Les neutrinos plus rapide que la lumière : démenti

Erreur de calcul possible :

Einstein Les physiciens de l’expérience Opera ont-il fait une erreur dans leurs calculs ? Ou leurs mesures ? C’est bien sûr la question que se posent tous leurs collègues devant l’énormité de ce qu’ils n’osent pas nommer « découverte » : des neutrinos qui vont un chouïa plus vite que la lumière dans le vide.

Depuis la publication de leur article sur arXiv, des milliers de physiciens doivent être en train de le lire pour y trouver une faille.

L’un d’entre eux, John P. Costella, un physicien australien de l’Université de Melbourne, il l’a illico affirmé dans un texte virulent, sobrement intitulé : « Why CERN’s claim for faster-than-light neutrinos is wrong » (le texte est ici). Une charge au canon, où l’auteur affirmait « en cinq minutes (après avoir lu l’article du Cern), il était clair que le groupe Opera du Cern avait fait une gaffe embarrassante« . Bref, ce sont des petits rigolos. Le texte court sur le net et je le reçois de plusieurs origines, montrant que la Toile est toujours affolée par le sujet.

Il n’a pas fallu très longtemps pour que cette critique soit réduite à néant, par un statisticien, David Palmer, et que, piteusement, John P. Costella publie un texte… embarrassé intitulé : « Why OPERA’s claim for faster-than-light neutrinos is not wrong » où il reconnaît qu’il s’est complètement planté. Voici le texte de cette rétractation, pas aussi rapide que la vitesse de la lumière, mais presque.

Etait-il possible de se méfier de Costella, avant même de lire son article ? Probablement, c’est aussi un adepte de la conspiration climatique, dénonçant le scandale du Climategate (lire ici, et cette note où l’affaire connaît son dénouement avec un Phil Jones blanchi de tout soupçon) et les climatologues conspirateurs.

Source: sciences.blogs.liberation.fr

By: Fantômette

3 commentaires