Scandale ! 20 % de notre eau potable finit dans les WC ! Voici trois solutions pour réduire ce gâchis…

Journée écolo aujourd’hui, pour réfléchir et pourquoi pas, tenter de faire de petits changements pour de substantielles économies, grâce aux conseils avisés de WEDemain. A mettre dans les sites favoris..

En France, chaque cuvette engloutit 30 à 40 litres d’eau potable par jour. Un gaspillage monstre qui pourrait être limité grâce à des systèmes plus respectueux de l’environnement.

Loin de l’image stéréotypée du trou au fond du jardin, les toilettes sèches sont revenus au goût du jour depuis 2009 en France (crédit : Pixabay)

Chaque seconde, en France, le simple fait de tirer la chasse engloutit 3 171 litres. Soit 100 millions de m3 cube d’eau potable. À chaque utilisation des WC, ce sont six litres d’eau potable qui sont évacués, soit plus de 20 litres par jour et par personne.

Dans le même temps, 2,1 milliards de personnes n’ont peu ou pas accès à l’eau potable dans le monde.

Pour limiter le gâchis, il existe des équipements alternatifs. Tour d’horizon.

Les toilettes sèches

Pour ne plus gaspiller d’eau, le plus efficace reste de ne pas en utiliser.

Loin de l’image stéréotypée du trou au fond du jardin, les toilettes sèches sont revenues au goût du jour dès 2009 en France. De plus en plus utilisées dans les festivals et dans l’espace public, elles investissent aussi certaines maisons et caravanes.

Ces toilettes litières n’ont pas besoin d’alimentation en eau puisque leur utilisateur n’a aucune chasse d’eau à tirer. Une dose de sciure de bois suffit, après chaque passage, pour recouvrir le bac et absorber efficacement les mauvaises odeurs.

Plus besoin d’entretenir une fosse septique  – ni d’acheter les produits d’entretien qui vont avec : il suffit de vider régulièrement le contenu des toilettes. De quoi générer un compost utile pour le jardin.

Vous pouvez installer vous-même vos toilettes sèches ou faire appel à des professionnels tels que les Ateliers Ioland, petite entreprise bordelaise qui propose différentes formules pour s’en équiper.

Des toilettes à lavabo intégré

En se lavant les mains, l’eau utilisée permet aussi de remplir la cuvette et d’ainsi recycler les eaux usées. (Crédit : Pinterest)

Si vous n’êtes pas encore prêt(e) à franchir le pas des toilettes sèches et souhaitez un changement moins « radical », il existe d’autres modèles équipements pour diminuer le gaspillage d’eau.

Tout droit venu du Japon, des toilettes 2 en 1 sont arrivées sur le marché français en 2011. Le principe est simple : grâce à un lavabo intégré à leur réservoir, elles réutilisent l’eau du robinet pour la chasse d’eau. Cette formule permettrait d’économiser jusqu’à 50 % d’eau et d’optimiser l’espace par la même occasion.

Ils existent plusieurs modèles de ces toilettes dans le commerce, à partir de 300 euros. Notez que vous pouvez éviter de racheter l’intégralité des WC en investissant uniquement dans la partie lavabo. C’est ce que propose sur son site la start-up française Wici Concept avec ses vasques « adaptables aux WC traditionnels ». 

Chasse d’eau à double touche et chasse aux fuites

Une chasse d’eau double touche permet de réaliser une économie d’eau de 45 à 60% (Crédit : Le Roy Merlin )

Pour adapter le volume d’eau nécessaire et ainsi réduire votre facture, vous pouvez également opter pour la classique chasse d’eau double touche, disponible dans le commerce à partir de 30 euros.

N’hésitez pas également à faire la chasse aux fuites qui ne sont pas toujours repérables. Pour ce faire, versez un colorant alimentaire dans le réservoir et attendez de voir si les parois de la cuvette se colorent. Si oui, il y a une fuite.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour faire de vos commodités un spot eco-friendly dans lequel vous passerez, mine de rien, plus de trois ans de votre vie !

Auteur Maëlys Vésir pour WEDemain

Voir aussi:

Trois solutions pour une salle de bain zéro déchet

Zéro plastique dans votre cuisine : trois solutions simples pour passer à l’acte

« En disant adieu à mon frigo, j’ai découvert d’autres moyens de consommer et de conserver » Article à lire absolument!

Notre aventure sans frigo, ou presque…
Édition Eyrolles
19,90 €
Date de parution : 7 septembre 2017

Ce réfrigérateur en terre cuite DIY fonctionne sans électricité

26 commentaires

  • gnafron

    il y a de bien pires façons de polluer l’eau que le caca-pipi, non ?

  • Leveilleur

    Il n’est pas nécessaire de tirer la chasse d’eau pour un pipi ni même 2, ce n’est pas sale et l’économie d’eau et considérable à la fin du mois.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Je tire rarement la chasse d’eau, pourquoi ? parce que d’abord je me lave les mains dans une cuvette, ensuite j’ai supprimé la toilette dans le lavabo pour employer là aussi une cuvette, tout petit lavage à la main se fait de la même manière, et donc toute cette eau part dans les wc.

    Pour l’instant arrosant les nombreuses plantes de ma terrasse, je me sers en priorité de l’eau de lavage des légumes, ensuite seulement et le plus rarement possible sans les mettre en danger de sécheresse, de l’eau du robinet.

    Souvent l’eau de la lessive du lave-linge, sert à laver le sol quand j’arrive juste au moment de la vidange ( !) je la laisse s’écouler dans un seau.
    Ce sont des petits gestes qui répétés finissent par faire une bonne économie de consommation.
    la chasse d’eau double, n’est pas chère à l’achat, mais c’est le plombier qui l’est lui ! surtout quand on n’a pas un bon bricoleur sous la main pour changer le mécanisme !
    Il y a une solution dans ce cas, que tout le monde connaît je pense, c’est de mettre soit une brique, soit une bouteille d’eau pleine dans le réservoir, il ne se remplira donc pas complètement.

  • laspirateur

    Les astronautes boivent l’eau recyclée de leurs urines, pourquoi n’applique t-on pas le système dans quelques endroits?

    • Il faut un scaphandre, et nos poilus en 14 n’en avait pas, ils buvaient et désinfectaient leurs blessures avec leur Pipi…
      ceci dit il existe des filtres pour « Survivre » en buvant l’eau d’une marre, ou de rivière même polluée.Voire les articles des ME, il n’y a pas si longtemps, à ce sujet.
      adoptez un Osmoseur, c’est le principe des Astronautes….
      et Passez en toilette sèche si vous habitez la campagne.

  • Micron-Plus

    20 % de l’eau traitee est perdue en raison de fuites dans les systemes d’alimentation en eau potable
    au rythme actuel des reparations il faudrait plus de 150 ans pour renouveler le reseau tout en sachant que la duree de vie moyenne est d’environ 50 ans mathematiquement parlant on va arriver a 100% de fuite un jour ou l’autre
    en attendant les societes de distribution se frottent les mains puisqu’elles facturent aux clients le total des eaux traitees

    • Graine de piaf Graine de piaf

      Dans le village il y a sans cesse des fuites d’eau et les canalisations sont réparées au coup par coup, morceau par morceau. Le plus ennuyeux c’est quand l’eau se déverse dans des habitations au rez-de-chaussée comme cela s’est produit deux fois près de chez moi.
      Dans mon propre appartement il y a des remontées d’eau provenant du sous-sol, mais comme on ne peut abattre les murs pour trouver leur origine… je dois me résigner à cet état de fait. un de mes voisins a été inondé par deux fois, un autre dans la rue en dessous idem….
      le village est très ancien, les canalisations ne datent pas d’hier, à l’époque où elles ont été installées il n’y avait que des chevaux et des carrioles qui arpentaient les rues, maintenant ce sont des voitures, de petits camions, pas de gros heureusement vu l’étroitesse des rues, mais tout cela ébranle la chaussée petit à petit et détruit les canalisations qui cèdent tantôt ici, tantôt là. j’ai constaté qu’elles n’étaient pas enterrées profondément, disons à une quarantaine de centimètres au plus de la surface !
      De l’autre côté de la rue qui passe en contre bas, il y a un tout petit terrain vague, fermé par des grilles où poussent deux magnifiques lauriers-roses, il n’est jamais arrosé et pourtant il faut le tondre plusieurs fois par an tant les plantes poussent, notamment en cette saison des belles-de-jour. Comment expliquer cette végétation si ce n’est par des fuites d’eau ? en ce moment où tout est archi sec cet endroit est verdoyant !
      Les canalisations de tout le village seraient à refaire, travail énorme et trop coûteux pour la commune, mais quid de celles qui passent sous les immeubles ? et celles qui existent dans des caves dont les maisons qui les surmontaient ont laissé place à des rues, des places ???

      • Micron-Plus

        bonjour Graine de piaf
        combien d’habitants dans ton village ?
        qui gére l’eau dans ta commune je parle du traitement et de la distribution ?
        combien payes-tu le m3 en moyenne ? ou facture totale pour nombre de m3 ?

  • Salutation les gens, le scandale réside dans cette article… l’eau n’a pas de propriété.
    Je cite: « 20 % de notre eau potable » Lol…
    J’évite les sujets de ce genre là, donc je me sauve, bonne journée à vous. ^^

    • xc

      ???
      Dès lors qu’elle est chez vous, l’eau devient votre propriété. Vous pouvez l’utiliser (boisson, toilette,…), la revendre (exemple: si vous tenez un débit de boissons), la détruire (ex: si vous faites de la chimie). Le titre envisage globalement ce qui se passe chez les consommateurs.

  • engel

    Et demain le prochain titre racoleur sera quoi?
    Peut-être,
    – « Scandale ! Pour nous laver, 40 % de notre eau potable finit dans l’égout ! »

    Parce que oui, entre se laver et chier il nous faut, quand même 60% de « notre » eau.

    Pourtant une solution existe. il suffit pour cela d’attendre les jours de pluies pour chier à poil au fond du jardin.

    • Voltigeur Voltigeur

      Bonne question, je cogite « la main de ma sœur dans la culotte d’un zouave » ça aura du succès ? :)

      • engel

        Non mais quoi , Allo!….Ca c’était, il y a fort fort, fort longtemps….https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

        Plus tendance et plus porteur:
        – « La mains de Nabila dans la culotte du réalisateur, on recherche toujours le couteau. »

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • verisheep

      Une autre solution existe: la récupération des eaux de pluie, et la phytoépuration des eaux grises.

      • engel

        Formidable,
        …..et n’oublies pas de faire vérifier ton installation au départ et puis, tout les 3 ans!
        Et aussi,à sortir quelques milliers d’euros.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

        http://www.droitissimo.com/voisinage/proprete-assainissement/commune-va-proceder-controle-fosse-septique-quoi-cela-consiste-t
        http://www.assainiptique.fr/legislation/

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        @engel, Verisheep parle de phytoépuration pour traiter les eaux grise, pas de fosse septique ! J’ai personnellement installé ma récupération d’eau de pluie et construit ma petite phytoépuration (lagunage) pour quelques centaines d’euros. Évidemment ce n’est valable qu’en habitation individuelle, pas pour une cage à lapins …

        M.G.

      • engel

        C’est exactement pareil en terme de contrainte légales.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Nous avons les contraintes que nous voulons bien nous imposer. A force de s’agenouiller devant nos maîtres nous finirons par leur lécher les pieds !

        L’Homme a simplement le devoir de faire ce qui lui semble juste et de bon sens. Je récupère l’eau de pluie car elle appartient à chacun d’entre nous, en tant qu’élément vital, et nul n’a à s’arroger un quelconque pouvoir quant à son utilisation. Mon bon sens m’interdisant de dégrader cette eau, je n’y déverse aucun produit polluant et mon petit lagunage ne sert qu’à éliminer les quelques résidus (squames par exemple) qui nourrissent au passage les plantes aquatiques.

        Aujourd’hui tout est sous le contrôle d’une caste malfaisante. L’Homme doit résister, quitte à se retrouver en porte-à-faux avec des lois iniques, pour se préserver un accès légitime et gratuit aux éléments vitaux que la nature met à sa disposition (air, eau, terre, nourriture …). Si nous cédons là-dessus, ils auront atteint leur but final et nous seront alors assimilés à des animaux d’élevage, totalement dépendants d’une main nourricière et sacrificatrice, la ferme des 7 milliards de veaux …

        M.G.

  • bk

    En même temps, potable c’est vite dit ! Bien souvent (ou pire) elle n’est potable qu’officiellement, voir « du poison dans l’eau du robinet » si pas déjà fait.

    • MiracleBoy

      je suis content qu’un esprit ouvert fasse cette remarque .. surtout que plus ça va plus on ingère des particules fines de l’ordre du nanomètre qui ne sont pas filtrées par les stations d’épuration .. sans parler de l’état des tuyaux ( mon métier ) et de l’eau qui une fois arrivée a destination ne ressemble plus à grand chose si ce n’est un vieux caillot tout noir .. ( voir la mémoire de l’eau ) donc un vieux caillot noir qui maintenant est coupé au perturbateurs endocriniens .. au plomb des fois.. au chlore .. au fluor .. quelques petites traces de minéraux bizarres de rouilles .. des produits d’entretiens mal filtrés .. des hormones .. de l’aluminium .. et j’en passe des retombées de tous types comme épandages d’ avions retombées de fukushima qui finissent aussi dans nos eaux.. ..maquillages médicaments ..

      je sais que les bouteilles d’eau minérale sont aussi polluées à cause du film qui recouvre l’intérieur de la bouteille .. mais franchement quitte à choisir .. je préfère la bouteille de plus le gout est meilleur et ça me sèche moins la gorge ..

      • engel

        Évidemment que tu as raison!

        Vu la qualité sanitaire de l’eau du robinet de mon coin, cela fait plus de 15 ans que je consomme exclusivement de l’eau en bouteille de 5 litres.
        Même si je sais que le plastique de ces récipients est plein de merdes.
        …Mais malgré tout, il y a pas photo!

        « La meilleure »,disent-ils. « C’est vrai, toutes les autorités compétentes le disent. Et puis, je l’ai vu à la télé! ».
        Alors comme les beaufs sont persuadés qu’en France nous avons une des meilleures eaux du robinet du monde, j’évite le sujet.
        …A chaqu’un ses croyances et ses maladies.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

        Juste pour rigoler.
        Après analyse par le préfet du taux de plomb au robinet dans mon village, suite à une demande d’un habitant, il se confirme que ce taux est plus de 15 fois(de mémoire) supérieur à la dose admissible. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif…AHAHAHA …https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifBranle-bas de combat, les habitants sont outrés…les cons!
        « Vous vous rendez compte… »  » la Cie des eaux commence seulement maintenant les travaux » disent-ils.
        Mais c’est vrai que le plomb c’est nouveau comme polluant, ils ne pouvaient donc pas savoir.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

        Et si il n’y avait que ça…

  • flowfly

    Intéressant, les eaux du robinets sont beaucoup plus analysés et testées que celles en bouteille. Pourtant l’eau du robinet est beaucoup beaucoup moins chère que celle en bouteille (qui « n’a pas besoin » de traitement), ça enrichi ceux qui abreuvent, et autour des sources nestlé &co subventionnent à fond l’installation de paysans bio (mais ailleurs ça n’intéresse ni nestlé ni le gouvernenment, dommage).
    Je ne sais pas quelle eau est la pire, juste que l’eau des canalisations passe par pas mal d’analyses et tests tout de même (en plus des polluants « habituels », la recherche de plus d’une centaine de pesticides est menée en routine), mais depuis l’ouverture des marchés publics, de nombreux labos départementaux ont fermés ou ont fusionner pour survivre), bien sûr les campagnes et petits réseaux sont délaissés, et l’eau se charge de métaux, de pesti etc…heureusement les robinets des écoles, hopitaux, maison de retraite sont vérifiés très régulièrement ( dans le finistère c’était 2 fois par semaine). bref, c’est devenu très dure d’avoir une « bonne » eau (bonne selon nos critères occidentaux), mais elle reste bien placée par rapport à de nombreux pays sans être dans les meilleures du monde.
    Dans tout les cas, économisons la, astuces et bons réflexes font déjà beaucoup! Toujours une cuvette au fond de l’évier ou autre permet toujours d’utiliser une deuxième fois cette eau.
    ET l’ufc a fait une bonne carte si vous voulez à peu près connaitre la « qualité » de l’eau d’une commune, ça peut aider à passer à l’eau en bouteille ou au contraire à passer à l’eau du robinet, (en montagne ;)
    https://www.quechoisir.org/carte-interactive-qualite-eau-n21241/
    A la vôtre ;)