L’âge des croisades : La chute d’édesse

1131 : Baudouin 2, le roi de Jérusalem est mort en laissant le royaume à ses quatre filles. C’est Mélisende l’aînée qui va épouser le comte Foulques d’Anjou, ce dernier va devoir poursuivre et sauvegarder l’héritage de la première croisade face à un nouvel ennemi apparu sur la scène politique.

Zengi l’atabeg de Mossoul et d’Alep lance l’appel au Djiad et compte bien repousser les chrétiens à la mer. Le roi Foulque va édifier tous un réseau de puissante forteresse afin de protéger les populations des pillages organisés par les musulmans. Zengi n’affrontera pas directement l’armée de Jérusalem et préférera attendre la mort du roi en 1143. L’année suivante le maitre d’Alep profite des dissections dans les royaumes chrétiens afin de prendre la ville d’Édesse, la chute de la ville provoque le déclenchement de la deuxième croisade, prêcher par Saint-Bernard de Clairvaux et conduite par le roi de France, Louis 7. L’armée croisée est importante mais la méconnaissance de la politique orientale va conduire l’expédition au désastre lors du siège de la ville de Damas. À la suite des événements c’est un royaume au bord de l’écroulement que va devoir sauver le nouveau roi, Baudouin 3 de Jérusalem