Un essaim de frelons asiatiques tue un guide thaïlandais puis se nourrit de son cadavre..

Les frelons asiatiques n’aiment pas être dérangés. Et ils sont arrivé en Europe, ces indésirables, ça sert aussi à ça la mondialisation et le commerce à importer incognito, des espèces invasives et dangereuses. De plus ils attaquent et déciment les ruches occidentales, nos abeilles ne sachant pas se défendre contre ce prédateur, a l’inverse de leurs cousines asiatiques qui elles, ont développé une étonnante stratégie. Il est fortement déconseillé, d’essayer de détruire un nid de ces frelons très agressifs. Partagez ! Volti

******

Source Trust-My-Science

Avec des dimensions bien supérieures à celles des guêpes européennes et un comportement de prédation agressif, le frelon asiatique est devenu une menace à la fois pour l’Homme et les différentes espèces endémiques qu’il chasse. La neurotoxine contenue dans son venin peut vite s’avérer létale en une seule injection. De nombreux cas de décès ont déjà été enregistrés à travers le monde. Récemment, des touristes français en voyage en Thaïlande ont assisté à la mort de leur guide de 58 ans lors d’un parcours dans la jungle. Le guide local, Sanchai, a été attaqué simultanément par des centaines de frelons asiatiques, qui se sont ensuite nourris de son cadavre pendant 4 jours.

Lorsque les autorités sont arrivées sur les lieux, elles ont trouvé le corps enflé du guide, couvert d’ecchymoses. Selon les médecins, il aurait déambulé sous l’effet des toxines, avant de tomber et subir un violent choc anaphylactique. L’attaque meurtrière des insectes s’est produite alors qu’il emmenait un couple français en visite à Chiang Mai.

Le groupe a involontairement dérangé le nid lors d’une randonnée dans la jungle, entraînant l’attaque de milliers de frelons. L’essaim a ciblé le guide, le criblant de centaines de piqûres. Voyant leur guide s’effondrer sur le sol, le couple terrifié (Jean Louis L’amour et Anne Mapile) se sont enfuis, car les frelons commençaient également à les attaquer.

Une mission compliquée par l’agressivité des frelons

Criant au secours alors qu’ils couraient, leurs cris ont été entendus par les habitants d’un village, qui les ont emmenés à l’hôpital. Pendant qu’ils étaient pris en charge, les secouristes ont réussi à retrouver le corps de Sanchai, au fond de la jungle. Mais une fois sur les lieux, ils ont été repoussés par les frelons asiatiques. …/…

Lire l’article complet

Source Trust-My-Science

Voir aussi:

Voici pourquoi vous avez l’impression d’avoir de moins en moins de temps libre

La rougeole efface une partie de la mémoire immunitaire, empêchant l’organisme de lutter contre d’autres infections

Deux nouvelles molécules antitumorales parviennent à neutraliser une protéine considérée comme impossible à cibler jusqu’ici

La réglementation “excessive” des cultures de riz génétiquement modifié coûterait la vie à de nombreux enfants à travers le monde

Le MIT met au point des robots modulaires pouvant se déplacer, sauter, se reconnaître et se coordonner (**on a pas le cul sorti des ronces**)

28 commentaires

  • bonjour

    Nous avons quelques ruches:

    tous les insectes cités ci dessus représentent « danger de mort » : une seule piqure peut entrainer le décès…..

    environ une trentaine (y compris morsures de serpents) par an sur le territoire « français »… trente de trop….rien à comparer avec les accidents de la route….

  • Avatar Montet

    J’ai souvenir que les premiers essaims de frelons asiatiques étaient apparus dans le Sud-Ouest, et ça avait fait grand-petit bruit… Ah ben c’est quoi encore que cette merde ?
    J’ai souvenir qu’il avait fallu des temps et des temps de palabres de la part des gens de terrain pour enfin convaincre les professionnels de la profession de mettre en place des commissions pour structurer des sous-commissions afin d’expertiser et de contre-expertiser, pour pouvoir présenter lors de réunions de comités machins et truc-bidules des premières conclusions concluantes avant de prendre la décision d’envisager des études plus approfondies quant au bien-fondé de la mise en place d’une structure adéquate chargée de coordonner un observatoire destiné à observer dans quelle mesure il serait cohérent d’envisager officiellement une demande de budget en quarante-douze exemplaires et devant être signés et tamponnés et avalisés dans les mêmes termes par plusieurs organismes dûment autorisés à cet effet, avant d’être présentés aux différents ministères concernés qui après navettes et re-navettes des-dits documents officiels donneraient enfin l’autorisation de créer un groupe d’étude sur le terrain pour quantifier le degré de propagation de ces essaims essaiMeurts.
    Ensuite, il fallait diligenter un groupe spécialisé en charge de la-dite étude, groupe spécialisé devant évidemment être validé par une sous-commission composée de différents experts provenant de différentes structures administratives compétentes et autorisées, et chargées ensuite de présenter leurs conclusions à une commission composée d’experts délégués à la validation du bien-fondé de la présence de chaque expert du groupe sus-mentionné avant de proposer la liste définitive et exhaustive, en cas d’accord et seulement en cas d’accord à l’unanimité, au préfet du coin qui se devait de transmettre alors l’information au ministère de l’écologie, pour transmission à celui du budget pour transmission à je ne sais plus quel ministère avant de faire redescendre la fameuse autorisation auprès des différents services concernés .
    Il fallait ensuite faire voter par l’Assemblée nationale un financement pour alimenter l’étude sur le terrain, assemblée qui se devait préalablement de constituer un groupe parlementaire chargé de travailler sur une proposition de loi à présenter au Parlement pour vote en terme égal après aller-retour avec la chambre du Sénat.
    Restait ensuite à faire paraître au Journal officiel la Loi ainsi votée puis à mettre en place les procédures auprès du ministère des finances pour débloquer un budget de fonctionnement par augmentation de la TIPP pour engager les interventions in situ.
    Et pendant ce temps comme disait l’autre :le canard était toujours vivant (Akasha t’es trop jeune pour comprendre)
    Quelqu’un aurait un cachet d’aspirine ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • Ça fait 2 mois que je regarde ce nid de frelons dans mon toit. J’ai la bombe anti-nids-de- frelons et tous les jours je me dis que ce soir je dois aller vaporiser à 5 m. Déjà, il faut pouvoir viser bien, et en plus la nuit, on voit pas bien…
    Car j’ai une fuite sur le toit et il faut que je monte dessus pour aller voir.
    Mais j’ose jamais… Vue la pluie qu’ils annoncent, il va falloir que je trouve mon courage…

