Le terrorisme résumé: 3 articles qui sont plus qu’explicites

Tout est dans le titre, 3 articles compilés ici et qui démontre bien que la situation est plus qu’absurde! Que dire de plus, il n’y a vraiment rien à rajouter, tout est dit!

35 000 condamnations pour terrorisme depuis le 11-Septembre

Depuis le 11-Septembre, on dénombre, seulement aux États-Unis,... (Photo: Archives Reuters)

Depuis le 11-Septembre, on dénombre, seulement aux États-Unis, 2934 arrestations et 2568 condamnations, soit huit fois plus que pendant la décennie précédente Photo: Archives Reuters

Au moins 35 000 personnes ont été condamnées pour terrorisme à travers le monde depuis les attaques du 11 septembre 2001. Et si plusieurs ont été incarcérées pour des attentats contre des hôtels ou des autobus, d’autres se sont retrouvées derrière les barreaux simplement pour avoir agité une affiche ou pour s’être exprimées en ligne.

Le premier recensement jamais effectué des arrestations et condamnations survenues dans le cadre de la lutte au terrorisme a permis à l’Associated Press de constater une hausse des mises en accusation entraînées par les nouvelles lois antiterrorisme -des lois fréquemment adoptées avec les encouragements et les incitatifs financiers de l’occident. Avant les attaques du 11-Septembre, quelques centaines de personnes seulement étaient condamnées pour terrorisme chaque année.

Le nombre exceptionnel de condamnations, auquel s’ajoutent quelque 120 000 arrestations, démontre que la guerre au terrorisme est maintenant livrée devant les tribunaux. La situation permet toutefois aussi de croire que des dizaines de pays profitent de la situation pour écraser la dissidence et emprisonner leurs détracteurs.

L’Associated Press a soumis des demandes d’accès à l’information dans des dizaines de pays, épluchant les données compilées par les forces de l’ordre et réalisant des centaines d’entrevues pour identifier les 119 044 personnes arrêtées pour terrorisme et les 35 117 condamnées dans 66 pays. L’ampleur réelle du phénomène est probablement nettement plus grande, puisque plusieurs pays ont refusé de collaborer.

On dénombre, seulement aux États-Unis, 2934 arrestations et 2568 condamnations, soit huit fois plus que pendant la décennie précédente.

L’enquête a aussi permis de constater que plus de la moitié des condamnations ont été imposées dans deux pays -la Chine et la Turquie- qui sont fréquemment accusés d’utiliser des lois antiterrorisme pour écraser la dissidence. La Turquie a prononcé à elle seule le tiers des condamnations.

«Le monde réalise de plus en plus que le terrorisme pose un danger bien réel et qu’il faut l’écraser dans l’oeuf, a expliqué John Bellinger, un ancien conseiller à la sécurité du gouvernement américain. Aussi, de plus en plus de pays autoritaires utilisent la menace bien réelle du terrorisme pour couvrir une répression qui ne tient pas compte des droits de la personne.»

La Turquie, qui compose de longue date avec une minorité kurde militante, arrive en tête de lice au chapitre des condamnations antiterroristes. Il s’agit aussi du pays où ces condamnations connaissent la progression la plus rapide.

Si la Turquie jette des Kurdes en prison depuis des années, elle a accéléré sa campagne contre l’autonomie kurde en 2006, quand elle a suivi l’exemple de ses voisins européens et révisé ses lois antiterroristes. Les nouvelles lois considèrent les manifestations comme des menaces à la sécurité, et réservent aux manifestants des peines comparables à celles reçues par des terroristes.

Les condamnations antiterroristes ont bondi de 273 en 2005 à 6345 en 2009, la dernière année pour laquelle des données soient disponibles. Une femme a ainsi écopé d’une peine de sept ans de prison pour avoir agité une affiche qu’elle était incapable de lire.

L’augmentation du nombre d’accusations pour activités terroristes présumées démontre à quel point la pratique est maintenant populaire. Son efficacité pour freiner la violence est toutefois plus questionnable.

La hausse du nombre d’arrestations pour terrorisme a été plus prononcée au Pakistan que dans n’importe quel autre pays examiné par l’Associated Press, notamment grâce à des milliards de dollars en aide américaine. Le nombre d’arrestations est passé de 1552 en 2006 à 12 886 en 2009, surtout en raison de quatre opérations militaires menées pendant cette dernière année. Plus de 29 000 arrestations auraient eu lieu depuis que le Pakistan a modifié ses lois contre le terrorisme, en 2004.

Pourtant, les attaques continuent à se multiplier au Pakistan, un pays qui arrive au deuxième rang mondial -derrière l’Irak- au chapitre des décès attribuables au terrorisme. De plus, les arrestations entraînent fréquemment des représailles encore plus violentes.

«C’est une question de résistance. Les terroristes veulent punir le gouvernement encore plus durement après l’arrestation de militants importants, et une façon de le faire est de tuer plusieurs personnes», a expliqué le policier Syed Ejaz Hussein, qui a étudié la question dans le cadre d’un doctorat obtenu à l’Université de la Pennsylvanie.

