E. Macron, président du chômage…

Nous n’avons plus d’illusions sur la politique de « l’ami des riches ». Et, ce que nous en dit Olivier Perrin, confirmera le désastre..

L’équation est simple : l’État providence ne marche qu’avec le plein emploi.

C’était déjà la conclusion du second rapport Beveridge en 1944 (William Beveridge avait publié un premier rapport jetant les fondations de l’État providence en 1940)… Les travaux de Keynes aboutissaient à la même conclusion.

On a oublié d’ailleurs que l’intelligentsia progressiste de la première moitié du XXe siècle était eugéniste : leur sécurité sociale était universelle, mais uniquement pour des êtres humains triés sur le volet.

À l’époque, les démocrates américains étaient esclavagistes et les théories ségrégationnistes, le contrôle des naissances, la stérilisation même étaient en Europe comme aux États-Unis des théories qu’affectionnait tout particulièrement la gauche.

Il ne faut pas oublier non plus qu’une des plus grandes icônes politiques de la gauche, Jules Ferry, était colonialiste et prononça quelques discours tristement célèbres que beaucoup préfèrent oublier : « Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. »

De nos jours, Jacques Attali est sans doute leur plus fidèle dépositaire, qui promeut l’euthanasie version hard : « Il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle se détériore progressivement. L’euthanasie sera un instrument essentiel de nos sociétés futures »

Et effectivement depuis 75 ans, l’expérience a amplement confirmé la validité de la thèse du plein emploi.

Si nous voulons préserver notre modèle social en évitant d’euthanasier tout le monde après 65 (Attali en a déjà 75), il faut donc inverser la courbe du chômage, travailler plus pour gagner plus, travailler pour se payer un costard…

Les présidents et gouvernements de tous bords se sont tous écrasés contre le mur du chômage. Il n’en sera pas différent pour Emmanuel Macron… les incantations n’y feront rien.

Comme disait Albert Einstein, la folie c’est de faire toujours la même chose en attendant des résultats différents.

Il faut libérer la croissance, fléxibiliser les conditions, faire baisser le coût du travail…

Bref, tout faire pour inciter les entreprises à créer des emplois.

Et c’est en se concentrant sur le travail plutôt que la demande et les besoins réels de nos populations que l’on en arrive à des politiques insensées qui promeuvent le chômage plutôt que le plein emploi.

L’économiste Alfred Sauvy a montré en 1976 dans son livre « L’économie du diable » le désastre d’une stratégie fondée sur le travail et non la satisfaction des besoins et de la demande de la société française.

Il a d’ailleurs trouvé la solution au problème du chômage français : il suffit d’interdire les camions et d’embaucher tous les chômeurs comme conducteurs de charrettes pour transporter les produits sur les routes. C’est à ce genre d’aberrations que mènent toutes les politiques pour l’emploi depuis 3 décennies. Le but de l’économie selon lui n’est pas l’emploi, mais la satisfaction de la demande.

Considérer l’emploi comme un but conduit à une société de gaspillage, et à des

 mesures contraires au plein emploi :

  • maintien des emplois existants par des monopoles ou des protections abusives ;
  • création d’emplois inutiles spécialement de bureaux et
  • semaine de 40 heures (aujourd’hui 35) véritable lit de Procuste de l’économie.

Ces goulets d’étranglement empêchent toute possibilité de reprise et font qu’à toute demande accrue, les entreprises préfèrent augmenter leurs prix plutôt que la production et l’emploi. Les investissements sont réduits en conséquence, y compris les investissements humains. La monnaie se déprécie. le chômage monte, mais les bastilles des monopoles et des privilèges résistent.

Aujourd’hui, on vous montre des prix à la consommation stables avec une inflation si faible qu’elle en est inquiétante. Mais cette moyenne cache une vérité dérangeante.

D’un côté, les bons produits de qualité deviennent hors de prix (vêtements, alimentaires, équipement…) et de l’autre on vous fourgue pour toujours moins chers des produits toujours plus pourris.

Prenez la baguette tradition du boulanger à 1,30€ (cela fait tout de même 8,50Frs la baguette!) ou celle qui ressemble à morceau de plastique mou à 55 centimes au supermarché…

Prenez un panier de légume bio d’un producteur local ou les sacs premiers prix de carottes, courgettes et autres légumes dégueulasses…

C’est pareil pour tout. L’INSEE ne publie pas de statistiques mais si vous y prêtez attention, vous vous rendez-compte que ce sont les premiers prix et les articles haut de gamme qui progressent le plus vite.

Il y aurait pourtant des dizaines de milliers de personnes à qui l’on pourrait donner un emploi pour cultiver des fruits et légumes bio de qualité… Si seulement ils n’étaient pas en concurrence avec la tomate espagnole. Cela aurait également l’avantage de faire baisser les dépenses de santé grâce à une bonne alimentation.

Pensez à tout ce que l’on vous vend de pacotille alors qu’il devient presqu’impossible de trouver leur pendant de qualité à des prix abordables. Ce n’est pas le travail qui manque pour rendre le monde dans lequel nous vivons un peu meilleur !

Mais on a préféré mettre tout le monde dans des bureaux à faire des métiers à la con plutôt que d’essayer de répondre réellement aux besoins de nos sociétés. Et malheureusement, ce n’est pas prêt de changer…

À votre bonne fortune,

Auteur Olivier Perrin Le Vaillant Petit Économiste

Voir:

Les crypto monnaies, ça monte, ça monte!

16 commentaires

  • Leveilleur

    Il faut surtout baisser les prix de la vie en France pour que les patrons puissent embaucher, ensuite il faut alléger des charges et ce n’est pas en changeant le code du travail que cela se fera.

    De plus il faut tenir compte de la concurrence déloyale avec les entreprises Européennes qui vendent au plus offrant aux autres pays et pour cause, la France reste un pays trop cher, plus personne veut nous acheter, d’où la délocalisation de nos entreprises, sans compter les faillites qui n’ont pas eu le soutient tant espéré de nos dirigeants.

    Et une dernière chose à considérer et la plus importante, c’est que les machines ont remplacé la main d’œuvre et cela va aller crescendo dans l’avenir car si on y réfléchie bien, à la longue il est bien plus rentable pour une entreprise d’investir dans des machines que d’embaucher des salariés.

    Alors la solution serait de mettre ces machines aux services de l’humanité ou de donner un revenu de base décent à tout ceux qui ont perdu leur emploi. De toute façon nous finirons par en arriver à cette solution ou ça finira en révolte des ventres vides.

  • kalon kalon

    « l’État providence ne marche qu’avec le plein emploi. »
    Ce système est vicié au départ du fait que les différentes cotisations nécessaires au fonctionnement du système social ne sont pas capitalisées mais redistribuées partiellement et directement par répartition !
    Ainsi, si chacun d’entre nous versait le montant relatif à sa pension future sur un compte à terme plutôt que le verser à l’état, nous serions, TOUS, millionnaires à 65 ans !
    Le problème étant que confier, aujourd’hui, son argent à une banque est encore plus dangereux que le confier à l’état !
    Ainsi, je me rappelle qu’alors que j’avais +/- 25 ans, j’ai souscrit à une assurance-vie pour laquelle je n’ai, finalement, cotisé que quelques mois soit la valeur actuelle de +/- une centaine d’ euros au total de mes versements.
    Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’un jour, alors que je venais d’avoir 65 ans, j’ai reçu un chèque de 2.750,00 euros soit la capitalisation de +/- la valeur actuelle de 100,00 € sur 40 ans !

  • Norbert

    «  » »l’État providence ne marche qu’avec le plein emploi. » » » »

    Oui, parce que nous n’avons plus d’Etat!

    L’Etat,avec la complicite des politiques, a ete remplace par les banques et les multinationales.
    Ce sont eux qui ont pris le controle de la France et de la planete.

    Les multinationales sont la pour ecraser les prix en ecrasant l’humain avec la complicite des Banques centrales(FED,BCE,et autres…..)aux mains de privees charger de lutter contre l’inflation en prenant pour reference que les bas prix pour nourrir la masse.
    C’est l’exploitation,sans frontiere, de l’humain par l’humain.

    Supprimer une bonne partie du chomage est relativement facile mais eux ils ne veulent pas car cela permet de garder le peuple en esclavage car occupe chaque jour a sa survie et lobotomise par l’esprit.

    La seule mission d’une banque centrale c’est de lutter contre l’inflation pour permettre aux riches de s’enrichir toujours plus,et fabriquer de la fausse monnaie pour alimenter artificiellement les casinos que sont les bourses.

    Redonner le pouvoir a l’Etat providence cela passe par le peuple et pour le peuple en sortant de l’UE tout d’abord et en reprenant la creation monetaire controlee avec une certaine dose de vrai inflation creatrice de travail en suivant la demande et privilegiant le naturel a l’artificiel,a la proximite et par un protectionnisme raisonne.

    Et seulement un vrai Etat representant le peuple et sous son controle permanent et vigilant peu permettre se retour au plein emploi et a l’etat providence.

    En fait,la dette cette epee de Damocles est de l’inflation cachee,c’est faire l’autruche, qui peut permettre de spolier les peuple a tout moment
    .L’inflation visible permet au peuple de se rendre compte si son salaire suit les prix et d’etre reactif dans l’instant immediat.
    Qu’est il preferable?vivre au present ou endetter a vie

    • kalon kalon

      Il reste à comprendre la raison pour laquelle l’inflation monétaire existe !
      Je n’ai encore trouvé aucune théorie satisfaisante à ce sujet, ce qui permet de penser que cette inflation est créée artificiellement notamment par la faculté qu’ont les banques de créer de l’argent « ex nihilo »
      En effet, vu que les coûts de production diminuent constamment, il faudrait plutôt assister à un phénomène de déflation ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
      En gros, le système monétaire actuel a été crée par des escrocs pour des escrocs ! ;-)

      • engel

        dixit:  » Il reste à comprendre la raison pour laquelle l’inflation monétaire existe ! »
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gifFaut changer de lecture.

        Quand même, le phénomène d’une saine inflation monétaire existe depuis que l’homme a abandonné le troc. Et peut importe la monnaie, que cela soit du papier, des coquillage ou de l’or.

        I’inflation est provoquée par 2 phénomènes ,dans une économies réelles(tangible):
        -L’augmentation de la demande pour un nombre défini et invariable de bien.
        -La raréfaction des biens pour une demande constante.

        Auquel, il y a lieu de rajouter, pour une économie fiduciaire :
        -L’augmentation de la masse monétaire.
        …Et là et seulement là, c’est une arnaque si cette augmentation de masse n’est pas adossée à une proportionnelle et véritable création de richesses réelle.

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    De tout ce que j’entends ou lis, un seule chose revient systématique au cœur du débat : l’argent !
    Supprimons totalement l’argent et nous réglons tous nos problèmes d’un seul coup. Par contre, beaucoup se feraient chier faute de sujet de conversation …

    M.G.

    • engel

      Ou mieux, supprimons totalement la merde et nous n’auront plus de trou-de-balle.
      « Par contre, beaucoup se feraient chier faute de sujet de conversation… »

  • Le Gaulois libre

    A tous ces cons de technocrates, corrompus et incompétents, qui nous gouvernent depuis plus de 40 ans, il serait judicieux de leur donner une formule qui mérite d’être essayée.

    Si l’on met en parallèle la courbe du chômage et celle de l’augmentation de la fiscalité directe et indirecte, une étrange corrélation se fait jour qui mérite de retenir l’attention.

    Alors, pas besoin de faire l’ENA ou Polytechnique pour comprendre que le remède au chômage réside dans la baisse drastique de la fiscalité. Mais là, plus de salaires mirobolants aux membres de la famille des élus, plus de gardes du corps, secrétaires, voitures et appartements de fonction, et retraite plantureuse pour les élus ; plus de gaspillage dans des interventions militaires extérieures aussi couteuses qu’inutiles, plus de subvention aux associations aussi bidons que politique, et j’en passe et des plus gratinées…

    Il n’y a pas besoin de baisser les prélèvements sociaux, que des imbéciles confondent avec l’Etat providence, car ce n’est pas l’Etat qui finance la sécu, l’assedic et autres caisses de retraites, mais les salariés, qui d’ailleurs financent aussi les caisses de retraites déficitaires des privilégiés de la fonction publique et celle des élus qui s’en gavent…

    Les impôts, c’est notre pognon, à nous les citoyens, pas celui d’une caste d’apparatchiks qui le gaspille et le détourne pour assurer leurs privilèges éhontés.

    • engel

      L’accedic c’est déjà plus de 25 milliards d’euros de déficits en 2015.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      Pour éviter la faillite, l’ ETAT PROVIDENCE à travers l’émissions d’obligations de titre de dette sur le marché internationale a renfloué la caisse.

      …Comme quoi, ça se discute le : « les imbéciles confondent avec l’Etat providence.. »

      • Le Gaulois libre

        L’Etat n’a pas d’argent, c’est toujours avec notre pognon qu’il comble ses trous en faisait d’autres trous, comme le sapeur Camenbert…

        En plus il hypothèque les générations montantes en leur collant sur le dos une dette qui ne les concerne pas…

        L’Etat providence est une invention des professionnels de la com pour faire passer nos dirigeants corrompus pour ce qu’ils ne sont pas et ne seront jamais : de généreux altruistes.

  • logic

    Un pays qui ne produits plus rien depuis des années vit sur le dos des pays producteurs et pour être plus précis sur le dos des pauvres de ces pays! En France, plus de 95% des emplois sont improductifs…. la seule chose qui rapporte encore, ce sont les marge que le commerce prend sur les produits importés et le marché des services (purement local)….
    Un pays ne peut survivre indéfiniment s’il est trop cher en coût de production! Sa seule chance de survie dans ce cas est de fonctionner en circuit fermé! hélas, nous sommes dans l’europe (ou certain smic sont a moins de 200 euros) et il nous est interdit d’avoir une politique protectionniste, la France est donc voué a la faillite a terme, il n’y a pas d’autre solutions! En attendant, le gouvernement invente de nouvelles taxes chaque jours pour payer notre train de vie d’occidental et les intérêts de la dette…
    C’est tout simplement une économie suicidaire..

    Et tant que la France ne reprendra pas sa souveraineté, toutes les lois pondu a l’assemblée ni changeront rien..

  • « Cela aurait également l’avantage de faire baisser les dépenses de santé grâce à une bonne alimentation. »
    Voilà qui n’arrangerait pas les labos pharmaceutiques et toute la clique de toubibs qui en vivent !
    Les médecines douces pourraient enfin s’exprimer et nous serions mieux soignés, plus naturellement, et surtout avec une bonne prévention. Prévention qui n’est pas dépistages à outrance mais conseils en bien-être et en alimentation saine et bio, bien entendu.

  • Kool

    « Libéréé, protéégéééé…. » Elsa et Anna Macron vont libérer la république de ce long hiverhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif