Qui veut « vraiment » faire la révolution ? ….

C’est l’histoire du mot Révolution, pas mal récupéré un peu partout, ce qui en dénature le sens profond, selon celui qui l’emploie. Alors tous se disent révolutionnaires, mais pas pour révolutionner la même chose, ni ce système pourri.. Oui amis moutons les mots ont un sens, et les pervertir, les employer à contre sens ça s’appelle de la manipulation et, ça ne révolutionnera rien du tout. Nous assistons à la révolution des « canards » et comme ceux ci n’ont jamais eu trois pattes, c’est pas demain qu’on les leur cassera.

Étrange époque que ces jours où, de Fillon à Macron, on brandit le terme révolution, cependant que la moindre vitre de banque brisée suscite des cris d’orfraie…
Les candidats à la présidentielle savent-ils que depuis 1789, la révolution désigne le renversement illégal et généralement violent d’un ordre établi pour en promouvoir un neuf, reposant sur des principes profondément renouvelés ? Alors, sont-ils vraiment prêts à faire la révolution ?

Quand est-ce que ça va péter ?

pour Génération-Clash

Voir aussi:

FLASH – 10 bonnes raisons de faire à nouveau la révolution

Les causes de la Révolution de 1789 sont à nouveau réunies : injustices criantes et accaparement du pouvoir par une caste de privilégiés. … ( ** À lire absolument)

 

Les 25 éléments que vous devriez faire pour se préparer à l’effondrement économique en approche – Attention à l’hyperinflation !

63 commentaires

  • Bonjour,
    La révolution on dois la faire chaque jour chez sois à notre petit niveau en rejetant efficacement le système en dénonçant, en évoluant constamment , en aidant autrui, en promulguant l’écologie et une autre façon de consommer !

    On peut aussi:
    – militer pour une assemblée constituante,
    – Devenir Vegan,
    – Devenir son propre chef,
    – Et etc…

    Orné

    • Et tourner en rond aussi marche très bien, tout le monde peut le faire plusieurs fois par jours..
      Et selon un référentiel héliocentré newtonnien rester immobile derrière son pc permet aussi en 365 jours une révolution..

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
      Ou faire du tourniquer ou essayer de retrouver sa voiture sous extasy!
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
      Bon je sors, non je rentres juste en fait, bleurp il me faut un café!

      Bonne journée les moutons!
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • Ularius

      « La révolution on dois la faire chaque jour chez sois à notre petit niveau en rejetant efficacement le système en dénonçant (…)
      On peut aussi:
      – militer pour une assemblée constituante,
      – Devenir Vegan,
      – Devenir son propre chef,
      – Et etc… »

      Comme c’est mignon et gentil un révolté : deux trois tracts,un bol de graines germées et hop on devient son propre Che !

      • C’est déjà pas si mal (sourires).

        Et toi que proposes-tu ?

        Voudrais-tu nous exposer ce que tu fais pour faire évoluer le schmilblicks ?

        Puis rien n’est fixe, tout évolue sans cesse, on s’adapte au gré des avancées. L’important étant de ne pas attendre que ce soit le voisin qui bouge avant de le faire.

        Sans compter que c’est une façon toute personnelle de résumer nos actions de façon assez sournoise et inutile.

        Orné

      • « Je ne suis pas fan de Werber, et encore une fois je trouve son analyse « mignonne mais creuse »…A ceci près qu’il a selon moi raison sur un point: celui de ne pas « lutter contre le système ».

        Je pense que des gens comme Pinpin et Clipart font bien plus pour « lutter contre le système », même si ce n’est pas leur but (leur but étant simplement de vivre heureux) que bien des personnes « lutteuses ».
        Pourquoi? Tout simplement parce qu’en étant heureux, ils donnent aux gens à réfléchir sur leur style de vie. Leur bien-être est un profond moteur de remise en cause, à mon avis plus puissant que de longs discours.

        L’indignation, la prise de conscience, si elles sont nécessaires, sont épuisantes. Et n’amènent finalement aucune promesse de changement. Les vies de Pinpin et Clipart entraînent le changement. Un changement souhaité et accepté. Mais comme tous deux le soulignent, il faut commencer par se changer soi-même.

        Il est parfois plus simple de « s’indigner » et d’attendre « le grand soir », finalement quelque chose d’extérieur, que de travailler sur soi-même (notamment concernant le détachement des biens matériels) pour améliorer sa vie. il est aussi plus simple de trouver aussi dans tout l’extérieur les causes de son malheur, que de chercher à changer soi-même (par exemple comme Clipart, qui a décidé de bosser sur lui-même pour « avoir besoin de moins », et ainsi vivre en accord avec ce qui lui semblait bon pour lui, plutôt que d’attendre que « la société » lui donne ce dont il a besoin…Mais pour cela, il faut déjà commencer par apprendre à se connaître soi-même, et c’est du travail).

        Et finalement, le système n’est fort que parce que les gens « sont dedans ». Si les gens s’en fichent…il est faible. Un peu comme ces légendes de dieux qui meurent quand les gens n’y croient plus…
        Bonne continuation à Pinpin et Clipart! »

        @Olala reviens!

        En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2016/08/23/la-solution-de-bernard-werber-pour-lutter-contre-le-systeme-le-demoder/#spf3421eAS3b0Szs.99

        Les autres commentateurs de cet articles sont très pertinents.

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • sombre

        Orne et Akasha > [ « La révolution on dois la faire chaque jour chez sois à notre petit niveau en rejetant efficacement le système en dénonçant (…)
        On peut aussi:
        – militer pour une assemblée constituante,
        – Devenir Vegan,
        – Devenir son propre chef,
        – Et etc… »

        Ularius > Comme c’est mignon et gentil un révolté : deux trois tracts,un bol de graines germées et hop on devient son propre Che ! ]

        J’aimerais revenir sur vos propos.
        Je suis moi même Vegan.
        L’être implique des habitudes de vie qui sont préjudiciables au(x) système(s) en ne consommant pas bien évidemment des produit d’origines animal, mais pas que !
        Tout être humain est un animal. Le véganisme refuse l’exploitation de l’animal. C’est donc refusé aussi, même si je doute que ce soit une priorité pour tous les végans, l’exploitation de l’homme.
        Ce ne sont alors pas que des habitudes de consommation mais bien un mode de vie qui se veux juste ; juste envers le vivant.

        Si nous devons considérer ce qui est juste envers le vivant, alors le véganisme dans un sens très large va regrouper des thèmes comme :
        – Alimentation (évidemment)
        – Santé
        – Écologie
        – Économie
        Une minute .. en faite, tout les thèmes de la société sont affectés !
        Pas besoin de faire une liste puisque nous sommes le vivant nous aussi !

        C’est une révolution intérieur qui dis  » voilà ce que je ne veux pas / plus cautionné « .
        En ce sens, et bien sur si il n’est pas le seul axe d’amélioration, il permettrait effectivement de démodé une partie du système si le vegan n’agis que sur sa consommation; et si il agit pour le vivant de manière global, il serait donc enclin à vouloir un changement radical du système pour que le meurtre, l’exploitation, l’esclavage du vivant ne se reproduise plus à l’avenir.

        Maintenant, quand aux ateliers constituants et cette forme de révolution qui souhaite la décisions en commun des lois du pays pour éviter que le système actuel continue à nuire à la majorité des gens aux profits de quel qu’uns. Je suis évidemment pour, quel manière de plus censé que de décider ensemble pour ce qui concerne tout le monde?

        Mais savez-vous au moins ce que vous souhaiter ?
        Je reformule ma question qui ne vise personne en particulier mais s’adresse bien à tout le monde : que souhaitez-vous ?
        Si vous êtes incapable de pensé à un monde meilleur, qu’aurez vous donc à réclamer ?

        La révolution, pour moi, nécessite pour commencer un changement intérieur : une désintoxication intellectuel, physique, spirituelle peut être même de ce système.
        Ça peut être le véganisme, ça peut être de l’information sur internet, ça peut être de la vie associative, ça peut être rendre visite à sa grand mère alors qu’elle sent le pipi et lui permettre de parler à autre chose qu’à son chat devant la TV !

        La seconde phase c’est la connaissance, qui se glanera par morceaux un peu partout !
        La connaissance du monde actuel, de ses dérives. De ses alternatives. De ce qui à pour vous du sens et de vos valeurs. L’identification de ce que vous jugerez bon ou mauvais.

        La troisième est enfin, c’est la représentation mental ou sur papier, à l’oral ou à l’écrit , seul dans son coin ou en groupe de ce que vous souhaitez.

        Si vous avez déjà passé ses 3 étapes : révisez les, parce que la 4eme étapes personne ne pourra dire, autrement que par des suppositions, comment elle se produira.

        En ce sens, c’est ce que je reproche souvent aux sites d’informations alternatifs : L’absence de la 3ème étape. Être dans la critique constructives du système, identifier les problèmes, les arnaques, les dérives, tout ce que fait les moutons enragés c’est super pour les 2er étapes, mais il faut aussi savoir proposé son modèle de vie en groupe !

        Alors, voilà, la révolution qu’est-ce que sait ? C’est être capable d’amener suffisamment de gens à la troisième étape pour la que la 4ème s’impose comme une évidence. Et ça sera la seule révolution durable.

        • sombre

          4 étapes :
          Se désintoxiquer physiquement, s’émancipé intellectuellement ou même spirituellement (la télévision est devenue une religion, le journal une messe, la publicité prêche)

          Apprendre, comprendre, dénoué les mécanismes de pensée et les croyances qui subsiste en vous et les remplacer par ce qui à encore du sens et des valeurs

          Créer, communiquer, élaboré, partager ce qui est et serais juste pour tous

          Et … l’inconnu donc ! la transition, brutal ou progressive, avec douceur ou dans le sang, avec des rires ou des pleurs ou avec l’indifférence de générations qui ont vu leurs vies s’améliorer si significativement qu’ils regarderont notre génération avec à la fois de l’amertume, de l’étonnement, de la colère peut être et pourtant un éloignement profond car , n’ayant jamais vécu ce que nous vivons pour leurs plus grand bonheur !

  • Musashi Musashi

    C’est typique des sociétés du spectacle et de la marchandise. Utiliser ce que la rumeur dit pour en faire un slogan.
    Déjà Camus en son temps : « … cette éternelle confiance de l’homme dans le langage de l’humanité qui lui fait penser qu’il peut tirer d’un autre homme des relations humaines à partir du moment où il lui parle ce langage là. »

  • Graine de piaf

    La Révolution avec un grand R ? personne en France n’est prêt à la faire ! ni ceux qui gémissent tous les jours sur la situation, ni ceux qui brandissent des étendards prêts à les cacher si on les prenait au mot !
    Je suis de l’avis d’Orné, c’est à chacun d’entre nous de la faire à son niveau car les petits ruisseaux finissent par faire les grosses rivières. Mais il faut être actif et agir dans toutes les directions.
    C’est tout ce que nous pouvons faire et Libertaire le souligne très bien « nous sommes trop peu nombreux… » donc agissons énergiquement à notre niveau, dans ce que nous pouvons accomplir, déjà notre exemple peut servir à en entraîner d’autres, c’est par l’action et non par les paroles seules que nous pourrons, peut-être, arriver à faire masse.

  • Grand marabout Grand marabout

    le mouton se divertit avec des chroniqueurs crétins
    le mouton est lobotomisé par la niaise publicité
    le mouton consomme avec du smart phone
    le mouton lave son cerveau à la télé HD
    le mouton flambe à crédit avec fierté
    le mouton se fait tondre avec docilité
    le mouton à évolué dans cette révolution..

    question:
    avez vous réussi à réveiller un de ces moutons parmi vos proches,
    fréquentations lambda,collèges..?

  • Niko Las

    « ….il n’existe pas de révolution pacifique. Il n’existe pas de révolution où on tende l’autre joue. Une révolution non-violente, ça n’existe pas ».
    Malcom X.

    La révolution étant un renversement brusque d’un régime politique par la force, une rébellion en quelque sorte, je ne vois dans aucun de tous ces polichinelles un quelconque rebelle.
    Les révolutions se passent généralement dans la violence, le sang, la peur …., qui d’après vous serait capable de se sacrifier et d’emmener son peuple encore endormi et drogué dans le chaos et l’incertitude ?
    Même si une minorité de gens critiquent le gouvernement actuel et antérieur, le peuple n’a pas encore faim, pour les plus démunis ils ont crée le RSA, le revenu moyen des français est d’environ 1900€/mois pour juste survivoter , la qualité des aides sociales, les soins pour tous, un soupçon de démocratie, une pincée de liberté d’expression, un semblant de bonheur etc.. Bref un bon cocktail de tranquillité gouvernementale.
    Et comme nous avons des divergences d’opinions, nous n’en sommes pas au point de nous mutiner ensemble, et cela permet au gouvernement de dormir bien tranquille.

    Qui est déterminé, quitte à mourir pour ses idées ?
    S’il y a une révolution, elle ne sera que pacifique et on voit très bien où cela à amené les « nuits debout » à ………rien.

  • Passetec Passetec

    Je préfère une évolution à une révolution…
    Révolution = évolution révolue …..

  • Voici un article de Juillet 2013, fort pertinent.

    Extrait:
    « Nous attendons tous un changement, une évolution de notre société et la plupart d’entre nous ont attendu que « les autres » se bougent eux aussi, voire fassent le premier pas. Pourquoi attendre? Pourquoi compter sur ceux qui ne s’informent pas, soit par ce qu’ils n’y pensent pas, bercés par les illusions offertes par nombre de médias et de personnalités, soit par refus, histoire de ne pas être trop déprimés par la réalité, nous connaissons tous et avons tous autour de nous des personnes qui refusent de croire ou de voir l’actualité réelle. Quoiqu’il en soit, nous ne pouvons dans un premier temps compter que sur nous, et uniquement sur nous, ne comptez pas sur les moutons qui ne souhaitent pas bouger de ce petit confort rassurant qu’offrent les apparences, ils ne feront aucune révolution avant que leurs priorités ne soient directement attaquées par le système, un jour viendra bien sur où tous se mettront en mouvement, tous seront animés par une colère certes justifiée mais tardive, tous descendront dans la rue poussés par la peur et le raz-le-bol, mais à ce moment là, il sera déjà trop tard. Nous, nous pouvons encore la commencer. »
    En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2013/07/03/nous-sommes-le-changement-a-nous-de-commencer-notre-revolution/#Wqut8d9HI9zwmqcS.99

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif
    Merci aux LME!

  • Bonjour les moutons, j’ai fait plusieurs textes dans ce sens la qui se base tous sur une vraie démocratie,

    Un des derniers que j’ai fait c’est celui là, bon ça pique un peut, mais c’est l’éxpérience que j’ai accumulé en 7 ans de blogging,

    attention ça pique, mais c’est factuel (après on partage le constat ou pas hein) :

    La route vers la démocratie…

    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/11437-la-route-vers-la-democratie

    Amicalement,

    f.

  • rhubarbe

    Tout à fait d’accord avec Orne et Ak et Niko las; non seulement les révolutions ont fait émerger les instincts violents des hommes mais ont permis de plus l’installation de dictatures (sans exception)
    La seule révolution possible c’est:
    Pas un sou à la grande distri,aux Mac do,à Ikea,à Coca,pas de consommation en zones commerciales,pas de bières industrielles,pas de grosse voiture,pas de journaux pourraves,pas ou peu de téloche,pas ou peu de cinéma (plutôt faire vivre les théatres),pas de Facebook ni Twitter,pas de radio pourries ,pas de viande ni poisson,toujours préférer les produits qui n’ont pas fait souffrir les animaux,pas de gaspillage,diminuer ses rejets;nous faisons ceci à la maison et la vie n’en est que meilleure et économique;il n’est pas question de se passer de tout mais d’éviter d’enrichir les grosses pourritures sans morale,sans conscience,avide d’argent et de pouvoirs;cette simple regle de conduite en tous domaines nocifs supprimerait des centaines de millionnaires sans heurts et faciliterait l’épanouissement des gens et de nouvelles structures de vie de travail et de loisirs

  • Simsi

    Dans le débat du dimanche matin sur la Une Belgique, les politiciens présents se disent favorables au gouvernement participatif avec 50 % de ‘tirés au sort’.

  • BA

    De 1998 à 2001, Penelope Fillon a gagné 3900 euros par mois, comme attachée parlementaire de son mari, le député François Fillon.

    En janvier 2002, son salaire explose : 4600 euros par mois !

    En juillet 2002, François Fillon est devenu ministre, son suppléant Marc Joulaud le remplace comme député. Penelope Fillon continue à être payée en tant qu’attachée parlementaire, … et son salaire continue à exploser : 6900 euros par mois !

    Le Canard Enchaîné écrit que les deux attachés parlementaires sont en réalité Igor Mitrofanoff et Jeanne Robinson-Behre :

    « Igor Mitrofanoff et Jeanne Robinson-Behre, contrairement à Penelope Fillon, apparaissent dans les biographies et les trombinoscopes de l’Assemblée nationale, et ils travaillent. Jeanne Robinson-Behre ne garde aucun souvenir de sa « collègue » Penelope : « Je n’ai jamais travaillé avec elle, je n’ai pas d’info à ce sujet. Je ne la connaissais que comme femme de ministre. »

    En 2006, Penelope Fillon voit encore une explosion de son salaire : 7900 euros par mois !

    Il y a deux problèmes :
    1- personne n’a vu Penelope Fillon travailler à l’Assemblée nationale ;
    2- personne n’a vu Penelope Fillon travailler dans la Sarthe : ça, c’est normal, puisque Penelope habite toute la semaine à Paris.

    Quand Penelope Fillon, censée bosser pour François depuis 10 ans, voulait … « se remettre au travail ».

    Le 20 mai 2007, Penelope Fillon détaillait ses activités et ses états d’âme au quotidien britannique le plus vendu, « The Telegraph ». Un entretien au fil duquel l’épouse de celui qui venait d’être nommé à Matignon confiait qu’elle vivait à Paris toute la semaine depuis 2002, et qu’elle venait de commencer à suivre un cours universitaire en littérature anglaise sur Shakespeare « pour se remettre au travail et à penser ». Et ne plus se contenter du « rôle de mère »…

    Penelope Fillon précise résider, depuis 2002, toute la semaine à Paris, à la demande de son époux qui « souhaitait voir son plus jeune fils Arnaud grandir, après avoir raté l’enfance de ses autres enfants ». Une résidence pas « déplaisante » commente-t-elle, car agréablement rythmée par des week-ends à la campagne où elle possède cinq chevaux que tristement, elle ne monte plus. « Je peux alors traîner en vieux pantalons, cela n’a aucune importance. Les locaux pensent : ‘Ah, elle est de ces Anglais qui affectionnent le look de jardinier’. »

    Bref, on ne voit là guère de traces d’un fort hypothétique travail d’assistante parlementaire dans la Sarthe, terre d’élection de François Fillon.

    http://www.marianne.net/quand-penelope-fillon-censee-bosser-francois-10-ans-voulait-se-remettre-au-travail-100249462.html

    A partir du 31 août 2007, Penelope Fillon n’est plus payée : son mari est devenu Premier ministre et il gagne 21 300 euros par mois.

    En juillet 2012, Penelope Fillon retrouve un salaire : elle va toucher un salaire d’attachée parlementaire de 4600 euros par mois, et aussi un salaire de 5000 euros par mois que lui verse « La Revue des Deux Mondes ». Total : 9600 euros par mois.

