La démocratie perdue ?

Sans même parler de démocratie, si cela veut encore dire quelque chose aujourd’hui, peut-on au moins parler d’éthique, voire de bienveillance ? Il semblerait que non et le spectacle donné par les politiques et nombre de journalistes aujourd’hui est franchement lamentable. Débattre d’opinions, argumenter, tel devrait être le credo de ces soi-disant élites laissant au passage une liberté de parole permettant à chacun de s’exprimer. Si vous doutez des mesures sanitaires, vous vous exposez aux foudres de la « bienpensance » et l’on vous promet les pires châtiments. Vous êtes « encarté » à l’extrême droite et vous n’avez plus le droit à la parole et l’on vous offre l’enfer.

A voir les Peronne, Raoult et autres sommités désavouées et pourchassées, ce monde est devenu fou, dans un délire paranoïaque que personne ne semble en mesure de pouvoir arrêter. Cette fois c’est Jean Christophe Lagarde, Président de l’UDI, qui a promis à Eric Zemmour « une balle dans la tête » sur le plateau de France Info dimanche dernier. Rappelons-nous de Thierry Moreau sur RMC voulant pourrir la vie des non-vaccinés en les traitant de « connards », ou d’Emmanuel Lechypre souhaitant les faire emmener de force par des policiers, de Georges Ghosn se lâchant en insultes sur VSD ou encore récemment Christophe Barbier (un habitué des dérapages) voulant envoyer des brigades chez les non vaccinés, la liste est non exhaustive.

Il n’y a donc qu’une unique pensée, sans aucun débat possible sauf à être discrédité, insulté et menacé, y compris parfois par le Président lui-même. Les « illettrés », les « pauvres qui prennent l’autocar », les « gens qui ne sont rien », les « fainéants, les cyniques et les sectaires », entre insultes et mépris, même le chef de l’Etat ajoute lui aussi son grain de sel. Heureusement que ces élites souhaitaient renouer avec le « peuple » et redorer l’image de la politique. Il faut donc se laisser insulter, voir ses droits élémentaires bafoués, au risque de se retrouver avec le Raid et le GIGN sur le dos, ou peut-être bientôt comme aux Pays-Bas, avec une balle de 9mm entre les deux yeux. Sacrée démocratie en effet.

Sylvain Devaux

16 commentaires

  • paulau

    La peur

    On continue avec la cinquième vague de covid à jouer sur les peurs. La seule chose dont nous devons avoir peur à ce sujet c ‘ est du sous-dimensionnement du système hospitalier, du numerus clausus imposé pour les études médicales, produits de 50 années de néfastes politiques. Supprimez dans les hôpitaux les médecins étrangers et les internes, deux catégories sur-exploitées, et vous pouvez tous les fermer.

    Les écologistes nous font peur. Il y a le réchauffement climatique du fait du rejet de carbone dans l ‘ atmosphère. Mais, en même temps, ils obtiennent la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim , non émissive de carbone, ce qui entraîne des importations d ‘électricité allemande obtenues dans des centrales à charbon, les plus polluantes. Mais l ‘essentiel c ‘est de faire peur, nous allons tous cuire.

    Enfin les présidentielles arrivent. L ‘ épouvantail du fascisme va resurgir. C ‘est fou le nombre d ‘anti-fasciste que l ‘on trouve en France depuis que les américains ont chassé les nazis hors de notre territoire. Jospin pourtant avait dit que « l’antifascisme n’était que du théâtre » : https://www.youtube.com/watch?v=xY3jUuFBWIM .
    Nous sommes de plus en plus gouvernés par la peur.

    • agnelette

      « Nous sommes de plus en plus gouvernés par la peur. »

      Bonjour Paulau,

      Non, Paulau, nous ne sommes pas de plus en plus gouvernés par la peur, il appartient à chacun d’y céder, ou pas.

      N’allons pas supposer que d’entre-nous, l’un soit supérieur à l’autre, mais lorsque l’on a compris qu’exercer la peur est une manipulation qui sert pour dominer, on a le choix de s’y soumettre ou pas.

      Céder à la peur, c’est dire adieu à sa liberté. C’est se mettre sous le joug d’un terroriste (la peur = terreur donc celui qui sème la terreur est bien un terroriste).

