L’avenir des monnaies nationales menacé : la déclaration fracassante de Christine Lagarde…

Pour les connaisseurs..

Écoutez cette déclaration fracassante de Christine Lagarde, directrice générale du FMI qui voient dans les cryptomonnaies une alternative aux monnaies nationales :

« Il n’est pas avisé d’ignorer les monnaies virtuelles »

Cette phrase, c’est Christine Lagarde, directrice générale du Fonds Monétaire International qui l’a tempêté jeudi dernier lors d’une conférence à la Banque d’Angleterre.

Selon Madame Lagarde, ceux qui s’arrêtent aux problèmes des cryptos sont les mêmes qui ne croyaient pas à l’ordinateur familial il n’y a pas si longtemps.

Selon elle, les cryptos auront la peau des banques centrales si les banquiers centraux continuent ainsi.

Les cryptos pourraient même remplacer les monnaies nationales dans certains pays !

Le FMI est connu pour être l’un des rares à analyser honnêtement la crise dont il prédit depuis 2011 qu’elle se finira par la taxation massive des comptes courants.

Ils savent que le système est à bout de souffle et ne peut pas continuer ainsi. Cette phrase de Madame Lagarde est une manière de préparer « l’après ».

Le message est clair mais avant de vous ruer sur les bitcoins, cliquez ici et regardez cette présentation qui vous révèle comment vous positionner sur le secteur des cryptomonnaies.

À votre bonne fortune, 

Olivier Perrin

Source Le Vaillant Petit Economiste

49 commentaires

  • C’est pas grave pour ceux qui auront des crypto-monnaies.

  • Thibaultraa

    Je viens d’acheter deux magnifiques (…) calendrier 2018 (y’a à peine 30 mn) avec une pièce de 50 Francs Hercule en argent d’une valeur d’environ 13 euros. Ca, c’est du vrai argent… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Bad-boy

    Le FMI est connu pour être l’un des rares à analyser honnêtement la crise ???

    le FMI cherche plutôt à influencer le monde pour répondre aux désidératas du deep state.

  • Bad-boy

    d’une pierre deux coups,

    1 – on essaie de contrer les brics
    2 – on dématérialise l’argent et on garde le pouvoir

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Inciter les sans-dents à se débarrasser de leurs real-monnaies pour investir dans des crypto-monnaies type Bitcoin, c’est le plan parfait pour mettre fin à l’argent liquide. Quand il ne restera plus que des 0 et des 1 centralisés sur un ordinateur entre les mains du banquier suprême, il lui suffira d’appuyer sur « enter » pour ruiner un peuple !

    Une alternative existe : la monnaie libre. Une monnaie véritablement DÉCENTRALISÉE basée sur l’humain.
    Si vous souhaitez mettre un terme à la monnaie-dette qui vous asservit, propriété insaisissable des banquiers-créateurs, devenez créateurs de votre propre monnaie, recevez votre dividende universel et entrez dans une nouvelle conception de l’économie où la monnaie retrouve sa véritable fonction : un outil d’échange …

    Un peu de doc :
    Une monnaie libre existe
    La première monnaie libre vient de naître
    Dividende universel (création monétaire)

    M.G.

    • suzanna

      Toute monnaie passant par l’électronique sera controlée et détruite si ils le veulent, ils ont peur que d’une seule et unique monnaie, l’or, ils nous poussent à le vendre et nous déconseille de l’acheter, pas besoin d’être un pro de la finance pour comprendre ce qu’on devrait logiquement faire pour nous protéger de ces rats.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Oui Suzanna, ils pourront peut-être prendre le contrôle de certaines crypto-monnaies car leur création est centralisée entre les mains de quelques personnes qui se réservent le privilège de la miner (Bitcoin), sauf que la monnaie libre, elle, est totalement décentralisé. Tout membre du réseau a la possibilité d’héberger sur sa propre machine un serveur avec un nœud Duniter qui va inscrire des blocs de donnée dans la chaîne de blocs et ainsi participer à la décentralisation du réseau ainsi qu’à sa robustesse. Il faut imaginer à terme un maillage mondial avec des milliers (millions) d’utilisateurs, créateurs de leur propre monnaie et restants maîtres à chaque instant du logiciel. Pour espérer détruire la monnaie libre il faudrait mettre hors service autant d’ordinateurs particuliers reliés entre eux en pair à pair à travers le monde, ou alors saborder totalement l’internet !!

        Plus d’infos ici

        M.G.

      • Voltigeur Voltigeur

        Avec quelques 300 utilisateurs, c’est pas encore pour demain, pour virer la monnaie fiduciaire il faudrait que tout le monde n’utilise que le Duniter. Sur le lien de Thierry65 regarde un peu le nombre de monnaies virtuelles.. Monéro vaut 89€ et le Bitcoint 3600 € etc… Et avec ça tu as quoi de tangible ?

      • Il ne faut pas se tracasser, ce n’est pas demain la veille que l’argent papier va disparaître. On n’est qu’aux prémisse et certains prennent leur désire par la réalité, il faudra au moins 20 ans pour seulement voir une transition. Et c’est mon comptable qui le dit.

        J’en veut pour preuve qui ne voit aucunes raisons d’investir dans une de ses monnaie virtuelle. On continue de travailler avec des devises fortes, donc surtout pas le dollar (sourires).

        Orné

      • Voltigeur Voltigeur

        Surtout qu’en l’état même les monnaies libres, ne sont utilisables qu’en faisant du troc, puisqu’un échange de services payés en G1 équivaut à donner un travail, objet, denrée ou autres contre une monnaie qui ne peut pas être convertie en tangible, elle sera donc stockée sur un compte virtuel qui produira en fonction du nombre d’utilisateurs potentiels mais, ne pourra pas être utiliser en remplacement (pour le moment) de la monnaie fiduciaire. A terme si ça devait fonctionner, ce serait vraiment la disparition de la monnaie, quant à faire du troc, autant en faire sans support virtuel inutilisable en l’état. Ça va prendre du temps pour que ça rentre dans les mentalités.. Si j’ai un peu compris, c’est comme ça que je vois les choses :) et sinon, que l’on m’explique les avantages et les inconvénients.. ;)

      • Heureusement , je n’ai pas ton comptable…

        Bénéfices net cette année avec le BTC, 1,80€ par € investi.

        Apres avec le BTC , cela demande un minimum de compréhension de la réalité du monde, notemment de la géopolitique…
        Un simple diplome de compta ne permet pas d’aller sur les marchés… La preuve, j’ai travaillé avec les traders, pas un seul comptable…

        Rien de plus conservateur.

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

        Ps: Je n’ai pas la science infuse mais eux oui
        http://www.challenges.fr/finance-et-marche/marches-financiers/pourquoi-goldman-sachs-lorgne-le-tres-sulfureux-trading-des-bitcoins_504471.amp

        Un autre point de vue universitaire:
        https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/le-bitcoin-une-monnaie-qui-va-faire-lhistoire

        Et enfin le Japon qui n’attendra pas 20 ans pour prendre tes désirs pour une réalité:
        https://www.usine-digitale.fr/article/les-banques-japonaises-veulent-lancer-une-monnaie-virtuelle-pour-les-jo-de-tokyo.N592893

      • Pourquoi tu es millionnaire en Euro AdD ? Moi pas en tout les cas, j’ai de quoi investir, mais pas en millions en tout les cas. Je parlais au niveau de monsieur tout le monde, comme tout les membres du blog.

        Aurais-dû préciser ?

        Lorsqu’on est indépendant il est logique d’avoir un comptable et un bon comptable sait se mettre en situation réelle, pas en situation hypothétique, si c’est pour avoir un cowboy qui prend des risques inconsidéré avec ton pognon, je ne vois pas trop l’intérêt, il était le comptable de mon père qui avait une entreprise avec 24 ouvriers, donc j’ai confiance en lui.

        Au vue des chiffres actuels de la monnaie virtuelle, quel serait notre intérêt à notre petit niveau ? Tu le sais toi AdD ? Perso je n’ai pas l’intention d’organiser de jeux olympiques près de chez moi (rires).

        PS : Puis franchement travailler avec des traders (soupirs), personnellement je ne ferai pas le vantard pas de trop à ta place. C’est tout de même des gens à la petite vertu qui ont causé bien des malheurs et une crise systémique. Je préfère de loin travailler avec mon petit comptable et pouvoir gagner des sous tout en pouvant me regarder dans un miroir le matin.

        Orné

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Voltigeur, tu dis :

        les monnaies libres, ne sont utilisables qu’en faisant du troc, puisqu’un échange de services payés en G1 équivaut à donner un travail, objet, denrée ou autres contre une monnaie qui ne peut pas être convertie en tangible

        La monnaie libre n’est plus une monnaie comme on l’entend, et peu importe qu’elle s’appelle G1 ou trucmuche, elle n’est qu’un outil qui permet de faciliter les échanges de services ou de biens. Il ne faut pas la considérer comme une rémunération ni un salaire.

        Exemple :
        – Le boucher voudrait 2 kg de mon miel en échange d’1 Kg de viande, mais moi je ne mange pas de viande et j’aurais plutôt besoins d‘une paire de chaussures !

        – Le boucher me donne donc des G1 en échange de mon miel pour un montant que nous fixons ensemble pour que l’échange soit équitable (pas de spéculation sur les biens), et moi je peux donc acheter une paire de grolles avec les G1 du boucher. Le marchand de chaussures étant amateur de viande il pourra échanger ses G1 contre un bon rôti.

        Comme tu le vois, pas d’intermédiaire, pas de banque, pas de carte de crédit, uniquement une monnaie virtuelle qui facilite les échanges de manière équitable. De plus, il n’est pas obligatoire de devenir membre pour utiliser cette monnaie, il suffit de créer un portefeuille virtuel pour commencer à échanger.

        Aujourd’hui quelques commerces commencent à jouer le jeu en prenant les G1 parallèlement aux euros. Des particuliers commercent également en proposant des objets ou de la nourriture. Il existe quelques plateformes d’échange comme Gchange ou Gannonce. Ce n’est que le tout début et la vitesse de transition monnaie-dette vers monnaie libre sera proportionnelle au nombre de gens qui décideront de reprendre le contrôle sur leur monnaie, et donc sur leur liberté.

        Sinon, qu’entend-tu par : « une monnaie qui ne peut pas être convertie en tangible » ?

        M.G.

        PS: Bien sûr je ne suis pas là pour convaincre, mais pour informer. Chacun est assez grand pour approfondir le sujet et prendre ses propres décisions. Vous aurez remarqué qu’il y a pas si longtemps j’étais plutôt virulent envers la monnaie libre. Depuis je me suis documenté et je pense avoir trouvé ce qui me permettra de continuer à vivre quand les banques nous auront asséché …

      • Voltigeur Voltigeur

        « une monnaie qui ne peut pas être convertie en tangible » ? J’ai rajouté, « il va falloir du temps etc… » Simplement parce que les gens vont faire l’équivalence entre la monnaie libre et ce qu’ils ont en tangible, ce qui est impossible. Pour prendre l’exemple de tes chaussures, avec les G1 du boucher, qui ne vend que de la viande, tu vas pouvoir acheter tes souliers chez le marchand qui lui, a besoin d’un autre produit, donc il va pouvoir demander ce produit, payable en G1. Mais cette monnaie, n’est qu’un moyen d’échanger, on aura jamais sa contre valeur, en euros, dollars, ou autres. C’est donc du troc, basé sur un produit qui n’est pas monnayable, sauf entre ceux qui l’utilisent. Au final pour en arriver là, pourquoi pas le troc direct ?. :) Suis nouille hein? ;)

      • Apres avoir fais le tour des MLC et des crypto-monnaies, j’en suis arrivé au G1.
        Cela n’a rien a voir avec les monnaies virtuelles crées avec ou sans le concours des banquiers mais que ceux-ci arriveront tôt ou tard a maîtriser, et a contrôler.

        Comme le dit si bien M.G. C’est a chacun de regarder, de s’informer et de choisir ce qu’il veut.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Ma Volti, non tu n’es pas nouille :)

        C’est donc du troc, basé sur un produit qui n’est pas monnayable, sauf entre ceux qui l’utilisent. Au final pour en arriver là, pourquoi pas le troc direct ?

        La réponse à cette question est tellement évidente dans mon exemple que tu ne la vois pas !

        Dans cet exemple il est précisément mis en évidence que le troc direct n’est pas possible puisque je ne peux échanger directement le miel désiré par le boucher contre de la viande puisque je n’en mange pas, et par ailleurs le marchand de chaussures refusera mon miel en échange de chaussures puisque lui désire un rôti. D’où l’utilisation des G1 qui jouent un rôle de « tampon » entre une transaction et une autre.

        Là ou tu as parfaitement raison, c’est quand tu dis que les gens vont essayer de faire l’équivalence entre monnaie libre et ce qu’ils ont de tangible, c’est un réflexe car nous pensons et vivons argent depuis des lustres. Et non, on aura jamais sa contre valeur, en euros, dollars ou autres, puisque la valeur de la monnaie libre ne s’appuie que sur l’humain, sur son temps de vie. Je sais c’est un concept difficile à assimiler à notre époque, car nous n’avons aujourd’hui plus qu’un seul repère qui nous a été imposé pour toutes nos transactions : l’argent monnaie. Nous avons oublié que des civilisations anciennes fonctionnaient parfaitement sans monnaie, comme les égyptiens par exemple qui utilisaient différentes unités d’échange, comme le blé.

        M.G.

      • Voltigeur Voltigeur

        Bon en me faisant l’avocat du diable, je pense que c’est plus clair, pour les « largués » qui n’ont pas trop compris le pourquoi du comment de la chose ;) Et sous cet angle c’est d’une logique imparable, donc on met en échange des « produits » quels qu’ils soient et chacun peut en fonction de cet échange et de la monnaie demandée équivalent/produit, si ça ne correspond pas, faire un autre « achat » et ainsi de suite… :)

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Oui. Et à l’échelle d’une grande ville ou d’un pays où les biens et services sont multiples, utiliser la monnaie libre (que j’aime aussi appeler la monnaie-troc) c’est quand même plus pratique.

        Pour un troc direct sans monnaie, deux individus devraient proposer chacun un bien ou un service qui convienne à l’autre et si possible (pas obligatoirement) de valeur estimée comparable, ce qui n’est pas souvent pas le cas. La monnaie libre permet de résoudre ce problème.

        M.G.

      • @MG
        Super pédagogique ton explication.

        Perso j’utilise l’exemple des Service Echange Libre tout en exposant leurs limites, d’où l’utilité d’une monnaie troc ou temps de travail.

        @Orne
        Bon j’ai beau avoir pioncer entre deux, je ne saisi pas bien ton message.
        Pour ce qui est de
        « a notre petit niveau »
        Je me sers du trading pour faire des dons par exemple.
        Grâce à ces dons, je finance la scolarité de petites filles de par la planète par exemple.
        Parallèlement, je compte grâce à une partie des bénéfices m’imiscer dans les fournisseurs de réseau lorsqu’il y aura la grande braderie pré 5G.

        Et de là, vous faire passer moult infos…

        @Tous
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Le problème c’est que je n’ai pas saisis le tiens non plus, donc ceci explique cela.

        Première fois aussi que j’entends dons et trading dans la même phrase. Développer ne serait pas superflu, car là franchement ?

        A noter que tu n’es pas le seul au monde à faire des dons et il n’a pas besoin de trader pour ça.

        Orné

      • @Orné

        Réponse en deux temps.
        Commençons le superficiel , je sens que c’est le plus important pour toi .

        « A noter que tu n’es as le seul à faire des dons. »
        Je ne m’en étais pas rendu compte pendant que je fais des recherches de mécénats, pour le Ryla ou l’association dont je m’occupe. Ni quand un collègue me file quelques m3 de bois.
        C’est pas ma faute , je regarde trop mon reflet dans les vitres…

        « …et qu’on a pas besoin de trader blabla »
        Tu as raison, en plus je suis d’accord je ne l’ai jamais écrit. Fais nous donc un effort de lecture, pas ma faute si tu comprends pas. Ou trop.

        Bref , pardon mais va falloir revoir tes interprétations. Ou prendre du recul , ou les deux.

        Ne t’inquiètes pas, je ne t’en veux pas, comme dirait l’autre, que du virtuel ici!

        Pour la question la plus pertinente du fil , pour spoiler mon commentaire ci dessous disons que de trader et de reverser une partie à des associations n’est pas nouveau nouveau…
        Perso, cela m’évite de mettre en jeu l’argent issu du Travail dans des lubies qui ne concernent que moi…

        Une histoire de Karma, m’voyez…

      • Pour ce qui est de boursicoter et de faire du mécénat.

        C’est avant tout une histoire de karma et de priorité.
        Déjà , je pense à ma famille. Je ne me vois pas bruler de l’argent issu du Travail pour me payer mes délires, qui ne concernent en rien mon foyer.
        Au fil du temps, j’ai trouvé divers moyens plus ou moins border line.
        Pourquoi prendre des risques ou donner de la sueur pour au final faire du don?
        Histoire de Karma. Ma pingrerie m’ayant toujours positionné à travailler en ma faveur, de façon asymétrique pour le client disons, j’ai toujours eu une part de culpabilité à prendre l’argent là où il est au détriment d’autrui.

        Donc par mes études, j’ai eu connaissance de tout un tissus associatif qui œuvrait pour les enfants des pays pauvres.
        En moyenne, un don annuel entre 20€ et 50€ permet de couvrir un an d’école!

        Au gré de la vie, je me suis rangé en trouvant des moyens légaux de maintenir mes ambitions.

        Je suis éducateur par vocation, auprès de jeunes en difficultés x ou y. Ce métier est hélas devenu une planque pour beaucoup, un mouroir à bonnes volonté, un système se devant d’être rentable, un nid à futurs psychiatrisés ou taulards voir clodo.
        Le tout à cause d’un Système en perdition: Paperasse, législation débile, manque d’autorité ou de justice, de moyens, de personnels compétents, bref de perspective de fin joyeuse pour chaque jeune pris en charge.

        Donc , tout les 2/3 ans , malgré la passion et la vocation, écœurement de tout ce Système vérolé, d’avoir le sentiment de bosser « pour rien ».
        Du coup, je profite du chômage pour tenter de me lancer dans d’autres métiers, sans diplôme, que je n’aurais jamais osé : Trésor public, travaux publics, hôtellerie, industrie , intérim du tri des bouteilles frelatées (avec le pif, véridique) à déménageur de piano en passant par employé en compta, pour en arriver plus récemment à VRP ( métier que je vomis, mon karma sali pour 1000 ans, j’ai voulu essayé..) et enfin  » commercial en import export international  » .

        Du trade de fruits et légumes. Comme la drogue, tu achètes en gros au Sud de l’Espagne ou au Bled. Comme la drogue , tu achètes en gros à 0.05€/kg et revends 2.5€/kg vu que tu maîtrises toute la chaine du transport et de la production , via une exclusivité achetée à grand frais. Comme la drogue, pas grand monde connait la qualité, en tant que grossiste tu payes un labo pour analyser tes fruits, les meilleurs du monde, évidemment. Comme la drogue, tu achètes la loyauté de tes employés, de la douane, de la répression des fraudes…
        Bref, j’ai découvert le métier de traders et les opportunités de la mondialisation. Vu et vécu la CSP++ salaires outrageux, primes démentielles, véhicules AMG de fonction etc… Et la vie qui va avec, notamment l’abandon progressif de tout sens moral.

        Etant « éveillé » de jeune âge, cela fait longtemps que je cherchais des solutions offertes par le système pour en détourner le sens individualiste pour le bien commun, à ma petite échelle.

        N’étant pas un génie, il m’a fallu longtemps pour appréhender la bourse et oser m’y lancer.
        Depuis que je l’ai fait, n’étant pas ingénieur ou héritier rentier de l’entreprise à Papa, j’y ai investi de l’argent trouble plutôt que celui issu du travail légal quotidien , et peu à peu…

        Ainsi, en boursicotant, je me permets de me payer des folies, dont les dons!

        Je n’invente rien, l’idée me trotte depuis un moment, que ce soit par la découverte d’un gestionnaire de portefeuilles qui proposait de faire du mécénat avec une partie des intérêts capitalisés par ses clients, ou d’avoir vu et vécu le fonctionnement de certains milieux Marocains, corses, Albanais, Laotiens etc…

        Pour moi, de ma petite échelle, c’est un aboutissement de plus face au Système : Me permettre d’aider des petites filles jusqu’aux études universitaires, le tout en prenant un peu de fric aux grands marchés boursiers.

        Après j’avoue, ce week end j’ai coupé du bois,qu’on m’a donné, que j’ai donné à une pauvre dame.
        C’est beaucoup plus simple, plus bourrin, plus direct, que trader.

        Mais si je peux glisser une petite quenelle au Système, je suis toujours moins paresseux….

        Pas besoin d’être millionnaire pour tenter, énormément de chinois des classes moyennes le font. Des miettes plus des miettes plus des miettes….

        « On ne lutte pas contre un Système, on se l’approprie »

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • Lorsqu’on commence sa réponse par

        Heureusement , je n’ai pas ton comptable…

        Qui est une forme de jugement basée sur du vide, il ne faut pas s’étonner que la suite de ton message soit mal interprété.

        Surtout que par la suite tu en fais de même :

        Je ne m’en étais pas rendu compte pendant que je fais des recherches de mécénats, pour le Ryla ou l’association dont je m’occupe. Ni quand un collègue me file quelques m3 de bois.
        C’est pas ma faute , je regarde trop mon reflet dans les vitres…

        Je n’ai jamais mis en doute ta parole à faire des dons ou donner de ton temps aux autres, mais simplement fais remarquer que trader et dons ne faisait pas bon ménage.

        Bref , pardon mais va falloir revoir tes interprétations. Ou prendre du recul , ou les deux.

        Tu n’as pas à t’excuser, vu qu’il n’y a pas de mal. Par-contre je me passerai volontiers de tes conseils vu que je suis majeur et vacciner sachant ce que je dois faire de mon temps et comment gérer ma vie.

        Ne t’inquiètes pas, je ne t’en veux pas, comme dirait l’autre, que du virtuel ici!

        Il n’y a aucune matière à me procurer de l’inquiétude, par-contre, tu m’ens voudrais même, que ça me remuerai une couille sans déranger l’autre.

        Pour la question la plus pertinente du fil , pour spoiler mon commentaire ci dessous disons que de trader et de reverser une partie à des associations n’est pas nouveau nouveau…

        Ah d’accord figure toi que je n’aurais oser le concevoir, mais si tu te prends bien pour une sorte de robin des bois des temps modernes (rires).

        Une histoire de Karma, m’voyez…

        Oui je vois très bien, on en est tous-là.

        Orné

      • J’ai eu un flash @Orné.

        En fait nous n’avons pas la même grille de lecture, toi, tu raisonnes en matérialiste.

        C’est pour cela que tu es surpris par « don et trade dans la même phrase ». Si tu voyais comme je vois le monde, aller en bourse n’est pas une histoire de rentabilité personnelle mais altruiste.

        Sans prétentions Orné, je tire ces enseignements du Bouddhisme.

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • Vraiment sympa d’avoir supprimé ma réponse que j’ai écrite à une heure tardive et dons j’avais pris soin de répondre avec beaucoup d’attention et d’altruisme. De plus fait étrange sa réponse, a été conservée et du coup ne ressemble plus à rien.

      Ce n’est pas très sympathique envers moi, et surtout déloyal, vu que la dernière réponse de AdD est conservée, mais à une réponse inexistante, du grand n’importe quoi en clair.

      Orné

      • Voltigeur Voltigeur

        Est ce que je dois réduire le nombre de caractères ? Vous prenez la page commentaire pour un salon. Je n’arrête pas de le dire PENSEZ AUX AUTRES.. Alors ? Je ne dis plus rien je supprime. Je n’ai pas que ça à faire, il y a un panneau en rouge en avertissement depuis des années, personne n’en tient compte..

      • Volti franchement, ce n’est pas dans mes habitudes, il faut savoir tenir compte du caractère exceptionnel d’un poste face à des membres dont ses devenu une habitude.

        Surtout que tu laisses la dernière réponse de add qui semble répondre à ma dernière, hors ce n’est pas le cas.

        Mais je ne vais pas polémiquer plus longtemps, l’incident est clos pour moi.

        Passe une bonne journée.

        Orné

  • JBL1960 JBL1960

    Dame Lagarde est surtout connue pour son allégeance totale au Système, c’est une Bien-Zélée la Madame…
    Elle appelait de ses vœux un reset mondial en 2014… Rappelez-vous qu’en septembre 2008, alors qu’elle était Ministre de l’Économie du Nicolas le Mauvais, elle affirmait que la crise n’était pas systémique, que c’était rien du tout…
    Ah bah on a vu !
    Et l’autre nain qui en avait profité pour appeler au Nouvel Ordre Mondial que rien, ni personne ne pourrait empêcher…
    Alors on l’oublie, mais Dame Lagarde est une invitée permanente du Bilderberg elle aussi !
    https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/06/02/bilderberger-2017-a-la-creme-chantilly/
    Depuis un moment on le dit que les zélites mondiales veulent faire reset ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/18/les-zelites-mondiales-veulent-faire-reset/

    Pour se sortir le cul des ronces, sortons nous les doigts du nez !
    JBL

  • Tout coïncide avec mes analyses dirait mon Ego, j’ai beau lui rappeler que sans internet , pas d’analyse…. Il peut pas s’empêcher…

    Bref, donc dame Lagarde est allée voir la GS et JP qui lui ont fait la pub des blockchains, ce qui est logique vu l’arrivée prochaine de la 5G , qui elle même coïncide avec le rib européen sous forme de numéro de téléphone.

    Comme annoncé, la main mise du droit de battre cryptomonnaie coïncide avec l’arrivée de la 5G.

    Donc , que ceux qui ont de la cryptomonnaie surveillent attentivement le déploiement de la 5G….

    Au Japon, 2020=Jeux olympiques= déploiement final 5G= J1, le bitcoin national et régalien.

    LE SUJET du moment , et à venir, sera bel et bien la 5G…

  • jp31 jp31

    Bien mur l’Avocat Mercihttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    Thierry65,Merci et Bon Tabac Permanenthttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    Mamie oh Mamie Voltihttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif
    Merki de l’Espace..Et Bonne Lecture à ceux de pas-sage..,hi,hi!
    Brouillon Donc

    Rap: selon le kiwi , hein!
    Le rap est une forme d’expression vocale, un des cinq piliers du mouvement culturel et musical hip-hop, ayant émergé au milieu des années 1970 dans les ghettos aux États-Unis. Le rap consiste le plus souvent en une succession de couplets rimés séparés par des refrains, accompagnés de rythmes (notamment beat, scratching, échantillonnage). Influencé par d’autres genres musicaux (reggae, blues, et jazz, rock), le rap acquiert une popularité de plus en plus grande au fil des années 1980. Aux premières heures, les MCs (Master of Ceremony) servaient juste à soutenir les DJ, et les parties rappées étaient simplement appelées MC-ing (emceeing).

    Donc Zikal..Avec Une Très Grosse Pensée Ailleurs..

    L’Inter Du Net..

    Une Amie m’as dit Un Jour: Z’etes trop p’tits les Z’alternatifs,passez à face de bouc !! ih,ih, Lui dis-Je..
    Bref!

    Re-Zikal

    Comment peux-tu lire à travers mes yeux comme à travers
    des portes ouvertes ?
    Te menant au plus profond de moi
    Lorsque je suis devenue si engourdie, sans âme
    Mon esprit dormait dans un endroit froid
    Jusqu’à ce que tu le retrouves et que tu le ramènes à
    la maison

    BZzzzzzzz

  • Christine Lagarde !… Elle a été précédée de DSK à la tête de cette haute autorité financière dont les dirigeants nous cachent bien des choses… Tout un poème quand on connait leurs turpides financières !…

    Ancienne ministre des Finances, elle connaît très bien le dossier des « Milliards disparus de la guerre du Golfe » !…

    Un commentaire pas tout à fait hors sujet, car nos financiers sont capables de faire disparaître des sommes astronomiques et de couvrir des détournements de fonds qui défient l’imagination.

    Que nous préparent-t-ils ?…

    Pour savoir ce qu’ils sont capables de faire, il faut déjà connaître ce qu’ils sont capables de cacher, et là il y a beaucoup à dire !…

    Vous trouverez ci-dessous un article disponible sur le blog « Alerte ethique » :
    http://www.alerte-ethique.com/2017/10/un-pr%C3%AAt-de-430-millions-deuros-pour-lirak.html

    Bonne lecture !…

    Cauchois76

    La dette publique de notre pays a atteint la somme astronomique de 2.231,7 milliards d’euros au deuxième trimestre 2017, en hausse de 22 milliards par rapport au trimestre précédent, et représente 99,2 % du produit intérieur brut (PIB).

    Tout va bien pour les moutons… préparez-vous à vous faire tondre un peu plus !…

    Mais il faut quand même se poser ces questions :
    A qui devons-nous cet endettement effrayant et toujours en croissance ?…
    Doit-on faire des économies et lesquelles ?…

    C’est là où j’ai été franchement surpris de l’annonce le 5 octobre dernier d’un prêt de de 430 millions d’euros à l’Irak, sur 17 ans, à un taux plus favorable que les conditions du marché (6,75 %).

    Ce prêt pose plusieurs questions :

    – Pouvons-nous prêter des sommes importantes alors que nous sommes nous-mêmes gravement endettés ? ;
    – Compte-tenu de l’état de destruction de l’Irak, après 40 ans de guerres, il est nécessaire de trouver 1000 à 2000 milliards de dollars pour la reconstruction. Un « Plan Marshall » ne serait-il pas plus adapté pour reconstruire l’Irak ? ;
    – Est-ce à notre pays d’aider l’Irak qui est dans la sphère d’influence américaine ?…
    – Les Pétromonarchies ne sont-elles pas mieux placées que nous pour aider un « pays frère » ?…
    – Quels auraient pu être les moyens de pression sur notre gouvernement ?…

    Pour répondre, tout du moins en partie à ces questions, il faut revenir à la première guerre du Golfe lorsque l’armée irakienne de Saddam Hussein a envahi le Koweït le 2 août 1990.
    Une coalition internationale, menée par les USA, la France et la Grande Bretagne, a organisé la libération du Koweït, du 17 janvier au 28 février 1991, lors de l’Opération « Tempête du Désert ».

    Pour beaucoup, c’est de l’histoire ancienne mais, à l’époque, j’étais captain A320 à Air France et volontaire pour aller en zone de guerre afin d’assurer le ravitaillement de nos soldats, c’est-à-dire que, pour moi, c’est hier.

    Aussi, j’ai très mal pris des informations, reçues en 1997, selon lesquelles les indemnités de la guerre du Golfe virées à notre pays avaient été détournées par les dirigeants politiques de l’époque.
    En effet, le Koweït, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes-Unis, ont virés aux USA, à la France et la Grande Bretagne, 84 milliards de dollars au titre des frais de guerre.
    L’information est disponible dans le New York Times du septembre 1992 et on peut estimer que cette somme a été répartie proportionnellement à l’importance de l’intervention de chaque pays.
    Ainsi, la France aurait du toucher environ 7 milliards de dollars.

    Des députés ont posé à l’automne 2015 des questions au ministère de la Défense, et au ministère des Finances, pour savoir si des fonds avaient été reçus au titre de la guerre du Golfe, à quelles dates, pour quels montants, mais ils n’ont reçu qu’une réponse négative du gouvernement.

    Ainsi, aucune somme ne serait rentrée dans les caisses du Trésor Public alors que l’on sait, par un communiqué de presse du ministère des Affaires Etrangères du 25 février 1991, qu’un don par l’Emir du Koweït d’UN milliard de dollars a été fait à la France « au titre de notre effort militaire dans le Golfe » !…
    Où est passé l’argent ?…

    D’autre part, un deuxième scandale de détournement de fonds concerne l’extinction des 1100 puits de pétrole en feu au Koweït qui ont été éteints à l’azote liquide, et non pas à l’explosif comme le croit encore le public.
    Un contrat de 23 milliards de dollars a été signé par l’inventeur du système, Joseph Ferrayé, qui avait déposé un brevet à l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI), dépendante du ministère de l’Industrie dont Dominique Strauss-Kahn était à la tête.

    C’est l’affaire « Basano-Ferrayé » :
    http://www.alerte-ethique.com/affaire-basanoferray%C3%A9/

    Ainsi, on a eu droit à deux détournements de fonds lors de la guerre du Golfe de 1991 : le premier est d’environ 7 milliards de dollars (soit 18 milliards d’euros en valeur actuelle), tandis que le deuxième est de 23 milliards d’euros (soit 61 milliards d’euros en valeur 2017).

    Le total de ces détournements est de 79 milliards d’euros en valeur 2017.

    Cela représente environ 2000 euros par « Mouton » en âge de travailler (36 millions de « Moutons » entre 18 et 65 ans…).

    Evidemment, cet argent n’a pas disparu et il semblerait que Nicolas Sarkozy ait organisé une opération de récupération des fonds qui auraient été placés dans le « Grand Emprunt 2010 », encore appelé « Plan d’Investissement pour l’Avenir ».

    On peut faire confiance aux « Médias-aux-ordres » pour maintenir une Omerta sur cette affaire qui mouille l’ensemble de la classe politique des trente dernières années.

    Pour revenir au prêt à l’Irak de 430 millions d’euros, on peut se pencher sur les derniers développements du dossier « Guerre du Golfe » :

    1/ Le 19 juillet 2017 : démission du général Pierre de Villiers, Chef d’Etat-major des Armées ;

    2/ Le même jour, mise en ligne d’un texte en langue arabe sur un site libanais où est expliqué le détournement des indemnités de la guerre du Golfe. Certains y verront une coïncidence avec la démission du CEMA.

    3/ Un mois plus tard, le 26 août 2017, visite en Irak de Florence Parly, ministre de la défense, et de Jean-Yves Le Drian, Ministre des Affaires Etrangères, afin de développer un important partenariat avec les Irakiens ;

    4/ 1er septembre 2017, Saad Hariri, premier ministre libanais, rencontre notre « président jupitérien » à Paris ;

    5/ le 25 septembre 2017, deux mois après le courrier en arabe sur un site libanais, où il a été lu 30.000 fois en trois jours, visite d’Etat du général Michel Aoun, président libanais, qui repart avec un magnifique soutien économique, diplomatique et financier de la France (le tout parfaitement justifié) ;

    6/ le 28 septembre 2017, lancement d’un nouveau Programme d’investissement d’Avenir (PIA) de 57 milliards d’euros !…
    Certains journalistes économiques se sont étonnées de la provenance assez complexe des fonds et du « pourquoi ?… » de l’opération ;

    7/ la semaine dernière, le 5 octobre 2017, annonce d’un prêt de 430 millions d’euros pour l’Irak. C’est là, où je trouve que cela commence à faire beaucoup de « coïncidences »…

    Je rappelle que la démission du général Pierre de Villiers est notamment liée à la réduction de 850 millions d’euros des crédits destinés à l’achat d’équipements militaires en 2017.
    Alors, d’un côté on prête 430 millions à l’Irak et de l’autre on sabre les budgets militaires de 850 millions !…

    La pression risque de monter sérieusement dans les Etats-majors car la vétusté des matériels est une source d’ennuis continuels, de missions annulées, de manque d’entrainement des équipages, etc…

    D’ailleurs, j’en ai fait un courrier d’information à « La Délégation à l’information et à la communication de la défense » (DICoD) qui rappelle l’essentiel du dossier.

    En conclusion, je me pose cette question : « Les pays arabes qui connaissent maintenant très bien le dossier du détournement des indemnités de la guerre du Golfe, suite à la diffusion en langue arabe d’informations indiscutables sur un site libanais, ont-ils un moyen de pression très efficace sur Emmanuel Macron et le Gouvernement ?…»

    Cauchois76