Santa Fé et son mystérieux escalier..

Voilà un mystère comme je les aime, il n’y a aucune solution, pour expliquer son architecture. Ca fait bien quatre ans, que je suis l’évolution de ce qui s’écrit sur cet escalier, et rien de rien! toujours le néant, même des architectes, sont incapables de comprendre comment il peut tenir debout…….alors!! à votre avis??

http://www.youtube.com/watch?v=42heqTI4dk4

Ville de Santa Fé, New Mexico, USA. Un mystère qui dure depuis 130 ans
et qui y attire plus de 250,000 visiteurs chaque année. La Chapelle
Loretto.

L'escalier de la chapelle de Loretto

Ce qui différencie cette chapelle de toutes les autres,
c’est la légende qui veut qu’un miracle y soit survenu lors de la
construction de l’escalier qui mène au jubé.

 

Cette chapelle fut construite à une date non précisée du
19e siècle. Quand elle fut terminée, les soeurs ont réalisé qu’on avait
omis de construire l’escalier pour se rendre au jubé. Elles ont débuté
une neuvaine à St-Joseph, le patron des charpentiers. La dernière
journée de leur prière, un étranger vint frapper à leur porte. Il se
présenta comme étant un charpentier et leur offrit de construire
l’escalier manquant.

Il construisit l’escalier, tout seul, ce qui déjà, est
considéré comme un défi majeur pour un charpentier. Personne ne comprend
comment l’escalier peut tenir en place sans avoir un poteau de support
central. Le charpentier, n’a utilisé aucun clou ni colle dans la
construction et il est mystérieusement disparu sans se faire payer à la
fin de son travail.

Depuis ce temps une rumeur circule à Santa-Fé à l’effet
que le mystérieux charpentier, serait St-Joseph lui-même …
envoyé par Jésus-Christ pour solutionner le problème des soeurs. Depuis,
cet escalier est appelé “miraculeux” et la chapelle est devenue un site
de pélérinage.

Il y a trois mystères dans cette histoire selon le
porte-parole de la chapelle.

Le premier c’est, qu’à ce jour, l’identité de ce
charpentier demeure toujours inconnue.

Le second : tous les architectes, ingénieurs et
scientifiques ne comprennent pas comment cet escalier peut s’équilibrer
et tenir sans support central.

Et le troisième : d’où provient le bois qui a servi à sa
construction ? Après de nombreuses vérifications, ils ont découvert que
l’essence et le type de bois utilisé dans la construction n’existe tout
simplement pas dans la région.

Et il y a un autre détail qui ajoute à la théorie du
miracle : l’escalier a trente-trois marches , l’âge qu’avait le Christ à
sa mort .

7 pieds de diamètre et 7 pouces, qui correspondent aux 7 sacrements de l’Eglise Catholique…

Les soeurs sont restées persuadées que l’homme était Joseph, lui même, descendu afin de réaliser ce Miracle… geka

sources ICI et ICI

16 commentaires

  • Et dire qu’il y en a un tout pareil dans le vieux Lyon et que personne n’en parle…Pour les détail il faudrait demander à la quenelle du forum, Anmia (petit clin d’oeil à ses origines lyonnaises…).

  • Un tout pareil ? même bois, 33 marches, et qui tient debout sans support central ? Vous avez l’adresse ?

  • Pas pareil dans sa conception puisqu’il est en pierre! on sait que ce sont les compagnons bâtisseurs qui l’ont conçu, et il serait parait il, « refusé par n’importe quel bureau d’étude aujourd’hui! » c’est dire!! :D Quel dommage que ce savoir se perde!

    Il se trouve au 10 de la rue Lainerie à Lyon!

