Tout augmente : l’inflation, la température, les taux d’intérêt, le niveau des mers !

Par Peter Kerstens

Le moral des Européens n’est pas au beau fixe depuis plus de deux ans ! Tous les mois on nous annonce de nouveaux soucis à venir et ce n’est pas avec ce que l’on voit à la télé que l’on a envie de rigoler.

Curieusement, chaque situation problématique n’est argumentée que sous l’aspect du « politiquement correct » et souvent provoquée par « l’Homme Blanc » et son comportement inapproprié, sans aucunes références au passé, parce que pour la mafia politico-médiatique l’Histoire ne commence qu’en 1939…

L’EUROPE ? CHASSE GARDEE DES YANKEES.

Sans cesse on nous a répété que L’Europe a pu vivre « libre », grâce aux interventions armées des Etats-Unis en 1917 et 1942. C’est un peu occulter une situation économico-financière qui, au lendemain des deux guerres mondiales, à pu largement profiter aux industriels et banquiers américains. Ceux-ci ont très massivement implanté leurs sociétés dans tous les pays d’Europe et dirigé celle-ci vers ce que nos dirigeants nous ont imposé comme une « mondialisation heureuse » dès les années 1970.

On en voit les conséquences néfastes depuis quelques années. A la remorque des USA, les pays de l’OTAN et ceux de l’Union Economique Européenne se sont armés avec du matériel américain, dépendent en majeure partie des GAFAM pour tout le secteur informatique, subissent les inepties idéologiques et culturelles en provenance du Nouveau Monde, copient les modes vestimentaires et culinaires (Mac Do ou KFC) propres aux obèses ou encore acceptent les dogmes du multiculturel et les hérésies véhiculées par les « réseaux sociaux ».

Comme les gouvernements européens n’ont pas de géostratégie claire, ils se retrouvent embrigadés par les utopies belliqueuses des USA envers d’autres pays de la Planète, comme cela a été le cas en Irak en 1992, puis en ex-Yougoslavie en 1999, puis en Afghanistan en 2002, à nouveau en Irak en 2003, en Lybie en 2011, en Syrie en 2012 et depuis février 2022 en Ukraine, pour combattre le Satan de Moscou…véritable obsession du vieillard de Washington.  

C’EST TOUJOURS LA FAUTE DE POUTINE !

Moins de charbon, de gaz, et de pétrole, par une série successive de sanctions diverses et variées (la 7ème datant du 18 juillet) la Commission Européenne conduit les 27 pays membres vers un « Hara-Kiri » général pour le plus grand bonheur des Etats-Unis qui, eux, vont se remplir les poches, à notre détriment.

Plus d’huile de tournesol, plus de moutarde (?), plus de terreau, plus de blé ou de maïs, plus de lithium, plus de cuivre, plus d’acier inox, plus d’engrais, moins de voitures, toutes les exportations de biens et de marchandises ayant été bloqués par les eurocrates de Bruxelles, ce sont alors les écolos-bobos qui devraient applaudir et crier victoire pour une décroissance des économies et moins de pollutions. Mais bizarrement, on ne les entend pas !

Les détails et les origines du conflit entre la Russie et l’Ukraine sont passés sous silence.

En janvier 2022, la popularité du petit saltimbanque de Kiev n’était que de 20%.

En 3 ans, depuis sont élection, Zelenski n’a jamais su, pu ou voulu mettre en œuvre les deux impératifs sur lesquels il avait été élu : l’éradication de la corruption endémique en Ukraine et la fin des hostilités dans le Donbass, région bombardée sans relâche par Kiev depuis 8 ans !

Ce virtuose des mises en scène médiatiques a ignoré les accords de Minsk 1 et 2, étant lui-même sous l’emprise des Etats-Unis, qui lui ont promis monts et merveilles, et d’un président américain -Joe Biden- le poussant à la guerre ouverte avec Moscou.

Lors de l’envoi de matériels sophistiqués et de missiles performants, on constate maintenant que 2 canons Caesar sont entre les mains des Russes et que de multiples missiles Javelin, Stinger ou Milan ont été vendus sur le « Dark net » par des militaires ukrainiens corrompus. 

Il est urgent que les pays d’Europe se dégagent du piège ukrainien où aucune obligation morale ne les obligent, qu’ils invitent le clown de Kiev à plus de modération et à la réalité de la politique, que l’Allemagne et la France fassent respecter les accords de 2014 et 2015 et que tous fassent preuve de bon sens en brisant les entraves mises en place par les Yankees.

L’intérêt national de chaque pays d’Europe doit primer sur celui des Etats-Unis dont l’hégémonie doit partout être combattue, avant qu’il ne soit trop tard.

