Joyeux Noël! Personne ne fera taire ni son message, ni son messager.

Message à méditer. Sans être bigots on peut, au niveau philosophique, extrapoler sur le devenir de notre civilisation. On sait que la chrétienté doit disparaître et, tout est fait pour cela (voir les déclarations suggérant de supprimer Noël et le prénom Marie). Il n’est pas question de parler du détournement du Message par ceux qui se disent les messagers et représentants de Dieu, pour asseoir leur influence et collaborent peu ou prou, à l’avènement d’une religion unique, dévolue avant tout au profit, à la mise à l’écart ou à la destruction des « inutiles », au « progrès » qui profitera aux zélites en asservissant les peuples. La succession d’évènements qui détruisent les valeurs de base qui ont guidé les peuples depuis des lustres, devrait nous inciter à revoir, tout ce que ce Nouvel Ordre Mondial va engendrer comme inégalités, guerres, maladies, uniformisation du vivant (OGM et Cie), disparité, divisions et autres calamités, sous couvert de protection de la Nature et pour le bien des peuples. Car, ceux qui en subiront les conséquences, seront les laissés pour compte de cette idéologie mortifère. C’est le règne de Mammon, il est écrit que ça ne devrait durer qu’un temps avant la Révélation, puisque le Bien triomphera sur le Mal. Mais, que de dégâts avant la victoire !

*******

Par Liliane Held Khawam

Permettez-moi en ce jour de vous souhaiter un très joyeux Noël.

Je voudrais en profiter pour essayer de transmettre un message de force et d’espérance.

Ce jour est particulièrement important non pas à cause d’une tradition quelconque deux fois millénaire, mais à cause du contenu du message fondamental qu’il véhicule. Le message de Noël est une immense affaire d’amour qui unit Dieu à sa création.

Récemment, nous avons coup sur coup annoncé la volonté de Bruxelles de supprimer les mots Noël ou Marie, et en même temps le livre qui sous-entendait que la science ramenait à Dieu pour expliquer le commencement et la fin.

J’ai aussi reçu le commentaire d’un théologien espagnol qui soulevait un problème essentiel s’il se révélait véridique. Selon cette personne, la nouvelle liturgie catholique évacuerait le corps et le sang de Christ au moment de la consécration. A voir.

Par ailleurs, les épreuves que vivent les Chrétiens de par le monde démontrent que le Dieu qu’ils célèbrent dérange fortement.

Mais alors comment expliquer notre dernière publication au sujet de la science qui plaide en faveur de la présence de Dieu? C’est simple: il n’est pas dit que les autres célèbreront dans un futur livre le Dieu de la Bible tel que l’histoire nous l’a présenté.

La Nouvelle Société a besoin d’un Dieu, mais pas forcément de celui dont on nous dit qu’il « a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

La Nouvelle société a besoin de se donner des bases spirituelles car ceci est indissociable de la vie humaine. Elles impulsent les valeurs dans la société. Leur évolution remodèle la nature des liens sociétaux (famille, amis, couple, etc.). Or, globalisation oblige, le Nouveau Monde a indiscutablement besoin d’une religion, idéalement unique et mondiale. Et cette religion doit impérativement trouver un dénominateur commun pour unir les anciennes religions mondiales autour d’un consensus admis à l’unanimité.

Et dans ce contexte, le Christ de Noël dérange. Pourquoi? Parce que les autres religions ne peuvent admettre que Dieu ait pu envoyer son fils. Christ brise le consensus. Il est la pierre d’achoppement qui contrarie la globalisation.

A l’ère d’une technocratie exacerbée qui monte en puissance une Intelligence Artificielle qui devrait impacter le consensus de la nouvelle religion, l’existence d’un dieu est une chose, mais la conception d’un enfant insufflée par l’Esprit de Dieu, puis sa naissance dans un dénuement extrême, et enfin sa passion sur une croix est juste un non-sens. L’histoire de Jésus qui démarre dans une mangeoire et qui finit sur une croix est à l’exact opposé des valeurs et des croyances de notre élite qui croit dans le pouvoir, dans l’argent facile, et/ou dans l’ultra-puissance. Celle-ci n’hésitant pas à écraser les plus fragiles. Les inutiles. Ceux qui polluent pour zéro rendement.

L’histoire de l’élite du jour s’écrit sur la trame des ruines de la Tour de Babel, et son espérance serait de mener à son terme ledit projet grâce à l’apport indiscutable de la technoscience.

3  Ils se dirent l’un à l’autre: Allons! faisons des briques, et cuisons-les au feu. Et la brique leur servit de pierre, et le bitume leur servit de ciment. 4  Ils dirent encore: Allons! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre.

5  Le Seigneur descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. 6  Et le Seigneur dit:

Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté. 7  Allons! descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue, les uns des autres.

8  Et le Seigneur les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville.

Genèse 11; 3-8

Ce passage nous rappelle l’ambition malade de l’élite, que nous relayons à longueur d’années. Il est à l’opposé de celui d’un Jésus qui se fait tout petit avec les petits, obéissant à Dieu, son père, quitte à aller à la croix pour faire sa volonté.

Bref, la vie et le message de Christ sont ceux d’un révolutionnaire qui renvoie à l’élite autoproclamée une image de sa petitesse, voire de sa malfaisance.

Cette même Bible qui dénonce clairement le comportement de narcissiques iniques et pervers, prédit que le projet actuel sera couronné d’un flop magistral. Tôt ou tard. Daniel nous annonce qu’une pierre se détachera sans le secours d’aucune main, frappera les pieds de fer et d’argile de la statue du Colosse aux pieds d’argile (représentation symbolique de 5 empires), et les mettra en pièces. Les pieds de la statue symbolisant l’empire transversal actuel, fait de brique et de broc par la grâce d’un consensus des gouvernements, va soudain être fracassé et soufflé, si bien qu’il ne laissera pas de trace.

La même Bible dit que la pierre qui avait heurté la statue, va devenir une immense montagne et remplit toute la terre. « Cette immense montagne » symbolise un royaume spirituel totalement incompatible avec celui mis en place à marche forcée par notre élite qui porte fièrement les couleurs de Mammon. Ce dieu contraste fortement avec le Dieu de la Bible dont nous fêtons la naissance du fils le soir de Noël.

Contrairement à Mammon qui déteste le pauvre et le faible, Noël nous livre un message d’amour, et de paix. Pour tous!

La Bible annonce une excellente nouvelle. Même Apocalypse, connue pour la marque de la bête et les tribulations, se conclut par des passages extraordinairement optimistes. Il est dit que Dieu « essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. »

Noël se place dans un continuum dans le cadre duquel Dieu exprime son amour pour l’homme. Et ce Dieu veut que nous soyons forts face à l’adversité. Ne pas se laisser intimider est le grand enjeu du moment.

« N’appelez pas conspiration tout ce que ce peuple appelle conspiration ! N’ayez d’eux aucune crainte et ne soyez pas troublés !

C’est l’Eternel, le maître de l’univers, que vous devez respecter comme saint, c’est lui que vous devez craindre et redouter. »

Esaïe 8; 12-13

C’est cette voix qui nous invite à gagner en hardiesse et en résistance face à l’iniquité, à ne pas avoir peur, à tenir bon, et à ne craindre que le seul Dieu.

Aucun bureaucrate ou mammonite ne peut supprimer ni le message, ni le messager de Noël.

Joyeux Noël.

LHK

11 commentaires

  • Radagast

    « les valeurs de base qui ont guidé les peuples depuis des lustres »

    Euh, guidé les peuples ? Qui ont été imposés au peuples, par la peur, la menace et la force plutôt.

    En fait quand on y pense, religion et covid, même combat, même méthodes…

    Si tu n’acceptais pas de croire, tu étais un hérétique, voué aux gémonies, discriminé, rejeté, insulté, tyrannisé, terrorisé, et parfois même tué. Le non vacciné d’aujourd’hui, c’était le non croyant d’hier. Mêmes méthodes, mêmes objectifs.

    C’est peut-être ça qui fait tant réagir les chrétiens… Ils sont dégoutés de voir d’autres qu’eux utiliser leurs méthodes éprouvées depuis des lustres… C’est du plagiat ! De vils copieurs qui font le mal !

    • Volti

      J’ai bien spécifié ne pas confondre avec ceux qui se disent les messagers et représentants de Dieu, pour asseoir leur influence et collaborent peu ou prou, à l’avènement d’une religion unique, dévolue avant tout au profit. Tu as plongé en plein dans piège en confondant Le Message et les messagers avec leurs manipulations diverses et variées…. :)

    • petitscarabee

      Tout juste !
      Mammon ???? Superstition ,bigoterie,décadence du cerveau !

