Notre Dame des Landes : -« Triez pour nous qui avons recours à vous »…

L’avis d’Henry Dumas sur Notre Dame des Landes. Donnez le votre..

Chacun y va de sa petite émotion concernant cette étrange affaire. Quels sont ceux qui ont en main toutes les informations qui permettraient de comprendre quelque chose à ce sac de nœuds ?

Certainement pas moi. Dois-je pour autant ne pas donner mon opinion ? Objectivement oui, je ne devrais pas la donner. Et bien, figurez-vous que je vais quand même vous la donner. Disons que c’est histoire de passer un moment ensemble, d’en parler entre amis.

Nous sommes donc dans les années 60, la France se la pète légèrement. Elle est riche et un peu vulgaire, on lui pardonnera. Il n’est pas si simple d’être riche et bien élevé. Il faut souvent plusieurs générations.

A cette époque nos technocrates sont enthousiastes. Pas encore cyniques. Déjà ils prévoient l’avenir exclusivement à partir du passé, c’est leur TOC.

Ces braves gens ne savent faire qu’une chose c’est mettre dans une infinité de cases tous les chiffres qu’ils peuvent récupérer puis, à partir de formules imaginées par eux, projeter un avenir qui serait déterminé par ces chiffres du passé.

Ils oublient, tout simplement, la vie, les situations, le hasard, toutes ces choses qui ont justement généré les chiffres qu’ils ont récupérés qu’ils font mine de croire vrais, issus exclusivement de la logique mathématique.

Que n’ont-ils retenu — la seule chose à retenir de l’église catholique — l’acceptation du mystère, maître de la vie.

Or, dans les années 70, la France commence à déraper. Les premières pertes arrivent. Tous les projets prestigieux souffrent, les existants vont mourir de leur belle mort, ceux en devenir vont être mis en sommeil.

C’est l’amorce du repli. Le début de celui que nous le connaissons aujourd’hui, qui est encore loin de son maximum mais s’y dirige avec entrain.

Très peu de projets survivront, très peu garderont avec le temps une légitimité. C’est dire le manque de prospective pertinente qui les avait vu naître.

Il n’est pas difficile d’imaginer que, dans une période mondialement plus dure, effectivement le grand Ouest français est un peu la pampa. Ce n’est objectivement pas là que ça se passe.

Quel homme politique pourrait avoir le courage de dire à une région qu’elle n’est plus dans le coup, au moins en l’état des projets prévus, notamment un délirant aérodrome ? Encore faudrait-il qu’il ait autre chose à proposer, et même….

Donc notre aéroport, seul projet grandiose et flatteur de la région, en reste le totem, alors que l’économie n’en veut plus.

Toute la fine fleur de nos penseurs et de nos techno-devins fait comme oui, en sachant que non.

C’est là que débarquent les « zadistes », les cloportes de la défaite, les parasites de l’échec, les champignons du moisi, les points blancs de la confiture qui tourne, les intermittents du boulot, de la responsabilité….

Ils envahissent un espace dont tout le monde se fout, créant une micro-société adaptée à leur idée de la liberté pour eux et de l’esclavagisme pour les autres qui sont censés leur devoir tout ce dont ils ont besoin à travers l’impôt que l’Etat leur redistribue abondamment.

Mais soudain, avec le temps, ils symbolisent une résistance.

A quoi ? A rien puisque plus personne ne veut de cet aéroport, de ce site, enfin plus personne d’économiquement responsable.

Les politiques et leurs connivents les majors signent des ersatz de contrats visant à digérer l’échec annoncé.

La pantomime prend de l’ampleur à la faveur d’un précédent célèbre, qui n’a rien à voir en lieu et en temps.

Le Larzac, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’est pas le déchet d’une grandeur économique terrassée à quoi tout souriait avant, mais celui d’une armée en décomposition après avoir accumulé des défaites à répétition et que plus personne alors ne veut servir.

Certes, il y a un point commun entre l’extension inutile d’un camp militaire sur le Larzac et la création inutile d’un aérodrome à Nantes, c’est l’inutilité. Mais c’est tout.

Le Larzac est un terrain sans valeur, juste bon à faire vivre quelques moutons et un homme politique subventionné célèbre. C’est un désert loin de tout.

Notre Dame des Landes c’est un terrain riche, proche de Nantes, rien à voir.

De ce fait, les « zadistes » du Larzac ne sont restés qu’un été, ceux de Notre Dame des Landes tentent de s’incruster.

C’est tout le sel de l’opération.

Tout site que la vie économique abandonne s’expose au squat. C’est une règle absolue, qui vaut pour un pays entier. Il s’en faut de peu que la France, dans sa globalité, devienne une réserve mondiale de « zadistes ».

Attention, soyons clairs, mes paroles dures pour les « zadistes » ne sont pas un jugement moral. J’accepte pour chacun le droit à la vie qu’il veut, y compris à la cloche sur le Larzac ou ailleurs, si c’est sa décision. Mais je ne veux pas être impliqué à travers le moindre argent public. C’est tout.

Alors oui, Notre Dame des Landes triez pour nous.

Si ces terres reviennent à la culture cela devrait être à travers le marché agricole et non à la suite de la récompense à une résistance à rien, montée en épingle pour rien.

Il ne s’agissait que d’un projet stupide et mégalo, complètement décalé économiquement, qui n’aurait jamais abouti, « zadistes » ou pas « zadiste ».

Bien cordialement. H. Dumas

Source Témoignage-Fiscal

30 commentaires

  • GROS

    Je suis d’accord, parasites de zadistes, moisissures du tissu économique.
    Hors-la-loi, de surcroît.

    • kalon kalon

      Gros, ils sont chez eux comme toi, tu es chez toi ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
      Pourquoi la terre n’appartiendrai t’elle qu’aux possédants ?
      Outre que beaucoup de ces possédants terriens l’ont souvent héritée d’ancêtres l’ayant mal acquise par la force “légale” ou la rapine ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • GROS

        Ta vision est celle du pays des schtroumpfs.
        L’humain n’est pas un schtroumpf : tu n’y changeras rien, alors autant le prendre comme tel et composer avec.
        Heureusement, on est dans un état de droit pour éviter le grand n’importe quoi. J’ai un grand respect pour le droit. (mais pas forcément pour ceux qui le font : si ça ne convient pas, c’est avant qu’il faut gueuler, pas une fois qu’il est établi. Quand c’est fait, c’est trop tard).

        Ces zadistes savaient ce qu’ils faisaient quand ils se sont établis. Ils ont fait leur choix.
        Leur combat est gagné, la “victoire” est enterrinée, maintenant ils dégagent. C’est pas plus compliqué. Qu’ils soient déjà bien heureux de ne pas s’être pris des pruneaux plus tôt.

      • kalon kalon

        Gros, tu es suffisamment intelligent que pour savoir que la justice n’existe pas et que, partant, il ne sert à rien d’en connaître les lois !
        je n’en respecte qu’une: ma liberté s’arrête ou celle de l’autre commence.
        Les Zadistes ennuient’ ils quelqu’un en campant dans la nature ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • verisheep

        @Gros: Ta vision du monde est celle du Brave New World d’Huxley, avec ses Alpha (les banksters), Beta (les multinationales), Gamma (la classe politique), Delta et Epsilon (les CSP+ et les cassos).
        Heureusement les zadistes ne rentrent pas dans ton alphabet grec, c’est la réserve à Sauvages.

        La grosse différence avec le pays des schtroumpfs, c’est qu’ici c’est toujours Gargamel qui gagne, car c’est lui qui édicte les lois pour lesquelles tu as tant de respect…
        Et c’est lui qui via ces lois nous fait bouffer de la salsepareille roundup-ready© contre notre volonté.
        Quand les schtroumpfs gagnent une bataille, ils n’abandonnent pas leur maison champignon.

        “Leur combat est gagné, la « victoire » est enterrinée, maintenant ils dégagent.”
        C’était un combat contre l’aéroport et son monde.
        C’était un combat tritons crêtés contre béton armé.
        L’aéroport n’est plus d’actualité, mais son monde de béton armé (et le tien) l’est plus que jamais.

        Une petite bataille est gagnée, maintenant ils doivent aller jusqu’au bout et nous devons les soutenir, sinon le combat n’aura été qu’anecdotique.

        Alors que certains dégagent, pourquoi pas, mais pour essaimer un peu partout et pour que les gens comme toi puissent voir qu’il y a des alternatives viables à leur monde qui s’écroule.

        Ta comparaison entre zadistes et moisissure du “tissus économique” est assez juste, mais la formation de moisissures ne se produit que dans des conditions propices à leur développement, dans des endroits présentant une accumulation de crasse.
        Tu peux racler la moisissure, mais il serait plus efficace de nettoyer le tissus dégueulasse qui a favorisé son apparition.

      • GROS

        Un bon coup de pruneaux dans le cul, oui…

      • verisheep

        Tu as raison, faites-en de martyrs.
        Ça réveillera peut-être les Delta et les Epsilon, et il n’y a rien de plus jouissif que des incendies de préfectures.

      • GROS

        Martyrs de rien du tout.
        Le projet a été abandonné, il n’ont plus de légitimité à être là. (déjà qu’il n’en avaient pas beaucoup avant…). Jamais ils n’auront l’adhésion du public, ces guignolos; au contraire.

      • verisheep

        Ils ont cultivé les terres et établi une micro-société autonome infiniment plus raisonnable que la tienne. Ils sont donc légitimes à poursuivre cette expérience bénéfique et exemplaire pour le bien commun.

        Mais ils ne le sont probablement pas vis-à-vis d’un “droit” rédigé par des traîtres pour leur propre profit, ce “droit” pour lequel tu as “un grand respect”.

      • GROS


        Bon, j’arrête de nourrir le troll.
        Bonne soirée.

      • verisheep

        Ah, tu n’as plus faim?
        Bonne digestion alors.

    • KromoZom KromoZom

      @GROS
      À tu seulement lu les commentaires au-delà des tiens?
      Très clairement, tu ne sais pas de quoi tu parle en terme de ZAD.
      Moi je t’invite à sortir ton GROS cul de ton GROS canapé et venir voir ce qu’il existe en dehors du GROS cul de ta m***.
      C’est toi le GROS troll à ne pas nourrir.
      Imbécile.
      Félicitations, tu viens d’inventer le QI négatif.

      • GROS

        Moi aussi je t’aime.
        C’est bon, tu peux retourner fumer tes joints : certes tu continueras à dire n’importe quoi, mais au moins ça te calmera.

  • Billou223

    Certains appellent ça de la résistance citoyenne, n’en déplaise aux aficionados de l’État de droit, une bonne majorité des luttes gagnées et droits acquis sont nés d’une illégalité, d’un “non” à la loi.

    Droits de l’homme et du citoyen, Article 35 :

    «Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.»

    En dehors des élus sur place voulant inscrire leur nom dans l’histoire, Vinci, et des Nantais ravis de voir leur aéroport se tirer pour profiter de l’augmentation de la valeur de leur immobilier, en bref, de toute ceux qui avaient un intérêt personnel à la chose, contre l’intérêt général, qui était pour, sérieusement ? Faire perdurer ce projet n’aurait été que violer le droit des peuples à disposer d’eux même.

    J’ai bossé 8 ans dans l’aéroportuaire, et Nantes est clairement sous-exploité pour l’actuelle infrastructure, la nécessité serait surtout de changer l’orientation des pistes actuelles histoire que les avions ne passent plus directement au dessus de la ville à basse altitude pour l’atterrissage….

    • DTC

      “Certains appellent ça de la résistance citoyenne, n’en déplaise aux aficionados de l’État de droit, une bonne majorité des luttes gagnées et droits acquis sont nés d’une illégalité, d’un « non » à la loi.”

      Tout à fait. A titre d’exemple, si les cultures GM en France ne se sont pas plus étendues que ça, c’est bien parce qu’on a lutté. Nos voisins espagnols, pour qui la lutte a commencé plus tard, en ont eu bien plus. Et l’étiquetage, qu’on peut par exemple voir dans les supermarchés sur les viandes “nourries sans OGM”, c’est pareil. On s’est saisi de la question, on a fait pleins d’actions, et donc le public en a eu connaissance et les législateurs ont été obligés de plier.

      A l’inverse, si on laisse tout faire, alors l’étau se resserre. N’est-ce pas ce qui se passe?

      Et, @ Henry Dumas (je ne sais pas qui c’est d’ailleurs; un poète mort en 1968?), on peut avoir justement envie de se décaler avec le monde économique… Quant à ne pas avoir d’impact en impliquant les gens “à travers l’argent public”… c’est un vaste sujet qui mériterait un long débat. Il me semble qu’on participe indirectement tous à des choses dégueulasses via la TVA, et pourtant, personne ne dit rien.

    • xc

      Art. 35 DDHC: c’est bien joli, mais quelle autorité supérieure décide si les droits du peuple sont, ou pas, violés ?

      • KromoZom KromoZom

        L’autorité supérieure c’est le peuple, c’est toi, moi, nous.
        C’est incroyable se “moutonnage”, tu as besoin d’une entité dirigeante pour te dire que tes dirigeants violent tes droits fondamentaux ?
        Affligeant.

      • M.G. M.G.

        Je suis obligé de sortir du bois pour souligner ton excellente réponse KromoZom https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif Oui, c’est affligeant d’observer encore et toujours le servile troupeau faire allégeance à des bergers sans foi ni loi en ce qui concerne ses propres intérêts, incapable d’auto-gérer son existence, plus soumis que jamais.

        L’expression suivante qui n’est pas de moi devrait figurer en tête de toute constitution :

        Les êtres humains ne sont nullement tenus de quoi que ce soit vis à vis des autres êtres humains, ni dans l’espace, ni dans le temps.

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif M.G.

    • chat noir

      D’accord d’accord on va trouver un bel endroit pour nos zadistes je propose malvesi à côté de Narbonne contre l’incinérateur nucléaire Thor qui va polluer dés 2019 eau TERRE air de toute la moitié Sud de la France

  • Kool

    D’accord que tout cela a été monté en épingle et qu’il y a beaucoup de terrains d’une valeur écologique 1000 fois plus importantes qui se font détruire sans la moindre émotion.
    Pourvu, que cela inspire à protéger ces autres terrains et non l’inverse.

    • DTC

      Je ne sais pas exactement comment justifier d’une valeur écologique”…??? Pour moi, toutes les terres sont sacrées, qu’elles soient plaines, montagnes, sèches, humides, avec ou sans tritons… Le côté quantifiable ne relève t-il pas de l’esprit économique, celui-là même qui détruit la Planète?

      Et c’est clair que dans pleins d’autres endroits, on détruit sans nous faire broncher. Y a du boulot!

      • Kool

        Genre des endroits qui ont des réserves en eau douce qui alimentent des régions entières, genre des spécificités géographiques qui créent des écosystèmes très diversifiés mais plus rares, fragiles et méconnus, etc…
        C’est pas un jugement de valeur, ni d’esprit économique, c’est un constat sans idéologie, sans parti pris, qui montre une réflexion plus approfondie sur le caractère sacré de la terre, que des belles paroles.
        Après chacun voit midi à sa porte, et c’est peut-être ça aussi une partie du problème.
        Mais à l’heure actuelle, le sens des priorités écologiques ne serait pas un lux pour la planète.
        Cordialementhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • GROS

        “Précieuses”, à la rigueur. Mais “sacrées”…

  • dangreg

    “Il ne s’agissait que d’un projet stupide et mégalo, complètement décalé économiquement, qui n’aurait jamais abouti, « zadistes » ou pas « zadiste ».”…: qu’il ne vous en déplaise, cher Monsieur, mais si les zadistes n’avaient pas été là en octobre 2012, il y a belle lurette que les avions atterriraient à NDDL et l’on commencerait alors seulement à se rendre compte de la stupidité du dit projet. vous êtes vous seulement déplacé une fois sur la ZAD pour participer à l’une des manifestations qui y ont été organisées et discuter avec les zadistes, mais aussi les paysans qui ont refusés de partir? beaucoup d’entre eux ont surement plus de courage que moulte d’entres “nous” gavés à la bière et engraissés à la pizza, avachis dans un canapé Ikéa à regarder un stupide match de foot à la télé… rendez vous là bas le 10 février ;-)

  • je vous salut tous, pour vos réponses, toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Nous revenons enfin vers ce que tous les peuples Amérindiens ont toujours “affirmés”. La Terre ne nous appartient pas elle est sacrée. C’est ce pourquoi beaucoup d’entres-eux sont morts…comme des sauvages incultes???
    Nous allons revenir vers la permaculture citoyenne. C’est heureux.
    Bon W.E à tous le M.E

  • Eric...

    Les friches artistiques sont nécessaires et indispensable à nos sociétés car ce sont des lieux d’imagination et nos sociétés ont besoin d’imaginer pour évoluer.

    Il en est de même pour les friches agricoles, la nature a besoin de s’exprimer de temps en temps.

    Pour le coté économique, un hectare se loue 120 euros à l’année et rapporte à l’agriculteur 500 euros quant ça va bien…

    Une petite leçon de Phylo à partir de 30mn mais avant aussi.

    https://www.dailymotion.com/video/x6mstb

  • KromoZom KromoZom

    Puisque le monsieur parle de la zad du Larzac ( l’une des premières), je tiens à vous informer que majoritairement, la création d’une zad ce fait suite à une demande d’occupation provenant d’association locale, de collectifs citoyens, d’agriculteurs…
    Les fameux zadistes sont appelés pour venir occuper les lieux, NDDL, Sivens, Agen, Tarbes…, ça permet aux locaux de moins de mouiller et en échange à l’arrivée des zadistes, ils fournissent la logistique, nourriture, matériaux…
    Mais ça, on ne le sait que si on y va.
    Alors dans un sens, ils sont légitimes.

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    et si le recule de la soubrette venait simplement d’une crainte d’un affrontement physique avec le peuple qui aurait pu s’étendre à d’autre endroit. ce qui mettrait à mal ses ambition de chef de l’Europe

  • KromoZom KromoZom

    Trois jours après l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, les opposants ont répondu favorablement à une exigence du gouvernement. Ils ont annoncé la libération de la D281, une route d’accès à la Zad entravée de chicanes depuis cinq ans.

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/notre-dame-des-landes/nddl-route-chicanes-bientot-liberee-occupants-1405215.html