Peter Kerstens

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

6 Commentaires

  1. « Tout augmente : l’inflation, la température, les taux d’intérêt, le niveau des mers ! »
    Mais le pire c’est quand même la bêtise humaine : « Seule la bêtise humaine donne la notion de l’immensité. » dit Ernest Renan.
    La sottise d’un grand nombre et même de la majorité des hommes, à notre époque surtout, et de plus en plus à mesure que se généralise et s’accentue la déchéance intellectuelle caractéristique de l’ultime période cyclique, est peut-être la chose la plus difficile à supporter qu’il y ait en ce monde. Il faut y joindre à cet égard l’ignorance, ou plus précisément une certaine sorte d’ignorance qui lui est d’ailleurs étroitement liée, celle qui n’est aucunement consciente d’elle-même, qui se permet d’affirmer d’autant plus audacieusement qu’elle sait et comprend moins, et qui est par là même, chez celui qui en est affligé, un mal irrémédiable. Sottise et ignorance peuvent en somme être réunies sous le nom commun d’incompréhension ; mais il doit être bien entendu que supporter cette incompréhension n’implique aucunement qu’on doive lui faire des concessions quelconques, ni même s’abstenir de redresser les erreurs auxquelles elle donne naissance et de faire tout ce qu’il est possible pour les empêcher de se répandre.
    NB : L’élément sensitif étant celui qui entretient les fonctions intellectuelles et en même temps les fonctions génératrices chez l’homme, il établit une balance, chez lui, entre les deux ordres de facultés nourries par cet élément. L’homme qui exerce son esprit exerce peu sa puissance génitale, celui qui donne beaucoup à la sexualité ne donne presque rien à l’intellectualité. La valeur intellectuelle des hommes dépend donc de la façon dont ils exercent leurs facultés sensitives ; ils peuvent les exercer dans la vie cérébrale et les faire servir aux fonctions de relations extérieures : ce sont, alors, des hommes « sensitifs », des hommes élevés dans l’ordre moral et doués d’une intelligence active ; ils peuvent les exercer dans la vie sexuelle, et alors leur intelligence décroit. La sensibilité qui diminue en eux laisse une liberté trop grande à l’élément moteur, qui alors se traduit par des actions brusques, violentes, non coordonnées, parce que l’intelligence qui devrait les guider fait défaut. C’est aussi la domination primant la raison. Le cerveau, dans ce cas, subit une modification ; la moelle grise, siège de l’élément sensitif, décroit : la partie supérieure du crâne diminue de volume ; la moelle blanche, siège de l’élément moteur, s’accroit ; la partie inférieure du crâne se développe.
    Il ne faut donc pas confondre l’action avec l’intelligence, puisque ces deux facultés s’exercent inversement : une vie remplie de mouvements n’est jamais une vie intellectuelle, et la force musculaire est toujours en raison inverse de la force morale.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/psychologieetloidessexes.html

  2. tout augmente , sauf d’aprés le précédent article , notre QI (age mental multiplié par l’age reel ,et divisé par cent)
    Pour moi , le niveau en Math regresse fortement , la faute au systéme éducatif sans doute!! Pap sera-t-il pire que Nadja ??

  3. La connerie aussi augmente de jour en jour….

  4. Bien sûr.
    Nous rêvions que, en même temps que nos connaissances augmenteraient, notre « intelligence » pourrait augmenter aussi. Mais cela ne marche pas ainsi.
    Et maintenant il faut nous réveiller : Notre intelligence n’est que légèrement supérieure à celle de nos cousins Chimpanzés, et (sauf de rares exceptions genre Einstein) n’a aucune chance de croître avant des millénaires, même si cela était vital pour nous.
    Et comme ces dernières années le confort a permis à une large part de notre population de se contenter de vivre du travail des autres, il est logique que l’intelligence moyenne du groupe tende à régresser, comme un muscle que nous cesserions d’utiliser. C’est vrai au niveau des individus, et plus encore au niveau d’une société.

    Il ne faut pas se décourager, mais constater que notre beau rêve ne se réalisera jamais.
    Notre génération aura vu la fin de la montée, mais aussi le début de la descente catastrophique des années à venir. Redevenons modestes, et sachons nous contenter de ce que la nature nous a donné. Nos descendants ne peupleront pas les galaxies, et ce n’est pas plus mal. Surtout quand on voit ce que nous avons été capables de faire,

  5. Dans le monde à Macron et de l’ultralibéralisme, tout ce qui devrait monter baisse et tout ce qui devrait baisser monte, d’où cette désagréable impression de marcher la tête en bas !

Les commentaires sont clos.