Pourquoi le prix de l’électricité n’a pas fini de grimper…

En attendant les changements….gardons les pieds sur terre et un œil sur les tarifs EDF, encore des hausses prévues!! Après ça ils nous font croire que l’électricité nucléaire est indispensable, si on doit payer des factures de plus en plus élevées, autant nous fournir une énergie propre…et moins dangereuse! On peut toujours rêver, en payant toujours plus cher, mais la hausses des prestations et autres salaires ne suit pas la hausse des tarifs. Pourquoi pour une augmentation misérable du SMIC, faut il un débat houleux, alors que pour ces géants c’est tout à fait normal?? La rentrée promet d’être chaude.

 

Pylônes électriques et lignes a très haute tension dans la Sarthe en février 2010. GILE MICHEL/SIPA

EDF souhaite faire passer le tarif «de gros» pour ses concurrents de 40 à 46 euros…

EDF remet le couvert. En avril dernier, le groupe obtenait du gouvernement  le droit de vendre à ses concurrents un quart de sa production électrique d’origine nucléaire au prix de 40 euros le mégawattheure (MWh) à partir du 1er juillet et de 42 euros à compter du 1er janvier 2012. A l’occasion de la présentation des résultats semestriels, vendredi, son PDG, Henri Proglio, a estimé qu’il serait normal que ce chiffre atteigne les 46 euros à l’horizon 2015.

Dans ce contexte, difficile pour les opérateurs alternatifs que sont les GDF Suez, Direct Energie ou encore Poweo, de ne pas répercuter à la hausse les tarifs d’électricité à destination des particuliers.

Pression insupportable

«A 42 euros le MWh, nous redoutons déjà une envolée comprise entre 25 et 30% d’ici à 2015, avance Grégory Caret. A 46 euros, la pression sur le consommateur deviendra proprement insupportable!», explique dans Le Parisien, le directeur des études de l’UFC-Que choisir.

Ce dernier déplore du même souffle  qu’«il n’existe plus aucun garde-fou permettant de contrôler les tarifs réglementés, à l’instar du contrat de service public qui unissait auparavant EDF à l’Etat et au consommateur. Il empêchait par exemple que les tarifs n’augmentent plus vite que l’inflation».

Sujet sensible

De son côté, Henri Proglio se fait très discret. Il refuse de chiffrer l’impact que ce relèvement aurait sur les tarifs résidentiels. A l’approche de l’élection présidentielle, le sujet est hautement sensible.

Au printemps, les nouveaux entrants réclamaient à l’Etat de fixer le prix de revente du MWh à 35 euros. Au-delà, Poweo estimait que cela laissait une marge brute trop basse pour équilibrer ses activités de commercialisation.

Dans ce contexte, pour concurrencer EDF, Poweo et Direct Energie ont annoncé la semaine dernière leur projet de fusionner. Les fournisseurs alternatifs d’électricité comptent environ1,6 million de clients, soit 5,3% de parts de marché.

M.B.

Source 20minutes

3 commentaires

  • pm

    mais la hausses des prestations et autres salaires ne suit pas la hausse des tarifs. Pourquoi pour une augmentation misérable du SMIG.

    les enfoirés du pouvoir veulent tous simplement casser le peuple, LES TRES RICHES D’UN COTE ET LES MISERABLES DE L’AUTRE, en augmentant les tarifs fortement? voir cette semaine a la bourse les prix des matieres premieres :evil:

  • Non mais stop là … on vas finir par plus payer leur connerie la ….  et le SMIC ET LE RSA il est augmenter quand …………….bande de citrons …… !!!

  • Fleur de vie

    Et quand la majorité des gens ne pourront plus « s’offrir » l’électricité on reviendra aux bougies ??? sont tarés ces gouvernants , et rien n’augmente pour permettre à la majorité des gens de vivre dignement ni le smic ni le rsa ni les allocations pour les handicapés et autres pensions d’invalidité ,ni les retraites . :evil: