prochaine Conférence de l’Onu Rio +20, sur le développement durable  (20 ans après le Sommet de la Terre de 1992), le confirmait : « En 2030, avec un milliard de plus sur terre, la question sera comment assurer la sécurité alimentaire et fournir les services essentiels à ce milliard de gens pauvres sans toucher à plus de terre, plus d’énergie et plus d’eau ».

Il sera question notamment lors de cette prochaine conférence en juin prochain, d’observer les moyens de créer des villes durables, favoriser les énergies renouvelables, mieux utiliser l’eau potable, gérer les océans de façon durable et mener une agriculture rentable sans abuser des pesticides chimiques.

Le taux de fertilité concentre toutes les attentions. Un contrôle des naissances permettrait de stabiliser la population à huit milliards tout en aidant les pays pauvres à sortir de la pauvreté, réduire la tension sur les ressources naturelles et rendre les humains moins vulnérables aux effets du changement climatique.

Source: francesoir.fr

4 commentaires

  • pralulinus

    7 milliards d’habitants bien collés les uns contre les autres tiendraient sans problème sur l’ile de Tahiti. Effectivement on peut mettre sans problème 7 enfants ou adultes sur 1 m2 bien serrés les uns contre les autres, cela fait donc 1 milliard de m2 soit 1 000 km2. Tahiti fait 1042 km2 il y a même de la marge pour aller à la plage. Donc il reste de la place pour le reste de la terre, non ?

    • enylsine

      Oui, il y a assez:
      -de place,
      -de nourriture,
      -de ressource

      Et le CO², faut arrêter, la production humaine de ce gaz est extrêmement faible par rapport à ce que produisent les forêts et encore plus faible face à la production de CO² de l’océan.

      Pour enfoncer le clou, le CO² est un gaz mineur dans les gaz à effet de serre, le principal étant tout simplement la vapeur d’eau.

      Pour ce qui est de la nourriture, si on arrêtait les gaspillage (ne serait-ce que ça), il y a de quoi nourrir 2 fois et demis la terre…

      Les famines sont lié à la guerre ou à un non partage, à une spéculation effrénée sur les matières premières…Bref…

      Les moutons bêlent bien ici…

  • willy74150

    à 9 000 000 000 je défie les hommes de trouver de la bouffe pour tous hi hi hi !!! voir soleil vert très bon film mais la réalité sera bien pire ce n’est que de la fiction … on mangera de la  :poop: dans le sens propre !!! (merde des riches reconditionnés pour les manants , les gueux) excellent tout ça le pire c’est que j’exagère même pas  :pumpkin: