Otan-Ukraine / Russie, à qui l’histoire donne-t-elle raison ?

Source Union Populaire Républicaine

Sans l’éclairage de l’histoire il est impossible d’interpréter correctement les évènements qui se déroulent sur le sol de l’actuelle Ukraine.

En cet été 2022, les risques de dérapage vers un conflit généralisé sont extrêmement élevés, comme ils pouvaient l’être à l’été 1914 et à l’été 1940.

Les conséquences pourraient même en être encore pire puisque nul ne peut garantir qu’une 3e Guerre mondiale ne s’achèverait pas par une Apocalypse nucléaire anéantissant l’humanité.

L’extrême dangerosité de la situation devrait donc inciter les dirigeants politiques et les médias mainstream à calmer le jeu, en s’adressant à la raison des Français et en faisant œuvre d’éducation populaire pour que le plus grand nombre comprenne bien la complexité de la situation.

Tel n’est malheureusement pas le cas. Comme en 1914, les politiques et les médias utilisent le registre des émotions, refusent tout débat intelligent donc nuancé, et versent dans la propagande manichéenne la plus outrancière.

Leur objectif étant de faire accepter aux Français des décisions prises de façon anti-démocratique et qui vont à l’encontre des intérêts supérieurs de la France.

Dans cette vidéo, François Asselineau essaie de corriger cette ambiance délétère et dangereuse. Il retrace, en la mettant à la portée de tous, l’histoire de ce qui deviendra l’Ukraine pour fournir des clefs de compréhension du conflit entre l’OTAN et la Russie et pour appeler Emmanuel Macron à changer radicalement sa gestion du conflit.

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

4 Commentaires

  1. L’Empire anglo-saxon ayant tout fait, et plus encore, pour inventer ces batailles supplémentaires, est nécessairement le coupable, comme d’habitude. J’ai écrit, je le couche sur papier à nouveau : ce n’est que la continuation de la seconde guerre mondiale, qui a débuté fort peu de temps après la première : l’attitude hyper-intransigeante (comme toujours avec les USA qui ont une notion très particulière de la diplomatie) de Wilson (les fameux 14 points) était une invite pour déclencher un peu plus tard un nouveau conflit mondial, même si entre-temps consciencieusement sont nés des points chauds comme en Éthiopie ou en Espagne, ou encore l’affaire des détroits turcs. Il ne fallait surtout pas que le fer refroidisse.
    .
    Pourquoi ce souci permanent ? Depuis très longtemps, l’empire thalassique veut absolument et par tous les moyens contrôler le Heartland, qui pourrait lui contester sa supériorité intrinsèque, auto-proclamée bien entendu. Oui, depuis très longtemps, et la volonté britannique de contrôler le Rimland afin de contrôler le reste, comme le raconte le Kipling de Kim ou avec plus d’humour Francis de Croisset et son « Nous avons fait un beau voyage », long titre rappelant une chanson-phare de l’opéra-bouffe de Messager « Véronique » .
    .
    L’Empire britannique étant moins prégnant, du moins en apparence, c’est son rejeton qui a pris la relève au niveau pratique. Nul doute cependant que l’Amirauté British continue, en sourdine, à donner le la.

    • Excellente analyse ! Les anglo-saxons d’origine germanique (tiens, tiens, comme c’est étrange!) sont les plus grands fouteurs de merde que la terre n’ait jamais euhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif à endurer !

  2. Vidéo très intéressante qui confirme le long discours tenu par Monsieur Vladimir Vladimirovitch Poutine dans lequel il explique ce que fut l’empire soviétique puis la Russie de toutes les Russie et le pourquoi de l’intervention spéciale en Ukraine. Intervention, à mes yeux, totalement justifiée car justifiable !

  3. Dans l histoire, nous oxydant sera perdant. On va payer cher lnitre intervention en Ukraine. Les effets se font méchamment à se faire ressentir.
    Nos politiques ne savent plus quoi faire.
    Ils pensaient que la Russie n allait pas réagir et s aligner.
    Ils se sont plantés depuis le début.
    Si on évite une guerre civile, ça sera bien.

    C est comme les pro pikouzes sans cervelles. C est quand ils subiront les conséquence qu ils pleurons et pour les plus virulents qui se révolteront.

    Bon jusqu ici tout va bien

Les commentaires sont clos.