Interdiction des sacs plastiques repoussée : 4 milliards de sacs pour rien…..

L’interdiction des sacs plastiques à usage unique, décidée en août 2015, devait intervenir au 1er janvier 2016. Elle devrait être effective début avril seulement. Vu que pas moins de 17 milliards de sacs plastiques à usage unique ont été consommés en 2014 en France, selon le ministère du développement durable, ce seraient donc plus de 4 milliards de sacs qui seraient de nouveau consommés inutilement.

Interdiction des sacs plastiques : un report du à l’examen de la Commission européenne

La raison de ce retard ? La France doit attendre le feu vert de la Commission européenne, qui a souhaité poursuivre pendant trois mois les échanges avec la France, notamment au regard des règles applicables au sein du marché unique européen. En effet, le texte de loi français va plus loin que la législation convenue entre États membres de l’Union européenne, qui prévoit soit de rendre ces sacs payants d’ici à 2018 soit de les réduire progressivement à 40 sacs par personne et par an d’ici à 2025. La Commission européenne souhaite donc afin évaluer les risques juridiques de la loi française et ainsi éviter les recours des fabricants de sacs, remontés contre la mesure.

Pour autant, a réagi Ségolène Royal, ministre du développement durable, dans un communiqué publié lundi soir, ceci n’empêche pas l’application anticipée par les acteurs économiques de l’interdiction : « Inscrit dans la loi, l’arrêt de la distribution de ces sacs plastique, à titre gratuit ou onéreux, doit s’appliquer : la loi est claire et chacun peut la respecter, sans attendre la publication du décret d’application ni l’application de sanction. » Car d’ici l’interdiction officielle, pas de sanction possible pour les contrevenants.

Le fléau des sacs plastiques doit cesser

Ces sacs, rappelle la Ministre, ne sont utilisés que quelques minutes, mais mettent plusieurs centaines d’années à se dégrader. S’ils ne sont pas récupérés par la filière de traitement des déchets, ils se dispersent dans la nature et sont ingérés par les animaux marins et les oiseaux.

C’est ainsi que, rappelle le Ministère du développement durable, 75 % des déchets abandonnés en mer sont en plastique, ajoutant dans un communiqué publié aujourd’hui : « Le cas le plus emblématique est celui des tortues marines, qui confondent les sacs plastique avec des méduses : 86 % des espèces de tortues marines sont touchées par ce phénomène. Les oiseaux sont également très concernés : en mer du Nord, les estomacs de 94 % des oiseaux contiennent du plastique. En tout ce sont plus de 260 espèces qui sont impactées par les sacs plastique. »

…/…

Lire la suite

Source: ConsoGlobe

La guerre aux sacs en plastique continue…

68 commentaires

  • Heureusement, certains « acteurs » n’attendent pas Bruxelles pour agir en conscience…

    Sans chercher à leur faire de la pub, en allant faire mes courses chez Super U j’ai eu le plaisir de voir qu’ils donnent déjà des sacs en papier !

    Des sacs comme ceux que les nord-américains utilisent depuis plus de 40 ans ! (ils ne font pas -que- des choses détestables les ricains … dommage que la France ne copie -rapidement- que ce qui est détestable et attend + de 40 ans après pour les bonnes choses…).

    • Zeitgeist Zeitgeist

      Attendre 40 ans pour changer les choses… !?!?!

      Ben non !! Justement !! Ils reviennent en arrière…..

      Ce que propose l’UE est vraiment petit…..

    • Zugzwang

      « Heureusement, certains « acteurs » n’attendent pas Bruxelles pour agir en conscience… »

      Pour aller un peu plus loin, il n’y a pas que les distributeurs (commerçants, grandes surfaces, etc.) qui sont acteurs mais aussi les consommateurs, c’est à dire nous. Sans avoir a attendre une quelconque décision politique, économique ou la mise en place de sanctions pour les « abus », nous avons tous la possibilité de refuser les sacs plastiques proposés. Il est tout à fait envisageable de « faire ses courses » en amenant ses propres sacs, en toile, en papier ou autre. Je le vois de plus en plus dans le comportement des gens et je pense que c’est un acte sage. Personnellement, je viens toujours avec mon ou mes sacs et décline gentiment chaque fois qu’on me propose un sac plastique.

      Dans « l’idéal », si chacun prenait cette responsabilité dès aujourd’hui, il n’y aurait même pas besoin de se soucier ou d’attendre des décisions venant des hautes sphères politiques. Le problème serait alors d’hors et déjà réglé et notre cher (oui très cher) gouvernement pourrait investir sont temps et son argent à d’autres questions tout aussi importantes…

      Comme d’habitude c’est l’acte citoyen qui changera le cours des choses, bien plus que les décisions politiques. Car même si on limite à 40 le nombre de sac par habitant et par an (j’ose même pas imaginer les mesures de fou qu’il faudrait mettre en place pour suivre ce chiffre pour chaque habitant), et même si l’on augment le prix du sac plastique (qui est déjà payant dans pas mal de commerces), nous resterons des pollueurs-payeurs autorisés par la loi, donc des pollueurs. La décision politique limitera certes certains abus, mais avec ou sans, c’est le consommateur qui reste maître de ses actes et de sa volonté de polluer.

      • Il a tout bon Zugzwang et surtout en pointant le côté débile des « lois ».

      • Graine de piaf Graine de piaf

        le problème est que lorsque l’on doit peser soi-même ses achats, légumes ou fruits par exemple, il faut bien un sac pour les mettre puisqu’il n’y a plus, comme dans le temps, de balances aux caisses !
        j’utilise régulièrement des sacs en plastique qui me servent ensuite pour la poubelle, cela m’évite d’en acheter exprès qui sont non dégradables, alors que les miens le sont, j’en ai fait l’expérience en en plaçant un sur le compost, en un mois à peu près il ne restait plus que de minuscules morceaux qui ont disparu peu après.
        Les sacs papiers, que je trouve également dans mon magasin biomonde, me servent à mettre des articles pas trop volumineux et ensuite passent au feu l’hiver. Je les garde exprès.

    • freesia

      Bonne fin d’après-midi Danielle,
      Vous voulez sans doute dire le Parlement Européen à Bruxelles ou l’Union Européenne, anciennement le Marché Commun ? :)
      Je profite pour reprendre votre phrase qui est continuellement reprise par les médias et qui me fait bondir. Désolée pour moi http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif je me fâche souvent avec ma télé et ce qu’ils y racontent. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
      Personnellement et y ayant vécu cinquante-quatre ans jusqu’en 2004, je n’ai jamais dit Bruxelles pour les institutions qui s’y trouvent mais bien l’Union Européenne. :)
      Ne considérez pas mes mots comme une attaque personnelle, ce n’est pas le but :)
      Merci :)

      • rouletabille rouletabille

        En Belgique ils ont interdits la distribution des sac plastiques dans les Gd Surfaces,ils sont remplacés par des sac plastiques PAYANTS.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • freesia

        Sans oublier les poubelles ménages triées par couleur, payantes et hors prix pour les petits budgets. Il serait temps de trouver une autre solution et pour le plastique. Je réagis qu’aujourd’hui je l’avoue, alors que j’ai toujours trié à Bruxelles, les déchets « en bonne élève » dans les appartements où j’ai vécus.

  • Le veilleur

    C’est sûr, le sac plastic est un véritable fléau pour la nature et les espèces animales. Respecter la nature c’est refuser le plastic que l’on distribue dans les magasins juste le temps d’aller à la voiture et de la voiture à la maison.

    Notre première geste intelligent serait de prendre un grand sac dés que l’on va faire les magasins pour ne pas ramener trop de plastic, y penser, c’est cultiver le respect envers la nature, les génération futures et donc envers soi même.

  • stereo

    Quid des industriels qui nous « fourguent » du plastique dans tout et n’importe quoi ? Des efforts, je suis d’accord mais alors pour tout le monde, surtout du côté de ceux qui sont les premiers à répandre la pollution en toute impunité…

    • Zugzwang

      Je suis d’accord, du plastique partout de la part des industriels qui n’hésitent pas à faire du sur-conditionnement, souvent pour des raisons de marketing. La boite de 24×36 cm pour un produit 8×2, c’est carrément abusé.

      Ceci dit, le sujet porte essentiellement sur les sacs plastiques qui, certes, sont fabriqués par les industriels. Encore une fois, pour revenir sur mon précédent post, je pense que le résultat le plus significatif sera apporté par les consommateurs : si chacun fait son colibri (…) et arrête d’utiliser les sacs plastiques, ceux-ci ne seront plus distribués par les commerçants qui n’auront donc plus besoin d’en commander aux industriels. Ces derniers n’auront de ce fait plus aucun intérêts à fabriquer un produit qu’ils ne vendront plus.

      Je suis entièrement d’accord sur le fait que tout le monde doit supporter les efforts : le gouvernement, les industriels, les commerçants et les consommateurs. Et d’après moi, le résultat le plus probant sera celui apporté par nous, les consommateurs.

  • Louve

    Y’a du boulot au niveau des mentalités. À part sur Internet je ne connais personne dans la vraie vie qui essaie de réduire ses déchets. Les sacs plastiques n’en parlons même pas, on me regarde toujours avec des gros yeux dans les magasins quand je les refuse.
    Quel dommage que cette interdiction soit repoussée!

    • freesia

      Bonne fin d’après-midi Louve,
      C’est très dommage, et c’est la raison pour laquelle mon mari et moi, nous avons repris la discussion que j’ai soulevée. Ce sujet j’y pensais ce matin en revenant en tram à la maison de la clinique dentaire :)
      Et j’ouvre mes mails et boum je lis l’article, cela tombait bien :)
      Quant aux grands yeux, il va bien falloir débuter un jour, autant le plus vite possible. Je suis comme vous et c’est si facile de prendre notre petit sac plastique et de tout mettre dedans. Nous en avons des mauvaises habitudes à perdre, à commencer par chez nous à la maison.

  • Bonjour les M-E

    Oui c’est clair que la responsabilité de la pollution même si on en est tous un peu responsable chacun à son niveau. Elle est surtout à imputer aux multinationales, si nos océans on vu naître 5 continents de plastique polluant jusqu’à 88% de la surface d’eau de la planète c’est surtout de leur faute. Un de ses fameux continent de plastique se trouve sur la façade de l’Atlantique Nord est est de la taille de 6 fois la France ! Cela n’empêche pas de jeunes dynamique et conscientisé à chercher des solutions, encore faut-il trouver des sponsors…Ainsi un jeune hollandais de 19 ans à inventé un ingénieux système pour nettoyer les océans. Il a lancé sa propre campagne de fond, car seule quelques associations caritatives ont aidé le brillant jeune homme…Les pollueurs là on ne les voit plus du coup !

    Tout ça est à découvrir sur notre sujet (liens dans nos commentaires).

    http://lenouveaumonde.skyforum.net/t336-le-continent-de-plastique#1434

    Akasha.

    • Zugzwang

      Salut Akasha,

      Bon encore une fois, le sujet porte sur les sacs plastiques mais on peut effectivement élargir aux plastiques en général.

      Je partage ton sentiment et suis conscient de l’agrandissement de ses nouveaux continents plastifères, je trouve ça dramatique. En revanche, je ne peux pas être d’accord avec toi lorsque tu dis « Elle est surtout à imputer aux multinationales, si nos océans on vu naître 5 continents de plastique polluant jusqu’à 88% de la surface d’eau de la planète c’est surtout de leur faute ».

      Sur ce premier lien, j’illustre ce que font les multinationales de leurs produits plastiques (j’espère qu’on me pardonnera le sponsoring pour Coca, j’ai pris la première photo éloquente trouvé sur mon moteur de recherche, j’aurais pu tomber sur Orangina, Perrier, Banga ou je ne sais quoi encore. Je n’ai pas lu non plus l’article du lien, seule la photo est utile à mon commentaire) :

      http://www.lefigaro.fr/conso/2009/07/18/05007-20090718ARTFIG00564-des-grandes-surfaces-achetent-sur-le-marche-gris-.php

      Voici maintenant ce que font les consommateurs de ces mêmes produits plastiques (la encore, je ne m’intéresse qu’à la photo) :

      http://www.bfmtv.com/planete/7e-continent-plastique-nouvelle-expedition-latlantique-nord-767023.html

      Les multinationales n’ont aucun intérêt à livrer leurs produits à la mer, encore moins de les vider de leur contenu avant de le faire. Quand aux consommateurs, ils n’ont aucun intérêt à rayonner leurs produits achetés dans les magasins.

      Oui les industriels polluent, mais je soutient l’idée que ces industriels ne jettent pas leurs produits à la mer, ce sont nous, les consommateurs, qui le faisons (après avoir acheté les produits « proprement » mis en rayon) et nous qui somment en premier lieu responsables du fait qu’une personne puisse « traverser un océan à pied sans se mouiller ». Je maintien que le premier responsable de cette pollution, c’est nous, et je trouve que c’est se dégager d’une grosse responsabilité que de prétendre le contraire.

      • Graine de piaf Graine de piaf

        Aussi tout ce qui est jeté par-dessus le bord de tous les navires, petits ou grands, qui sillonnent les mers, leurs poubelles sont vite vidées avec eux !

  • freesia

    C’est bien mon sujet de réflexion depuis pas mal de temps concernant cette sal***rie de déchets plastiques jusqu’à en avoir créé un cinquième continent et surtout en manger aussi dans la chaîne alimentaire.
    Récemment, j’ai lu sur des blogs des petits sacs à faire soi-même pour les légumes ou fruits. Depuis très longtemps, nous prenons notre caddie ou alors de grands sacs pour faire nos courses. Je me suis aperçue qu’aux fruits et légumes, je me vois obligée de prendre des sachets plastiques pour mettre mes fruits dedans, les peser pour avoir le prix. Comment faire avec un sac en tissu qui a son poids de départ et ensuite y ajouter le poids net de mes légumes en vrac ou de mes fruits et ceci en grande surface ? Je n’ai pas envie de payer pour mon sachet fait maison. A la lecture de l’article, j’ai envie de prendre mes dispositions personnelles et ne pas attendre les dispositions d’autres.
    Dans le système dans lequel nous vivons, des personnes vont perdre leur emploi dans ce domaine. Je me sens triste pour tout ce gâchis et qui a été créé par des humains dont je suis la consommatrice.
    Je vais manger cela me changera les idées. Je suis preneuse pour les idées de pesées aux super-marchés.

  • Zugzwang

    Salut Freesia,

    Une astuce pour tes courses : tu utilises un sac plastique (proposé par ton revendeur) pour peser tes fruits et légumes puis, tu les mets dans ton sac manufacturé, tout en remettant le sachet plastique dans le rayon ou au revendeur. Ainsi le poids de ton sac manu-facturé ne te sera pas… facturé. Tu as quand même la facturette autocollante (sur ton sac ou dans ta poche) pour faire constater à l’agent en caisse ta pesée. L’agent en question pourrait râler et te soupçonner de fraude… mais c’est à lui de le prouver et autant que possible AVANT de te traiter de voleur. Et rien dans le règlement du magasin ne peut t’obliger a prendre le sac plastique avec les fruits et les légumes.

    Si tu es face à un détaillant, tu peux éventuellement demander une « double pesée » : d’abord ton sac vide, puis ton sac plein. Tu retires le premier poids du second et tu as ton poids net et donc un prix « juste ».

    Pour le prix de tes commissions, il serait intéressant de connaitre le poids de ton sac manufacturé et de le comparer (en pourcentage) au poids de tes achats. Le rapport pourrait être assez important pour des fruits/légumes léger achetés en petite quantité, il sera sans doute beaucoup moins conséquent sur 1Kg de produit acheté (si toutefois tu te sens d’ingurgiter cette quantité sans faire de gaspillage alimentaire ;). Ceci dit, je pense que nous avons tous quelques « petits » sacrifices à faire : peut-être est-il plus judicieux de dépenser individuellement quelques centimes à chaque achat que de condamner notre écosystème (biotope + biocénose).

    Je t’invite chaleureusement à prendre tes dispositions personnelles sans attendre celles des autres, sans quoi il y a de fortes chances que tu ne prennes jamais de disposition. N’attends pas que les autres le fassent… fais-le ! Et je t’en remercierai encore et encore.

    Pour les emplois perdus (si j’ai bien compris, je crois que tu parles des emplois consistant à créer du plastique), c’est triste en effet dans un sens. Encore une fois, je trouve plus important de préserver notre écosystème que nos emplois mais je reconnais que je suis pal mal « parti pris » sur la question du travail et de notre rapport à l’argent.

    Bien a toi.

    • Graine de piaf Graine de piaf

      Alors là ! tu peux toujours courir pour faire peser tes sacs ou autres récipients « avant » de les remplir ! même dans les magasins bio qui vendent en vrac en grande partie, ça ne fonctionne pas !
      Ce n’est même pas la peine d’y penser dans un super marché qu’il soit bio ou non !par contre je sais que cela se fait outre Atlantique !

      • freesia

        @ Graine de piaf, cela craint en effet. :)

      • Bonsoir,

        Ah ? Ça dépend ou on va, c’est même dans le concept, le type ou la nana pèse puis elle met le tout dans notre sac perso, ils utilisent une veille balance à poids et à plateaux. Et chez le maraicher où on va c’est pareil, là on prends en caissette de bois, et vu quand il fait pas très froid comme pour le moment on se chauffe qu’avec le feu ouvert, c’est pratique, rien de perdu, et pas de déchet.

        Orné

    • freesia

      Salut zugzwang :)
      Après avoir lu l’article avant midi, ce fut ici « le grand reportage » entre mon mari et moi à ce sujet. Monsieur va dans le même sens que toi pour la proposition. Sauf qu’il me dit ceci : « Je prends un sac plastique de la maison, je mets un kg de fruits : ex raisins (oui je sais c’est pas la saison, mais je prends quelque chose de difficile en nombre), je pèse, et sur un autre support, je mets le ticket de la caisse de la balance. Et ainsi de suite toujours avec le même sac. »
      Maintenant je lis que pour une salade, voir plus haut, dans le temps nous la mettions dans un papier journal, lorsque j’étais petite. J’entends déjà ou je suppose : « Oui mais l’encre c’est dégueu….etc… » pas faux. Je reviens à mon sachet tissus, là c’est à améliorer, et à cogiter. :)
      Toutefois, dans une grande surface, perso, cela m’étonnerait que notre système passe en caisse. Pourquoi :
      1° Parce qu’une caissière est là pour faire son travail, comme j’ai fait le mien dans un bureau sans discuter et du mieux que je pouvais
      2° Elle n’est là que pour exécuter
      3° Elle est vachement surveillée pour tout et son temps est calculé, contrôler et « peser ».
      4° Comment va t-elle réagir, là c’est moi qui pense à sa place, vu les directives qu’elle a sans doute reçues de sa direction.

      Sur ces questions, mon mari m’a répondu qu’il fallait foncer. Que si le supermarché ne voulait pas notre façon de faire, nous laisserions tout sur place, l’étiquetage et le sac utilisé pour les achats fruits et légumes.
      Sur le principe nous sommes tous les deux lui et moi d’accord. Sur la pratique va falloir expérimenter si lui a raison ou moi dans la finalité à la caisse, par exemple le deux janvier. Prenons cette date, ou même demain déjà….(j’ai pas mes sacs en tissus, je ne les ai pas encore fabriqués http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif haha je ris de moi-même là.
      Quoi qu’il en soit merci d’avoir joué le jeu à mes questions :)
      Je pense qu’il est temps que nous foncions et n’attendions pas comme tu le dis que les moutons que nous sommes foncent pour rétablir les choses. Je suis curieuse de la queue ou de la file (ex-bruxelloise je suis) que nous allons générer à la caisse. Je sens que cela va être une expérience vraiment inoubliable. :)

      Quant à aller dans le coin dans un magasin local de fruits et de légumes, tout peut marcher, sauf que là c’est du plus cher de chez cher. Notre budget ne le permet pas.

      • Graine de piaf Graine de piaf

        @ freesia j’attends avec impatience le résultat de vos essais, cela sera sans doute assez drôle non ?

      • freesia

        Oui, j’en ris d’avance….là je me marre sur mes fantasmes d’essais ainsi que le passage à l’acte.
        Nous verrons bien.
        J’ai dit ensuite à mon mari :
        « Oui mais si nous laissons nos articles en caisse, et nos fruits et nos légumes, comment allons-nous faire puisque nous ne les aurons pas ? »
        Il m’a répondu : « Je m’en fiche, je vais ailleurs ». Ou alors « J’agirai autrement. C’est eux qui n’auront pas notre argent, et à cela ils y sont très attachés ».
        « Oui ai-je répondu, mais à la caisse pas de balance pour vérifier ». Chez Simply, il y en a une par contre.
        Pour l’argent, je suis d’accord avec lui, mais pour le reste dans cette modification de pratique, cela reste à voir et à expérimenter. Nous le saurons bien vite, car j’ai l’intention de faire vite. Pour une fois je ne vais pas procrastiner :) Autant essayer déjà après-demain. Demain, pas de courses.

      • Michele

        tu pourrais faire des sacs en organza, et bien que ce soit synthétique, c’est quand même mieux que des sacs plastiques qu’on ne peut réutiliser, et de plus c’est très léger (autour des 20gr le m2) transparent et une étiquette peut coller dessus et même aider à fermer le sac
        Si tu prends du blanc ça ressemblera très fort aux sacs en plastique et je pense que ça pourrait même mieux passer à la caisse qu’un sac en coton opaque et c’est plus solide que le tulle.

      • freesia

        :) Merci pour les astuces.

  • engel

    Encore un sujet pour enfler les bobos!
    Déjà, c’est quoi la définition de « plastique », hein?

    Reponse:
    Chimie
    Matière obtenue par association de produits organiques ou synthétiques.
    Exemple : Un gobelet en plastique.
    Traduction anglais : plastic

    Alors donc,
    les sacs plastiques peuvent être d’origines variées(naturelles, artificielles, plantes, charbon, petrole, bois, etc…).
    Et surtout Ils peuvent être biodégradables rapidement ,si cette caractéristique est recherchée; et donc sans incidence néfaste sur l’environnement.
    Ceci même avec le pétrole, les industriels savent faire ce type de sac biodégradable. Mais faut-il le vouloir et surtout les contraindre à!

    Ouais,
    Mais comme les gens sont des veaux ignorants manipulés, alors ça continura…
    Depuis Leclerc et sa chasse aux sacs plastiques GRATUITS(uniquementhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif), la petite chose est devenue le symbole de la pollution domestique de l’affreux consommateur sans conscience écologique.
    …Culpabilisation quand tu nous tient.

    Et pendant ce temps là, l’industrie du pétrole continue de prendre des parts de marché dans tous les domaines sur toutes les autres industries.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    Le sac plastique, c’est la bouse qui cache la fosse sceptique!
    Mais apparemment, beaucoup glissent dessus pour mieux tomber un peu plus loin…

    Bonne journée

    • engel

      En parlant d’immondice…
      Pour les sacs poubelles, cela va se passer comment? Il est prévu quoi? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • ..Ben de faire comme en Belgique, chaque ménages possèdent deux containers déchets, l’un pour les organiques un pour les emballages etc… Et on recycle !

        Sinon je suis bien d’accord avec toi comme je le disait plus haut, les plus g.ro.s responsable restent les multinationales qui produit et ensuite poussent à la consommation. Mais cela n’empêche qu’on a aussi un rôle à jouer à notre niveau. Perso, je n’achète plus en grande surface, et notre rejet de déchet plastique et autre est très faible on achète beaucoup en vrac, en pot réutilisable, etc…

        Akasha.

        Akasha.

      • Cette fois, je te rejoins, Engel. Je n’ai jamais jeté un sac dans la nature, qu’il soit en plastique ou non. C’est juste une question d’éducation. Les sacs plastique que je récupère sont recyclés en sacs poubelle, et déposés dans un poubelle, évidemment.
        Car éviter ces sacs pour nous faire acheter des sacs poubelle, voilà qui arrange bien les affaires de certains.

        Les sacs en papier, c’est la filière bois. Est-elle bien gérée en France ? Combien d’arbres sont abattus pour cela ? Le recyclage dans notre pays est très peu développé.
        Et qu’en est-il des fruits et légumes parfois humides qu’on y met ? Ils résistent ?

        Les gros sacs de courses, j’en ai plein le coffre de la voiture. Il ne faut pas les oublier, il faut tout plier et ranger sinon c’est le désordre…C’est pénible.
        Et il faut quand même acheter des sacs poubelle !!

        Par extension, je dirais qu’il faut interdire le tabac parce qu’on trouve des mégots partout ! Idem pour les chewing-gums, c’est très polluants …et ça ne se recycle pas une fois usagés !

      • engel

        Très juste.
        Et ce qui me fait doublement rager c’est que des solutions technologiques saines existent!

        Ps: Je n’avais pas lu ton com, faute de quoi, j’ai réécrit les mêmes arguments un peu plus bas;
        Comme quoi..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • Graine de piaf Graine de piaf

      Exact ! c’est bien pour cela que j’ai parlé plus haut des sacs biodégradables fournis par mon magasin bio. Comme je vais rarement dans une grande surface je n’ai que peu de sacs non dégradables.

      Comme toujours c’est le manque d’éducation et de civisme qui est en cause…

    • freesia

      Coucou Engel,
      « Les gens » c’est vous et moi. Pour agir, avez-vous envie de « glisser dessus » ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif ou bien de dire zut au système ?

  • Zugzwang

    J’ai pas trouvé la définition de bobos ;)

    Bio-dégradable, ça ressemble à « bio-carburant », un terme qui a mis du temps à disparaître du langage scientifique pour être remplacé par « agro-carburant » car tout le monde sentait bien que ceci n’était pas du tout « bio »…

    Concernant les plastiques, quelques soient leurs origines, tous les articles que je lis ne disent pas précisément si le plastique est totalement reconvertit, dégradable, bio-dégradable, oxo-dégradable, compostable, fragmentable, … On sent que le terme « dégradable » ne suffit pas à qualifier ces produits. Je lis partout que les plastiques, même d’origine organique, sont composés d’une petite quantité de métaux lourds, que leur dégradation tend à les transformer en micro-plastiques puis nano-plastiques et que ces dernières particules peuvent rester des siècles dans l’environnement, sans être « recyclés » et continuer de générer des conséquences néfastes pour l’environnement.

    « la petite chose est devenue le symbole de la pollution domestique de l’affreux consommateur sans conscience écologique »… D’un autre côté je me vois mal annoncer aux consommateurs que cette petite chose est « valorisante » pour l’environnement (faut pas déconner non plus).

    Peut-on tenter de faire passer le message sans être traité de « bobo » et sans traiter le consommateur « d’affreux sans conscience écologique » ? Juste tenter de sensibiliser gentiment le public (même si on ne lui montre que la bouse pour commencer) ? Parce qu’à force de « bobos qui ouvrent trop souvent leur bouche », ces derniers n’auront bientôt plus le droit de militer pour leurs idées.

    « – Papa ? C’est quoi la liberté d’expr… »
    « – Fermes-la ! »

    Je suis preneur pour ceux qui sont au point sur la composition des sacs plastiques « bio » et sur leur dégradation, je rame un peu là-dessus.

    • C’est aussi une question importante que tu poses là. Si on remplace ces sacs par de l’agro-carburant, qu’on va cultiver des champs en ce sens alors que des paysans pourraient nourrir leur famille à la place, c’est tout aussi déplorable. Je ne sais pas s’il y a UNE solution.

      Ce qui n’empêche en rien tout un chacun d’être raisonnable, conscient du problème, prêt à éduquer les enfants – j’ai l’impression que, maintenant, ce sont les enfants qui éduquent les parents ! -, non gaspilleur.

    • engel

      Au lieu de palabrer pour justifier ta prise de position.
      Prise de position qui n’est que la continuité de celle imposée par Mr Leclerc en 1996(20ans déjà!) grand écologiste désintéresse…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      Je te suggérai bien de faire quelques recherches sur la capacité de certains organismes vivants à phagocyter les chaînes carbonées tel que peuvent l’être celle du pétrole après que celles-ci soient exposées à des agents extérieures qui agissent en synergie.

