Pétition : Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons…

Auteur : WASTERLAIN

À l’attention : de Monsieur le président de la République, Emmanuel Macron

Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

À l’heure de lancer cette pétition, la France s’apprête à bombarder la Syrie avec les USA et d’autres pays. Peut-être l’auront-ils fait au moment où vous lirez ces lignes, ceci au risque d’une réplique Russe et du risque d’un embrasement général pouvant déboucher sur la troisième guerre mondiale.
Ainsi, sous prétexte de ‘’punir’’ une violation présumée du droit international par la Syrie, la soi-disant communauté internationale qui n’est en fait qu’une partie des pays occidentaux + Israël et certaines pétromonarchies comme l’Arabie-Saoudite, la soi-disant communauté internationale s’apprête ou a violé une nouvelle fois ce droit international d’une façon certaine puisqu’elle agît sans mandat des Nations Unies.

Elles le fait avec l’appui, voire les encouragements quasi unanimes de la presse mainstream devenue l’organe de propagande de nos gouvernants belliqueux qui pensent marquer l’histoire de leur empreinte grâce à une guerre.

Aussi, il est important de se désolidariser de nos dirigeants et de leur faire savoir notre opposition à toute intervention armée contre et en Syrie.

  • Nous, les signataires de la présente pétition exigeons de nos dirigeants qu’ils :
  • Cessent tous préparatifs en vue de bombarder la Syrie.
  • Rappellent tous les soldats, forces spéciales et autres qui sont actuellement en Syrie en dépit du droit international.
  • Cessent d’armer et conseiller les terroristes syriens qu’ils soient considérés ou non comme des rebelles modérés.
  • Nous leur rappellons en outre que selon la jurisprudence de Nuremberg ‘’le crime contre la paix ne diffère des autres crimes de guerre que par cela qu’il les contient tous’’ et qu’ils sont donc passibles d’être traduits en justice.
  • Nous demandons :
  • L’obéissance aux ordres ne pouvant excuser une participation à un crime de guerre, nous demandons à nos militaires de refuser les ordres qui leur feraient violer le droit international.
  • Aux journalistes d’arrêter de pousser à la guerre, ce qui les rend complices de crime de guerre et les expose également à être traduits en justice.
  • Nous encourageons tout le monde à commencer et terminer leurs courriers, quel qu’en soit le sujet, par : ‘’Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !’’
  • Enfin, nous demandons tous ceux qui sont d’origine étrangère ou qui ont de la famille à l’étranger de traduire le texte de la pétition et de la mettre en œuvre dans tous les pays.

Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

SIGNATURE

9 commentaires

Laisser un commentaire