Angleterre en crise: magasins en faillite

Le Royaume-Uni est au plus mal, bien sur la télévision ne va pas trop vous en parler, ou alors vite fait, surtout avec la libération des otages qui va bien combler le JT durant quelques jours, mais l’Angleterre commence à se rapprocher tout doucement de la situation grecque, ce n’est pas nouveau, cela empire juste…

AFP – Rigueur oblige, les consommateurs britanniques se serrent la ceinture pour faire face à la baisse de leurs revenus, entraînant une multiplication des fermetures de magasins et contribuant à l’anémie persistante de l’économie.

Dans son estimation finale sur la croissance trimestrielle du pays – un indicateur qui tourne à l’obsession nationale de crainte d’un retour dans la récession -, l’Office national des statistiques a confirmé mardi que le produit intérieur brut avait augmenté de 0,5% en début d’année. Juste de quoi compenser la baisse équivalente du dernier trimestre 2010.

Publiée pour la première fois, c’est une autre donnée qui a frappé les esprits: le revenu réel disponible des ménages a chuté de 0,8% durant les trois premiers mois de 2011, après une baisse d’ampleur équivalente le trimestre précédent.

Les consommateurs britanniques n’ont guère eu le choix. Ils ont moins épargné et, surtout, ils ont déserté certains magasins, d’autant moins enclins à dépenser que le plan de rigueur drastique du gouvernement n’en est qu’à ses débuts.

Ainsi, par rapport à la même période de l’année précédente, les dépenses d’habillement ont dégringolé à elles seules de 7,7%. Les sacrifices ont aussi porté en priorité sur l’aménagement de la maison et les sorties au restaurant.

Bref, « les consommateurs sont sous pression et il y a de bonnes raisons d’être inquiets sur leur capacité ou même leur envie de continuer à dépenser », résume Howard Archer, du cabinet de recherche IHS Global Insight.

Comme ses confrères, il revoit chaque mois à la baisse ses prévisions de croissance annuelle pour l’année en cours, qu’il n’estime plus qu’à 1,3% -contre 1,7% attendu par le gouvernement.

Les commerçants sont quant à eux de plus en plus nombreux à mettre la clé sous la porte, comme du temps de la récession de 2008-2009. Dans sa dernière édition, le Sunday Times évoquait le spectre « de centres-villes ou de centres commerciaux bientôt à moitié vidés de leurs magasins ».

La liste des victimes s’allonge parmi les grandes enseignes. Dernier en date à prendre des mesures radicales pour éviter la faillite, le chocolatier Thorntons a annoncé mardi la fermeture d’au moins 120 points de vente sur 200 dans les trois ans qui viennent.

La semaine dernière, trente magasins britanniques de l’enseigne d’ameublement Habitat ont été mis en liquidation faute de générer des revenus suffisants. Lourdement déficitaire, la chaîne de distribution d’électroménager Comet (249 magasins) vient de facto d’être mise en vente par son propriétaire Kesa Electricals, qui aimerait se concentrer sur son enseigne française à succès Darty.

Dans le secteur des loisirs, la chaîne HMV (musique et vidéo) est en train de fermer une soixantaine de boutiques, tout comme l’enseigne de jeux vidéo Game. Spécialisés dans la vente de vins et spiritueux, les 127 magasins Oddbins du Royaume-Uni ont été placés en redressement judiciaire… Et d’autres noms devraient suivre dès cet été.

Chaque annonce de ce genre s’accompagne de la perte de centaines ou de milliers d’emplois, de quoi entretenir le pessimisme ambiant au moment où les coupes budgétaires entraînent des suppressions de postes massives dans le secteur public.

Dans ce contexte, le gouvernement du conservateur David Cameron dit plus que jamais compter sur le commerce extérieur pour tirer l’activité et l’emploi. Et suit donc avec d’autant plus d’inquiétude les mésaventures de la zone euro, où le Royaume-Uni réalise près de la moitié de ses exportations

Source: AFP via realinfos.wordpress.com

16 commentaires

  • Pic et Puce

    Ils comptent sur nous pour acheter leurs produits – souvent venus d’Australie, de Nouvelle Zélande…- et ne veulent toujours pas de l’Euro…Auront-ils le choix encore bien longtemps…Le pacte de stabilité ne les lient pas…Donc comme d’habitude : les avantages mais pas les contraintes….et 50 paradis fiscaux pour aller planquer ses profits sans payer de taxes…C’est ça la noblesse financière basée à Londres…

  • nucleargarden

    C’est très très grave car vous pouvez faire un petit retour en arrière, ils s’en sortes toujours en provoquant une guerre mondiale, le moment est propice, bingo !!!!!!!

  • yoko

    Pour réduire la population, affamons la.

  • geronimo87

    Salut Nucleargarden.
    C’est bien joli d’exterminer, mais qui c’est qui va nettoyer???????????,

  • Alti

    Le but est de mettre la population en danger car un peuple en danger accepte, surtout après 40 ans de lavage de cerveau et de féminisation, tout et n’importe quoi tant qu’on lui promet la paix et la sérénité.

  • féefollet

    Je dois pas bien comprendre le mot féminisation… Une explication STP?

    • libelle

      Alti n’a pas répondu, mais sa phrase est claire, ma biche : « lavage de cerveau » et « féminisation » = même état déliquescent de notre société. Seuls les mâles sont capables d’une réflexion logique et puissante.
      Laissons de tels mâles à leurs certitudes. Laissons-les tout court.

  • peuple en danger!!! un petit retour à la terre serait envisageable par le biais de la location de
    terres cultivables (Woofing )par exemple,des constructions hautes qualités environnementale en ossature bois en utilisant savamment le milieu qui nous entoure ou au pisé développons des énergies libres de substitution photovoltaïque ,hydraulique,éolien.

    ce dont nous ne parlons jamais, au lieu de constaté que c’est notre consommation qui entraine notre dépendance évoluons vers l’indépendance et la création d’une autre forme d’échange il suffit de s’ intéresser à ce que font les autres et de ne pas avoir peur de souffrir de réalisme
    notre mode de consommation entraine notre dépendance, notre société est volontairement biaisé
    elle récompense qu’une certaine élite,plutôt que de continuer vainement à voter au plus menteur
    réfléchissons à une société pleinement participative, par le peuple et pour le peuple.

    notre salut viendra de notre choix face à cette politique et aux médias corrompus qui n’ont toujours pas compris que la vente de leurs journaux est à la dimension de leurs interprétations de l’actualité et de leurs connivences

    aujourd’hui tout est possible c’est notre choix qui déterminera notre avenir, nous vivons une époque bouleversante et prometteuse

    faisons le choix de la liberté

    • nucleargarden

      Bien d’accord, il y va de nos responsabilités collectives, l’état délabré de ce monde, c’est nous qui l’avons créé, il ne faut pas toujours dire : c’est pas moi c’est l’autre, trop facile et les politiciens véreux, c’est nous qui les choisissons, il faut admettre notre responsabilité collective, ce n’est qu’à partir de ce moment que nous pourrions envisager un changement, encore une fois collectif, mais l’humain est tellement égoïste que je suis très pessimiste !!

  • entièrement d’accord avec toi !!

  • Pikpuss

    Nous ne sommes pas les  » créateurs  » de cette situation. Arrêtons de culpabiliser et ciblons les vrais responsables de cet état de chose. Tout se joue au niveau des familles et des valeurs transmises par les parents d’abord et l’entourage ensuite. Quand la France va en Libye, je ne me reconnais pas du tout dans ce crime et je ne porte pas ce fardeau sur moi. Quand elle va en Afghanistan c’est la même chose. Quand l’élite signe des contrats d’armements ; ce n’est pas moi non plus ! Je ne suis pas non plus responsable de la traite des noirs, de la Shoah et de tous les crimes dans lesquels nos élites françaises ont trempé. Et surtout pour être cohérent, je n’ai jamais voté pour qui que ce soit étant pleinement conscient que TOUS les politiciens de gauche comme de droite sont compromis. Quand ils s’auto-attribuent d’énormes augmentations de salaire, je ne me reconnais pas non plus. Quand je vois défiler tous ces tueurs potentiels au défilé du 14 juillet, je ne me reconnais pas non plus. Si Sarkozy décide de prolonger l’état de guerre contre Kadhafi, ce ne sera pas ma décision mais celle des mafieux qui nous dirigent : ce sont eux les artisans des malheurs qui frappent le monde : pas nous les petits !