      Entre le fait de choisir de se placer par « peur », sous le joug d’un terroriste, donc se soumettre à tout ce qu’il impose, ou de rester libre, et de conserver cette liberté au péril de sa propre vie, je choisis la deuxième option : mourir digne au lieu de vivre soumise.

      • Marsi

        +1
        Espérer se débarrasser d’un tyran en cédant à ses demandes ne fait que renforcer son emprise sur vous. L’homme a peur car il ne croit plus en Dieu, et ce qui lui reste, l’humain, est tellement fragile et instable… Un petit virus et il craint pour sa vie… Donc si Dieu et la vie après la mort n’existent pas, il faut profiter un maximum des plaisirs de la vie, coûte que coûte! Voilà pourquoi beaucoup cèdent aussi facilement.

        • Demeter

          Exact, les tyrans assoient leur pouvoir uniquement grace a des laches qui se complaisent a etre a la fois laches, fourbes, et qui repetent en boucle que s’ils font tout ccomme on leur dit, ils seront epargnés!!! Sacrée connerie… Tout comme ceux qui tolerent la surveillance a fond car selon eux ils n’ont rien a se reprocher… enfin si une chose, ils sont les ouvriers de la destruction de la démocratie et des libertés du peuple…

          Et des laches, chacun de nous en a dans sa famille, ses amis, au travail. Et ces laches un jours seront fier de nous dénoncer pour avoir un susucre de leurs maitres les tyrans… Pitoyable!!!!

    • Demeter

      Le numerus clausus n’a pas cet effet, l’effet principal est la fermeture de structures entiers de soins, Plus que des lits, ce sont des hopitaux entiers, des services entiers fermés. Non seulement les medecins sortent toujours en nombre sufisants, mais ils ne peuvent entrer dans les services hospitaliers car ces services sont deja largement pourvus en medecins. C’est la capacité des services qui sont sous dimensionnés. Augmentons les services, et les embauches de medecins reprendront… Pour les infirmiers, c’est different, on fait tourner des services avec des fois une infirmiere et une aide soignante pour 50 malades la nuit… C’est pas le nuimerus clausus, c’est plutot le refus de rmplir les services avec le personnel medical en quantité adequat qui est le probleme…

      Et que dire des medecins specialistes qui gernt dans certains services de soins long cours (exemple dans les unités de dialyse et auto-dialyse, qui ont a chaque « service » 50 eou 60 patients en soins en simultané) et qui passent dans les salles, demandent rapidement si tout va bien, fuient rapidement et touchent a chaque passage autant de visites (28 euro majoree de 2 euro) que de patients, et quand les patients veulent une ordonnance, ils facturent a la secu l’acte de delivrance d’une ordonnance. La derniere arnaque desormais est le refus de délivrer des ordonnances renouvelables 2 fois, comm ca en les faisant non renouvelables, ils multiplient leur paiements d’actes d’ordonnance par 3 (un acte de délivrance par mois)… voila les nouvelles arnaques!!!!!

  • N’est-ce pas Sieyès qui prétendait qu’il n’y a jamais eu de démocratie ? Ce régime ne se délègue pas. C’est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. Facile de constater que ça n’a jamais existé.
    Nous arrivons maintenant dans un régime totalitaire. Jean-Jacques Crèvecoeur explique très bien la différence entre la dictature et le totalitarisme. Les élites actuelles iront jusqu’au bout, elles sont tenues par les c…s !!
    Faut-il qu’elles aient peur pour en arriver à ce point !
    A nous de résister en effet, d’être aussi calmes que possible, de partager les infos, de guetter les événements, de se préparer physiquement, psychologiquement, spirituellement.

  • Lilith

    Un exemple de démocratie perdue et pourtant cela ce passe à côté de chez nous pas un mot dans la presse mainstream on à bien parler des émeutes à Rotterdam mais qui à entendu parler de tirs à balle réelles sur la population?

    https://www.youtube.com/watch?v=lPoUKOFPe6w

    https://www.youtube.com/watch?v=d710fx6Z5Sg

  • So

    https://ricochets.cc/Un-livre-qui-demontre-clairement-que-nous-ne-vivons-pas-en-democratie.html
    un livre à lire, à méditer, à partager ; mais attention : le risque de virer abstentionniste ensuite est loin d’être négligeable…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Marsi

    Démocratie? Voter 1x tous les 5 ans et puis n’avoir plus rien à dire? Démocratie? Le seul moyen de donner son avis sur un sujet important est de manifester (pour des prunes)? Démocratie ? Et pendant ce temps les bien-pensants de Davos, la CEE, l’OMS, tous non élus, prennent des décisions pour notre bien? Avec des intérêts financiers colossaux ? SVP arrêter de me prendre pour un c#n. Quand un élu ressemblera à ce modèle d’homme politique, je retournerai voter: https://lejournalminimal.fr/jose-mujica-le-minimaliste-qui-devint-president/

    • Demeter

      Nous sommes en démocratie representative (délégation des pouvoirs du peuple a des gens élus), cela peut etre soit la démocratie si les élus du peuple agissent selon l’interet du pays et de son peuple, ou une tyrannie si les élus deconnent a fond (comme cela est le cas dans tous les pays actuellement) et la joue interets propres prioritairement…

      Sinon, il y a la démocratie participative… Mais avec les abrutis que compte l’humanité (et surtout depuis que le peuple est vaxxiné, le peuple a meme ete vaxxiné contre l’intelligence et le libre arbitre), meme si on passait a ce genre de démocratie, on ne sortirait pas le cul des ronces…
      Le peuple non seulement est con et mechant dans sa quasi integralité, mais en plus si il avait plus de liberté, ils s’enchainerait au premier despote venu…
      Finalement, nous avons un peuple con, et la démocratie que ce peuple mérite, n’en déplaise a la microscopique minorité de vrais démocrates desireux d’un vie paisible et libre dont je suis et que je défend autant que je peux…

      Alors on fait quoi??? Perso j’espere que tous ces cons de vaxxinés devenus mechnts, intolérants et tarés fassent un big reset pour d’une avoir moins de cons a supporter, et avoir de l’espace vital… Car ce qui nous etouffe, ce sont non seulement nos dirigeants pervers, mais aussi et surtout le reste du peuple OGM…

      J’ai entendu parler ici meme recemment de la découverte d’un organisme dans le vaxxin… une entité serait elle en mesure de prendre le controle des vaxxinés??? Pas impossible au vu des effets psychologiques constatés sur les vaxxinés… Memes reactions, meme mentalité, 3.5 milliards de vaxxinés qui sont affectés d’un comportement identique… Etrange non???

  • « La démocratie perdue ? », tel est le destin de la démocratie ; on pourrait presque dire qu’il s’agit d’un pléonasme.
    À l’instar de l’obésité qui se caractérise par un important excès de poids aux conséquences physiques, psychologiques et sociales majeures, pouvant entraîner la mort, la démocratie de masse se caractérise par son important excès de matérialisme dont le poids écrase tout ce qui se rencontre sur son passage.
    Toute élévation du type humain demande un régime aristocratique. La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect et rend les petits insolents.
    C’est pourquoi la démocratie est intimement liée à la conception « égalitaire » si chère au monde modernes, c’est-à-dire à la négation de toute hiérarchie : le fond même de l’idée démocratique c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement.
    Ce n’est donc pas pour rien que « démocratie » s’oppose à « aristocratie », ce dernier mot désignant précisément, du moins lorsqu’il est pris dans son sens étymologique, le pouvoir de l’élite. Une élite véritable ne peut être qu’intellectuelle ; c’est pourquoi la démocratie ne peut s’instaurer que là où la pure intellectualité n’existe plus, ce qui est, effectivement, le cas du monde actuel.
    Dans son livre « La crise du monde moderne », au chapitre VI intitulé « le Chaos Social », René Guénon écrit que « L’argument le plus décisif contre la « démocratie » se résume en quelques mots : le supérieur ne peut émaner de l’inférieur, parce que le « plus » ne peut pas sortir du « moins » ; cela est d’une rigueur mathématique absolue, contre laquelle rien ne saurait prévaloir. »
    Nous sommes donc aujourd’hui dans le renversement complet de l’ordre normal, c’est-à-dire en plein Chaos si cher à l’oligarchie actuelles et partisane de l’« Ordo Ab Chao ».
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/larevolutionfrancaiseestlaresurrectiondelafemme.html

Laisser un commentaire