Pourquoi Macron a-t-il changé de place sur la photo du G20? ….

Le ridicule ne tue pas et l’image de la France n’en sort pas grandie. Et dire que « l’incarnation jupitérienne » annonce un autre sommet du G20 pour le 12 décembre 2017, Il n’a perdu espoir de «convaincre» son homologue américain Donald Trump de réintégrer cet accord…. Ça va nous coûter combien l’artiste, s’il y a des opposants comme à Hambourg ?

A l’unanimité, la presse française tente de nous expliquer que le comportement de Macron lors de la photo de famille du G20 était tout à fait normal, qu’il est simplement allé rejoindre sa place … à côté de Trump. Etrangement, la presse anglo-saxonne a une vision totalement différente … et beaucoup moins respectueuse. Quand l’amateurisme s’ajoute à la veulerie.

Retrouvailles chaleureuses, laborieuses explications sur le protocole, la presse française tente de redorer l’image d’un Président, qui n’a manifestement toujours pas conscience de la fonction qu’il occupe, ni du pays qu’il est censé représenter.

Par exemple, LCI  se lance ainsi dans l’opération Il faut sauver le petit soldat Macron:

Ceux qui ne connaissent pas les règles protocolaires qui régissent le placement des chefs d’Etats et de gouvernement sur les photos officielles du G20 – autant dire presque tout le monde – ont peut-être cru qu’Emmanuel Macron était relégué en bout de file pour d’obscures raisons géopolitiques. Mais il n’en est rien.

Étrangement, la presse anglosaxonne n’a pas eu la même interprétation. Rappelons que chacun a un petit papier qui lui indique sa place. Or, selon elle, Macron aurait spécialement quitté la place qui était dévolue, vers le centre, mais au deuxième rang (ils n’avaient pas lu les explications de LCI), pour tout traverser, saluer à droite et à gauche, faire son show et permettre à Trump de ne pas perdre le face: il ne sera ainsi pas rejeté à l’extrémité de la photo.
En commentant les images, les journalistes de Fox News ne peuvent se retenir de rire de cet étrange individu, qui manifestement ne sait pas se tenir:

Comme on peut le lire également sur Newsweek:

Unfortunately for Trump, he was unable to use the same tactics in Hamburg Friday as he posed for his first G20 photo. Instead, Trump was left on the outside looking in, to the far right of the group, only prevented from being on the very outer limits by French President Emmanuel Macron, who made a late move to stand next to the American leader.

Que faire, parfois la presse s’exprime encore. Certes, tel n’est plus le cas de la  France.

Ainsi, afin de sauver l’image de Trump, Macron a transformé la France en paillasson qu’il a déposé devant les pieds de son « maître », comme un bon valet. Depuis quand un Président peut prostituer les intérêts de son pays à des fins personnelles? En tout cas, maintenant, nous voyons comment ce caniche de la République a réussi à faire carrière aussi rapidement. Il n’est pas certain que l’image de notre pays en ressortira renforcée, ni que ses intérêts seront mieux défendus par tant de bassesses.

Auteur: pour Russie-Politic

relayé par Bruijitafr

27 commentaires

  • Il y en a qui sucent des bonbons a la menthe, d’autres des bonbons a l’eucalyptus « pendants » la chasse aux champignons.

    Un bon conseil, faites attention a certains champignons. Gare aux morilles.

    http://www.dailymotion.com/embed/video/xehzoq?width

    • PS: Toute ressemblance ou allusion a une campagne vérolée, n’est pas forcément fortuite.

      • JBL1960 JBL1960

        @ T65 = excellent ce gare aux morilles là !
        J’adore le « merci pour la pipe »… Trop fort !
        Sinon, MacDeRoth (comme son N.O.M. l’indique) étant le cheval de Troie américain placé là par les fameux psychopathes aux manettes, les Zélites Mondiales quoi le 0.001% si vous préférez et estampillé 99.99% par Rothschild y fait et dit n’importe quoi, y s’en fout il est « intouchable » le gars !

        https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/05/24/macron-un-cheval-de-troie-americain-a-lelysee-par-wayne-madsen/

        Je vous remets l’illustration par Sébastien Dieu qui est on ne peut plus claire, non ?
        https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/05/dieu-macron2017.jpg

      • Grosse propagande LGBT l’homosexualité n’existe pas chez les animaux… C’est pas parce qu’ils ont élevé le p’tit poussin, qu’ils sont gay. C’est du gros n’importe quoi. Il n’y a aucune attirance entre deux animaux du même sexe, il existent des comportements équivoque mais jamais d’attirance.

        Akasha.

      • Voltigeur Voltigeur

        J’en suis persuadée, et le site est consacré aux news LBGT donc!!……. :)

      • Ah ben voilà j’ai bien devinée car je n’ai même pas consulté le lien ! En même temps il n’y a que eux pour oser taxé ses pauvres vautours de pédé ^^
        C’est de l’humour là je précise, je suis loin d’être une homophobe vu que j’ai eu ma petite passe aussi lol

        Akasha.

      • Comportement homosexuel chez les animaux

        « Le comportement homosexuel chez les animaux se réfère à la preuve documentée
        de comportements et de pratiques homoérotiques dans les espèces non humaines du monde animal.
        L’homosexualité au sens large (ou comportementaliste) se définit par des rapports sexuels
        et/ou « amoureux » entre individus de même sexe et implique la sexualité animale,
        la parade nuptiale, l’affection, la vie en couple et l’éducation familiale. »

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Comportement_homosexuel_chez_les_animaux

        Peut-on être homosexuel et homophobe?

        « Ce mois-ci, le champion de la controverse et des dilemmes moraux est Gary Keery
        (l’un des jumeaux à l’origine du Cereal Killer Cafe de Londres).
        Il a écrit un article pour Gay Times Magazine où il se raconte
        en tant qu’entrepreneur et en tant qu’homosexuel.
        Mais il y explique aussi pourquoi il est homophobe. »

        http://www.konbini.com/fr/tendances-2/peut-etre-homosexuel-homophobe/

        Quand on répond à un enfant – Palmashow

        http://www.youtube.com/watch?v=5_KlBQqPozk

        ^,^

      • Il n’y a pas de pénétration ni d’amour entre animaux du même sexe…

        Et non, on ne peut pas être taxé de homophobe sous le simple prétexte de vouloir nuancé ou chercher un peu plus loin que le vernis proposé par les médias d’un côté ou la propagande pro gender de l’autre. Tout peut être débattu dans la vie sans pour autant être directement taxé d’un terme en « phobe » pour empêcher toutes critiques sociétales.

        Akasha.

      • Orne et Akasha, dimanche 9 juillet 2017 à 18 h 21 min

        « C’est de l’humour là je précise, je suis loin d’être une homophobe
        vu que j’ai eu ma petite passe aussi lol »

        Orne et Akasha, dimanche 9 juillet 2017 à 22 h 43 min

        « Tout peut être débattu dans la vie sans pour autant être directement taxé
        d’un terme en « phobe » pour empêcher toutes critiques sociétales. »

        C’est normal de se sentir visé quand on s’attaque soi même…

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

        « Vous n’avez pas à avoir peur de la vie » par Alan Watts.

        http://www.youtube.com/watch?v=v-gIo3QkqFM

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • Je ne me sent pas du tout visée, je soliloque comme on dis ^^
        Moi c’est Akasha toute seule, si c’est signé Akasha….

      • Simsi

        Des Vautours gay…. !!!

        On les a vu niquer pour dire que ce sont des gay ? On leur a poser la question pour affirmer leur appartenance sexuel.

        D’accord avec Akasha. Faut arrêter de nous bassiner avec les LGBT. C’est du bourrage de crâne à longueur de journée.

