Démondialisation? Non! il faut mondialiser la France!

Et si au lieu des promesses dans l’euphorie, il y avait eu réflexion? Nous ne serions pas devant ce constat d’échec. Sommes capables de faire marche arrière? Refaire ce qui a été détruit par une politique irresponsable, en 10 ans, qui va s’y coller??

La mondialisation n’est pas heureuse, contrairement à ce qu’affirmait Alain Minc ! Elle a détruit des pans entiers de notre industrie.

En trente-cinq ans, de 1975 à 2010, la part de l’industrie dans le PIB a baissé de 54% en France. C’est la plus forte baisse des pays de l’OCDE. Or, les emplois industriels ainsi perdus, étaient, en France comme ailleurs, des emplois qualifiés et relativement mieux rémunérés que les emplois de service qui les ont, en partie, remplacés.

Les Français refusent donc la mondialisation et sont à 65% pour une augmentation des taxes aux frontières. 80% d’entre eux pensent que ces taxes devraient être prélevées aux frontières de l’Europe (Ifop, mai 2011).

Un politique, Arnaud Montebourg, un économiste, Jacques Sapir, veulent répondre à cette attente, par le concept de «démondialisation». D’autres, comme Emmanuel Todd, réclament des barrières protectionnistes.

Le mal est fait

Les effets du libre-échange méritent effectivement débat. Mais c’est un débat d’historien, car le mal est fait. Sous pression britannique, notamment, l’Union européenne s’est trop vite agrandie et a ouvert trop vite ses frontières. Mais elles sont ouvertes !

La question pertinente est : comment en atténuer les effets ? Comment sortir enfin de nos 10% permanents de chômeurs et de nos 22% de jeunes (18-24 ans) qui galèrent (43% dans certains quartiers) ?

Un consensus sera très difficile à obtenir sur une taxation aux frontières de l’Union, qu’elle soit fondée sur les écarts de salaires et d’avantages sociaux, ou sur le «coefficient carbone». Pourquoi les pays qui ont su consolider leurs entreprises, stimuler leurs exportations et les diversifier, au-delà des produits agricoles et de l’agro-alimentaire, sur lesquels nous sommes trop focalisés, l’accepteraient-ils ?

Pouvons-nous faire le coup de force, les instituer tout seuls, en espérant que nous serions suivis ? Illusion ! L’affaire irait à la Cour de justice européenne. Nous serions condamnés.

Mais, surtout, rien n’empêcherait les autre pays d’ériger à leur tour des taxes à leurs frontières pour nos produits, et nous exporterions encore moins.

Freiner les délocalisations, favoriser des relocalisations

Pouvons nous démondialiser en bloquant les délocalisations et en favorisant les relocalisations ? C’est probablement possible, à la marge, avec un effort important d’investissement dans les entreprises «délocalisables».

Quant aux relocalisations, on en constate quelques-unes au fil des augmentations de salaires en Asie (20% l’an en Chine) et du constat que, pour certains réassortiments textiles par exemple, les frais et délais de transport deviennent trop élevés.

Dans certains domaines –alimentation, énergies renouvelables– c’est même un impératif catégorique de produire beaucoup plus près d’où l’on consomme. C’est la doctrine agricole du «kilomètre zéro», admise par les organisations agricoles, et c’est aussi une forme de démondialisation.

L’Allemagne, exportatrice de ce que l’Europe ne produit pas

Mais la vraie solution n’est pas là ! Cessons d’invoquer la protection de notre modèle social, quand d’autres pays comme l’Allemagne ou les pays scandinaves protègent aussi bien le leur, tout en étant compétitifs sur le marché mondial.

Cessons aussi de tirer argument du fait que l’Allemagne réalise les trois quarts de son excédent commercial récurrent de 150 milliards d’euros avec la zone euro, et 80% sur l’Union européenne. Si elle vend dans tous ces pays plus qu’elle n’y achète, c’est tout simplement, on l’a souvent répété :

* parce qu’elle dispose d’un tissu de grosses PME très exportatrices ;
* parce qu’elle offre des produits que ces pays n’ont pas, suite à ses investissements technologiques récurrents sur ses points forts.

C’est aussi parce qu’elle est allée, intelligemment, dès leur adhésion, sous-traiter dans les pays d’Europe centrale et orientale, nouveaux entrants dans l’Union européenne, à salaires plus bas, se réservant l’assemblage des matériels, donc des emplois industriels qualifiés et se focalisant plutôt sur les hauts de gamme.

Au demeurant, ces autres pays d’Europe qui ont une balance commerciale négative avec l’Allemagne –sauf Tchéquie et Hongrie, pays de sous-traitance– réussissent quand même à la rééquilibrer avec d’autres pays.

La France est capable d’exporter plus et mieux, si elle investit

Bien entendu, tous les pays ne peuvent pas tous dégager tout le temps des excédents commerciaux. C’est arithmétiquement absurde.

Mais y-a-t-il vraiment une fatalité française au délabrement continuel de notre tissu industriel, au non-remplacement de ces activités perdues par de nouvelles activités d’avenir, au déficit de notre commerce extérieur, donc au chômage, à une pauvreté croissante et, à terme, effectivement, à la disparition de ce modèle social ?

Il faut que se lève à gauche une voix forte pour affirmer que non, que nous avons des atouts considérables à valoriser, au-delà du tourisme, et des quelques points forts (avionique, nucléaire, agro-alimentaire…), mais qu’il faut pour cela un sursaut d’investissement et, peut-être, une période de vraie vache maigre bien partagée, avec hausse des recettes fiscales, mais pas des cotisations sociales

Car si nous avons un handicap propre à surmonter, c’est, comme d’autres pays méditerranéens, la plus faible propension de notre épargne au risque d’entreprise. Ce n’est pas récent ! Déjà la bourgeoisie du XIXe siècle préférait les emprunts d’Etat aux actions.

Il faut donc que l’Etat, comme il le fit déjà, s’engage fortement, incite, «cornaque», finance… dans tous les domaines, bien définis aujourd’hui, où va se jouer l’avenir technologique de la planète.

Il faut que dans cinq à dix ans, selon un plan stratégique bien élaboré, nous ayons «mondialisé» les exportations de la France en sachant fabriquer et vendre ce dont les pays en forte croissance ont besoin. Et nous en sommes parfaitement capables !

Un article de Jean Matouk, publié par Rue 89.

Source terresacree.org

26 commentaires

  • sheeldon

    bonjour

    , je ne suis pas du tout surpris de ce genre d’article complètement nul de rue 89 qui est un organe de propagande très éfficace ( car les gens croient lire un journal de  » gauche  » ) .

    alors on va décortiqué un peu tout ce charabia …

     » Cessons aussi de tirer argument du fait que l’Allemagne réalise les trois quarts de son excédent commercial récurrent de 150 milliards d’euros avec la zone euro, et 80% sur l’Union européenne. Si elle vend dans tous ces pays plus qu’elle n’y achète, c’est tout simplement, on l’a souvent répété :

    * parce qu’elle dispose d’un tissu de grosses PME très exportatrices ;
    * parce qu’elle offre des produits que ces pays n’ont pas, suite à ses investissements technologiques récurrents sur ses points forts.  »

    je ne suis pas du tout d’accord , nous avons une monnaie trop chère alors que l’allemagne a une monnaie qui correspond a son économie , je m’explique simplement pas le temps d’apporfondir , une mercedes se vendra encore avec un euro très fort , pas une renault !!! de plus le dumping social allemand ( la pauvreté a explosée dans ce pays !!! ) permet même a ce pays de nous suplanté au niveau agricole ( une première historique ) , ceci est dû au faible coups salariaux des travailleurs d’europe de l’est ……

    je signale que l’allemagne n’a pas la même natalité que la nôtre !

    continuons

     » La France est capable d’exporter plus et mieux, si elle investit  »

    sérieux ptdr ! mais avec l’euro je crois pas !!!!!

    « Mais y-a-t-il vraiment une fatalité française au délabrement continuel de notre tissu industriel, au non-remplacement de ces activités perdues par de nouvelles activités d’avenir, au déficit de notre commerce extérieur, donc au chômage, à une pauvreté croissante et, à terme, effectivement, à la disparition de ce modèle social ? »

    c’est une blague jespère , bon alors lire l’europe sociale n’aura pas lieu raison d’agir , l’integration européenne de la france annie lacroix , l’agcs chez raison d’agir , etc etc etc etc j’ai pris que des sources de gauche si il en faut a droite on peu fournir ! un tissu de coneries , le monsieur s’attend a quoi ????? cette europe est celle des banquiers pas des peuples , et il en a toujours été le cas !!! une autre europe je crois était le slogan du ps en 1979 ………….. c’est dire comme c’est réussit ….

    la suite ……

    « Il faut donc que l’Etat, comme il le fit déjà, s’engage fortement, incite, «cornaque», finance… dans tous les domaines, bien définis aujourd’hui, où va se jouer l’avenir technologique de la planète.

    Il faut que dans cinq à dix ans, selon un plan stratégique bien élaboré, nous ayons «mondialisé» les exportations de la France en sachant fabriquer et vendre ce dont les pays en forte croissance ont besoin. Et nous en sommes parfaitement capables !  »

    wahou et on fait ça avec qu’elle tune ????? je crois que ce monsieur n’a pas bien compris , les grecques ne payerons pas , donc il faut bien un couillon et les titres pourris achetés par la bce il va falloir les payés …… qui donc va être le dindon de la farce d’après vous ????

    bon cet article est nul mais qui l’a écrit :

    1978 :

    source wiki , rapide pressé ….

    * Contribution à l’ouvrage collectif L’Occident en désarroi – Rupture d’un système économique, Dunod, avec Aglietta – Attali – Chevalier- Delors – Goux- Greffe – Lorenzi- Palloix – Reiffers
    * Article Matouk Crise et avenir des régulations, publié en Espagne par H. Blumes Ediciones
    * La Gauche peut sauver l’entreprise, Ramsay

    ben voilà un ami d’attali , delors etc

    c’est bon vous commencez a comprendre ???

    ce monsieur est mondialiste , mais sur rue 89 c’est le minimum syndical …. son patron pascal riché …..

    source wiki vérifiable facilement d’ailleurs il s’en cache assez peu !

     » n 1981, Pascal Riché a participé au mouvement des radios libres, en animant la radio parisienne Radio Cocktail.

    Après des débuts à Ouest-France et à La Tribune de l’Économie, il rejoint Libération en 1989[1]. Il y dirige le service économie avant d’être nommé correspondant à Washington en 2000. Depuis les États-Unis, il a notamment suivi toute la campagne pour l’élection présidentielle de 2004. À cette occasion, il a lancé début 2004 un blog qui a connu un certain succès. Il contribue par ailleurs au blog collectif américain « TPM Café »[2]. Après avoir dirigé les pages « débats » de Libération, avec le titre de rédacteur en chef, il a quitté le quotidien en 2007 pour fonder Rue89, un site d’informations sur internet, dont il est le rédacteur en chef.

    Fils de l’historien Pierre Riché, il est titulaire d’une maîtrise de droit public ; il est diplômé de Sciences Po Paris et du Centre de formation des journalistes.

    Pascal Riché est également « young leader » de la Fondation Franco-Américaine[3]. »  »

    ben voilà un bon journaliste aux ordres , les young leaders mondialistes banquiers …..

    rue 89 est un site de gauche néo conservatrice …. ( et oui ça existe , fourest en est pas loin , elle n’écrivait pas dans la wall street journal par hasard , rupper murdoch sait choisir ses collaborateurs ….. )

    je pourrai assez facilement le démontré , lisez le dossier onze septembre qu’ils ont fait , les articles sur chavez , etc etc etc …………. une jolie propagande !

    rue 89 est aussi nocif que libé , voir plus car les gens qui le lisent se croient dans de la presse subversive alors que c’est la création des young leaders ……

    désolé j’ai fait court , mais allez relire les bêtises de ce site sur le onze septembre ça devrait suffire ….

    http://www.rue89.com/desintox-11-septembre-2001/2009/02/04/le-vrai-et-tous-les-faux-complots-du-11-septembre

    si ce truc n’est pas de la propagande lourde ptdr ……

    • Je suis d’accord, une Europe qui saigne les peuples et enrichi les banksters, quel intérêt autre que celui d’étendre cette Europe qui est tout sauf harmonisée, à part nous servir les sempiternelles conneries des exemples comme l’Allemagne, faudra -t’il toujours prendre exemple des uns ou des autres? ne sommes nous pas capables d’innover? oui, mais certainement pas en laissant partir nos *cerveaux* ailleurs, et en sabordant notre économie. D’ailleurs sur deux articles postés, les deux mettent en évidence, la gestion déplorable de notre économie….Rien n’est fait pour empêcher que les industries, et les PME/PMI s’effondrent, quand on voit que les multinationales paient en impôts, beaucoup moins que nos PME/PMI, vu leur tailles….. :(
      Rien que le titre en dit long sur l’esprit critique…et le degré de propagande, c’est la destruction qui prime, une fois cela bien compris, on se retrouve avec des *oui mais,comment faire*? Peut être en laissant tomber l’ultra-libéralisme et le capitalisme, qui n’ont apportés que ruine……
      C’est mal engagé non? et pour la probabilité où le système se casse la figure..la reprise en main de leur souveraineté par chaque état serait un moindre mal. On ne peut pas continuer à aider les membres en difficultés, sans nous affaiblir nous mêmes..tout ça pour que l’argent aille dans les poches des banksters!

  • Dr.um

    Oui article très mauvais qui est loin de rendre compte de vrai solution…

  • nucleargarden

    Retour vers le « futur », mission impossible, jamais plus rien ne sera comme avant, nous sommes « un pont trop loin », il faudra faire avec en attendant l’éclatement monétaire mondial qui va lui, tout arranger en nivelant l’économie vers le bas et patience, l’évènement est tout proche !
    J’ai déjà expliqué que j’avais débuté mes activités indépendantes en 1970, manque de pot, je mettais en débutant, les pieds dans la « merde », excusez du peu, j’ai pu ainsi observer la lente dégradation du commerce local, tout ceci voulu par des politiciens véreux en accord avec les dirigeants des grosses boîtes tous aussi véreux qui ne vivent qu’à coups de subsides étatiques, opérations suicidaires s’il en est, en connaissez-vous d’autres ?? Vous connaissez la fin aujourd’hui !!

  • pm

    de tout de facon, quoi qu’il dise, les grecs ne paieront pas ,le portugal,et l’espagne ,eux aussi ne paieront pas, cette histoire est une arnaque tolale, j’espere que nous aussi le peuple nous ne pâieront pas,quand je vois le salaire de la girafe au fonds des mafieux internationaux , c’est de l »indecence totale,quand y aura plus y a plus, ce sera pour eux un bon m60, ca sa dira la veritée

  • pm

    c’est tres probable, vu comme cela se deroule actuellement

  • c_oim

    Mondialiser la France?
    > non!

    Re-nationaliser la France? (et virer les néo-cons)
    > oh que oui!

    yes we cannnnnnnnnnnnn!!! tous ensemble tous ensemble hey hey

  • geronimo87

    Savez-vous comment sort une personne en soins palliatifs?
    Eh ben, ce sera comme la France. Les pieds devant et 2 mètres de terre sur le ventre.
    Vous savez comme c’est terminée la période du veau d’or de la bible….mal.
    C’est bizarre, tout est fait pour la disparition de l’humain. Comme si c’était : un coup pour rien.
    Période formidable juste avant le poteau d’exécution.
    Et si la terre était l’enfer d’une autre planète?
    J’arrête, je divague.

    • nucleargarden

      Ah peut être pas, c’est une idée qui m’est déjà passée par la tête, sans rire !!
      Maintenant, une petite blague que l’on raconte chez-nous sur les français, évidemment il suffit de changer la nationalité !
      « Sais tu pourquoi on n’enterre jamais un français sur le dos ? Ben tout simplement parce qu’il n’y aurait jamais assez de terre pour remplir leur grande gueule », tu me pardonnes ? ;-) ;-) !!

      • geronimo87

        @nucleargarden.
        Bien sur que je Te pardonne.
        T’en veux une sur les belges.
        Un belge et un français se rencontre dans un bar.
        Après une cuite phénoménale, ils décident d’en finir avec la vie.
        Ils vont sur une falaise et se jettent dans le vide.
        Question : qui arrive le premier?
        Le français parce que le belge s’est perdu en route.
        Tu me pardonnes?

