Armée: ou va l'argent?

Notre belle et prestigieuse armée française, fleuron du gouvernement, cet immense institution serait dans un état plus que lamentable suivant ce qu’on peut lire, une catastrophe même! Pire, les soldats qui veulent aller se battre en Afghanistan (on se demande d’ailleurs pourquoi…) doivent se payer leur matériel complémentaire? Complètement dingue! Il y a des informations dès fois qu’il vaut mieux ignorer…

L’armée française a-t-elle encore les moyens de ses ambitions ? Spécial Investigation a creusé la question en enquêtant en Afghanistan, dans les régiments basés en France, mais également au ministère de la défense pour obtenir des informations sur la façon dont l’Etat gère le budget de la quatrième armée du monde…

Spécial Investigation – Magazine – 2010 – Présentation : Stéphane Haumant – Enquête : Camille Le Pomellec – Production : Tac Presse…

Un matériel d’un autre temps…
Gourdes rustiques où les bactéries s’accumulent, chaussures de marche d’un autre temps, gilets pare-balles peu, voire même pas du tout efficaces. Tout cela existe, et ne concerne pas l’armée d’un Etat du tiers monde totalement démuni. Non, il s’agit bien du matériel de l’armée française où, rigueur oblige, les restrictions budgétaires sont en train de faire prendre des risques totalement inconsidérés aux troupes présentent sur les théatres d’opérations « explosifs » de type Afghanistan…

Passez à la caisse…
C’est le triste constat qu’a dû faire l’équipe de Spécial Investigation lors son enquête en Afghanistan, mais également en France même, dans les régiments. Chaque soldat français devant partir sur des opérations à risques doit, s’il le peut financièrement, compléter son équipement avant son départ ou lors des permissions. Un complément qui coûte cher : presque 3000 euros. Des frais qui restent totalement à la charge des soldats. Des pieds à la tête, un magasin s’en est fait d’ailleurs une spécialité. Même si cette pratique est interdite, elle est semble-t-il tolérée par les chefs de corps et officiers de terrains, conscients eux-mêmes de l’état souvent critique du matériel…

De gigantesques gouffres financiers…

Mi-2008, l’embuscade d’Uzbeen, en Afghanistan, qui avait coûté la vie à 10 soldats français, est également encore l’objet de nombreuses polémiques sur le manque criant de matériel opérationnel à 100% : drônes de dernière génération ou hélicopters d’attaques de type Tigre. Malgré un budget de plus de 33 milliards d’euros en 2009, et une troisième place derrière les Etats-Unis et la Chine, l’armée française n’aurait aujourd’hui plus les moyens de ses ambitions. Seuls 10 milliards à 12 milliards seraient, selon le ministre de la défense, consacrés à l’achat de nouveaux matériels de terrains, mais surtout à l’entretien pharaonique de matériel hérités de la guerre froide comme le char Leclerc où encore le gouffre financier que représente encore le Rafale…

Rigueur oblige…
L’équipement des troupes semble aujourd’hui arrivé à une limite financière que les autorités françaises ne peuvent plus dépasser. Mais la sécurité des soldats français a-t-elle un coup… Oui, inconstestablement… Les temps changent et les militaires français doivent faire avec. Telle semble être la devise des prochaines années en matière de défense…

Source

Comble du bonheur, le reportage est disponible et visible ici.

  • barkmann

    Déménagement de la prestigieuse escadrille des cigogne dans un trou paumé, démontage sans préavis du 13e escadron de légionnaires paras de Djibouti pour le coller dans une unité obscure au Quatar, fermetures de bases en série, nomination de généraux de paille, retour dans l’otan … Le but est de mettre la France à genoux, de la faire payer.
    Est-ce que tu savais que les balles du Famas ne sont plus fabriquées en France mais … En Arabie Saoudite !?! (oui, oui … Les principaux financiers des talibans fabriquent les balles de nos p’tit gars pour qu’ils aillent combattre … Les talibans !) Résultat, la fiabilité est tombée en flèche et tirer au Famas devient une vraie roulette russe (c’est con pour un fusil automatique !).
    J’oubliais le sabordage de la Gendarmerie, ça aussi, très très fort !!!

    Quand à nos gamins, pourquoi partent-ils en Afghanistan ?
    Regardes leur vie en France … A leur place, a leur âge, je signe illico !