Le Cac 40 a touché son plus bas niveau de l’année…

Vous croyez que l’intervention de Barack a rassuré les marchés? j’ai plutôt l’impression que ces mêmes marchés anticipent la chute…….et ça va faire mal!!

Crédits photo : JACQUES DEMARTHON/AFP

 

Mais l’indice parisien a réduit ses pertes en fin de séance, après l’intervention de Barack Obama qui a rassuré à Wall Street. Le Cac affiche une semaine toute rouge et a perdu 4,42% ces cinq derniers jours.

Le Cac 40 se dirige vers une cinquième séance consécutive de forte baisse. À la clôture, l’indice tombe encore de 1,07% à 3672,77 points, selon le niveau de clôture provisoire, le calcul de son niveau définitif étant retardé par un problème technique sur Nyse Euronext qui a perturbé le marché de 15h30 à 17h08.

Un repli – le cinquième de suite – toutefois bien plus modéré que ce qui a été constaté durant la séance. Le Cac est en effet tombé à un niveau plancher depuis le début de l’année alors que la question de la dette américaine continue de tourmenter les investisseurs, et tandis que les problématiques européennes continuent d’inquiéter. L’indice est tombé à son plus bas niveau depuis le 1er décembre 2010 à 3.630,75 points (-2,2%) en séance.
Mais vers 17 heures, Barack a pris la parole et pressé de trouver un accord pour relever le plafond de la dette des États-Unis. Un discours qui a rassuré Wall Street, et, partant, les marchés européens, qui reste malgré tout moroses. Surtout que côté américain, une série de mauvais chiffres économiques a douché les investisseurs (croissance, activité du Michigan, et moral des Américains).

Au final, sur la semaine, l’indice Cac 40 perd – provisoirement – 4,25%.

À Londres, l’indice Footsie-100 des principales valeurs a perdu 0,99% ce vendredi, à 5.815,19 points. L’indice Dax de Francfort a lui terminé en baisse de 0,44% à 7.158,77 points, contre 7.190,06 points jeudi.

Le secteur financier en berne

Pour ajouter à la nervosité des marchés, l’agence de notation Moody’s envisage d’abaisser la note de l’Espagne. Du coup, le secteur financier affiche de nouvelles pertes en Bourse : Crédit Agricole lâche 2,36 % à 8,61 euros, Société Générale abandonne 2,44 % à 34,73 euros, Axa recule de 2,56 % à 13,11 euros,et BNP Paribas est en baisse de 2 % à 45,46 euros.

Autre signe d’une défiance des investisseurs qui se généralise, les taux des obligations des pays fragiles de la zone euro ont encore progressé, leur imposant des coûts de financement astronomiques. L’Espagne a vu ses taux à dix ans repasser au-dessus des 6 %. Et, sur le marché des change, l’euro est aussitôt repassé sous les 1,43 dollar en matinée avant de se ressaisir. Vers 17h30, la devise européenne valait 1,4392 dollar contre 1,4324 dollar jeudi soir (+0,45%).

La consommation des ménages repart à la hausse

Sur le front macroéconomique, les dépenses de consommation des ménages français en produits manufacturés ont augmenté en juin de 1,2 % après avoir baissé en mai de 0,3 %. Les prix à la production de l’industrie se sont globalement stabilisés en juin sur le marché français (-0,1 %), après une baisse sensible en mai (-0,5 %).

Veolia Environnement, plus forte baisse du Cac 40

Les marchés réagissent également à la nouvelle salve de publications d’entreprises.

Veolia Environnement : -9,50% à 15,80 euros

Le groupe Veolia Environnement a averti qu’il n’atteindrait pas son objectif 2011 de croissance de son résultat net à cause de provisions et de dépréciations d’actifs qu’il va passer dans ses comptes semestriels pour environ 800 millions d’euros.

Michelin : -34,18 % à 58,66 euros

Michelin a relevé son objectif annuel de volumes, après un premier semestre marqué par une hausse de ses bénéfices et de ses ventes. L’équipementier automobile vise à présent une progression de ses volumes « de l’ordre de 8 % » contre au moins 6,5 % jusqu’alors. Le bénéfice net semestriel du groupe a progressé de 33 % à 667 millions d’euros et les ventes de 21 % à 10,1 milliards.

Saint-Gobain : + 2,15 % à 40,40 euros

Le groupe a confirmé ses objectifs de croissance opérationnelle pour 2011, après un bond de son bénéfice net au premier semestre (+53,3 % à 768 millions d’euros) dû à une hausse des volumes et des prix de vente. La direction a indiqué toujours prévoir d’introduire en Bourse Verallia, sa filiale dans les bouteilles et les pots en verre, après le report de cette opération en juin.

Total : -1,52 % à 37,78 euros

Le géant pétrolier Total a annoncé vendredi un bénéfice net en baisse de 12 % au deuxième trimestre, à 2,7 milliards d’euros, en raison de la faiblesse des marges de raffinage en Europe et de l’arrêt des productions en Libye.

EDF : -2 % à 26,46 euros

EDF a publié un bénéfice net semestriel en hausse de 54 % à 2,6 milliards d’euros, grâce notamment à l’augmentation de sa production nucléaire en France, et a annoncé viser pour la période 2011-2015 une croissance annuelle moyenne de 5 à 10 % de son résultat net courant.

PPR : – 0,65 % à 129 euros

Le bénéfice net du groupe PPR a grimpé de 16,1 % à 450 millions d’euros au premier semestre, au-dessus des attentes des analystes, tiré par les ventes du luxe (+22,6 %) alors que la distribution, dont il veut se séparer, est en repli de 2 %.

EADS : -0,41 % à 24,2 euros

Le groupe européen EADS a confirmé ses perspectives pour l’ensemble de l’année 2011, malgré le recul de 41 % de son bénéfice net au premier semestre, à 109 millions d’euros, pénalisé par des revalorisations comptables liées à la variation des taux de change.

CGG Veritas : -3,17 % à 23,54 euros

CGG Veritas, qui a souffert l’année dernière du moratoire imposé dans le golfe du Mexique après l’explosion d’un puits exploité par BP < BP.L >, a enregistré au deuxième trimestre une perte de 38 millions de dollars (27 millions d’euros), en incluant 17 millions de dollars de frais de refinancement non récurrents, contre un bénéfice de 8 millions de dollars.

Schneider Electric : -1,51 % à 101,15 euros

Schneider Electric table désormais sur une marge opérationnelle pour 2011 de 15 %, dans le bas de la fourchette de ses prévisions initiales, a indiqué le PDG Jean-Pascal Tricoire, dans une entretien accordé aux Echos vendredi.

Auteur Guillaume Errard
Source lefigaro

Que dit trader Noé?

Le scénario se confirme et nous anticipons le prochain… avec « discrétion »

Le titre Carrefour reste orienté dans une tendance baissière et se rapproche des 17 euros.
Nous vous rappelons qu’un plus bas a été atteint au premier trimestre 2009 à 19.15 euros.La hausse prochaine des matières premières aura probablement des effets négatifs sur la grande distribution.

En route vers un scénario d’hyperinflation.

Tout peut se mettre en place rapidement. Nous pouvons supposer que des agences de notations vont continuer leurs attaques (par exemple sur le Portugal et sur le AAA de la France la semaine prochaine qui sait ?).

Dans ce cas, un pays fait défaut ou un autre quitte la zone euro.

Les filiales de certaines banques qui détiennent la dette sont en difficulté.

Un accident bancaire arrive suite à cette explosion de la zone euro et aux problèmes des filiales. La perte de confiance dans la monnaie s’installe et crée l’élément déclencheur.
La semaine prochaine, ill faudra surveiller très attentivement les bancaires

Le titre BNP clôture sous le seuil très important des 46 euros. Sans intervention, le titre pourrait continuer à corriger vers le 28.7 euros.
Le titre Crédit Agricole clôture à 8.61 euros et flirte avec son le premier point critique des 8.7 euros. Le second point à ne pas dépasser est 8.2 euros.

Le titre Société générale clôture à 34.73 euros et flirte avec son premier point critique des 34.4 euros. Le second point à ne pas dépasser est 33.8 euros.

A chacun de comprendre…

Le titre Veolia reste dans une tendance baissière. Tant que le cours évolue sous 17.6 il faut être très vigilant avec 15 et 12 comme premiers objectifs.

Le titre Dassault sytemes (armement ?) reste bien orienté. Tant que nous sommes au-dessus des 56.5 euros, le titre peut se rapprocher des 69 euros et peut être 100 euros (ceci dépendra du 02 août).
Nous étions dernièrement vendeur sur USDCHFLe seuil des 0.8 a été cassé et celui ci se rapproche désormais des 0.77 et 0.67 euros. (Il perdait 2 % cet après midi)

En attendant, le Napoléon s’envole…

Source Trader Noé pour LIESI

3 commentaires

  • anmia

    on ne peut pas dire qu’ avec vous 2, on n’ a pas été prévenu !……maintenant, il ne nous reste plus qu’ à attendre le grand crash prévu en rentrant la tête dans les épaules

  • bottle4

    bof ca va rebondir, on est au plus bas comme vous disez

    et il reste lundi pour trouver une solution donc les marchés rebondiront

    en plus wall street n’a pas trop souffert

    en bourse, les arbres ne montent jamais au ciel mais aussi un ballon ne tombe jamais dans un trou sans rebondir sur un rocher

    je fais partis des gens qui sont liquide, c’est beaucoup trop dangereux, bien qu’on devine que les usa ne feront pas defaut…pendant ce temps les banques ramasssent les titres…