Une Indignée espagnole de passage à Paris : « les Parisiens ont perdu leurs illusions »

Triste constat! nous sommes indignés, mais pour ce qui est de le faire savoir, ça a du mal à décoller….

 

Les « Indignés » espagnols, partis en juillet de Madrid et de Barcelone pour une marche qui devrait les mener à Bruxelles le mois prochain, ont fait étape à Paris cette semaine. Selon notre Observatrice, qui arrive de la Puerta del Sol, l’accueil dans la Ville lumière a été plutôt décevant. 

Le mouvement des Indignés est né le 15 mai dernier à Madrid, pour protester pacifiquement contre les mesures d’austérité prises par le gouvernement visant à faire face à la crise économique. Très suivie en Espagne, la mobilisation a rapidement rencontré un écho dans d’autres capitales européennes également frappées par un fort taux de chômage, touchant notamment les jeunes.En juillet dernier, à l’initiative des Indignés de la Puerta del Sol de Madrid, des centaines de militants issus des mouvements indignés européens ont entrepris une « marche contre le vent » pour se rassembler le 15 octobre prochain à Bruxelles et exiger « une réelle démocratie » et « la fin de la dictature financière ».À Paris, les premières manifestations d’Indignés avaient été organisées place de la Bastille, le 19 mai dernier, mais à la différence de la Grèce ou de l’Espagne, où des milliers de personnes défilent toujours quotidiennement dans les rues, le mouvement peine à prendre dans l’Hexagone.

Depuis leur arrivée à Paris le 17 septembre, les Indignés français et espagnols se sont confrontés à deux reprises aux forces de l’ordre. Samedi 18 septembre au soir, une centaine d’entre eux a été encerclée place de la Bastille. Lundi soir, des altercations ont emmaillé leur rassemblement boulevard Saint-Germain, dans le centre de Paris. Selon des membres du mouvement, trois personnes ont été blessées et plus d’une centaine ont été conduites dans des commissariats pour des vérifications d’identité (une soixantaine selon la police).

Veronica Leandres est une artiste espagnole de 33 ans. Elle vit à la Nouvelle-Orléans (Etats-Unis) et c’est au cours d’un séjour en Espagne, en avril dernier, qu’elle a décidé de rejoindre le mouvement des « Indignés », à Madrid. Avec une centaines d’autres, elle participe à cette « marche contre le vent ».

J’ai été très surprise du peu de soutien populaire à notre arrivée à Paris, samedi dernier, et même choquée du peu d’engouement des jeunes. Quand nous nous sommes retrouvés place de la Bastille et que les policiers nous ont encerclés, personne n’a réagi. Les passants continuaient leur chemin et préféraient regarder la scène en buvant un verre à la terrasse d’un café. J’ai vraiment eu le sentiment que nous n’étions pas les bienvenus.

En fait, j’ai l’impression que notre mouvement n’intéresse personne ici. Cette semaine, j’ai eu l’occasion de distribuer des tracts dans la rue pour informer le public des actions qui se déroulaient ces jours-ci à Paris. La plupart du temps, les gens m’ont ignorée, comme si je n’existais pas ou comme si j’essayais de vendre quelque chose.Pourtant, je suis présentable et je m’habille tout à fait normalement ! Et quand quelqu’un me laissait terminer ma phrase, ça n’allait pas plus loin qu’un « merci, au revoir ».

Les Parisiens ont perdu leurs illusions. Ils sont trop centrés sur leurs propres problèmes et sur leur vie personnelle. Pour eux, un mouvement de jeunes ne pourra jamais changer le monde.En même temps, nous sommes dans une capitale. Je suis sûre que nous aurions été accueillis de la même manière à New York. Et puis, quand je vois à quel point la police est violente, je peux comprendre que beaucoup de gens préfèrent rester chez eux plutôt que de se rassembler pour revendiquer un idéal. »

 

Un article de Veronica Leandres, publié par observers.france24.com

Auteur : Veronica Leandres

Source : observers.france24.com

Via sos.planète

10 commentaires

  • DELAUDE

    On est typiquement dans la « république » 8O  totalitaire des troupeaux asservis ! Désinformation, peur… replis sur soi, désespérance…