      …D’où les recherche des industriels depuis bientôt cent ans pour rendre les plastiques le plus stable possible, nouvelle molécule, métaux lourds, etc…

      Mais bon c’est toi qui vois…

      • engel

        Et comme j’écrivais en conclusion:
        « Le sac plastique, c’est la bouse qui cache la fosse sceptique! »
        ..en précisant qu’une bouse est une merde*.

        *Cette précision s’adresse à tous ceux qui prétendraient que je défends le sac plastique imputrescible poison mortel actuel.

      • Zugzwang

        C’est dingue la capacité des gens à agresser tout commentateur sur ce site !
        C’est pas comme si j’avais été insultant, méchant ou irrespectueux. Mais je palabre… Il fallait bien une petite pique, comme d’habitude.

        « Je te suggérai bien de faire quelques recherches… ».

        Merci pour ton conseil. J’ai pourtant dis avoir fais un minimum de recherches sur le domaine et avoir demandé des références de la part de ceux qui s’y connaissent, c’était le sens de ma dernière phrase : « Je suis preneur pour ceux qui sont au point sur la composition des sacs plastiques « bio » et sur leur dégradation, je rame un peu là-dessus. »

        Tu as l’air de bien maîtriser le sujet, dommage que tu te sois contenté de cette pique, dommage que tu me réponde de faire moi-même les recherches là où tu aurais pu m’apporter ta contribution.

        « C’est toi qui vois… ». Grâce à toi, j’y vois toujours pas grand chose.

        Merci Engel, c’était constructif.

      • engel

        Faudrait pas tout inverser.

        Perso, c’est pas moi qui m’en suis pris nominativement à toi.
        Je m’adresse à un collectif qui n’existe même pas, les bobos.

        Pour le reste il est vrai que je suis lasse et mon ton s’en resent. Il est temps que j’arrête.
        Cela fait plus de 5ans que j’explique avec référence à l’appui inlassablement.
        Maintenant je suis usé. Alors je dis et ne prouve plus. Libre à chacun de penser ce qu’il veut de mes assertions.

        Au fait n’y vois rien de personnel, je ne te connais pas et je pense que tu es sûrement quelqu’un de bien et sincère.

      • Zugzwang

        Ok, c’est sans mal alors. Merci pour ton dernier post.

        Passes de bonnes fêtes.

    • freesia

      En ce qui me concerne les mots plastique bio, bof cela me fait sourire. Avant de lire les réponses sur ce blog, j’avais jamais entendu ces mots là.
      Pour moi le plastique c’est ceci et c’est très clair. Été chercher sur mon moteur de recherche.
      « Le plastique, ou une matière plastique est une substance polymère contenant un grand nombre d’atomes (ou groupes) de carbone, oxygène, hydrogène ou azote. S’il existe une grande variété de plastiques, on peut les regrouper en deux catégories : les thermoplastiques et les thermodurcissables.

      Une matière plastique est souvent obtenue par la transformation du pétrole ou du gaz naturel. Les thermoplastiques fondent sous l’effet de chaleur et se solidifient sous l’effet d’un refroidissement. Pour les thermodurcissables, la transformation est irréversible. Une fois formé, le plastique ne se déforme plus.
      Exemples de plastiques

      Le polyéthylène basse densité (PEBD), inventé en 1933, est un produit souple, thermoplastique. Il sert majoritairement pour les sacs poubelles, les films d’emballage, etc.
      Le polychlorure de vinyle (PVC) est un polymère thermoplastique très utilisé pour les tuyaux, les cartes de crédit, etc.
      Le polytéréphtalate d’éthylène est un plastique thermodurcissable. Il est le matériau le plus utilisé pour les bouteilles recyclables et compose les fibres textiles pour les polaires. »

      Je ne m’en tiendrai qu’à ces définitions qui se rapprochent à ce que j’en pense.

      • engel

        Il fut un temps, pas si ancien que cela, où la chimie était divisée en deux grands groupes:
        -Inorganique (minéral).
        -Organique (le vivant, le carbone).
        Ce dernier étant lui même divisé en:
        -pétro-chimie(pétrole).
        -carbo-chimie(charbon).
        Qui n’était en vérité que la même science où seul la provenance de la matière carbonée changeait.

        Donc à partir de charbon ou de pétrole, on fait d’excellents merdiques sacs plastiques,…ou des milliers d’autres choses, comme l’essence ou l’aspirine, par exemple.
        En exagérant le trait, on pourrait presque dire qu’avec la pétrochimie rien n’est inenvisageable,…même faire du bois!