    • Volti Volti

      Tu n’as pas essayer d’appeler les pompiers ? Ils sont équipés pour faire face. Toi si tu t’y prends mal, c’est l’accident assuré.. Fais attention quand même, elles sont hargneuses et venimeuses ces bébêtes… :(

    • M.G. M.G.

      @Franchusyl. Si c’est un nid de frelons asiatiques, je te DÉCONSEILLE FORTEMENT de t’en occuper toi-même. La bombe ne suffira pas car le nid est une boule quasi close, il faut percer ce nid pour y injecter un produit. La mairie ou les pompiers te dirigeront vers la bonne personne (entreprise) qui interviendra en toute sécurité pour détruire le nid.

      Si c’est un nid de frelons européens, bien moins agressifs, tu peux tenter le coup ou attendre un peu car en général ils abandonnent le nid à l’arrivée du froid, et il ne reste éventuellement que quelques individus dans le nid. Pour le savoir il faut surveiller l’activité (entrées et sorties) pour évaluer le nombre de bestiaux. Sache quand-même que si tu rates ta cible, eux ne te louperont pas.

      M.G.

      • Les pompiers viendront peut-être si c’est un nid de frelons asiatiques, mais effectivement maintenant il faut payer pour se faire débarrasser des nids de guêpes ou de frelons.
        Le type qui est venu me couper le bois s’est fait piquer, et moi aussi, une fois entre les doigts de pieds…. Mais que faire ? à part pleurer un peu…

        Bon, j’ai réussi à monter sur le toit pour changer 2 tuiles cassées, sans me faire piquer ! Yes !!!!https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • Merci MG. Ce sont bien des frelons européens. J’ai mis un piège à frelons dans une bouteille (bière, vinaigre, sirop de fraise (bio…grr…) pas loin, et il se remplit de frelons, mais ça bouge toujours vers le nid. Je ne savais pas s’ils s’en allaient avec l’hiver. Ils vont où ?
        Oui, je vais attendre, maintenant que j’ai réparé le toit, c’est moins pressé.

  • exact, les pompiers ne se déplacent plus pour les nids de bestioles (par contre, ici, nous n’avons pas le samu, toutes les urgences sont gérées par les pompiers, je pense qu’ils ont assez de boulot, plus les nombreux incendies et inondations….), dans notre cour commune, il y a un arbuste grimpant (désolé je ne connais pas le nom) qui est en fleur en ce moment, comme il fait encore assez chaud , il y a une variété de frelons asiatiques, guêpes et abeilles, pour l’instant pas de nid mais sinon on passe par la mairie….j’ai pas mal observé et vu que les abeilles étaient tuées par les frelons mais aussi par les guêpes, comme si les pesticides ne suffisaient pas…

  • Avatar predateur

    je cohabite depuis plusieurs mois avec un nid de guêpes ,enfin je crois, j ai du produit à pulvériser texam,mais pas trop envie de faire du mal, j attends que ce soit elles qui commencent https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • M.G. M.G.

      Les guêpes ne te feront rien, ce sont des insectes pacifiques si tu ne les déranges pas. De plus elles ont leur importance dans l’écosystème, tout comme les frelons européens. Cet été j’ai cohabité avec pas moins de 5 nids de guêpes (dans la serre on se croisait à la porte d’entrée :) ) et un nid de frelons européens dans le conduit de cheminée. Les nids sont désertés quand arrive le froid.

      Au fait, tu ne sais pas reconnaître une guêpe ??

      M.G.

      • Avatar Montet

        « Au fait, tu ne sais pas reconnaître une guêpe ?? »
        T’as qu’à regarder Akasha et tu sauras faire la différence… La taille semble être la même https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

        • M.G. M.G.

          C’est à Predateur qu’il faut dire ça, qui visiblement n’est pas trop sûr de savoir avec quel insecte il cohabite :) Après il vient nous donner de leçon sur l’agriculture https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

          M.G.

  • Lilith Lilith

    En Belgique c’est le pompiers qui intervienent mais attention selon que vous êtes en Flandre, Bruxelles ou la Wallonie le tarif n’est pas le même.

    Les Belges ne sont pas égaux quand les pompiers viennent détruire leurs nids de guêpes. En Flandre, c’est souvent gratuit. À Bruxelles, c’est très cher. En Wallonie, cela va de 45 € à 105 € !

    https://www.sudinfo.be/id48414/article/2018-04-12/faire-enlever-un-nid-de-guepes-voici-les-prix-dans-votre-region

  • Avatar Montet

    De toute façon en Belgique z’êtes au top pour tout ce qui est produit défendu-interdit-prohibé-epeoïsé-vachefolleïsé… Grosse expérience… Vous reprendrez bien un p’tit coup de pot Belge ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif