Belgique: Les frites menacées par la Commission européenne? …

Franchement, on se demande où on va alors que dans tous les produits de bouche, il y a des produits chimiques de synthèse pour donner goût, couleur, bel aspect. Les légumes sont bourrés de pesticides, certain comme la tomate, n’ont aucune saveur.

Img/BienPublic

La Commission européenne s’inquiète de la présence d’une substance cancérigène, l’acrylamide, dans les frites. Et préconise une série de mesures… qui inquiètent les autorités belges; le mode de fabrication de la spécialité belge serait totalement remis en cause, selon le journal flamand Het NieuwsBlad.

La Commission européenne s’inquiète de la présence d’une substance cancérigène, l’acrylamide, dans les frites. Et préconise une série de mesures… qui inquiètent les autorités belges; le mode de fabrication de la spécialité belge serait totalement remis en cause, selon le journal flamand Het NieuwsBlad.
Le ministre du Tourisme très inquiet

« L’Europe menace notre culture de la frite », s’indigne le ministre flamand du Tourisme, Ben Weyts. Son coup de gueule n’a rien d’une posture: le ministre s’inquiète très sérieusement du sort qui pourrait être réservé par la Commission européenne au mets qui a fait la réputation de la Belgique.

Il dénonce ainsi les mesures annoncées par la Commission européenne pour lutter contre la présence d’acrylamide dans les aliments.

L’acrylamide, une substance cancérigène

Le ministre (N-VA, le parti nationaliste flamand) a écrit au Commissaire européen chargé de la sécurité alimentaire, pour lui rappeler comment LA frite belge doit être cuite: « pas de précuisson, les frites sont jetées crues dans l’huile, égouttées et cuites ensuite une seconde fois. C’est précisément grâce à cela que nous avons les meilleures frites au monde, et je n’ai pas l’intention d’y renoncer », martèle Ben Weyts.

Le problème est que ce mode de cuisson cause une forte concentration d’acrylamide – une substance classée cancérigène pour les animaux.

« La culture ne doit pas primer sur la santé! »

« Nous ne pouvons pas la tester sur des humains, mais plusieurs études établissent un lien entre cette substance et les cancers de l’utérus, des ovaires et du rein », explique au journal le Dr Janneke Hogervorst, qui mène des recherches sur le sujet à l’université de Hasselt.

« C’est une bonne chose que l’Union européenne se préoccupe de notre santé », renchérit le professeur de sciences de l’alimentation Patrick Mullie, qui estime que « la culture populaire ne peut quand même pas primer sur la santé publique ? Je trouve ça bizarre et populiste. Les cigarettes Belga étaient également une tradition nationale. A-t-on eu tort pour autant de lutter contre leur consommation ? », demande-t-il.

« Il ne nous restera qu’à fermer nos fritkots! »

Pour le ministre, on peut tout au plus envisager de réduire la température de cuisson, “mais je suis contre la simplification à outrance. Sinon, il ne nous restera qu’à fermer nos fritkots [baraque à frites] et à manger des frites surgelées ».

Côté européen, pas de réaction officielle pour l’instant. Tout juste l’eurodéputé écologique Bart Staes a-t-il accusé son compatriote d’être « un agitateur eurosceptique », et de faire monter une polémique qui pose l’Europe en coupable de tout… le genre d’acte qui, selon lui, mène tout droit à des choix comme le Brexit.

Source BienPublic.com

Voir:

Un des meilleurs vins du monde coûte sept euros chez Aldi

17 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Et alors ? on a toujours fait cuire les frites ainsi ? d’où sort-elle cette Commission ? elle ferait mieux de regarder du côté des cultures de patates, là est le vrai danger !

    Depuis quelques années, et bien que mes patates soient bio, je les fais cuire au four, juste enrobées d’une cuillerée d’huile d’olive, c’est délicieux, pas gras aussi, mais j’avoue que cela change beaucoup de la cuisson traditionnelle qui donne un autre goût.

    • dereco

      « on a toujours  » mangé des frites, des viandes, cramées avec de l’acrylamide et des goudrons ( bien pires sur tous les beefsteaks, cancers du colon ) dedans et des morts lentement bien plus tard,
      Trop de sel dans les frites, jambons, fromages et gâteaux est aussi très très dangereux ( AVC et cardiaques ) !

      On commence juste à en prendre conscience, mais la malbouffe partout devrait d’abord être interdite, sucres poisons en excès, sels excessifs, saletés chimiques partout, et cuire plus intelligemment, sans goudrons ( nettoyer la plaque à chaque beefsteak ).

  • Leveilleur

    Et que pensez-vous de ça, croyez vous encore que notre chère commission Européenne veut vraiment notre santé ? Moi je n’y crois pas un instant surtout quand il y a des profits en jeux, car s’est prouvé maintenant, les pesticides tuent et donnent le cancer mais là, pas d’interdiction !

    La Commission européenne autorise de nouveau… des pesticides interdits.

    https://lesmoutonsenrages.fr/2016/09/16/la-commission-europeenne-autorise-de-nouveau-des-pesticides-interdits/

    La Mort est dans le pré.

    http://www.youtube.com/watch?v=nAMARhJoFaQ

  • m’en fout . Mange pas de frites.

  • Nous sommes en effet face à une vaste plaisanterie, qui plus est pour le moins hypocrite.

    Pour reprendre un judicieux commentaire apposé sur mon fil Facebook :

    « Quelle vaste blague ! L’acrylamide se retrouve également dans le pain et tout aliment cuit à base de farine. Dans les viandes et poissons un temps soit peu saisis ou rôtis, dans les gratins, les chips et fritures en géréral ainsi que les graines torréfiées (amandes, café, les céréales maltées et donc tous les alcools qui en découlent)… »

    Ce qui se vérifie en effet sur la page wikipédia traitant le sujet :

    « Acrylamide dans l’alimentation

    La formation de l’acrylamide dépend de la température de cuisson, de la teneur en eau de l’environnement de cuisson et du contenu en glucides et protéines des aliments. L’acrylamide serait le plus souvent synthétisé à partir de deux précurseurs ; l’asparagine (un acide aminé), quand il entre en réaction avec un autre précurseur qui est un sucre (comme le glucose), suivant une réaction dite « réaction de Maillard », du nom du chimiste français qui l’a identifiée pour la première fois. C’est justement cette réaction qui donne aux aliments frits leur goût, leur consistance et leur couleur brune si caractéristiques.

    Les aliments les plus concernés par cette formation seraient d’abord les produits à base de céréales et de pommes de terre (tels que les chips ou les frites), les pains et pâtisseries et généralement tous les produits soumis à des températures élevées comme le café ou les amandes grillées. On sait depuis quelques années que de l’acrylamide apparaît « spontanément » lors de la cuisson de certains aliments à plus de 120 °C. »

    Et voici la partie hypocrite, puisqu’il est ici question de la mise en cause de l’Acrylamide dans les légumes cuits ayant auparavant subis des traitements d’herbicides contenant principalement du… glyphosate (Roundup/Bayer/Monsanto). Un glyphosate qui vient d’être autorisé par cette même Commission européenne !

    « En 2002, des experts de l’organisation mondiale de la santé (OMS) se sont inquiétés du constat que des légumes cuits présentaient eux aussi des niveaux significatifs et préoccupants d’acrylamide. Une explication à ce fait pourrait être l’apparition d’acrylamide issu de la dégradation naturelle du polyacrylamide utilisé comme agent épaississant de certaines formules commerciales d’herbicides (Roundup). Ce produit étant abondamment utilisé comme additif au glyphosate dans le Roundup, lequel est très utilisé sur la plupart des cultures transgéniques, il est source de préoccupation pour écotoxicologues et toxicologues. »

    Sources :

    -https://fr.wikipedia.org/wiki/Acrylamide
    -http://www.lemonde.fr/pollution/article/2016/06/29/la-commission-europeenne-autorise-le-glyphosate-a-repartir-pour-dix-huit-mois_4960635_1652666.html

    • dereco

      Il suffit de regarder la couleur jaune , orange (du pain ), rouge, sombre, grise, noire en goudrons ( de la viande bien pire ) à la fin pour mesurer le danger de la cuisson, cancers, cardiaque,AVC.

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif Très bien on a plus qu’à se mettre au 100% cru ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif Parfait, si on s’attaque à leur « Junk Food » les moutons de panurge vont peut-être enfin se révolter ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • samedi soir

    La grosse commission européenne…

  • Il faut bien que la commission s’occupe, sinon on va l’accuser d’emplois fictifs ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    Et comme elle ne touche pas aux gros poissons, elle attaque les petits. Elle n’a rien d’autre à se mettre sous la dent que des frites. La pôôôôvre…

    Et les frites reconstituées, ça ne leur pose pas problème ? Pourtant on ne sait pas trop ce qu’il y a dedans, non ? SI, des pesticides, là d’accord. Mais à part ça ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    • GROS

      Oui, mais tu n’as pas vu que le titre de l’article se terminait pas un point d’interrogation ?

      Mettre une question dans un titre, ça permet de dire toutes les conneries qu’on veut, de faire naître ou propager des rumeurs, et de se dédouaner par la suite en disant : « mais j’étais pas sûr, d’ailleurs ce n’était qu’une question ».
      Les « journalistes » (qui, pour le coup, ne se comportent pas en journalistes) adorent en user et abuser.

  • GROS

    En tout cas, étant d’origine Ch’ti, j’ai toujours cuit mes frites deux fois, et mes parents et grand-parents également.
    Je ne comprends pas qu’on puisse ne cuir les frites qu’une fois : c’est juste dégueulasse.