      « puisque le Bien triomphera sur le Mal »???euh….ce qui veut dire qu’à parti du mal le bien apparait et donc si on y regarde de plus prés …..les racines du bien sont dans le mal ….ha ha ha…un non sens philosophique ! Le bien est quand le mal disparait,un alternance…….Il y a que ce qui est et tout le reste n’est que fiction ou non chose ! Comme la violence et la non violence ;.et pourtant totu ceci vous a été expliqué…..puisque moi ,j’y ai eu accés !

  • sansculotte

    Impossible d’adhérer… Ca me fait penser aux conneries qu’on raconte aux gosses.
    mickey et bambi s’aimaient dans la foret ! et ils aimaient les arbres car les arbres aimaient mickey et bambi….
    Si on lit un peu l’histoire on voit vite que cette secte a du sang sur les mains…. et pas que…

    Alors si ce dieu existe, qu’on me file son 06…. j’ai deux ou trois trucs a lui dire^^

  • mianne

    Oui, les religions , tout comme le covidisme , utilisent les mêmes méthodes ( peur , menaces , discrimination , brimades et bientôt la condamnation à mort des non-piquousés ( on ne peut les nommer « non-vaccinés  » car ce produit expérimental qui ne protège personne n’est certes pas un vaccin ) . Privés d’un « QR code » , ils sont en voie de ne plus pouvoir retirer leur argent aux distributeurs ni entrer dans les magasins pour accéder à la nourriture .
    Sadisme des gouvernements occidentaux qui ne sont que les valets obéissants de leurs maîtres mégalomanes du Forum de Davos et génocide en marche .
    Les religions monothéistes basées sur la Bible se sont imposées à la force de l’épée (croisades , guerre sainte ) et par la coercition : les « hérétiques » ont été voués aux gémonies , le changement de religion et l’apostasie sont encore condamnés à mort en terre islamique etc … Aujourd’hui certains laïcs non chrétiens parlent d’interdire les prénoms chrétiens comme Marie mais curieusement ne parlent pas d’interdire les prénoms d’autres religions comme Mohamed , Ali, Fatima et encore moins Sara , Rebecca, Aaron, Ruben , Levi , MoÏse . ..
    L’Intolérance et la discrimination sont plus meurtrières que jamais dans les pays qui se prétendent « avancés ».

  • Marsi

    Merci pour l’article, j’ai apprécié. Certains peuvent ricaner et être scandalisés par l’Église, cela ne change rien au message exceptionnel du Christ, pour ceux qui se donnent encore la peine de l’entendre.

  • « On sait que la chrétienté doit disparaître ». Je ne sais pas. La chrétienté doit être replacée dans son origine car elle a ensuite, très vite, été dévoyée. Paul est déjà un usurpateur. Pierre n’était pas destiné à être le patron de l’Église (malgré la phrase qu’aurait prononcé Jésus et qui semble être un rajout, d’autant plus que Pierre a renié 3 fois le Christ, quand même !). C’était Jean, « le disciple que Jésus aimait » et qui, en fait, pourrait bien avoir été… Marie Madeleine, le premier des disciples, celle qui a eu droit à l’enseignement ésotérique.
    Je ne vois pas la « chrétienté » comme la religion chrétienne. Se dire du Christ est différent de se dire le l’Église.

    Bref. Jésus n’a jamais voulu créer une religion. Simple, il aimait les simples, les petits, celles et ceux qui ont gardé une âme d’enfant, spontanée, pure. Si organisation il devait y avoir, c’était en ce sens: protéger les petits (ceux-là même qu’on veut tuer ou stériliser !), les « pauvres en esprit » (qui ne se la pètent pas !), …

    Et, détail important: non, il n’a pas « fini » sur une croix. Il nous a montré au contraire qu’on peut dépasser la mort. C’est pourquoi les Orthodoxes le représentent rarement sur une croix. La croix est vide, dépassée. Le message nous invite à dépasser notre propre mort, à l’offrir si nécessaire, et à nous retrouver de l’autre côté, après cette épreuve initiatique de l’humain nouveau, « glorifié » dans son Corps de Lumière.

    Enfin Dieu n’est pas à « craindre » dans le sens où on l’entend. Il nous veut droit, fiers, heureux, coopératifs de son Royaume de Paix, d’Amour, de Joie. Du moins le Dieu du Nouveau Testament, pas l’Être cruel et vengeur de l’AT.
    Bien sûr, ce n’est là que mon opinion, mon ressenti.

Laisser un commentaire