Nettoyage de l’Huveaune à Marseille : les bénévoles jettent l’éponge

Beaucoup ici et ailleurs souhaitent que le monde change, que notre société change, plus verte, moins corrompue, moins violente, mais cela reste une utopie complète, malheureusement car dans la masse, il y a encore trop de monde dont l’éducation ne leur permet pas de comprendre les fondements même du respect, que cela soit d’autrui comme de notre environnement. Je fais référence à l’article qui suit et qui nous parle entre autre de ces personnes qui jettent leurs poubelles par la fenêtre plutôt que de faire l’effort der descendre, chose que j’ai pu voir également de mon côté. Et combien préfèrent la nature que la déchèterie pourtant gratuite et pas très éloignée? Il y a un gros problème et ce n’est pas demain la veille qu’il sera résolut à ce rythme là…

C’est un coup de gueule qu’ils espèrent retentissant. L’association Hunamar et les 200 bénévoles qui, depuis 9 ans, se retroussent les manches pour nettoyer le lit du fleuve, ont décidé de boycotter le site de Saint-Marcel.

C’est un coup de gueule qu’ils espèrent retentissant. L’association Hunamar et les 200 bénévoles qui, depuis 9 ans, se retroussent les manches pour nettoyer le lit du fleuve, ont décidé de boycotter le site de Saint-Marcel, initialement retenu pour leur opération 2011. Le 17 septembre prochain, ils se rabattront ainsi sur Saint-Menet.

« À Saint-Marcel, on est dépassés : on ne peut pas demander à des gens qui donnent de leur temps libre de venir nettoyer ça », explose Cynthia Schiettecatte, la responsable d’Hunamar. « Ça »?Une multitude de décharges sauvages. Déchets ménagers, bouteilles de gaz, encombrants, tas de gravats et bidons de produits chimiques souillent la voie publique, les berges du fleuve et le parking de la gare, elle-même régulièrement vandalisée (Réseau ferré de France promettait une remise en service des ascenseurs pour fin 2011).

Mais ce qui a fini d’écoeurer Hunamar, c’est de voir « les riverains jeter leurs poubelles par leurs fenêtres » directement dans l’Huveaune. Oui, comme au Moyen-âge. « À ce niveau, on a l’impression qu’on se fout de nous, remarque Raymond Chaumont, bénévole à Hunamar et président d’Arapède, qui a assisté à la scène. Les habitants disent qu’ils n’ont pas le choix,qu’ils n’ont pas assez de poubelles. Mais la vérité c’est que s’ils ne les brûlent pas, alors ils les volent! »

Hier matin, des containers, on en a croisé toute une collection. La plupart vides. Ou alors se consumant devant la gare, à côté d’un tas d’ordures…

« Zone de non-droit »

« C’est une honte« , rage Renée, habitante de la rue des Crottes depuis 30 ans. Angélique, venue de la région parisienne s’installer à St-Marcel, exprime le même dégoût: « Il y a un manque de respect: je n’ai jamais vu ça ailleurs », assure-t-elle. « On a du côté de la rue des Crottes un énorme problème, ce secteur est devenu une zone de non-droit, renchérit le maire des 11-12, Robert Assante qui demande à MPM « des opérations quotidiennes, avec l’appui de la police de la propreté. »

À la direction de la propreté de la communauté urbaine, qui se rendra sur place mardi, on reconnait un « dysfonctionnement lié à l’incivisme » qui nécessite une présence accrue des cantonniers, mais surtout « un travail de sensibilisation auprès de la population. On ne peut pas commencer par verbaliser ».

La SNCF, de son côté, bien que les dépôts sauvages ne soient pas sur son emprise foncière, promettait hier « un nettoyage rapide des dépôts, car la situation requiert une intervention urgente ». « Il faut que ceux qui salissent payent, juge Cynthia, à Hunamar. Pourquoi pas en travaux d’intérêt généraux ? Nettoyer l’Huveaune, cela les ferait réfléchir ! »

Raymond réclame plus de sévérité envers les pros du BTP qui dépotent illégalement: « On connaît leur arnaque: ils facturent la mise en déchetterie à leurs clients et ils se débarrassent en fait de la cargaison dans la nature. »MPM retire chaque année 3000 tonnes de matériaux abandonnés sur la voie publique; ses plate-forme professionnelles en recoivent, elles, 100 000 tonnes. Ironie de l’histoire: celle dédiée aux gravats est justement implantée… à Saint-Marcel.

Nettoyage de l’Huveaune, le 17 septembre, à 9h. RDV au stade du Mouton. 06 20 26 36 70.

Delphine TANGUY (dtanguy@laprovence-presse.fr)

Une scène peu ordinaire s’est déroulée hier après-midi au 33, de la rue Paul-Lafargue, dans le centre de Villeurbanne. Pendant deux heures un homme a jeté par la fenêtre de son appartement, son mobilier et de nombreux effets personnels. Réfrigérateur, matériel informatique, chaussures, lampes, table, théière. Tout y est passé sous les regards de nombreux riverains et badauds. Amusés ou curieux pour les uns, affligés pour d’autres, comme cette jeune femme dont la voiture achetée d’occasion il y a un an figure parmi les quatre véhicules endommagés par la chute d’objets.

Peu avant 19 heures, le Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) a fini par donner l’assaut, près de vaines tentatives de négociation. Jusqu’alors perchés sur le toit de l’immeuble, deux policiers d’élite pénètrent en rappel par la fenêtre de l’appartement et parviennent à maîtriser le forcené : Rahfi F., 44 ans, connu des services judiciaires. Selon la police, personne n’a été blessé durant l’intervention, mais les services de secours ont dû lui injecter un calmant avant de le transporter à l’hôpital Edouard-Herriot.

http://www.youtube.com/watch?v=Sl_C-1Pa3As&feature=player_embedded

Source: lyonplus.com

6 commentaires

  • spike636

    Pour s’installer au Québec, on est obligé de parler et d’écrire soit le français, soit l’anglais, d’être financièrement autonome, et d’avoir une situation professionnel stable.
    On attend quoi pour faire la même chose en France ?

  • texcaltex

    On attend que ça pète!!!!

  • Arauris.

    Oh là, là!
    Le raccourci!
    Voudriez vous dire, que les personnes qui jettent leurs poubelles par les fenêtres, sont toutes des Rats-Fi????

    Il serait temps d’ouvrir les yeux, et d’arrêter la langue de bois. Renvoyons chez eux tous ces inadaptés sociaux-culturels, et vous verrez si on ne respirera pas mieux dans ce beau pays de FRANCE.

  • Beunz

    Le Front a de beaux jours devant lui…

  • Arauris.

    Je lis juste entre les lignes. Les médias font d’énormes efforts pour cacher la triste vérité aux français. Vérité que ces derniers vivent au quotidien, pas comme les journaleux politisés.
    Crier systématiquement au Front, c’est comme crier au loup…  A force, on s’habitue. 
    Vous ne voudriez pas vivre dans un modèle Frontiste. Alors vous choisissez la peste au lieu du choléra. Vous préféreriez vivre dans la merde des autres, plutot que dans la propreté de souche.
    Il est vrai qu’il y a des blancs très sales. des reliquats dont nous nous accomoderons une fois le gourbi débarrassé. Sachez qu’il y a des … gens différents qui aiment aussi la propreté, et qui vivent correctement.
    Avez-vous déjà vécu dans une H.L.M.?