‘NOEL 2017 – Lettre au Père Noël : non aux tablettes et jouets connectés’ – Robin des Toits …

L’association Nationale Robin des Toits a décidé d’adresser une lettre ouverte au Père Noël, en espérant, puisqu’il s’agit de santé publique, qu’il loge encore au Ministère de la santé.

En effet, Noël approche et, avec lui, son lot de publicités à destination des enfants. Or, plus que jamais, cette année, ce sont les jouets connectés qui semblent être commercialement les plus porteurs, à l’exception depuis peu des poupées connectées qui se sont révélées être des espionnes au pied du sapin. (1)

Ceci signifie qu’une fois encore les publicités, contraires aux recommandations de l’agence sanitaire de 2016 (2), contraires aux prises de position déjà anciennes d’un certain nombre de scientifiques officiels (3) et contraires à la loi (4) peuvent se développer sans la moindre intervention de l’Etat et sans le moindre message de mise en garde.

Le consensus scientifique est établi depuis longtemps sur la vulnérabilité toute particulière des enfants et pourtant plus que jamais ils sont la cible privilégiée des fabricants. Il est vrai qu’il s’agit d’une cible particulièrement captive.

Les dernières enquêtes sur les liens entre cancers du cerveau et usage du téléphone sont pourtant inquiétantes (5) (Wyde 2016, Courot 2014, Calberg 2014, Hardell 2014 – 2013) qui montrent une augmentation très importante du risque de cancer au-delà d’une certaine durée d’utilisation (risque x 3 au-delà de 25 ans) et d’une certaine intensité de l’usage (risque x 4 au-delà de 15 minutes par mois). D’autres recherches tendent à montrer des risques concernant la fertilité (Adams 2014, Liu 2014…). Les seules grandes enquêtes épidémiologiques ayant porté sur les jeunes enfants (exposition in utero et durant les sept premières années de la vie) concluent à un risque très nettement augmenté (+ 80%, pour l’une, +50% pour l’autre) des troubles du comportement à 7 ans (Divan 2008, Divan, 2012).

Autre signal clair pour qui veut bien l’entendre : les principaux dirigeants des firmes numériques (Apple, Facebook, Yahoo, Google…) de la Silicon Valley limitent l’usage des objets connectés pour leurs enfants. (6)

C’est qu’en plus d’accroître les risques de maladies, l’usage de ce type d’objets a une incidence sur le développement des fonctions cognitives et neurocognitives comme le montrent des chercheurs spécialisés sur ces domaines.

Les ondes Wi-fi des jouets connectés sont catégoriquement différentes en nature et en intensité des ondes radio car elles utilisent une fréquence micro-ondes de 2.4 GHz pour transmettre l’information en extrêmement basses fréquences. Ces ondes ont été qualifiées de « potentiellement cancérigène » par l’OMS (catégorie 2B) en 2011. (7)

L’association Nationale Robin des Toits demande une intervention publique rapide pour faire appliquer la loi et interdire les publicités qui y contreviennent, et pour rappeler les messages de prudence à destination des parents.

Elle appelle les distributeurs à mettre en place des dispositifs d’information clairs dans leurs rayons sur les risques liés à l’usage par les enfants d’objets connectés sans fil.

Elle se félicite que la récente communication officielle gouvernementale pour réduire son exposition aux ondes donne raison à son alerte sanitaire (8) et demande à la Ministre de la santé d’interdire la commercialisation de produits connectés sans fil directement destinés aux enfants, comme l’art.L5231-4 lui en laisse la possibilité et d’inscrire purement et simplement cette interdiction dans la loi sur la santé publique.

Etienne CENDRIER
Porte-Parole national

(1) « Les poupées connectées, des espionnes au pied du sapin » – Le Figaro – 06/12/2017

http://www.lefigaro.fr/conso/2016/12/06/20010-20161206ARTFIG00022-les-poupees-connectees-des-espionnes-au-pied-du-sapin.php

(2) Rapport « Radiofréquences, téléphonie mobile et technologies sans fil » – ANSES 2016

https://www.robindestoits.org/Alerte-sur-les-dangers-des-radiofrequences-pour-les-enfants-Le-Monde-08-07-2016_a2419.html
https://www.robindestoits.org/search/anses+2016/

https://www.anses.fr/fr/content/radiofr%C3%A9quences-t%C3%A9l%C3%A9phonie-mobile-et-technologies-sans-fil

(3) Résolutions et appels de médecins ou d’experts (2005 – 2017) :

https://www.robindestoits.org/Resolutions-et-appels-de-medecins-ou-d-experts_r27.html

Lire la suite et voir la lettre au père Noël

Source Robin des Toits

4 commentaires

  • Comment faire pour éviter qu’une telle chose se produise ? Je ne sais pas. Quand je vois qu’on colle un bébé devant un smartphone pour le faire tenir tranquille, je suis épouvantée.
    Au fond, peut-être faut-il en passer par là ? Quelques beaux scandales d’espionnage, et les médias iront cette fois dans le bon sens ? Mais vu l’épaisseur et la fragilité du cerveau des petits, les dégâts seront déjà faits avant qu’une autorité n’intervienne pour arrêter le massacre.

  • J’en suis persuadée, Thierry. Tout va dans le sens de sacrifier les nouvelles générations, des ados aux bébés. Les vaccins en sont une des preuves et les objets connectés une autre.
    C’est pour cela que je ne vois que quelques scandales émanant des parents pour faire bouger la masse, à condition que ces parents-là ne soient pas déjà des moutons. Parfois, quand il s’agit de leurs bambins (espionnage, pédophilie, prise en main des baby-phones, poupées…), ils peuvent se réveiller et devenir méchants. Qui sait ?