    On est maltraités, malheureux, mais on ne bouge pas… On se raccroche aux miettes que l’on possède en rêvant de gagner à l’euromillion ou de se payer un jour, à force de sueur de renonciation à tout,  la porsche  rutilante que l’on voit passer…  Et puis, il commence à faire froid, il pleut, j’ai du lait sur le feu… Et ces flics tout en noir avec leur casque… Ca fait peur….
    Surtout, pas bouger, dès fois que ce serait pire : Bêêêêê ! Bêêêêê!
    Ce qu’il ne comprennent pas c’est que le pire, c’est demain matin..
    Pauvre espagnols…

  • Hé bééé

    On ne le dira jamais assez , les français sont les plus grands consommateurs d’anti-dépresseurs et de tranquillisants . Pas étonnant qu’ils ne réagissent pas .

  • fracassage

    La caravane de la dignité initiée par un groupe de jeunes tunisiens par solidarité avec le peuple Palestinien, vient d’arriver aux frontières palestino-égyptiennes en direction de la Bande de Gaza suite à l’obtention de l’autorisation de passage des médicaments accordée par les autorités égyptiennes.
    Neila Ayari, présidente de la caravane a déclaré que la caravane quittera le territoire égyptien en direction de la bande de Gaza, dans la soirée du samedi 24 septembre 2011. Sabrine Aribi et Issa Medni les accompagnateurs de cette caravane seront à la tête de ce convoi avec un groupe de représentants du Croissant-Rouge égyptien chargé par le Croissant-Rouge international de la livraison des médicaments.
    Hymne National Palestinien VSOTFR:
    http://www.dailymotion.com/video/x3lpnq_hymne-palestine-sous-titrage-en-fra_news

  • Bouffon

    Il y a quelques choses qui s’est cassé dans l’éducation.
    le tissu familiale qui engendrais le tissu sociale.
    C’est comme si les adultes ne fessait plus d’enfant, on ne vieillissait plus

    que les chômeurs ne retrouveront plus jamais de travaille et que les travailleurs
    ne se retrouveront plus au chômage.
    Bref, y’a plus que des handicapés sociales dirigé par des droguers du pouvoir.

    • Frédéric World Citizen

      Cela fait de plus en plus peur. Personne ne réagit. Vraiment AU  SECOURS…. ou êtes vous?? Faut réagir, c’est maintenant et pas demain. Demain il sera trop tard. Pas croyable… Ma next destination………………………………………..

  • engel

      L’ACCEUIL DE LA FRANCE LE VOILA  :

    http://obsvideo.nouvelobs.com/video/xl888a_les-indignes-evacues-manu-militari-de-la-place-de-la-bourse_news.html

    Et que dire de notre police Républicaine ? …Garante de notre sécurité et de nos libertés !

    Pour infos, la mairie de Paris (Delhanoé représentant PS!!!) a refusé l’accueil et l’hébergement des indignés ( radio France infos).
    Belle exemple de solidarité et d’avancée sociale …

    Et puis que dire de la réaction des français ?
    Non, pas des moutons ! Mais des veaux ! Qui bientôt pleureront sûr leur sort.
    Mais pour le moment, ils jouent l’indifférence, façon le « petit nanti privilégié ».
    Oui ! , les français sont bien digne de leur futur…

  • Frédéric World Citizen

    Bordel!!! Moi je suis aux philippines, mais je cherche des adresses pour bouger !!!!! :twisted: :twisted: :twisted: :twisted: :twisted:
    merci pour votre aide

    • DELAUDE

      Hello Frederic ! Je suis isolée dans le sud de la France où je viens d’arriver..
      Pas de ville un peu importante à moins d’une heure 1/4… Je suis pauvre, et je compte mon essence…  En plus, je n’ai plus tout à fait 20 ans et mine de rien, 65 balais, ça compte !
      La population est sympa, mais politiquement lobotomisée. Je me triture la cervelle aussi  pour trouver un moyen de contribuer à au réveil des moutons…  Je me sens impuissante et isolée… Je comprends bien ton problème à des milliers de kms de là !
      Quand tu dis bouger… Bouger comment ? et où ?

    • texcaltex

      Ben oui bouger comment? Faire quoi, que préconises-tu?
       
      C’est vrai que si les indignés au lieu d’être 50 avaient été 50 000 la police aurait peut-être réfléchi avant de taper dessus!

  • rouletabille rouletabille

    ÊTRE INDIGNER est un DÉLIT..