Hissez-haut, indignado: la chanson des indignés

Les indignés ont leur hymne et elle s’appelle « Hissez-haut, indignado », une petite sérénade aux paroles bien trouvées qui risque de faire le tour du web! Allez, tous en coeur, aujourd’hui, c’est karaoké!

7 commentaires

  • chill

    On consulte un veau? bah non bien sûr

  • chill

    Il y a des « indignés » en france?

  • les indignés c’est quoi? :!:

  • Les indignés sont des moutons :mrgreen:

  • KermitteX

    Les indignés … c’est juste des gens pas content qui tentent quelque chose… marre des râleurs de services qui se bougent pas le cul…

  • Naiah

    Vos commentaires sont pitoyables … que faites vous donc VOUS à VOTRE NIVEAU pour que les choses changent ? Pourqu’on arrête de nous prendre pour des CONS ? Vous voulez encore de ce système, MOI NON … et pour tout dire je suis entrain de devenir une indignée !!! Ras le bol de la 5ème République à quand un vrai gouvernement Loin de la politique politicienne, de la corruption, de l’immunité politique, des luttes d’Ego et de Pouvoir … Vous manquez de cran, de courage, d’Elan … c’est proprement honteux, pour un pays qui s’est déjà battu pour ses droits en 1789 vos ancètres doivent se retourner dans leurs tombes … à moins que vous ne fassiez partis des nantis qui s’en mettent pleins les poches !!!! Et qui laisse les gens s’appauvrir et se foutent royalement de ce que nous faisons subir à la planète par notre sur-consummérisme !!! ECOEURANT DE COUARDISE ! 8O

  • oliviermits

    Bonjour Chill et César vous ne pouvez pas dans le même temps déplorer que la grande majorité des personnes ne se bougent pas devant ce système cynique et à bout de souffle et parallèlement critiquer les personnes qui essaient d’agir concrètement pour impulser un changement. Oui il y a des indignés en France, oui des gens se bougent le cul et ont encore beaucoup d’espoir et d’énergies.
    Si vous souhaitez réellement le changement vous seriez bien mieux inspirés d’aller leur donner un coup de main plutôt que de vous moquer d’eux.
    C’est ensemble dans la rue par une lutte quotidienne et solidaire que nous changerons quelque chose et pas derrière nos ordinateur à déplorer, se plaindre et seulement critiquer.