Dix ans après les attaques du 11-Septembre, la lutte contre le terrorisme bat toujours son plein. Mike Smith, le directeur du Comité antiterroriste des Nations unies, croit qu’il demeure «incroyablement important» de trainer les terroristes devant la justice.

«Ce ne sont pas des guerriers idéologiques, ce sont de simples criminels, a-t-il dit. Quand des poursuites sont lancées, ça enlève un peu de noblesse à ce qu’ils font.»

Mais presque tous les intervenants, y compris les États-Unis et les Nations unies, s’entendent pour dire que cela se fait parfois au détriment des droits de la personne. En 2005, les Nations unies ont nommé le Finlandais Martin Sheinin au titre de rapporteur spécial pour les droits de la personne et la lutte au terrorisme. Sa mission est d’étudier le déroulement des mises en accusation pour terrorisme. Après six ans, M. Sheinin maintient qu’il est important de poursuivre les terroristes, mais qu’une approche plus précise serait de mise.

«À l’origine, la stratégie était que plus les lois antiterroristes seraient musclées, plus le monde serait en sécurité. Mais c’était une grave erreur, a-t-il dit. Aujourd’hui, on comprend que la mauvaise utilisation des lois antiterroristes est nuisible pour les droits de la personne et même pour lutter contre le terrorisme.»

Source: cyberpresse.ca

 

Les Américains prêts à sacrifier des libertés pour plus de sécurité

Environ la moitié des personnes sondées ont l'impression... (Photo: PC)

Environ la moitié des personnes sondées ont l’impression d’avoir perdu certaines libertés personnelles dans la lutte contre le terrorisme. Photo: PC

11 septembre 2001, qui ont mené à un renforcement des mesures de surveillance aux États-Unis, deux Américains sur trois estiment qu’il est nécessaire de sacrifier une partie de leur droit à la vie privée et de leurs libertés individuelles au nom de la lutte contre le terrorisme, selon un sondage Associated Press-NORC Center for Public Affairs Research.

Un faible majorité d’Américains (54 pour cent) affirment que s’ils avaient à choisir entre préserver leurs droits et libertés et protéger les citoyens du terrorisme, ils choisiraient leurs libertés. Les Américains sont très attachés au droit à la vie privée et s’opposent majoritairement à la surveillance des courriels et des conversations téléphoniques par le gouvernement.

Le sondage montre qu’environ la moitié des répondants ont l’impression d’avoir perdu certaines libertés personnelles dans la lutte contre le terrorisme. L’effort en valait-il la peine? Près de la moitié de ceux qui estiment avoir perdu des libertés doutent que ces mesures aient été vraiment nécessaires.

Dans l’ensemble, six Américains sur dix pensent que le gouvernement en fait assez pour protéger les droits et libertés des citoyens. Mais ils ne sont peut-être pas conscients de ce qu’ils ont perdu. L’étendue de la surveillance et des écoutes téléphoniques par le gouvernement américain reste un mystère.

Le Congrès a récemment tenté, sans succès, d’exiger que le département de la Justice fournisse une estimation du nombre de personnes aux États-Unis dont les appels et les courriels ont été scrutés en vertu d’une loi de 2008 qui donne plus de pouvoir de surveillance au gouvernement. Une enquête récemment menée par l’Associated Press a par ailleurs révélé l’existence d’une unité de police secrète à New York qui a surveillé la vie quotidienne des communautés musulmanes.

Mais malgré leurs inquiétudes quant à la protection de leurs droits individuels, les Américains, tout comme leurs élus et leur système judiciaire, sont beaucoup moins réticents à autoriser des intrusions dans la vie privée de citoyens étrangers que dans la leur.

Tandis que 47 pour cent des Américains sont d’accord pour que le gouvernement surveille sans mandat les courriels envoyés par des personnes se trouvant à l’extérieur des États-Unis, ils ne sont que 30 pour cent à accepter une surveillance des appels téléphoniques effectués sur le territoire américain.

Le gouvernement américain peut écouter sans mandat les appels provenant de l’extérieur des États-Unis, mais les enquêteurs doivent généralement obtenir des ordonnances judiciaires pour écouter des conversations entre deux interlocuteurs qui se trouvent aux États-Unis ou pour surveiller les échanges électroniques faits à l’intérieur du territoire américain. Les règles sont encore plus complexes pour les appels internationaux entre Américains et étrangers.

Les Américains ont une opinion mitigée des efforts de leur gouvernement pour combattre le terrorisme: seuls 36 pour cent d’entre eux pensent qu’ils sont extrêmement ou très efficaces, tandis que 49 pour cent estiment qu’ils sont moyennement efficaces.

Environ le tiers des Américains craignent qu’eux ou leur famille soient victimes d’une attaque terroriste, et 37 pour cent pensent que la région dans laquelle ils vivent présente au moins un risque modéré d’être attaquée.

Le sondage AP-NORC a été mené par téléphone du 28 juillet au 15 août auprès de 1087 adultes à travers les États-Unis. Il comporte une marge d’erreur de plus ou moins 4,1 points de pourcentage.

Source: cyberpresse.ca

 

Une image vaut mille mots : les 300 000 morts de la guerre contre le terrorisme

Trouvé sur etat-du-monde-etat-d-etre.net

15 commentaires

  • pokefric pokefric

    Et ça marche ! 54%  affirment que s’ils avaient à choisir entre préserver leurs droits et libertés et protéger les citoyens du terrorisme, ils choisiraient leurs libertés reste 46 % qui ont peurs et sont prêts à tout accepter pour êtres protégés et ne pas avoir à faire à un 2ème WTC….Si ils savaient….
    La machine est bien huilée….

  • Antoine

    Article intéressant mais qui est loin d’aller au fond du problème. Amener des chiffres est une bonne chose mais il aurait été souhaitable de s’arrêter sur la Zunie puisque l’article est titré « Les Américains prêts à sacrifier des libertés pour plus de sécurité », comme par exemple de signaler que tous les secouristes du 9/11 pourraient être qualifiés (er?) de terroristes aussi incroyable que ça puisse l’être.
    La dernière illustration est discutable d’après la source, c’est quoi « an islamist »? Un Irakien qui a résisté contre l’invasion US? Des enfants Palestiniens qui pique-niquaient sur la plage de Gaza et qui ont reçus quelques obus par la mer? Un Afghan qui promenait ses chèvres (mieux des moutons!) lorsqu’un drône le survola? Un journaliste Libanais recevant un obus (filmé en direct)? Bref…
     

  • pokefric pokefric

    Le coup des secouristes du 9/11 exclu de la cérémonie par Obama, c’est fort de cacao ça…
    C’est quand qu’ils ouvriront les yeux ?

    • voltigeur voltigeur

      Surtout qu’ils sont tous en train de crever des suites des poussières toxiques
      qu’ils ont respiré. Et un atteint d’un rare cancer du cerveau, n’est même pas pris en
      charge et est endetté à hauteur de l’équivalent de 250.000€ :(
      Captain América tu déconnes grave là!!

  • SOFIA

    Bonjour a tous
     
    N’avez-vous pas remarqué qu’il arrivait souvent des événements importants un 11 :
    – les attentats du 11 septembre 2011
    – ouverture de guantanamo 11 janvier 2002
    – Accident de Fukushima 11 mars 2011
    – Construction du Pentagone 11 septembre 1941
    – Attentats de Madrid 11 mars 2004
    – Mort de Claude François 11 mars 1978
    Liste non exhaustive

  • viking

    sur le site infoguerillas, il y a eu d’une carte du monde, il y a 15 jrs/1 mois avec la répartition des QI par région du monde, les Bourricains (USA + canada) sont plutôt pas très bien placé….

    N° 1 Asiatiques : loin devant
    N° 2 Européen
    N° 3 Bourricain plus prés des Africains que de nous….
    N° 4  ?
    N° 5  ?
    N° 6  ?

    De mémoire, (qui me jouer un vilain tour….) il me semble qu’ils ont pris des résultats de test de QI mélangé a des sujets d’examen donné aux étudiants dans les régions….

    • Antoine

      Ben tiens « nous » on est la race supérieur et eux les primates « africains ».
      Tu sais que t’es un imbécile? Surtout pour un asiatique…
      Et ton test de QI formaté truqué pondu pour des sociétés uniformisées tu le fais passer à qui en Afrique ou en Amérique du Sud? A des paysans illettrés crevant de faim? :roll: On vivait comme des rats dans la crasse en Europe alors qu’ailleurs dans le monde certains avaient des civilisations déjà quasi millénaires :roll:
      Montre moi ton test de QI je te dirais quel idiot tu es :roll:

  • DELAUDE

    Ca veut dire quoi le Quotien Intellectuel  si il y a un Quotien Emotionnel bas ??
    Trés intelligent sans émotion = danger
    Très émotif sans intelligence = danger aussi.

  • Antoine

    Oui, oui, Bourricains = Anglo Saxons + un petit % d’originaires d’Afrique sub sahariennes ~ Européens, ce sont eux qui dominent scientifiquement la planète alors comment explique-t-on si ce n’est par du vent qu’ils seraient si en dessous des Européens et des Asiatiques.
     

  • Tout le monde sait que la loi antiterroriste=loi anti démocratique ; car il ne faut aucune preuve pour emprisonner ceux qui sont contre le pouvoir en place. Les terroristes sont les premiers à créer et faire des guerres à d’autres pays pour des raisons ignobles. Ils créent le chao, la misère, des meurtres de la population locales, et les soldats sont utilisés comme de la chair à canon. Car tout le monde sait que les lois antiterroristes sont créées et votées par les terroristes eux mêmes.
    C’est comme ceux qui créent des virus informatiques sont les mêmes qui créent les antivirus.
    Ceux qui créent les maladies sont les mêmes qui créent les vaccins…..
    Lorsque le monde aura compris cela, on aura enfin compris les SOLUTIONS A TOUS LES PROBLEMES.

  • zozo

    Si j’ai bien compris, les méchants ce sont encore les chinois !
     
    STOP à la désinformation S.V.P. ! C’est  comme du wikileaks, ça pue la Merde.
    :evil: