Le vaccin Gardasil fait des victimes…

J’ai lu il y a quelques mois, un article sur le vaccin administré aux jeunes filles, contre le papillomavirus et en prévention du cancer du col de l’utérus, l’alerte proposée par PM que nous remercions, nous dit qu’à la rentrée une campagne de vaccination sera mise en place pour les jeunes filles. Je vous propose de lire l’article paru il y a quelques mois, à propos de ce vaccin.

illustration/têteàmodeler.com

Avant de lire ce texte, je vous invite à visiter le site des victimes du vaccin GARDASIL ainsi qu’ à regarder les photos et les vidéos.

 

Et aussi de visiter les mises en garde publiées par le Réseau Canadien pour la santé des femmes.

Depuis plusieurs mois le National vaccine information center, demande une enquête sur le vaccin Gardasil, et bien on découvre que le vaccin cause des effets secondaires graves  chez plusieurs des jeunes filles américaines et aussi ailleurs dans le monde sans pour autant que le lien de causalité ne soit reconnu par les organismes de santé publique.

La semaine dernière le ministère Espagnol de la Santé a demandé le retrait du lot NH52670 de Gardasil, suite au signalement par les autorités sanitaires de la Communauté autonome de Valence de l’admission aux urgences de deux adolescentes de 14 ans, peu de temps après leur deuxième dose de vaccin.


Les deux adolescentes ne se connaissent pas et n’ont aucun point commun à part l’âge et le Gardasil. Elles ont été vaccinées le 4 et le 6 février, et ont toutes les deux eu des malaises, fait des convulsions et perdues connaissance très vite après la vaccination. L’une d’entre elles est toujours en soins intensifs, et son état est jugé grave, mais stabilisé. L’autre « présente une évolution favorable », d’après le journal El Mundo en date d’hier (10 février), dans l’article « Las niñas ingresadas en Valencia por la vacuna no tenían enfermedades previas » (Les jeunes filles hospitalisées à Valencia à cause du vaccin n’étaient pas malades auparavant).

Les effets indésirables sont aussi surveillés par Judicial Watch à partir des signalements du système de recueil des effets secondaires VAERS aux USA.  Il faut savoir que la monograhie du vaccin de la firme Merck mentionne comme effets secondaires : des « seizures » (convulsions, épilepsie) et des malaises, ainsi que des symptômes impliquant une perte de connaissance ou apparentés tels « falls with injury » (chute causant des blessures), « dizziness » (vertiges), syncope…  Voir autres enquêtes de Judicial watch.

Après l’hospitalisation de la première jeune fille, les médecins ont déclaré aux parents qu’ils ne pouvaient exclure aucune possibilité : puisqu’ aucun examen, ni analyse pratiqués à ce jour, ne montre de maladies préexistantes ou une quelconque prédisposition qui expliquerait les convulsions. Cette affirmation est d’ailleurs reprise par le ministre de la santé de la Communauté valencienne.

Les espagnols ont été parmi les premiers en Europe à s’opposer à la vaccination massive et ont lancé une pétition que vous pouvez signer en ligne. Leurs arguments sont exposés dans le texte intitulé »Razones para una moratoria en la aplicación de la vacuna del virus del papiloma humano en España » (Raisons de la demande de moratoire dans la vaccination contre [certains types de] papillomavirus humains en Espagne), qui accompagne la pétition et dont on retrouve les grandes lignes dans cette tribune libre du Pr Carlos Alvarez-Dardet parue dans El Pais. Pharmacritique a été la première à rendre compte en France de ce mouvement de « résistance civique », dans la note intitulée « Des médecins espagnols réclament un moratoire pour l’utilisation du Gardasil. Raisons et pétition« .

D’autres réactions critiques signées par le Pr Carlos-Alvarez-Dardet, qui dénonce une expérimentation directe sur des jeunes filles prises pour cobayes, sont à lire dont celles du  Dr Juan Gervas (ici et ici ), lire aussi « Gardasil, très critiqué à l’étranger », d’où vous pouvez accéder à plusieurs autres protestations internationales.

Il faut noter qu’ailleurs, en Autriche, les parents de Jasmin Soriat, décédée après la vaccination par Gardasil, continuent à se battre et à informer l’opinion publique.  Il faut savoir que  peu après  la ministre de la Santé d’alors, la Dre Andrea Kdolsky, qui n’avait pas caché sa réserve face au Gardasil, a décidé de ne plus le recommander et de le dérembourser. Décision basée sur les résultats très clairs d’une expertise demandée par les autorités de santé Autrichienne.

D’autre part, des publlications  sur « Gardasil, Cervarix : conflits d’intérêts » nous apprennent comment – par quel réseau de vassalités, de liens financiers et de lobbying – les firmes ont pu imposer si rapidement et si massivement leurs chiffres, leur promotion, la vente  et donc leurs produits…

Articles sur le sujet:http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15194

Journal daté de septembre 2009 : http://www.cbc.ca/health/story/2009/09/29/hpv-vaccine-cervical-cancer-death-school-girl-britain.html

Auteur Lina B Moreco.: Vaccinedoc@hotmail.com

SOURCE

8 commentaires

  • pokefric pokefric

    Je me souviens qu’à l’armée, on nous faisaient une injection unique avec tous les composants nécessaires pour faire un parfait soldat en pleine santé.
    On étaient immunisés un peu pour tout pendant 1 an.
    Tout ça pour dire que les vaccins civiles sont ne sont pas réservés aux militaires…
    On à pu le constater pour le vaccin contre la grippe h1n1 de madame Bachelot,interdit aux militaires et autres protégés de la société si je me souviens bien.
    C’est poignant de voir les dégâts que cela peu faire sur des jeunes filles prises pour des cobayes voir plus…

    • rouletabille rouletabille

      oui en effet ,je me souvient de la trouille de ce fameux vaccin injecté dans la colonne vertébrale..(c’était pour nous faire peur,mais à l’époque)
      C’étais la belle époque.
       
      Maintenant ,c’est fini,ils(les malfaisants)vont IMPOSER la vaccination obligatoire .
      Opposer ne sert à rien malheureusement, voyez vous une opposition qui est efficace?
      Manger de l’OGM,de la viande clonée,des produits chimiques,bref  tout est consommer..
       
      Ils sont trop FORT
       

    • GéantVert56

      Le vaccin de la grippe H1N1 n’a pas été interdit aux militaires, bien au contraire, il nous a été vivement recommandé de le faire, nous rappelant au passage que les vaccinations sont règlementaires…. Le jour où un vaccin sera imposé a la population, nous seront les premiers piqués….   -_-‘

  • Le vacin militaire était la « T.A.B.D.T.T »,  il fallait trois vacinations rapprochées puis un rappel à un an, puis, pour les engagés, un rappel tout les cinq ans.

  • pokefric pokefric

    Ah ? moi j’ai eu qu’une injection, mais bon, c’était puissant…

  • Fantômette Fantômette

    c’est honteux ce ciblage de population sous couvert de culpabilité… pour une éfficacité nulle.
    le cancer on le chopera quand même avec toutes les merdes qu’on bouffe, boit et respire.

  • pm

    A BENJI

    MERCI

    J’ai commencer a fair circuler l’information aux parent d’éleves de ma ville :-)