    «Il serait aujourd’hui refusé par tous les bureaux d’études». C’est en ces termes que Didier Répellin, architecte en chef des Monuments historiques, évoque l’escalier mystérieux de la maison du 10 de la rue Lainerie à Lyon. Retour sur la renaissance d’une maison Renaissance.

    http://www.batiweb.com/actualites/a_lyon_la_vieille_dame_de_la_rue_lainerie_devoile_ses_bijoux_635.html

    • Tientoutseul

      J’ai habité à Lyon rue Nicolai, matin et soir j’utilisais un escalier en pierre avec des marches Sarrazine et je me posais toujours la même question: comment ça tient non de Zeus ? En tout cas Joseph en trois mois pour faire un truc pareil tout seul, sauf être un peu benêt pour y croire ! Petite précision j’ai bossé 40 ans en bureau d’étude et j’ai quelques escaliers a mon compteur.

      • Génial un spécialiste!! mis à part la légende de Joseph et des trois mois pour faire cette merveille, sans bois à proximité….aurais tu une idée de comment il peut tenir sans pilier central?? il doit y avoir des tenons et mortaises à la place des clous et vis….A moins qu’il nous faille reconsidérer notre conception de l’espace et de la gravité.

  • Philon

    J’aime bien cet escalier, joli à l’oeil et prouesse de construction. J’aime bien l’opération marketing des bonnes soeurs et de leurs mentors cardinaux et papes : c’est de la bonne communication qui impressionne les gogos (j’ai failli dire les bobos).
    Mais enfin, on sait faire des escaliers auto-portants sans noyau central, et de plus celui-ci s’appuie sur le mur de côté (on sait jamais).
    Je vous livre un dernier scoop : le menuisier qui l’a construit n’avait ni bras ni outils.
    Le Coli-maçon

  • Merci Philon!! j’admire ta synthèse, mais ce que j’aimerai, c’est avoir une source, avec un plan de cet escalier auto-portant, puisque tu dis que c’est faisable!
    Je veux bien être classée parmi les « gogos », si tu as raison! (pourquoi d’ailleurs se cantonner à une seule version? la tienne est tout aussi valable, pour peu qu’on puisse le vérifier :D)
    Et Google alors!! me répondras tu? tu l’as pensé tellement fort que je l’ai entendu!, mais le propre des débat, c’est d’apporter une contribution pour faire avancer le smilblic!!
    Donc! j’attends :D
    Merci de ta participation! j’adore……..:D

  • Super intéressant. Connaisais pas !
    Merci. A+

  • nico

    je pense qu’il faut regarder l’escalier dans sa globalite , la courbe interieur est extremmement serree ce qui pourrait remplir le role de poteau (comme un tube creux) , le fait que l’escalier fasse 2 tours a 360 degre lui permet d’avoir un equilibre quasi parfait dans toute les directions (equilibre du poids dans le style poids et contrepoids) de plus j’ai lu quelques part qu’une analyse a ete faite sur les materiaux utilise en dessous de l’escalier et il a ete revele que se n’etait pas du bois mais un melange de platre et de crin de cheval (en gros le mec a invente le principe de beton fibré) , ce qui renforce considerablement la structure (le beton fibre est aujourd’hui utilise dans beaucoup de domaine et notamment en genie civile de part ses proprietes physique extraordinaires) ensuite il n’est dit nul part que ce charpentier n’a pas utilise d’echaffaud ou d’etai lors de la construction ce qui a mon sens me parait obligatoire car tant que l’escalier n’avait pas de point d’ancrage superieur et n’etait pas entierement fini l’equilibre de la structure n’etait pas totale.Et enfin je pense que le choix de l’essence du bois en elle meme est importante. Apres je ne dit pas que ce que je dit est fonde ,ce ne sont que des observations personnelles , je ne suis absolument pas charpentier (je travail dans le milieu du TP (travaux publiques)) et il serait je pense interessant de demander l’avis d’un grand charpentier (dans le style meilleurs ouvriers de france ou compagnon …), mais meme si mes « observations » se revelait etre juste cela ne permet pas de dire comment il a fait pour utiliser une essence de cedre qui n’existe ni dans la region , ni dans le pays….et de plus construire un tel escalier il y a 130ans est une prouesse en soit. En tout cas je veux bien le meme chez moi parce qu’il est vraiment magnifique!!!!

    partie de la conclusion sur un rapport relatif aux proprietes physique du cedre:
    À partir des résultats acquis, le cèdre est qualifié de bois à
    retrait moyen, peu nerveux et lourd. Ce bois se caractérise par
    des propriétés physiques globalement élevées, notamment les
    retraits tangentiel et axial que nous avons corrélé à la présence
    de zones de bois de compression important. Le retrait tangentiel,
    le plus souvent pris en considération de par son importance,
    montre des valeurs faibles et voisines de celles de nombreux
    résineux. Il faut noter les faibles valeurs du rapport du retrait
    tangentiel sur le retrait radial, représentant l’anisotropie. Cette
    dernière demeure un indicateur d’une stabilité dimensionnelle
    des pièces de bois, témoigne de l’excellente qualité du bois du cèdre même au stade juvénile et montre son pouvoir de concurrencer
    d’autres espèces résineuses. Cette qualité est recherchée
    chez les bois destinés à la menuiserie fine. http://www.prodinra.inra.fr/prodinra/pinra/data/2007/05/PROD20079a8f5d6_20070515083404599.pdf C

  • Merci beaucoup Nico, on avance un peu sur la faisabilité, reste l’essentiel, d’où vient le cèdre??
    Il a mit trois mois pour le construire, tout seul c’est déjà très compliqué, et puis il n’est pas resté vraiment seul tout ce temps là, il fallait bien qu’il se nourrisse, etc…les bonnes sœurs ont du avoir contact et voir l’avancement des travaux!
    Il est si beau! que je ne sais pas si ce serait utile de savoir qui, et surtout comment a été bâti cette merveille :D comment et avec quoi il a fait son échafaudage le compagnon? sans bois!! le mystère reste entier, c’est super toutes ces explications.
    merci :D

  • zonzal

    Le bois provient d’une variété de cèdre que l’on trouve sur les bords de la Méditerranée, dans une région Israélo-Palestinienne.
    En tout cas le gars il était motivé rigoureux et précis dans ces calculs sans colle ni clou ni vis perceuse et visseuse (lol)
    En tout cas ! l’escalier est une merveille architectural (chapeau bats)

  • Oui ça on le sait zonzal :D l’interrogation c’est, comment il a pu utiliser cette essence, aller la chercher très loin, la couper, la « préparer », la transporter et tout ça en trois mois et tout seul! :D
    « c’est ce qui ce dit »!! (?????)

    • merci pour votre réponse et le lien, merci aussi pour, en chaque commentaire ci-dessus, la passion de construire et les interrogations que nous nous posons.
      Superbe article qui devrait se placer en tête d’affiche ( de quelle affiche ?) bref, félicitations pour ce sujet , et encore merci(s) à tous ceux et celles qui ont pris le temps de répondre.
      La question :  » d’où vient ce bois ?  » est fort intéressante aussi, Voltigeur ; oui, d’où vient-il ?

  • Il faut aussi penser que c’est une légende orale qui raconte que le charpentier était tout seul. C’est tout aussi joli de raconter que les soeurs n’ont fait que prier et que le mec est venu par « hasard » le dernier jour des prières. Tous ces éléments ne sont pas rigoureusement fiables, ce ne sont que les « à cotés » de la vraie histoire. Nous ne pouvons appuyer nos déductions que sur ce que l’on voit et ce que l’on peut effectivement analyser.
    Sinon autant dire tout de suite que puisque le bible est écrite, elle est vraie. On ira pas bien loin et les moutons ne seront plus vraiment enragés. L’esprit critique c’est aussi pouvoir séparer les infos fiables des racontars du XIXe siècle.

  • Ce bois renferme une structure métallique , et se maintien pas l’effet du magnétisme ; ou bien il y a quelque part autour de l’escalier un cristal magnétique ( comme l’arche d’alliance qui renfermait un cristal de forme de l’etoile de david , 2 triangles inversés , et qui procurait une force magnétique puissante ) ou bien il est placé a un endrois bien précis et utilise le magnétisme de la terre .Il n’y a pas de miracle la dedans.

  • Sacrés aimants, il doit falloir! quoi que dans une église……………:D