L’Europe doit-elle être le bouc émissaire de la catastrophe qui se met en place sur le front macro économique ?

Ca s’annonce mal pour les jours et mois à venir, moi qui disais qui tombera le premier? A votre avis quelle marge de manœuvre?

La lecture des derniers développements laisse à entendre que les événements tournent dans le sens du scénario évoqué à demi-mots par l’ancien président de la banque centrale américaine, Alan Greenspan, et que nous avions mis en évidence. Trader Noé vient lui aussi d’y faire référence.

Lors d’un d’un forum à Washington, l’ancien président de la banque centrale américaine (Fed) Alan Greenspan a estimé que l’euro était « en train de se décomposer » et que cela expliquait les difficultés de l’économie américaine à retrouver du rythme. (Source: LIESI) On appréciera l’hypocrisie de cette analyse suite aux informations de Menthalo sur l’histoire de l’OR DE CHAVEZ.

L’Europe devient le bouc-émissaire !
D’où ces rumeurs de faillites concernant certaines banques européennes, voire une dégradation de la note de la dette de l’Allemagne. D’où cette lamentable guerre engagée par les caniches de l’establishment américain contre la Libye. Pourquoi l’Europe interdit-elle les ventes à découvert et pourquoi les fonds d’investissement gérés par le cartel bancaire peuvent-ils faire du tir au pigeon sur les bancaires européennes ? Rappelons que le pasteur Lindsey avait annoncé que les financiers américains feraient le nécessaire afin que l’Europe (et l’euro) tombe avant les Etats-Unis (et le dollar).

Hier, Ben Shalom Bernanke est intervenu comme attendu. Nous ignorons s’il a lui-même rédigé son discours ou si cela est le fait d’un bon agent de la communication. Voici ce que nous avons retenu.

Ben Shalom Bernanke n’a pas vraiment ouvert la voie à un nouvel assouplissement monétaire (comme beaucoup l’espéraient), MAIS il n’a pas exclu cette possibilité, en indiquant que la réunion ordinaire du Comité de politique monétaire de la Fed prévue pour le 20 septembre serait prolongée d’une journée pour permettre une « discussion plus complète ». « La Réserve fédérale dispose d’une palette d’outils qui peuvent être utilisés pour fournir un nouvel assouplissement monétaire », mentionne t-il simplement dans son discours, indiquant que les dirigeants de la Fed – plus divisés que jamais sur l’opportunité d’en faire plus – discutaient des « mérites et des coûts relatifs » des différentes possibilités. Relevons enfin ce passage lourd d’interprétation pour l’avenir de l’Europe : « Malgré la persistance de « risques » venant d’Europe, il a « confiance dans le fait que [ses] collègues européens ont totalement conscience de ce qui est en jeu dans les problèmes difficiles auxquels ils font face actuellement et que, au fil du temps, il prendront toutes les mesures nécessaires et appropriées pour les régler efficacement et entièrement » ». On appréciera là encore, le message envoyé : pas étonnant que les indices européens soient plus fébriles que les indices américains.

Quelle belle hypocrisie derrière cette phraséologie de Ben Shalom Bernanke ! La réalité est autre : les soutiens monétaires employés par la banque centrale et ses banques alliées, à Wall Street, n’ont qu’un objectif : gagner du temps et abaisser l’Europe qui doit tomber la première… Ce scénario pourrait même s’avérer judicieux pour le dollar qui tirerait profit de la chute de la Maison Europe. A remarquer que le dollar remonte très fortement contre le Franc suisse…

Le discours de Ben Shalom Bernanke précède une semaine « très compliquée »
pour l’Europe

Comme la Grèce risque de manquer ses objectifs budgétaires en 2011, on doit s’attendre à des discussions tendues avec les représentants de ses bailleurs de fonds internationaux lors de la mission d’inspection prévue la semaine prochaine. « La mission de l’Union européenne (UE), du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque centrale européenne (BCE) doit débuter lundi à Athènes afin de déterminer si la Grèce pourra recevoir une sixième tranche d’aide dans le cadre du plan de sauvetage international ». Dans la mesure où les objectifs fixés par les créanciers ont très peu de chance d’être atteints, il est évident que le négociations seront « très difficiles » la semaine prochaine. Rappelons que selon les termes du plan de sauvetage, la Grèce doit réduire son déficit budgétaire à 7,6% du produit intérieur brut cette année contre 10,5% en 2010. Nous en sommes bien loin…

Quel sera le maillon faible choisi par l’establishment de Wall Street pour couler l’Europe ? Ils n’ont que l’embarras du choix. Les rumeurs sont loin d’être terminées…

Conclusion : Mitterrand « le complotiste »

Après quatorze années passées à l’Elysée, et quelques semaines avant de mourir, François Mitterrand livra son testament politique aux Français : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! »

Tout est malheureusement dit par un (nouvel adepte du « complot ») ancien président de la république, adulé par les tenants du socialisme planétaire, des Fabiens pernicieux, sans repères moraux et sans aucun souci du BIEN COMMUN. Nous sommes maintenant dans cette GUERRE A MORT qui se comptera non pas par des millions de morts sur le champ de bataille, mais par des millions de chômeurs, de sans-abris, par la disparition de la classe moyenne, etc.
Il n’y a pas de hasard dans les événements actuels. F. Mitterrand l’avait compris une fois au pouvoir… C’était un peu tard !

Source LIESI

Voir aussi les prévisions de GEAB!
GEAB N°56-Spécial Eté 2011 est disponible! Crise systémique globale – Dernière alerte avant le choc de l’Automne 2011 : Quand 15.000 milliards USD d’actifs financiers partiront en fumée

8 commentaires

  • ratgana

    Mitterrand et avant lui De Gaulle. Là rien de nouveau.
    Ce n’est pas que la jeune vieille Europe mais c’est aussi « les méchants islamistes » et ces vieilles colonies de la jeune vieille Europe qui sont concernées (et bien d’autres). C’est toujours bien beau d’entendre les réactions des politiques quand y’en a pas un pour agir :evil:  Bientot des élections en France et entre le guignol et le pantin on choisi qui pour répondre à ces problèmes ? Indignez-vous.

  • pokefric pokefric

    C’est clair qu’en se moment entre Strauss kahn et la gauche, on est pas gâtés aux infos.C’est à croire que rien ne se passe et que tout va bien,et l’autre tarte avec son insécurité mais pas un mot sur la France en guerre et l’économie dans la poche des riches.Ils vont prendre le train en marche et nous roulés dessus, pas de toute, ils valent pas mieux.
    Si on ne bougent pas,on est mal barrés, il nous faut un leader digne de ce nom, vous en entendez beaucoup au sein des politique vous ?
    Chaque jours qui passe, rajoute un peu plus de haine et de dégout dans nos cœurs et l’on se sent un peu plus pillé dans l’indifférence totale.
     
    C’est grave ce qui se passe docteur?
    Suivez mes conseils, un petits cachet bleu avant d’aller vous couché et demain tout ira mieux. Dorénavant, ce sera comme d’habitude !
     
     
     

  • pokefric pokefric

    Regardez cet excellent dessin animé en 2 parties sur le rêve américain, tout simplement généralissime, tout est dit.
     
    http://mahamudras.blogspot.com/2011/08/le-reve-americain.html

  • Subtil

    Mais c’est sur qu’il y a une guerre en cours, entre les USA et le reste du monde. Et leur arme, c’est je le redis, l’arme la plus puissante de tous les temps jusqu’à présent : Le DOLLAR. Ce que je ne comprends pas, c’est, faire couler les autres avant eux, OK, pour qu’il reste quoi ? Qu’une monnaie ?? Monnaie unique, NWO ? à la limite..
    mais dans cette logique, c’est oublier la chine, les TGE et le monde du luxe qui tourne encore bien, voir très bien. 

    Ce qui me dérange le plus, c’est que 2012 ou pas, 
    les réveillés sont dans un état d’attente ( effet 2012 justement, vaste illusion ? ) et les endormis aident à aller plus vite encore dans le mur. 

    Attention donc, car tout ce qui se déroule, est voulu.. c’est pour ça que des fois, espérer la chute peut être illogique, puisque c’est avancer dans leur plan.. Non ?

    Si c’est voulu, pourquoi alors tentent-ils de sauver les banques, les pays etc ? tout simplement pour que l’illusion soit parfaite, et au passage, récupérer un max de pognon pour les mêmes..

    aller pour finir, si y’a des amateurs de musique engagée.. écoutez jusqu’au bout ;)  

    http://www.youtube.com/watch?v=zC-6BRDFwsY

  • viking

    c’est pas nouveau toutes les crises en Europe sont organisé depuis 1870 par les Bourricains 1929, 39/45………………………….libye, Syrie…..

    c’est une thalassocracie, vous chercherez celui a l’origine de leur doctrine  » organiser les désordres dans toutes les région du monde, pour les déstabiliser, les empêcher de pouvoir les concurrencer, les empêcher d’acquérir des technologies pouvant le dépasser les leurs.. mettre la main sur les richesse naturel, contrôler le pétrole et ses routes d’approvisionnement…..

    Lorsque vous avez connaissance de tout cela vous êtes capable de faire de la prévision des futurs guerre possible….