    Total : Penelope Fillon a gagné 500 000 euros comme attachée parlementaire, et aussi 100 000 euros payés par « La Revue des Deux Mondes ».

  • fabemma

    http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/r%C3%A9volution/69167

    « Changement brusque et violent dans la structure politique et sociale d’un État, qui se produit quand un groupe se révolte contre les autorités en place et prend le pouvoir. »

    On en est encore « très loin »… brusque = vite(ca dure pas un peu la?)
    violent=morts(à part sur Marseille je vois pas…)

    Mis à part ca n’oublions pas que ce sont les « bourgeois » et non les nobles(les nantis) et le clergé(les esclavagistes millénaires)qui ont déclenchez la Révolution…pour prendre le Pouvoir et qu’ils se sont servis du Peuple(nous) pour exécuter les basses besognes… pour le compte des premiers cités …
    Le peuple subit et est aveuglé par un orateur plus doué qui va les emmener vers un « idéal » que jamais ils ne verront(les noms, vous les connaissez..;!!)

    Je suis anarchiste (comme Volti..) ni Dieu ni Maître pour MOI,les autres c’est leur problème,pas le mien mais je sais une chose,c’est à moi de faire MA vie et pas eux de faire la mienne…

    • Voltigeur Voltigeur

      C’est ce que beaucoup sont incapable de faire, être maître de leur vie. Il attendent tout de personnages, qui disent vouloir leur bien et, quand ils se rendent compte qu’ils ne sont pas une priorité, mais une variable d’ajustement, ils s’insurgent. Tout ce qui est donné, est repris d’un autre façon, en empêchant les plus valeureux d’arriver à s’en sortir. Ceux qui ont tenté de s’installer, ont été noyés sous la paperasse, on les laisse tranquille la première année et après c’est l’horreur fiscale, s’ils n’ont pas pris les bonnes décisions. Voir avec la machine infernale RSI, ce que c’est que d’être à son compte et, ce que ça coûte.
      Noyés aussi sous l’assistanat ceux qui n’ont pas de boulot, sont obligés d’attendre l’échéance mensuelle, pour toucher la misère qui leur donnera l’illusion de vivre, car rien n’est prévus pour qu’ils s’en sortent.

      On a eu tous les systèmes possibles sous le principe de l’Autorité, aristocratie, démocratie, oligarchie, ploutocratie, pouvoir absolu, pouvoir constitutionnel, monarchie, république, dictature, césarisme, l’Histoire atteste que toutes les formes gouvernementales ont été expérimentées. Le résultat constant de ces expériences a été le gâchis, le désordre, les antagonismes, les guerres, les crimes de toute nature, en tous temps et en tous lieux.
      Rien n’a été tenté par l’entente entre tous, à égalité en ne confondant pas, individualisme et égoïsme
      Seuls, les Anarchistes s’élèvent contre cette incurable folie. Seuls ils affirment que le Gouvernement, l’Etat, l’Autorité, n’ayant engendré, depuis qu’ils existent, dans tous les pays du monde, en dépit des changements de formes et d’étiquettes, du remaniement des constitutions et des régimes, que confusion, souffrance, misère, guerres et désordres, la plus élémentaire sagesse exige qu’on renonce à espérer de l’Autorité, de l’Etat, du Gouvernement ce qu’ils ne peuvent produire et qu’on tente loyalement l’essai d’une organisation sociale, sans Gouvernement, sans Etat, sans Autorité, c’est-à-dire d’une société anarchiste.

      http://www.encyclopedie-anarchiste.org/articles/a/anarchie.html

      • Tyr

        Petit problème avec les nanarchistes: depuis qu’ils se sont manifestés, c’est la libre parole et la libre expression qui sont parties du paysage français.

        Je ne parlerai pas de ceux qui ont servi d’exécuteurs des basses œuvres comme Germaine Breton (militante anarchiste) qui a assassiné Marius Plateau, secrétaire général de l’Action française et chef des Camelots du roi le 22 janvier 1923, qui a été embauchée par le journal l’humanité en récompense après avoir été acquittée au terme d’une parodie de procès.

        • Voltigeur Voltigeur

          Il y a autant de vision de l’Anarchisme que d’Anarchistes, je ne suis pas pour la violence et les éliminations de « gêneurs », ce qui va à l’encontre de mes idées qui sont, l’ordre sans les ordres, tous ensembles pour le bien de tous, dans le partage et la solidarité, et les règles s’établiront d’elles mêmes. Sinon ça reviendrait à accepter ce que je combat. Je suis pacifiste mais pas pacifique, individualiste mais pas égoïste ni asociale. Pour que ça fonctionne, il ne suffit que d’individus de bonne volonté, qui pensent NOUS avant de penser JE. C’est peut être idéaliste mais, comme rien n’a fonctionné, on y viendra peut être un jour. ;)

    • Graine de piaf

      @ fabemma : Tatata ! ça c’est ce qu’enseigne l’histoire dans les écoles ! en fait la révolution est bel et bien partie d’un groupement de certains nobles qui en avaient marre d’être privés de beaucoup de prérogatives et qui ont commencé à fomenter un début de troubles, il se sont alliés ensuite avec quelques bourgeois et le tout s’est effectivement servi du peuple. Ils ne pensaient vraiment pas à ce qui allait arriver par la suite et ont payé de leur vie sur l’échafaud leur trahison.
      Jusque là rien à dire, mais à cause d’eux il y a eu une véritable « purge » de la noblesse et du petit clergé, lesquels n’avaient rien à voir là-dedans. Combien d’innocents ont été exécutés simplement parce qu’ils étaient nobles, et souvent plus que fauchés, certains ont même été cachés par leurs paysans, mais dénoncés ils ont péris et ceux qui avaient voulu les sauver sont morts avec ! Quand on pense que des gamins sont passés sous la guillotine on voit jusqu’où l’horreur peut aller !

      • fabemma

        Non! les nobles avaient leur privilèges( issus de leur caste et du moyen age) et les cherissaient… les bourgeois n’avaient que leur savoir sans pouvoir le faire connaitre et surtout faire progresser les idées du siècle des lumières.. et le peuple n’avait … rien! les bourgeois voulaient le pouvoir ou du moins la « reconnaissance »… les nobles voulaient garder leurs privilèges issus du moyen age à quelques rares exceptions…
        Le Peuple s’est laissé embrigader(effet de masse…voir les exemples de nos jours dans les emeutes ou autres manifs).

        Il y a eu pas mal de tentatives de savoir qui a fait quoi,pourquoi, pour qui etc.. Michelet au XIXe a fait beaucoup de mal dans son Histoire de la Révolution(le même qui a fait connaitre jeanne d’arc et autres ancetres bien « gaulois »).

        Ce n’est plus la Révolution qu’il faut faire c’est réinventer une société qui mette l’Homme au premier plan pas un homme ou un semblant de société égoïste… mais surtout laisser autrui ce qu’il veut faire LUI de SA vie…

        • …D’ailleurs la bourgeoisie n’a jamais hésiter à se ranger du côté des oppresseurs pour pouvoir garder leur privilèges en Italie mon pays les nobles c’étaient ranger du côté de Mussolini, c’est pour cette raison que l’après guerre ils ont éclaté et beaucoup ont disparu sous d’autres identités et créé des nouvelles sociétés ailleurs comme en Belgique par-exemple. Mon nom de famille a perdu le « Di »

          Cet exemple est parmi tant d’autre se cas de figure c’est répéter partout ou une dictature c’est installé la la haute bourgeoisie c’est à chaque fois ranger du côté du manche que de la mèche du fouet !

          En France, durant la commune de Paris, les bourgeois ont dû vivre caché et on tout fait pour ensuite aider les lignards à entrer dans Paris. Des traitres c’étaient infiltré parmi les communards pour faire sauté des barricades aux portes de Paris. Par contre étonnamment les FM étaient du côté de la commune, même si ils sont rester neutre quand les lignards du petit Tiers diriger par Mac-Mahon (future président de la république post commune) sont entré dans Paris !

          Toutes ses tendances eurent été influencée par les lumières aux forts parfum luciférien !

          Akasha.

        • Graine de piaf

          @ fabemma, tu mets vraiment tout le monde dans le même panier !
          Il y avait plusieurs catégories de nobles, ceux qui étaient plus ou moins proches de la cour donc riches et puissants, d’autres qui n’étaient pas assez  » nobles » pour y êtres conviés, certains étaient riches, d’autres étaient pauvres. Il y avait beaucoup de petits nobliaux de province, qui vivaient chichement ayant soit peu de terres, soit qu’elles soient plus ou moins incultes. Certains n’avaient même pas de châteaux, ou assez délabrés, ruinés soit par les guerres, soit pour d’autres raisons. Ceux qui le pouvaient encore s’exilaient outre-mer espérant se faire une fortune ailleurs.

          pour les bourgeois s’était pareil, les riches et ceux qui n’avaient pas grand chose, parfois une charge qui leur permettait tout juste de faire vivre leurs familles.

          Quelques années de famine, dues à un épisode de temps pourri assez long, avait affamé le peuple, le brasier était prêt donc à s’enflammer et c’est là qu’il a été d’abord manipulé – mais ne le sommes-nous pas un peu à l’heure actuelle ? – et cela a fait boule de neige.
          Fausses informations – se souvenir de la prise de la Bastille où le peuple croyait trouver des prisonniers injustement enfermés – etc… dénonciations par vengeance ou cupidité, tout était bon pour exciter les plus bas et vils instincts.
          Puis la Terreur s’est installée…

          La proclamation de la République a été un immense espoir pour la multitude avec ses belles devises : liberté – égalité – fraternité, c’était beau, tout le monde voulait y croire, mais cela a été la plus infâme tromperie de toute l’histoire et nous a menés où nous en sommes.
          Il ne faut pas se bercer d’illusions, l’homme, dès qu’il a un minuscule pouvoir, l’exerce sur celui qui n’a rien, ceci depuis que le monde est monde. Dans tous les domaines, l’un veut toujours dominer l’autre., et cela ne changera pas.

          Pour voir autre chose, il faut, et bien d’autres l’ont dit ici même, commencer par se changer soi-même, on ne peut changer les autres, ni changer le monde, si cette démarche ne commence par par nous, individuellement. Ce n’est pas une utopie, c’est une réalité.
          Le seul hic, c’est que le chemin est aride et que pas grand monde n’a le courage de l’emprunter et préfère compter sur le voisin, qui lui-même compte sur l’autre, c’est pourquoi rien ne bouge et ne bougera tant que ce ne sera pas compris et intégré dans les mentalités !

          • fabemma

            Les massacres de septembre n’ont pas de distinction entre » les salauds et les gentils je te l’accorde…mais ce fut un effet de masse… ils vont casser du noble,je vais casser du noble… je suis persuadé qu’en province les choses sont restées assez « sobres » mais à Paris ils s’en sont données à coeur joie les gus…

            Après la « République » au départ faisait le distingo entre les citoyens actifs(qui pouvaient voter..) et les passifs qui ne le pouvaient pas du fait de leur pauvreté… On n’en a pas beaucoup parler dans nos études ca..

            D’accord avec toi sur le fond pour le reste!

  • Eric...

    Il y a quelques années je disais à un Américain : Vous attendez quoi pour mettre bush en prison ?

    Il me répond : Mais on vous attend, c’est vous qui avez inventé la révolution…

  • Niko Las

    Les Français ruminent de plus en plus leur mécontentement, cela fait monter un peu plus les partis extrêmes qui font tout pour paraître différents, on voit très bien à ce jour que leurs idées sont de plus en plus proches, Marine ressemble de plus en plus à Mélenchon et vice et versa deux spécimens de fanfarons.

    Les Charlatans en général, nos émissaires politiques, de toutes tendances, souvent s’opposent et s’affrontent, tout ceci n’est que foutaise, cela fait parti du jeu pour que le peuple croit vraiment à ces affrontements et y voit un message d’espoir.

    De Poujade, Besancenot, Bové ou plus récemment Édouard Martin que des enfumeurs qui ont su tirer la couverture uniquement que pour eux, chacun d’entre eux ne voulant compromettre leur avenir politique, leurs avantages financiers et sociaux…un réflexe clanique qui les unis et les amènent à prendre des décisions qui préservent leurs avantages d’élus.
    Vous avez dit « Hypocrites »…c’est bien faible.
    La crise actuelle n’est pas une crise économique ce n’est une crise financière, donc forcément ne touchant que les plus gros.

    Alors la révolution n’est pas prête d’éclore.

  • Pour ma part, je pense que la Révolution ne sera ni douce , ni pacifique ; c’est antinomique !
    La Révolution viendra , prochainement ! Quand ? That’s the question !
    Quand les rangs des miséreux , des SDF , des paumés, des laissés pour compte sera majoritaire, quand il n’y aura plus de quoi bouffer, se chauffer, alors la révolution viendra et sera sanglante !
    Des têtes seront décapités, celles de nos politocards, polimenteurs, polivoleurs… polyvalents !
    Alors seulement à ce moment là , nous, le peuple ,nous pourrons êtres maîtres de nos destinées, de nos envies , de nos bonheurs ….
    Faire  » sa petite révolution personnelle pacifiste « , je ne pense pas que se soit constructif, car nous sommes dans l’urgence ! la Terre , notre mère , tout comme la mer est en voie d’extinction , alors au fond , il est bien ridicule à mon sens de croire en « révolution pacifiste », rien que pour cela !
    Croire encore que voter sert encore à un truc , je trouve ça débile, sauf si il y avait , par exemple , un maçon, un charpentiers… bref un mec « comme » ,vous et moi ; un type qui bosse durement et qui connait la valeur de l’argent gagné à la sueur de son front ! Un politique ayant un boulot , ou pas, mais rémunéré de la même façon que le salaire minimum légal !
    Un type qui mettrait les ex- politiciens corrompus en prison, en confisquant tout leurs biens mal acquis et en les restituant au peuple !
    pourquoi pas un chômeur président, un artiste, un altruiste ….
    Un Cantonna , un Dupontel , pourquoi pas, moi si Dupontel se présente là , ok!
    Aussi fini les hautes écoles  » formant » des  » politiciens », ceux de demain, la nouvelle fournée, mais bien identique à l’ancienne , on ne change pas une formule tant qu’elle marche !
    Moi , s’il faut un président, je veux que soit mon boulanger ,qui sera certainement bien plus humain!
    Perso, je suis agnostique, mais comment croire en un  » paradis » dans l’au delà , alors que nous ne sommes même pas capable de préserver et donc d’aimer ,de respecter ce merveilleux paradis terrestre !
    Je vois bien que les  » gens  » ne sont pas prêts , tant qu’ils ont encore un certain  » confort », et ne parlons pas des « nantis », des privilégier, genre parlementaires européens , petits bourgeois…
    Ceux qui ne côtoient que les endroits ou l’on ne voit pas la misère et que se foutent bien de nous !
    Alors les  » révolutionnaires en herbe » me font marrer , mais en fait me donne envie de pleurer , par leurs crédulités: des personnes qui se disent ouvertes, mais qui s’écoutent beaucoup parler !
    la « révolution 2.0 », je n’y crois pas du tout ! Une nouvelle forme d’esclavage, tout comme la libération de notre esclavage par la robotique, les machines …
    Si nous laissons faire , demain nous serons les esclaves des robots , dans les mains de quelques humains, définitivement intouchables , tels des « Dieux » !
    Et puis la Révolution doit être mondiale , généralisée et ça c’est un espoir , car un pays isolé sera vite mis au pas !
    Alors , avant de vous emportez verbalement seulement, il serait grand temps de vous remettre en question et ce très , très rapidement ! De partager ce message , par tous les moyens !

  • Volti , hors sujet , mais je t’ai envoyé un mail , te demandant un avis perso , l’as-tu reçu ?

  • JBL1960 JBL1960

    Benji nous avait soumis le lien vers l’extrait du livre de Bernard Weber « Livre du Voyage » via Les Moutons Enragés et proposé par Benji – Source : positivr.fr Je ne suis pas totalement d’accord, car il y a une réalité à prendre en compte c’est qu’il nous faut vraiment extirper les racines du mal sur lesquelles s’appuie profondément le « Système » vouloir le démoder comporte un risque, celui de le voir repartir ; Donc plutôt que de le démoder même si c’est un bon début, visons plutôt à le démonter à tout jamais…
    En août dernier ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/08/23/revolution-nous-dabord/ Et en appui de Howard Zinn… Maintenant, pour affuter sa réflexion sur la nécessité de se « révolutionner » soi-même d’abord, Pierre Kropotkine nous y aide bien quand même notamment avec l’essai « L’Anarchisme et la Science moderne », pour ceux qui veulent tout est là ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/01/29/science-etat-et-societe-de-pierre-kropotkine/

  • http://verredetoi.canalblog.com/

    pour les  » Valentins » , les » Valentines », et tous les amoureux… de la vie , de la nature, des arts …. et « bien sûr  » du verre !

  • verisheep

    Faire la révolution?
    Sans moi…

    On peut décider de vivre autrement, mais faire la révolution? Avec qui?

    Avec les « dissidents » qui financent la campagne du ps en votant hamon?
    Avec les fans d’asselineau, de melenchon ou le pen qui cautionnent le gouvernement « représentatif »?
    Avec ceux de soral qui rêvent d’un « dictateur éclairé »?
    Avec tous ces cons qui pensent avoir besoin d’un babysitter?

    Faites sécession de ce putain de système, ce système C’EST VOUS!
    C’est vous qui achetez, qui travaillez pour des négriers, c’est vous qui le faites tourner.
    Ce système dégueulasse, il ne fonctionne que grâce à votre soumission.
    Donc avec votre CONSENTEMENT.

    Putain mais soyez juste cohérents avec vos convictions: cessez d’obéir, de consommer, de voter, de payer, cessez de vous SOUMETTRE et le « système » que vous détestez tant (et qui n’est que votre propre reflet) s’effondrera.

  • peanuts

    Quel révolution ?

    il faut rétablir le commerce et le travail, et tout redémarre,

    l’ état n ‘ a jamais eu a prendre un role majeur dans le commerce, il est la pour agrémenter le système de vie, et la possibilité de creer du blés pour amenager le territoire,route etc…
    tout a été détourné pour faire des fortunes sans bosser et exploiter et creer de la misére en utlisant le coté imbécile des gens a dormir sur leur lauriers et délaisser la politique.

    Donc la solution est compliquée, si tu veux créer des entreprises, le peuple est lessivé, a par consommer des téléphones , la créativites a été détruite chez les gens,
    pas de créativité = mort (faudrait reveiller le post sur la pineal qui datte de 2015)
    et si tu crée, on va te matraquer dans un systeme bien huilé de regles si tu veux étre un bon citoyen,
    c’ est juste le resultat de decade de préparation en utilisant l’ imbecilité humaine,

    Internet est juste un outil de controle, de destruction créative tel qu il a évoluer,
    quand tout sera dessus, et on y est presque,
    y aura juste un clic a faire pour tout stopper et la ça va etre le chaos,
    alors se revolter contre qui ? ton voisin ?
    parceaue c est la ou on va, on va s’ éliminer entre nous, c est deja commancé, et les guignols en haut, ils vont rigoler encore plus fort, parcque tous ce qui arrive est de la faute de chacun.

    Il faut se réengager politiquement pour changer le bordel ou ont est, et recréer une vie de commerce et échange dans les villes ,
    pas le charabia mombo jumbo d’ idéologie imaginaire ….

Laisser un commentaire