        Alors libre à toi, comme tu le précises, de t’en tenir aux définitions qui te confortent. Mais la réalité non médiatisée en reste malgré tout bien plus complexe que cela.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Chimie_organique

  • xeos839

    « Et ainsi eviter les recours des fabriquant de sac , remonter contre la mesure  » comme d’habitude on sous entend que le patron est un salaud mais que l’état et la pour nous!
    Alors je vais y aller de ma petite histoire j’ais u la chance de rencontrer le patron d’une usine de fabrique de sac il créa sa boîte il y a trente ans partant de rien il commença à fabriqué des papier d’emballage pour la vente au détail il embaucha 1 pis 2et 3 personne tout allait bien il décida alors de se moderniser en faisant un prêt histoire d’acheter les machine adéquat pour la fabrication d’emballage et sac plastique se qui permis d’ailleurs plus d’embauche au total 34 personne tout allait bien jusqu’au jour où !! Depuis deux ans il licencie du personnel ce monsieur ayant 60 ans aujourd’hui aimerais bien vendre son affaire histoire de récolter le fruit de trente ans de travail qui lui permettrais une retraite décente mais à cause d’une lois faudrait qu’il accepte de perdre le fruit de toute une vie de travail vue que son usine devient invendable!! Alors quoi penser ??? Dire qu’il sont remonter contre la mesure le mot est faible accepterez vous de tout perdre pour une Lois si encor l’état indemnisais ces fabriquant le problème n’existerait pas alors sous entendre que la date seras repousser à cause des fabriquant c’est y aller un peu fort !!

    • freesia

      @ Xeos,
      Et voilà l’exemple que tu cites est totalement en adéquation avec la fin de ma toute première réponse sur ce sujet.
      Je suis d’accord avec toi. Et c’est là où je pense aux pertes d’emplois et à ton exemple.
      Mais que faire autrement ? Ce qui prouve par A + B que nous nous trouvons dans une vrai sac de nœuds. Dans ce sens, je me sens prise en otage par le système. D’un autre côté, j’ai pas envie de céder. Je suis triste pour cette personne. Je suis triste aussi pour tous les agriculteurs de ce pays qui galèrent « vachement » !

  • En magasin bio, on utilise des sacs en papier pour mettre les fruits et légumes. Allez y mettre une salade, laquelle est régulièrement mouillée pour la conserver ! Quand le sac papier ne se déchire pas! Heureusement, il y a aussi des sacs plastique, dits recyclables. Et donc, pour ma part, recyclés en sacs poubelle principalement.

    • engel

      Si non on peut aussi faire comme moi/
      Donner une 2°vie, voir une 3° vie à ces sacs.
      Ceux des fruits et légumes me servent à faire les litières des chats et les sacs des caisses me servent de sacs poubelles dessous d’évier.

      Certes un pis-aller imparfait, mais faute de décision politico-industrielle, c’est mieux que rien.

    • Graine de piaf Graine de piaf

      @ Biquette, les sacs en « plastique » de mon magasin bio, ne sont pas fait dans cette matière justement, mais proviennent d’un produit « naturel » je ne sais plus (mon grand âge sûrement http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif )si c’est du maïs ou autre chose. Mais il ne s’agit pas de ce que l’on peut manger, simplement de ce qui est normalement jeté.Donc aucun impact négatif sur l’agriculture.

  • Michele

    Ben moi j’ai une idée toute bête pour ne plus devoir jeter des sacs plastiques pour les légumes et les fruits, c’est de les manger direct sur place
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif
    mdrrrrr ok je sors….

    • rouletabille rouletabille

      Si tu est en France chère Michelle,profite pour faire une provision de sac plastiques avant qu’ils les feront payer.
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Michele

        je ne vis pas en France et ici les sacs plastiques sont très rares et payants depuis 2 ou 3 ans, sauf les fins sacs pour les légumes et les fruits, pour le reste on prend ses propres sacs, ou alors on a des sacs en papier très pratiques à réutiliser
        Ça fait bien longtemps que je n’ai plus eu un seul sac plastique, mais j’ai gardé les anciens pour au cas où, car pour certaines choses c’est très utile, surtout quand on bricole énormément comme moi

      • rouletabille rouletabille

        Merci,que cela serve de leçon aux Français alors.
        Nous en Belgique cela fait plus d’un An sans sac plastique distribué,on tient le coup,mème que c’est payant.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Graine de piaf Graine de piaf

    j’ai des tonnes de sacs en plastique entassés au fil des années, au moins 20 ans, en prévision du jour où il n’y en aurait plus. Jusqu’à présent je n’ai jamais eu à m’en servir. Cependant ayant un déménagement possible dans quelques mois, je pense qu’ils me seront bien utiles pour emballer bien des choses.

    • rouletabille rouletabille

      Haha,je t’envie GDP,il m’en reste 1 ou 2 seulement (du GB)que je garde en souvenir.
      Cela prends de la valeur.
      Garde les pour tes enfants .
      OK,je ne me moque pas,sois en certaine svp,c’est juste pour suivre le débat,(pas de MATCH).
      Bonne soirée et pardonne mes indélicatesses svp.
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif