Prix Pinocchio: et les nominés sont…

Le prix Pinocchio est honorable à plusieurs titres: il récompense les plus malhonnêtes et nous informe également de tout ce qui se trame et dont nous ne sommes pas toujours informés via les médias classiques. Maintenant, dans les nominés, il y a la société générale qui finance le secteur nucléaire dont une centrale en Inde en zone sismique, enfin, qui finançait puisqu’entre temps il y a eu un retour de bâton mémorable et Areva ne pourra finalement pas construire les 6 EPR souhaités en Inde. Allez, un petit tour d’horizon…

« Une pour tous, tout pour moi ! »

Prix décerné à l’entreprise ayant mené la politique la plus agressive en terme d’appropriation et de surexploitation des ressources naturelles.

1 planète / 7 milliards d’êtres humains, l’équation paraît simple. Pourtant certaines entreprises s’approprient une part excessive du gâteau et dévorant celle des autres. Leur but ? Gaver une minorité au détriment du plus grand nombre.

Tereos nourrit nos voitures… et affame le Mozambique.
La production d’agrocarburants destinés à l’Europe n’est pas sans conséquences pour les populations locales et leur capacité à subsister à leurs besoins élémentaires.

Avec Sime Darby, vous reprendrez bien un peu d’huile de palme?
L’explosion du marché européen d’huile de palme : un business juteux pour les entreprises mais à l’origine de nombreuses plaintes des communautés locales.

Bluecar de Bolloré : un choix pas si « éthique » que ça !
Le développement des batteries au lithium en France se fait au détriment de la ressource en eau des pays du Sud

 

« Plus vert que vert »

Prix décerné à l’entreprise ayant mené la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles.

Les entreprises aiment surfer sur la vague du développement durable pour légitimer leurs activités. Mais la réalité est souvent bien moins verte !

Vinci prend soin de nos agriculteurs… en construisant un aéroport sur leurs terres !
Pour justifier la construction du nouvel aéroport, Vinci teinte son projet de vert

Quand Veolia Eau navigue en eaux troubles
A grand renfort de « communication verte », Veolia Eau prétend défendre l’eau comme bien public. Une cascade de mensonges.

Avec l’Observatoire du Hors-Média, toujours plus de papier pour protéger votre environnement !
L’Observatoire du Hors-Média vante les vertus environnementales du prospectus papier. La réalité est bien différente.

 

« Mains sales, poches pleines »

Prix décerné à l’entreprise ayant menée la politique la plus aboutie en terme d’opacité et de lobbying.
Certaines entreprises déploient des trésors d’imagination pour affaiblir ou contourner les normes environnementales et sociales existantes. Leur objectif ? Toujours plus de profit bien sûr, au détriment de l’environnement et des droits humains.

Quand la Société Générale finance les futurs Fukushima.
Au mépris des risques et de l’opposition des populations, les projets nucléaires continuent de se multiplier sur la planète. En grande partie grâce aux banques françaises.

Perenco finance une exposition sur les Mayas à Paris… et les militaires au Guatemala.
Une exploitation pétrolière au mépris des populations autochtones et de la protection de l’environnement

Toreador, prends garde à toi !
Les projets d’exploitation de gaz et d’huiles de schiste soulèvent l’indignation des populations. Mais Toreador ne renoncera pas.

Je vous invite donc tous à visiter le site, à lire le contenu édifiant de ce qu’ils dénoncent, et même à voter pour élire les Pinocchio d’or pour chaque catégorie, ce qui me rappelle un peu d’ailleurs le sketch des « pourris d’or » par les inconnus. Les résultats tomberont le 17 novembre 2011.

2 commentaires