Une planète en diamant…

De quoi faire un sacré solitaire…. :)

La découverte est extraordinaire. On n’en a pas la preuve formelle mais les chercheurs ont une quasi certitude grâce à leur observations et à leurs calculs. Il ont repéré un diamant d’une taille exceptionnelle, probablement des milliards de carats.

Un diamant dont il serait difficile d’évaluer le prix: personne jamais n’en a vu de pareil. 64’000 kilomètres de diamètres! Mais… cela ne peut tenir sur la Terre dont le diamètre est 5 fois plus petit.

En effet il n’est pas sur Terre: il s’agit d’une planète. Une planète entièrement en diamant, située dans la Voie Lactée à environ 4’000 années lumière de notre système solaire. Des astrophysiciens anglais de l’Université du Cheshire observaient un pulsar. Un pulsar est une étoile à neutrons, en fin de vie, reste d’une supernova ayant explosé. Très dense et petite (15 km de diamètre), elle émet des signaux radios de manière très régulière en tournant sur elle-même à la vitesse impressionnante d’un tour par seconde, voire plus vite encore. Celle-ci tournerait plus de 10’000 fois par minute. Le nom est l’abréviation de l’anglais pulsating radio source.

C’est donc en observant le pulsar PSR J1719-1438 que les chercheurs ont découvert cette exoplanète très particulière. Il s’agirait d’une ancienne étoile, une naine blanche, ayant perdu une partie de sa matière au profit du pulsar. Il ne lui resterait que des restes, et de beaux restes: du carbone sous forme cristalline, c’est-à-dire du diamant. Les chercheurs ont découvert cette qualité par calcul de la densité de la planète.

«Il est vrai que nous n’avons pas été sur la surface de la planète et que nous ne l’avons pas forée, et d’ailleurs nous n’avons pas eu d’observations optiques de cette planète nous permettant de la voir. En fait ça repose sur notre compréhension de l’évolution des étoiles, et aussi sur la densité de son matériau.»

Un tel trésor pourrait éveiller la cupidité habituelle des humains. Heureusement nous n’irons pas chercher ce diamant. D’une part il est trop loin et trop gros. D’autre part la pression est 25 fois plus forte que sur Terre: nous serions écrasés avant d’avoir dit ouf. Enfin la valeur du diamant vient de sa rareté. En avoir autant le déprécierait. Donc aucun intérêt à aller le chercher!

L’étoile avalée

Puisque nous sommes dans les étoiles, cette vidéo fait le tour du net. Il s’agit de la reconstitution d’une événement capté par le satellite Swift: une étoile se fait aspirer par un trou noir. Les signaux ont pu être reconstitués par ordinateur. Le trou noir est invisible, mais la matière qu’il capte et satellise, ainsi que celle qu’il éjecte, le situent précisément.

Quand à l’étoile il n’en reste rien.

Source hommelibre

Crédit image:
Harvard – Smithsonian Center for Astrophysics

6 commentaires