        D’ailleurs c’est bien simple, à longueur d’antenne et de temps, c’est soit, la chauA soit les LGBT.

        On va finir pas se demander si l’un et l’autre n’ont pas une histoire commune !

        (humour je précise, pour la dernière phrase uniquement :) )

      • Voltigeur Voltigeur

        je suis d’accord, puisque ce sont des animaux captifs, sans femelle et de ce fait l’instinct les rapproche, le but est la reproduction de l’espèce et pas l’attirance sexuelle.. ;)

      • @ Orne et Akasha : pendant que tu « soliloques »,
        je voudrais juste éclaircir un point,
        être ou avoir été homosexuel(le) n’empèche pas d’être homophobe…

        As tu lu la page Wikipédia ci-dessus..?

        « Il n’y a pas de pénétration ni d’amour entre animaux du même sexe… »

        C’est faux! ;)

        « Le chercheur Bruce Bagemihl a observé des dauphins mâles
        qui frottaient leur pénis l’un contre l’autre,
        pratiquaient le sexe anal et nasal (intromission du pénis dans l’évent).
        Un autre scientifique, Paul Vasey, a également identifié
        des comportements lesbiens chez les macaques.
        Les orques, les lamantins ainsi que les girafes
        se livreraient à des rapports sexuels entre mâles.
        Selon Thierry Lodé, il apparaît également que de nombreuses espèces (lions, putois)
        montrent des pratiques érotiques largement bisexuelles.
        Plusieurs chercheurs ont aussi observé des préférences homosexuelles chez les moutons,
        même si là encore le geste pourrait être interprété comme un acte de domination,
        donc à but plus social que sexuel. Les comportements exclusivement homoérotiques
        restent rares dans la nature et la diversité des comportements serait largement privilégiée
        par l’évolution biologique et le conflit sexuel.

        Chez certaines espèces de lézards se reproduisant par parthénogenèse,
        une homosexualité exclusive des femelles a été observée (les mâles ayant disparu chez cette espèce).
        Ce comportement est nécessaire à la réalisation de l’ovulation.
        Aucun cas d’homosexualité exclusive des femelles
        n’a été décrit chez les espèces animales
        où les mâles sont présents.

        Il existe des jeux homosexuels chez le chien
        qu’il ne faut pas confondre avec le comportement de dominance
        de « chevauchement hiérarchique ». »

        Et pour autant, je conçois tout à fait cette partie de la dite page :

        Une définition complexe

        « La notion humaine de « sexualité » ne peut pas être appliquée telle quelle
        chez les animaux : l’usage de ce terme en contexte animalier
        diffère de celle qu’on applique généralement aux hommes,
        et cela est encore plus problématique en ce qui concerne l’homosexualité.
        Ainsi, le Trésor de la Langue Française définit ainsi la « sexualité » chez les animaux :
        « ensemble des mécanismes physiologiques qui concourent au rapprochement des sexes
        et à la reproduction de l’espèce. » Dans le cas de l’être humain cela désigne en revanche
        l’« ensemble des tendances et des activités qui, à travers le rapprochement des corps,
        l’union des sexes (généralement accompagnés d’un échange psycho-affectif),
        recherchent le plaisir charnel, l’accomplissement global de la personnalité. »
        Cette notion, très psychologique, est donc difficile à appliquer telle quelle aux animaux,
        et la sexualité se cantonne donc le plus souvent dans le règne animal
        à la somme des comportements sexuels observables,
        sans dimension psychologique ou ontologique.
        Il en va de même de la sexualité prise au sens d’« orientation sexuelle »,
        qui est une définition éminemment subjective et existentialiste,
        notamment dans sa dimension exclusive : par exemple,
        si on observe des comportements homoérotiques chez de nombreux vertébrés,
        l’idée d’« homosexualité » au sens d’un mode d’épanouissement sexuel prenant la forme
        d’une attirance physique consciemment et exclusivement tournée
        vers des individus de même sexe est impossible à appliquer à des non-humains.

        Ainsi, pour Thierry Hoquet, « si l’espèce humaine doit être,
        à de nombreux égards et peut-être même de part en part,
        considérée comme une espèce biologique,
        on peut néanmoins s’interroger sur l’unité des catégories humaines de « viol »,
        de « harem », de « monogamie », ou d’« homosexualité »
        quand elles sont appliquées indifféremment à tous les animaux ».
        Cette idée rejoint celle de Ruth Bleier selon laquelle un tel abus de langage
        relève d’un « ethnocentrisme qui engendre des présupposés non examinés,
        des questions biaisées, un usage sélectif des modèles animaux,
        un anthropomorphisme des concepts et du langage (machisme des insectes,
        prostitution chez les grands singes ou les oiseaux, homosexualité des vers de terre),
        ainsi que des distorsions et des représentations fautives dans l’usage des données ».

        On parlera donc plus prudemment de « comportements homoérotiques » chez les animaux,
        la notion d’« homosexualité » constituant une sur-interprétation
        sans fondement scientifique assuré, puisque de tels comportements
        peuvent avoir des causes diverses (domination sociale, entraînement, méprise…). »

        Si la fédération LGBT raconte n’importe quoi,
        ce n’est pas une raison pour faire la même chose dans l’autre sens.
        Les pires criminels que porte cette planète boivent de l’eau,
        je ne vais pas m’arrèter de boire de l’eau,
        juste pour faire l’exact opposé de ce qu’ils font,
        ou s’ils me disent d’en boire, ne pas boire pour faire
        le contraire de ce qu’ils préconisent.

        Cela revient à remplacer un excès par un autre…

        À l’affirmation constante de tout et son contraire,
        que répondre de plus que cette maxime :

        « Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien »

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Je_sais_que_je_ne_sais_rien

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • L’explication des médias me semble tenir la route pour une fois. D’ailleurs, il y a un type en face de lui en bas (faisant parti du staff) qui lui demande de reprendre sa place ce qui montre bien qu’il n’est pas allé de lui-même à côté de Trump, c’était protocolaire. Par contre, si c’est bien comme cela que ça marche, on se demande juste qu’est-ce qu’il faisait là haut. Peut-être juste pour parler avec quelqu’un.

  • nomdemon

    Je crois qu’on a pas fini d’écarquiller les yeux et de se pincer avec cet individu . C’est quoi ce Gugusse, il n’a rien à envier à Hollandouille. On se croirait au grand Guignol.

  • nomdemon

    @ Volti, surtout que notre Jupiter de président demande que la France retrouve sa dimension de patrie des droits de l’homme et augmente sa capacité d’accueil des migrants. Les terroristes ne manqueront pas d’arriver en plus grand nombre également. Pff, c’est à y perdre le nord !

  • Madame Merkel est toujours au centre lors des messes de l’hyperclasse.
    Toujours vêtue dans les tons bleus ou rouge, entourés par des messieurs arborant pour la plupart des cravates dans les tons rouge et bleus.

    Pour se convaincre de la récurrence de ces codes de couleurs tapez:
    G7+G20+Merkel

    M’enfin , pour ce que cela change pour nous autres…

  • Balou

    Syrie/G20 : Macron persiste et signe
    […]
    Pour Macron, la France entend bien jouer un rôle politique en Syrie :

     » L’objectif des prochaines semaines, c’est que nous puissions établir une sortie politique durable de la Syrie qui permettra dans la durée une transition politique, mais surtout une pacification qui ne se réduise pas à la désescalade militaire « .

    Mais quels sont les vrais objectifs de Macron ?

    Bassam Tahan, analyste franco-syrien des questions internationales commente les déclarations du président français sur la Syrie.

    http://www.presstv.com/DetailFr/2017/07/10/528059/syrieG20-Macron-persiste-et-signe

Laisser un commentaire