      • nucleargarden

        Super merci, je vais la raconter en changeant les nationalités, tu sais, dans ce monde morose, il faut parfois déconner un peu, ce serait trop affligeant !
        Mais sérieusement, ton histoire de la terre enfer d’une autre vie me plait, nous en reviendrons un jour, bien à toi, c’est agréable de discuter avec des gens sympas, c’est pas toujours le cas !!

      • geronimo87

        Sais-tu pourquoi les françaises ont des gros bouts sur des petits nichons?
        Parce que les français ont une grande gueule et des petites mains.

      • nucleargarden

        Te l’avais bien dit ;-) !

  • geronimo87

    « Bien entendu, tous les pays ne peuvent pas tous dégager tout le temps des excédents commerciaux. C’est arithmétiquement absurde. »
    J’adore ce genre de phrase………….Bon, on fait quoi alors.
    Ça veut dire : il y a des gagnants, il y a des perdants.
    On fait quoi des perdants (genre…………Haïti par exemple)

    Comme au niveau personnel, je ne peux pas dépenser plus que ce que je gagne. Sauf si j’emprunte, dans ce cas, mes dépenses les années suivantes seront inférieures (remboursement de l’emprunt).
    A moins que cet emprunt me ramène de nouvelles ressources.
    J’en reviens à avoir un équilibre entre mes ressources et mes dépenses.
    Donc, à transposer au niveau des états : je ne peux exporter que ce que je peux importer.
    Et au niveau mondial, on retrouve cet équilibre : donc pas de problème.
    De plus équilibre de la valeur des monnaies.

    Mais bon, ça doit être une connerie vu que personne ne l’applique……………..
    Je vais me faire une sieste, ça sera toujours ça de gagné.
    Bonne nuit…………………

  • Steve

    Un bel article de désinformation.Tous les poncifs du moment sans une onde d’analyse des différences structurelles de production entre pays.Ne JAMAIS oublier que de par sa constitution l’ UE est la seule zone économique ouverte sans restrictions a la concurrence mondiale.

  • bibi

    « Le véritable remède contre le chômage est qu’il n’y ait plus de travail pour personne, mais pour chacun une place dans la société. » Albert Jacquard

    il faut renoncer a toutes monnaie, que chacun produise ce dont il a besoin… tuer le veau d’or!

    sans argent plus de gouvernement…

    ceux qui disent c’est pas possible sont l’ennemi.
    « Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; qui ne veut rien faire trouve une excuse. » Proverbe arabe

  • nucleargarden

    Faut pas exagérer, nous aurons toujours du travail, même nos ancêtres les plus lointains avaient besoin de travailler, cueillir, élever, chasser, construire une hutte, etc, mais ça une majorité d’entre-nous, piloté par un P$ en mal d’électeurs nous a poussé à complètement déconsidérer le travail, pareil chez-moi, dès l’avènement des P$ aux commandes, ce fût la lente dégradation jusque la fin totale, la ruine !
    Travailler ne doit pas être une contrainte mais un plaisir partagé par tous, hélas c’est loin d’être le cas, ils ont bien joué les dirigeants, pour régner, il faut diviser, la première division : les travailleurs qui en ont ras le bol et de l’autre côté des chômeurs, pour certains professionnels, qui attendent que la pitance tombe dans l’assiette en regardant des émissions des plus débilitantes à la TV, comment voulez vous dans ces conditions créer l’unité du peuple ? Foutaises bien calculées de la part de nos vautours dirigeants !!

  • vanvoght

    les mondialistes savent tres bien qu’il ne recupereront pas leurs prets ( faut pas les prendre pour des cons ). par contre en obligeant les etats a denationnaliser ils vont acheter gratos toutes les industries et  » affaires rentables  » .bref , ils vont  » acheter  » les etats . ils seront proprietaire de nos pays et donc de nous . et la ………… le mot esclave reprendra son sens .
    bienvenus dans ce nouvel enfer terrestre ;

    • nucleargarden

      Parfaitement d’accord, c’est clair comme de l’eau de roche, c’est calculé pour que la terre entière appartienne à une poignée de mondialistes et ses habitants esclaves à leurs ordres, comme si une planète pouvait appartenir à quelques illuminés qui se prennent pour des Dieux, affligeant, pffffffffffff !!