Center Parc de Roybon, dans la forêt de Chambaran, c’est toujours non!!……

Les opposants au Center Parc de Roybon dans la forêt de Chambaran, se battent toujours contre Pierre et Vacances et sa bulle tropicale, prévue dans une zone humide et protégée. Ils mettent à disposition les éléments à charge de ce qui semble être, l’amorce d’un désastre annoncé. les éléments fournis et propos tenus, sont de l’entière responsabilité de l’auteur, qui est bien au courant du dossier et participe à la lutte. Tous les détails ont été postés sur notre forum, dont le lien est en fin d’article. Notre Dame des Landes, le grand stade de Lyon avec l‘expulsion de Philippe Layat, le barrage controversé de Sivens, le saccage annoncé de la Forêt de Chambaran et ses espèces protégées, sont des plaies environnementales. Il y a 300 parcs de loisirs en France, et il y a des normes pour l’exploitation. A ce train, nous n’aurons bientôt, que des usines d’amusements. A défaut de travail pérenne dans ces endroits, il y aura  rotation de l’emploi ou turn-over…

Avec l’aimable autorisation de Wingz pour http://www.zelium.info/tag/satirique/

Center Parcs : Une économie pyramidale soutenue par l’état

Extrait de l’article de Médiapart par Jade Lindgaard
Version complète : http://democratie-reelle-nimes.over-blo … gaard.html

« Au premier semestre, le groupe Pierre et Vacances a perdu 87 millions d’euros, après en avoir consumé 110 l’an précédent sur la même période. Sur les trois dernières années, en exercice complet, il a perdu près de 102 millions d’euros (en résultat net) »

 » Des opposants au Center Parcs de Roybon ont calculé que le total des avantages publics pour le site, y compris le financement de voiries et les allégements fiscaux, s’élève à 112 millions d’euros.

Le CESER Aquitaine critique notamment le rôle de la Caisse des dépôts : « On peut s’interroger sur la mobilisation d’une partie de l’épargne destinée au financement de projets d’intérêt général, par exemple le logement social, au profit d’un projet bénéficiant à un groupe privé. Il y aurait captation indirecte de fonds d’intérêt public. »

Ce flot d’aides est à mettre en perspective avec l’effondrement du cours de l’action de Pierre et Vacances, divisé par trois entre 2000 et 2015. »

 » C’est une fuite en avant « 

L’argent public n’est pas la seule béquille du groupe de tourisme. Piégé par ses difficultés, Pierre et Vacances est pris dans une course contre la montre financière : il a besoin d’ouvrir toujours plus de centres et de résidences, car c’est dans la promotion immobilière qu’il réalise ses marges. Ce n’est pas seulement une logique de développement, c’est un enjeu de survie économique. Pour le chercheur Sylvain Zeghni, spécialiste en économie du tourisme et de l’environnement, c’est comparable à un « système de Ponzi » légal : « Plus ils construisent, plus ils gagnent de l’argent, alors qu’il y a une certaine tension sur la fréquentation. Le montage financier repose sur la rentabilisation de la construction qui renfloue la branche tourisme. C’est une fuite en avant. »

« Il bénéficie par ailleurs de l’achat de terrains très bon marché, qu’il revend bien plus cher. Un mémoire de l’université de Lyon 2 indique qu’à Roybon, le groupe a acheté les terres de son futur Center Parcs 30 centimes le mètre carré, alors qu’elles valent plus de 18 euros le mètre carré. Jolie culbute.
(Encore 36 M€ de cadeau supplémentaire qui s’ajoute aux 112 M€)

Avec l’aimable autorisation de Ballouhey

Mais la clef de voûte de ce système, c’est la défiscalisation. La loi Censi-Bouvard permet à l’acheteur d’une résidence de tourisme de bénéficier d’une réduction d’impôt de 11 % du prix d’acquisition d’un bien immobilier étalé sur neuf ans (plafonné à 300 000 €), et de récupérer la totalité de TVA. En 2014, cette niche fiscale a coûté 180 millions d’euros selon le rapporteur de la loi ALUR, le sénateur aujourd’hui décédé Claude Dilain. Ce dispositif devait s’éteindre en 2012 mais a été sauvegardé in extremis par Jérôme Cahuzac, »

« À Roybon, dans l’Isère, Pierre et Vacances bénéficie en outre du classement de la commune en zone de revitalisation rural (ZRR) qui peut l’exempter d’impôts sur les bénéfices, de taxe foncière, de cotisations sociales et de contribution économique territoriale (CET), qui a remplacé la défunte taxe professionnelle. »

« Sur les forums de discussion d’investisseurs immobiliers, on trouve de nombreux commentaires de propriétaires mécontents :
Emy74 : « P&V me renouvelle le bail avec une baisse de 80 % sur le dernier loyer que j’ai touché. »
… »

« Aucune de ces informations n’est secrète. Il faut les chercher dans les bilans financiers, les notes des organes consultatifs, les mémoires scientifiques. Mais tout est public. Et pourtant, rien n’altère à ce jour le cours du soutien systématique et dispendieux des pouvoirs publics à ce groupe industriel bâti sur un modèle du passé. »

Pour Chambaran Sans Center Parc /http://www.pcscp.org/

Le Bluff préféré de papy Brémond

Je vais revenir ici sur un des bluffs récurrents du papé.
Selon lui, même sans l’arrêté « loi sur l’eau » (qui vient d’être annulé et qui était suspendu depuis décembre), il peut continuer le défrichement.
« Aujourd’hui, nous sommes tout à fait en droit de procéder au défrichement »
http://www.lepoint.fr/societe/center-pa … 280_23.php
(On notera au passage que l’AFP ne manque jamais de relayer massivement (et sans vérification) les longues litanies de papy…)

Démonstration :

Plutôt que de vous citer une longue liste de loi et les liens internes qui unissent de manière obligatoire les 3 arrêtés préfectoraux « Loi sur l’eau » + « Espèces protégées » + « Défrichement » (en gros, si l’un tombe plus rien ne peut se faire), je vais vous faire la démonstration juste avec du bon sens citoyen et un peu de réflexion technique.

1) L’arrêté « lois sur l’eau », Quésaco

C’est une dérogation qui permet de ne pas respecter toute une série de loi qui vise entre autre à protéger les zones humides pour que celles-ci puissent continuer à fonctionner.

Exemple de fonction cruciale d’une zone humide forestière (attention, ce n’est pas un marécage, c’est bien plus complexe) :
– Assurer la fonction « éponge » qui va emmagasiner l’eau des orages (= lissage des crues), maintenir une atmosphère humide pour la faune et la flore (très très denses dans ce genre milieu), rafraichir la température (par effet d’évaporation lente) et aussi assurer l’étiage (= débit minimum) en rendant très progressivement de l’eau fraiche aux rivières.

– Assurer l’infiltration continue et lente de l’eau pluviale dans les nappes phréatiques. C’est la fonction « château d’eau » et qui plus est, en tête de bassin versant (doublement important pour la qualité de l’eau).

Donc en gros, c’est ultra important. (Enfin si vous ne souhaitez pas boire toute votre vie de l’eau en plastique).

Comme papy Brémond savait qu’il ne pouvait pas respecter ces lois, il a demandé une dérogation (= Arrêté « loi sur l’eau »), ce que le préfet s’est empressé de lui signer malgré une enquête publique ultra défavorable, du jamais vu à ce point.

(envoyé spécial de janvier 2015)
Mais bon, ça c’était avant, avant que la justice n’ouvre le dossier.
Depuis décembre et la suspension puis l’annulation de l’arrêté « loi sur l’eau », papy Brémond doit respecter les lois. (Le pauvre, il n’est pas habitué, ça doit lui faire bizarre…)Vous avez maintenant bien compris le principe mais juste un tout petit extrait de loi pour enfoncer le clou :Article L.214-3 du code de l’environnement : « Sont soumis à autorisation de l’autorité administrative les installations, ouvrages, travaux et activités susceptibles de présenter des dangers pour la santé et la sécurité publique, de nuire au libre écoulement des eaux, de réduire la ressource en eau, d’accroître notablement le risque d’inondation, de porter gravement atteinte à la qualité ou à la diversité du milieu aquatique, notamment aux peuplements piscicoles. (…) »

Retenez bien chacun des éléments en gras, vous allez voir qu’aucun des éléments ne peuvent être respectés en défrichant une zone humide forestière.
2) Défrichement : QuèsacoIl se compose de 3 étapes successives avec un impact sur les sols bien différent :
– Abatage : impact instantané pour les sols relativement modéré. Par contre à moyen terme comme il n’y a plus de couverture forestière : évaporation de l’eau (= destruction des fonctions « éponge » et « château d’eau »), risque de ravinement lors des orages.
– Débardage : Les allers et retours des engins forestiers compactent les sols (destruction de la faune + flore), les rendent étanche et crée de grosses ornières ce qui engendre une concentration du ravinement = érosion accéléré des sols.
– Dessouchage – Broyage : Mieux qu’un long discours, une vidéo de la technique employée.
Donc sur 30 à 50 cm de profondeur tout est satellisé. Pas une seule âme de bestiole ne résistera à ce traitement. Les sols seront définitivement morts.
Sans « bestioles », les sols vont irrémédiablement se compacter et forcément fini les fonctions « éponge » et « château d’eau » sur la totalité de la surface. De plus, au moindre orage, tout va raviner (re-destruction des sols) et la forte turbidité que cela va engendrer va nuire aux poissons et à leurs lieux de reproduction (frayère) alors remplacé par des limons.
Voila, tout est dit sur l’impact du défrichement et papy Brémond voudrait nous faire croire qu’il respecterait les  » lois sur l’eau », quelle bonne blague !!!!! Au passage comme maintenant vous maîtrisez le défrichement, vous noterez le mensonge colporté par les journalistes qui disent à l’unisson que 40 ha ont déjà été défrichés. C’est totalement faux.
Dans les faits, ce sont entre 35 à 40 ha qui ont seulement été abattu. Ça change tout car le simple abattage permet la repousse naturelle des arbres. Surtout ici ou il y a beaucoup de châtaignier qui à la faculté de repartir facilement depuis les souches.

3) Pourquoi le patriarche Brémond ment….

– Ce n’est pas comme vous et moi, cet individu a un cours en bourse à soutenir (déjà – 80% en 8 ans). Reconnaître que la justice le bloque dans sa spirale bétonnière (Chaîne de Ponzi, voir précédemment) et c’est l’action Pierre et Vacances – Center Parcs qui boit la tasse.

– Ça  lui permet également de maintenir le haut niveau de haine envers les ZADistes. Il fait ainsi croire que sans eux, le rêve bâti minutieusement sur 7 ans de meeting unilatéraux, pourrait enfin voir le jour.

– Concernant les 40 ha annoncés « défrichés » au lieu de « abattus », c’est pour mettre toujours plus devant le fait accompli. Et comme les journalistes* sont plus regardant sur l’orthographe que sur les définitions des termes techniques (tout mon contraire :D ), pourquoi donc se gêner…

– Subsidiairement, je dirais aussi que le papé a un grave complexe de supériorité et il ne peut pas s’empêcher de manipuler son monde. Depuis le temps et à son stade il doit y trouver une certaine jouissance à propagander les sans-dents (Si un psychologue est dans la salle ???)

* Par le terme journaliste, j’exclus bien évidement le Dauphiné Libéré dont de très nombreux écrits démontrent que ce ne sont pas des observateurs mais des acteurs du projet, à la soldes des budgets pubs de Center parcs et des « saintes » subventions (4,5 M€ en 2011) http://www.contrepoints.org/2015/01/17/ … -la-presse

Les chasseurs de Roybon victimes eux aussi des mensonges de Center Parcs et de leurs Zélus…

Voici un long article regroupant plusieurs témoignages d’habitants historiques de Roybon fermement opposés au Center Parcs des Chambaran.

Préambule : Avant de lire cet article, il faut bien faire le distinguo entre les chasseurs de tradition, environnementalement responsables et l’épiphénomène des viandards. De plus, à l’image de la généralisation du « no kil » chez les pêcheurs, de plus en plus de chasseurs vont à la chasse sans fusil…

http://www.lepostillon.org/Qui-va-a-la- … re-le.html

 1) Lavage de cerveau.
Tout d’abord, il ne faut pas oublier que pendant 7 ans, Center Parcs a eu tout loisir de venir laver les cerveaux grâce au Maire qui leur a organisé tous les meetings qu’ils souhaitaient. Evidemment entre chaque meeting, les zélus se faisaient une joie de distiller la bonne parole dans chacune de leur représentation.
Evidemment aussi, sur ces 7 ans, l’embargo total a été décrété pour qu’aucune voie discordante ne vienne entacher le rêve en cour de construction :
– Interdiction de réunion publique dans tout le canton
– Interdiction de diffusion d’articles (ou même de droits de réponses) dans les Pravdas locales, cantonales, départementales…/…
…/…
Voir les points..
Si vous voulez en savoir plus sur la dérive sociale de la commune, une figure des Chambaran vous explique :
http://www.pcscp.org/Un-Roybonnais-pass … r-ses.html
2) Les compensations fictives.
Entre 2008 et 2010, les Zélus ont donc promis que les territoires de chasse perdus seraient compensés. Après 5 années de relances multiples, résultat : rien, nada, mensonge caractérisé…./…
…/…
3) La Manipulation de masse.
Dans cet article il est fait référence aux grandes manifestations politico-lobbyistiques de cet hiver.
Plusieurs Roybonnais postés sur le parcours ou qui ont scruté attentivement les photos et vidéos estiment que seulement 5 à 10% étaient Roybonnais (soit 100 à 150 personnes). Cela fait une présence de moins de 15% des Roybonnais en soutient au Center Parcs.
Mais pourtant le grand déballage médiatique vous explique que c’est un soutien massif de la population locale.
Ces média-menteurs oublient de vous dire :…../…
…/…
4) Le sondage
A l’époque, l’ACCA avait fait un sondage interne et le « oui avec compensation » l’avait emporté.
Mais aujourd’hui que les chasseurs savent :…./…
…/…
5) Deux mondes qu’apparemment tout oppose s’apprivoisent.
Grâce aux ZADistes, le bois des Avenières a conservé sa liberté d’accès. Les chasseurs ont même eux droit régulièrement au café toujours généreusement offert aux promeneurs.
Les discutions ont dues être animées mais sans aucun doute enrichissantes pour ces 2 univers.
Rendez-vous compte : …/…
…/…
6) Conclusion
De sa longue carrière de spoliateur d’argent et d’espace public, papy Brémond aura peut-être fait une seule chose de bien, le rapprochement des citoyens.
LIRE LA SUITE
Et si l’état subventionnait Center Parcs pour bénéficier d’un lessivage de chômeur…?
Avant de vous expliquer cette stratégie il faut bien assimiler 2 – 3 choses:
Préambule : L’état c’est nous (notre argent surtout) mais sans notre consentement réel et avisé (les mensonges avérés sont quotidiens)1) L’état offre 11% de niche fiscal + 20% de TVA à Center Parcs (A Roybon : 27M€ + 47M€ = 74M€)
http://www.pcscp.org/IMG/pdf/center-par … in2015.pdf
2) L’état offre à CP une dérogation sur le minimum travaillé par semaine (8H/sem à CP alors que normalement c’est 24h/sem minimum) : http://www.legifrance.gouv.fr/affichIDC … ieLien=cid
3) L’état offre à CP un décret spécial pour repousser l’autorisation de défrichement : http://www.reporterre.net/Le-scandaleux … accager-la
4) L’état (et ses Enarques) est définitivement sans scrupule :
Exemple sur les emprunts Toxiques : Hollande (l’ennemie de la finance Ahaha, les « sans dents » apprécieront) offre une loi aux banques pour qu’elles puissent, sans entrave juridique, continuer à spolier les collectivités locales, hôpitaux et autres (= nous). Ainsi elles peuvent reconduire perpétuellement des intérêts annuels de 20% en toute légalité. Pour rappel, les banques prêtent à 90% de l’argent fictif et si l’on raisonne en argent réel, ce n’est pas 20% d’intérêts mais 200% qu’elles font chaque année.
http://lesmoutonsenrages.fr/2015/07/22/ … rancaises/
…/…
Mode d’emploi de la machine à laver les chômeurs (en 3 phases)
1) Position rinçage.
Selon vous qu’advient-il des très nombreux salariés qui démissionnent chaque années ?
Et bien ils perdent leur droit au chômage (car démissionnaire) et vont ainsi grossir les 50% de chômeurs qui n’ont aucune indemnité. Et comme n’ayant rien à attendre de pole emploi, beaucoup ne vont même pas s’inscrire. (Environ 1 500 000 non inscrits en France : http://www.agoravox.fr/actualites/econo … ier-165328 ). C’est bon pour les statistiques ça.
2) Position lavage
Les postes rendus ainsi disponible par ces nombreuses démissions seront repris par des chômeurs inscrit à Pôle emploi et en priorité ceux qui sont indemnisés. Les statistiques et les finances apprécieront encore…
3)Position essorage.
La on tient  les deux cerises sur le gâteau la bulle tropicale.
– Les conditions de travail déplorables devraient logiquement pénaliser Center Parcs dans son recrutement + formation mais en faite pas du tout, c’est même exactement le contraire qui est organisé par l’état. En effet, un accord politico-lobbystique remercie et encourage Center Parcs pour son lessivage des listes de Pôle emploi. Et oui, car l’état (nous) lui offre plusieurs semaines de salaire pour une pseudo-formation à chaque nouvelle embauche. Donc en fin de mois, c’est Pôle emploi (nous) qui règle les salaires d’une partie du personnel. Et plus il y a de démission, plus Center Parcs a des salariés à l’œil.
– Mais comme si cela ne suffisait pas, l’état offre aussi à Center parcs des Emplois d’avenir. Encore 15 000 € d’argent public pour chaque remplaçant / salarié de misère.
Voila pourquoi chez Center Parcs, le mot « JOB-WASHING » n’a jamais aussi bien porté son nom.
Center Parcs ne trouve plus d’argent pour soutenir sa spirale bétonnière
Le début de la fin, enfin !!!!

Le 28 juin, je vous expliquais que Center Parcs est ni plus ni moins qu’une chaine de Ponzi : viewtopic.php?f=22&t=8416&start=20Le 10 juillet, Médiapart arrivait exactement à la même conclusion :
http://democratie-reelle-nimes.over-blo … gaard.html
Ce système pyramidal a la vocation inexorable à s’effondrer brutalement. Et les signes annonciateurs de cet effondrement sont le retrait des investisseurs et un taux d’intérêt bancaire très élevé.
1) Le retrait des investisseurs
Un ami attentif vient de m’avertir d’une petite mise à jour du Wikipédia sur Center Parcs : » En Allemagne, un projet de domaine de 180 ha situé en Allgäu sur les communes de Leutkirch dans le Bade-Wurtemberg et d’Altusried en Bavière a été approuvé par celles-ci en 2013, après consultation de la population par référendum. Il devait comprendre environ 750 à 1000 cottages et ouvrir en 2016.
Mais en février 2015, sa réalisation n’avait pas démarré, le groupe Pierre & Vacances n’ayant pas réuni les 240 M€ nécessaires à son financement. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Center_Parcs
2) Un taux d’intérêts bancaires très élevé (= risque)

Petit rappel financier de Pierre et Vacances – Center Parcs :
– Déficit net : 102 M€ sur les 3 dernières années
– Dette cumulée 2014 : 166 M€
– Dette cumulée 2015 (estimée par P&V) : 206 M€
– Ratio d’endettement 2014 : 73%
– Coût de l’endettement financier net 2014 : 22 M€
http://www.zonebourse.com/PIERRE–VACAN … damentaux/
http://www.boursorama.com/bourse/profil … ole=1rPVACDonc, au delà du fait :
– que Pierre et Vacances n’est propriétaire de presque rien (= simple gestionnaire des sites)
– qu’ils ne cessent de perdre de l’argent malgré les marges plantureuses de la promotion immobilière (Spirale bétonnière)
– qu’ils sont surendettés (73% et en forte progression)
Il y a un indicateur intéressant qui caractérise bien le risque « Papy Brémond », c’est son taux moyen d’intérêt bancaire.
En schématisant un peu : Coût de l’endettement / dette cumulée = 22M€/166M€ = 13.2 % d’intérêts en 2014Et oui, 13 % d’intérêts bancaires alors que l’argent n’a jamais été aussi peu cher.
Les pro-Center Parcs pourront toujours dire que c’est moins pire que la Grèce mais vous voyez le niveau de risque…
Concernant ce taux d’intérêt, un ami (ex pro-CP) me disait :  » Papy Brémond devrait plutôt appeler CETELEM »

 

Le hold-up de Pierre et Vacances sur les finances des collectivités locales

Un professionnel de la finance (Ancien gestionnaire-financier à la banque Paribas-Luxembourg et professeur d’économie) a analysé les comptes désastreux de Pierre et Vacances.

Version complète : http://www.factuel.info/article/center- … are-002409
Version en épisode sur Médiapart (Laissez vos commentaires) : http://blogs.mediapart.fr/blog/pierre-e … es-collect

Les opposants ont listé tous les zélus qui soutiennent ce fiasco annoncé. Tous ces zélus ne pourront pas dire « On ne savait pas ». Ils seront clairement responsables et coupables des choix délirants qu’ils auront fait sur notre dos. Chacun de leur concitoyen / électeur sera informé de leur inconscience forcenée quand nos millions d’argent public se seront envolés pour leur petite gloire locale.
Ils devront assumer « Les yeux dans les yeux » leurs propagandes, leurs mensonges et leurs conflits d’intérêts…

Auteur le dossier complet
Remerciements illustrations :
http://www.pcscp.org/IMG/pdf/nicolino_c … 1_14-k.pdf
-https://www.google.fr/search?q=ballouhe … FAode2UAjQ
http://www.pcscp.org/bannieres-dessins- … oybon.html
http://ballouhey.canalblog.com/archives … 35511.html
Pour Chambaran Sans Center Parc:
http://www.pcscp.org/

Page Facebook Non au Center Parc de Roybon

https://www.facebook.com/groups/142720152425653/

Opposition à Center Parcs

Stoppez immédiatement la construction du Center Parcs des Chambaran !

PETITION

6 commentaires

  • Beuarkkk !!!

    Encore un exemple de collusion financière et politique.

    J’ai l’impression d’assister à des combats contre des moulins à vents, au lieu de s’attaquer aux architectes et bâtisseurs de ce système qui nous exploite et détruit notre environnement pour enrichir quelques uns.

  • lily

    @Fenrir,
    çà ne marche que comme çà aujourd’hui; pire depuis l’arrivée des deux derniers présidents.
    Il ne faut même pas compter sur les grosses fédérations pour aider les petits. Y’avait même pas d’entraide
    des autres agriculteurs pour Philippe Layat, pff

  • Tout à fait d’accord avec votre analyse : j’encourage le blocage de ces projets d’industrie du loisir uniformisée qui vends des fausses sensations édulcorées au détriment de la bio-diversité (génétique et culturelle).
    C’est « globalia » avec son homme nouveau hors sol.

    Heureusement qu’il y a une résistance qui commence à être efficace qui s’organise.
    Ce n’est pas tant que les politiques se soucient de l’opinion de quelques crasseux anarchistes, mais c’est surtout que ces projets sont basés sur des modèles économiques fragiles, et le surcoût engendré par ces « tracasseries » peut suffire à les dissuader, et finir par aller voir ailleurs si on y est.

  • soubiemyriam

    salut salut.

    vu le nombre de moustique… Qu’ils viennent se faire bouffer.

    pour le stade sur décines… J’ai dû quitter ma petite ville pcq j’habitais juste en face. Une ville sympas, pas étouffante. Du septième étage j’avais vu dégagé sur les beaux champs de colza au printemps.

    c’est des voleurs ses gens. des voleurs de terres, de tranquillité, de plan de vie. et d’impôt .

  • tyr523

    Merci pour cette article fort intéressant.

    Par contre je rejoint Fenrir, même si ce genre de combats a quand même son utilité.

    C’est marrant de voir que tu parles de pyramide de Ponzi liée à la gestion économique de P&V.
    Mais en faites il faut avoir conscience d’une chose, absolument nécessaire, c’est que ce fonctionnement ne découle pas de P&V mais tout simplement de la nature même de l’argent actuel. Le système des réserves fractionnaire est une pyramide de Ponzi, ainsi toutes les entreprises, état et particuliers sont dans leurs rapport avec l’argent dans une gigantesque pyramide de Ponzi.