Liste des plantes dépolluantes qui purifient l’air de nos intérieurs

Toujours utile à l’heure actuelle puisqu’une grande partie de la pollution de notre air nous vient justement de l’intérieur…

On ne le répètera jamais assez, l’air de notre maison est plus pollué que celui de l’extérieur. Vous avez beau être la reine ou le roi du ménage, acariens et champignons ne cessent tout de même de proliférer. Et c’est là que les plantes dépolluantes nous sont très utiles!

plantes-depolluantes

L’air dans nos habitations peut être 2 à 100 fois  plus pollué que celui de l’extérieur. En cause, les nombreuses substances chimiques et polluantes, libérées par nos appareils électroménagers, nos produits d’entretien ou encore la fumée de cigarette. Ammoniaque, nicotine, formaldéhyde, trichloréthylène, benzène… La majorité de ses substances sont cancérigènes. Le problème c’est qu’à long terme, ces produits sont nuisibles pour notre santé, il y a donc vraiment tout intérêt à essayer de réduire toute cette pollution chez soi.

C’est là qu’interviennent les plantes d’intérieur dépolluantes. En plus d’apporter une magnifique touche de décoration à nos maisons, elles peuvent également faire office de véritables stations d’épuration naturelles. La Nasa est à l’origine de cette découverte, quand ils cherchaient des solutions, pour remédier à la pollution de l’air dans les stations orbitales. Le système est très simple, les substances polluantes sont absorbées par les racines, les tiges et les feuilles de la plante et sont ensuite éliminées, le plus naturellement du monde. Lire la suite

Des chercheurs créent des plantes bioniques…

Des plantes robots? Toujours plus loin…il est où le mur?

 

Image d’illustration/.plantes-depolluantes.com

Si on était méchant, on lancerait un « Voilà bien une idée de technocrate ! » en voyant cette étude publiée le 16 mars par Nature Materials. Chercheurs au célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT), ses auteurs y présentent un moyen d’améliorer les performances de la plus ancienne et aussi de la plus indispensable des usines de la Terre : le chloroplaste. Pour ceux qui auraient oublié leurs cours de SVT du collège, ce nom recouvre ces petites structures présentes chez les végétaux, dans lesquelles se produit la photosynthèse. C’est là qu’à partir de l’énergie du Soleil, d’eau et du gaz carbonique présent dans l’air, les plantes et les algues fabriquent les sucres qui vont alimenter leur croissance. La photosynthèse constitue probablement la réaction chimique la plus importante sur notre planète, non seulement parce qu’elle rejette de l’oxygène mais aussi parce que, sur un plan plus terre à terre, elle est à l’origine de toute la matière organique dont sont issus le charbon, le pétrole, le gaz naturel qui ont permis notre civilisation moderne… Grâce au chloroplaste, on a stocké l’énergie de notre étoile dans des matériaux combustibles.

Même si on lui doit beaucoup, il faut bien reconnaître que le chloroplaste ne s’avère pas d’une efficacité folle, notamment parce qu’il n’est spécialisé que dans une petite fraction du spectre lumineux. Pour le dire autrement, il est incapable de traiter toute une partie des rayons du Soleil et de tirer profit de leur énergie. Les chercheurs du MIT se sont donc demandé comment améliorer, optimiser, ses performances. Et ils ont pensé aux nanotubes de carbone, de minuscules tuyaux faits de carbone pur qui absorbent la lumière sur un spectre plus large, allant des infra-rouges aux ultra-violets. Lire la suite

Un canal de bidonville renaît grâce à la nature

Une très belle expérience pour dépolluer une zone gravement atteinte, mais si bien sûr le résultat est magnifique, le mieux ne serait-il pas d’éduquer les populations avant que la pollution n’ait lieu? Combien jettent par dépit ou fainéantise des déchets par la fenêtre, se disant-même « au point où ça en est… »? Si à l’origine les personnes ne se comportaient pas « comme des porcs », ce genre d’expérience n’existeraient peut-être pas… Cela reste néanmoins une bonne initiative dont beaucoup devraient s’inspirer…

ob_a1229a_paco-after

Aux Philippines, une entreprise « éco » va réussir un véritable tour de force : assainir le canal Paco en plein « bidonville » pour en faire un espace vert et un nouvel éco-système prêt à accueillir une foule d’espèces vivantes.

Dépolluer en s’inspirant de la nature

Biomatrix Water est une société écossaise spécialisée dans le traitement de l’eau à partir de procédés écologiques. Son secret : une utilisation rationnelle des matériaux modernes et durables associée au biomimétisme (ingénierie inspirée du vivant). Des procédés maintes fois primés qui devraient tous nous inspirer !

Comment fait-on pour offrir des solutions efficaces aux problèmes de pollution de l’eau et de dégradation de l’habitat en zone urbaine ? Il faut d’abord observer le vivant et constater qu’un écosystème diversifié est plus résistant à la pollution. Dans une rivière saine se développe une vie aquatique très riche, des micro-organismes aux tortues en passant par les plantes. Cette entreprise a donc eu l’idée de développer des îles artificielles flottantes stimulant la biodiversité en combinant un traitement biologique à une circulation d’eau améliorée. L’installation permet à l’eau oxygénée de stimuler le développement de la vie aquatique et de certaines bactéries qui se nourrissent de la pollution. De plus, la structure en nid d’abeilles est très résistante et aide à prévenir des inondations.

La vie trouve son chemin en ville, si on l’y aide

A côté de la purification de l’eau, ces systèmes transforment également les rives de béton ou d’acier en paysage dynamique et animé. Ce complexe d’îles flottantes et de berges actives recréent un habitat idéal pour la faune. Les oiseaux y prospèrent car ils y trouvent un endroit sûr et confortable pour nicher. Les populations de poissons se développent et, en plus d’un habitat sain, ils y découvrent de quoi se nourrir parmi les racines des plantes.

Lire la suite