Les Etats-Unis attaquent l’Allemagne, coupable de commercer avec Pékin pour sauver l’économie allemande

Source Euro-Synergie via ElectroMagasine.it

Enrico Toselli

Source: https://electomagazine.it/gli-usa-attaccano-la-germania-colpevole-di-commerciare-con-pechino-per-salvare-leconomia-tedesca/

Après avoir porté un coup dur à l’économie allemande en faisant appliquer des sanctions suicidaires contre la Russie, les États-Unis attaquent à nouveau Berlin parce que le gouvernement tente de sauver l’Allemagne par le biais de relations économiques avec la Chine. Il est évident que l’attaque de Washington vise l’ensemble de l’Europe, même si les atlantistes ne le comprennent pas ou font semblant de ne pas le comprendre, puisque l’Allemagne est le marché de référence pour tous les grands pays européens, à commencer par l’Italie.

Les critiques américaines à l’encontre du chancelier Scholz découlent précisément d’une vision arrogante du monde qui devrait être insupportable à ceux qui se disent patriotes et souverainistes. La Chine, à l’inverse de Washington, a une vision multipolaire. Elle voudrait changer l’équilibre international et a même la force de le faire. Alors que, selon les maîtres américains, le monde doit continuer à avoir un seul pôle de référence. Celui de Washington, bien sûr. Et on ne peut tolérer des gouvernements qui, dans l’intérêt de leurs peuples respectifs, collaborent avec ceux qui veulent briser l’ordre imposé par l’impérialisme yankee.

Il était donc nécessaire de mettre fin à l’ère du gaz russe bon marché qui a favorisé le renforcement de l’Allemagne et de toute l’Europe. Maintenant, ils sont obligés d’acheter du gaz liquéfié américain à des prix insensés qui rendent l’industrie européenne moins compétitive. Et, en conséquence, le prix du gaz provenant d’autres pays a également augmenté, conformément à la liste de prix imposée par Washington.

Scholz a toutefois tenté de compenser au moins partiellement le désastre en se concentrant sur le maintien des relations avec Pékin, en augmentant les échanges dans certains secteurs stratégiques. Et puis la réprimande nord-américaine a été émise, qui peut compter sur des politiciens atlantistes même à Berlin. Prêts à sacrifier l’avenir des Allemands, et par conséquent de toute l’Europe, pour plaire aux maîtres de Washington. Scholz, qui n’est ni un génie ni un homme au cœur de lion, oscille entre ouvertures à Pékin sur les ports et fermetures sur la production de semi-conducteurs. Pendant ce temps, la locomotive allemande ralentit, s’arrête, bat en retraite. Nous verrons si la répression à la sauce atlantiste, c’est-à-dire avec de bonnes matraques pédagogiques, suffira à stopper les probables protestations des prochains mois.

Euro-Synergies

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

Un Commentaire

  1. En ciblant l’Allemagne, la grande finance anglo-américaine est en train de trébucher sur un retour du IIIème Reich. A trop jouer aux cons, on ramasse le boomerang en pleine gueule !

Laisser un commentaire