La transformation d’un cadavre en diamant bleu est possible. Explication du procédé. Par Trustmyscience..

Les diamants sont éternels dit-on. La demande pour transformer un proche disparu en diamant est en hausse. Drôle d’idée mais, pourquoi pas ! Qu’en pensez vous ? Partagez ! Volti

******

Auteur Jean-Jerrold Pierre pour TrustMyScience

Img/Algordanza

Des compagnies spécialisées dans la transformation du corps d’un proche en un diamant bleu sont présentes dans plusieurs pays développés. Une méthode de conservation qui est en hausse.

Avec une prédiction de plus de 50% des défunts qui passeront par ce procédé en 2020, la crémation est de plus en plus populaire dans le monde. Cependant, une autre technique moins connue, qui n’existe que depuis plusieurs années, consiste à conserver un bien-aimé sous une forme plus « éternelle » : le diamant.

Seulement cinq compagnies dans le monde en sont capables, dont la plus importante, Algordanza, qui a son siège en Suisse. Mais comment font-ils pour transformer un cadavre en une matière quasi incassable ?

Le carbone est le 2ème élément le plus abondant dans un organisme vivant, après l’hydrogène. Dans la nature, il s’agit de la matière principale pour la formation de diamants dans des conditions d’extrême chaleur et de pression. Ces différentes conditions sont reproduites par ces entreprises.

La première étape doit tout de même être le passage du corps au crématoire, qui permet d’obtenir environ entre 2.2 et 4.5 kg de cendres, constituées principalement de carbone.

Pour Algordanza, seulement 500 grammes sont nécessaires pour un diamant. Une fois les cendres envoyées chez eux, un échantillon est mis dans un four spécial pour vérifier s’il y a suffisamment de carbone pour synthétiser la pierre précieuse. La quantité est rarement insuffisante, mais si c’est le cas, il suffit de leur en envoyer un peu plus de cendres. Même une simple mèche de cheveux peut compléter. L’élément est ensuite extrait et purifié grâce à un composé acide, augmentant la pureté du carbone à 99% ou plus.

Les impuretés restantes sont généralement du bore, un élément atomique et également un oligo-élément qui, bien que son rôle ne soit pas encore clair, semble être important pour les os, la régulation du système immunitaire et la guérison des blessures. Il est difficile à séparer du carbone, les deux possédants des propriétés et un poids similaires.

La présence de bore dans des diamants leur donne une couleur bleue, tout comme dans la nature. Plus il y en a, plus ce bleu est foncé. …/….

Lire l’article complet

Source originale : Business Insider via TrustMyScience

Voir :

Des scientifiques ont créé un diamant plus dur que le diamant naturel

Des pluies sur le Soleil relient deux mystères actuels de la physique solaire

Quels sont les bienfaits de l’Aloe vera ?

9 commentaires

  • Avatar gnafron

    tableau de famille… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • kalon kalon

    cela fait déjà quelques années que ce procédé est connu.
    J’envisage de le faire car c’est vrai que c’est un beau symbole de l’amour éternel ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Avatar sombre

    Également appelée « lyophilisation », la promession suppose la réduction du corps en de très fines particules, qu’on peut ensuite enterrer.

    Les différentes étapes de la promession

    Les résidus sont collectés dans un bac afin d’être lyophilisés, c’est à dire débarrassés de toute trace d’eau.
    A ce stade il ne demeure que 30 % du corps, qui sont ensuite filtrés via un système aimanté pour extraire les traces de métal, mercure, sodium et autres, éventuellement issus des appareillages dentaires, matériaux chirurgicaux présents par exemple dans les broches ou les articulations artificielles. Une fois récupérés, ces restes seront recyclés.
    Les poudres qui demeurent à la fin du processus sont rassemblées dans une urne biodégradable que la famille pourra enterrer dans la nature ou un lieu dédié. Cette urne et les restes qu’elle contient auront été assimilés par la nature au bout d’un an environ.
    promession
    Le système de la promession fut mis au point en 1999 par la biologiste suédoise Susanne Wiigh-Masäk ; breveté, il est aujourd’hui appliqué par Promesa Organic AB, l’entreprise fondée en 2001 par cette même scientifique.

    Tout d’abord appliquée en Suède, la promession est aujourd’hui acceptée en Angleterre, en Afrique du Sud et en Corée du Sud, pays qui ont adapté leur appareil législatif pour y intégrer ce mode de traitement des défunts ; des centres dédiés, les « promatorium » sont actuellement en construction.
    L’Allemagne, les Pays-Bas, les USA et le Canada sont très intéressés par cette option.
    Important : La promession est pour l’instant prohibée en France.

    Un procédé écologique

    Les partisans de la promession s’appuient principalement sur son caractère écologique pour en faire la promotion :

    cette méthode consomme moins d’énergie qu’une crémation ;

    elle ne rejette pas de CO2 ni de mercure dans l’atmosphère ;

    Il n’y a pas besoin d’un cercueil en bois ;

    le corps n’est pas traité avec des liquides de conservation qui constituent autant d’agents polluants de la terre.

    les métaux contenus dans le corps sont récupérés et recyclés ;

    les résidus de la dépouille étant biodégradables, la terre n’est pas saturée, et l’urne utilisée occupe beaucoup moins d’espace qu’une tombe classique, ce qui remédie à la question du manque de place dans les cimetières ;

    le coût de la promession équivaut à celui d’une crémation soit environ 1000 euros.

    https://www.lassurance-obseques.fr/guide-obseques/promession-mode-funeraire/

  • Avatar GROS

    A l’instar du traitement appliqué aux déchets nucléaires ultimes pour éviter qu’ils soient libérés, certains choisissent donc de faire vitrifier les éléments qui constituaient leur corps, qui ont ainsi vibré au diapason de leur âme et qui y sont donc intriquées.
    Certains, matérialistes, n’y verront qu’un simple enchevêtrement d’atomes.
    D’autres y verront plutôt une prison éternelle pour l’âme, certes jolie, mais prison quand même. La mort n’est elle pas supposée être une libération de l’âme, une délivrance ?

    Pas de jugement dans la réflexion : à chacun ses symboles et ses valeurs.

  • mirzabad mirzabad

    Je découvre ça et je trouve ça génial….

    Je vais aller voir le site en question pour me faire une idée des coûts…

    Quel meilleur hommage peut-on faire à nos chers disparus en plus de ne pas les oublier?

  • Lilith Lilith

    On peu même devenir un sex toys perso ma préférence va à un arbre.

    Il y pas à dire la mort est un sacré business. 6 idées de quoi faire de vos cendres……

    http://www.fenoweb.com/fr/news/6-idees-de-quoi-faire-de-vos-cendres-apres-la-mort