Biométrie : le cœur pour remplacer les mots de passe…

Encore une nouveauté biométrique..

Des chercheurs ont créé un système biométrique qui s’appuie sur la numérisation du cœur d’une personne pour en déterminer la taille, la forme et le rythme. Le but ? Se servir de ces informations uniques comme outil biométrique.

  • Chaque cœur humain possède une géométrie et des dimensions uniques.
  • Cardiac Scan est un outil biométrique qui exploite ces caractéristiques.
  • Ce dispositif pourrait servir à identifier les utilisateurs de smartphones et d’ordinateurs.

La biométrie — qu’il s’agisse de la reconnaissance faciale, comme sur l’iPhone X, vocale, des empreintes digitales, de l’odeur ou de la lecture de l’iris — s’appuie sur des caractéristiques propres à chaque individu. Mais notre visage, notre voix, nos doigts et nos yeux ne sont pas les seuls éléments qui pourraient être utilisés pour nous identifier avec certitude. Notre cœur, plus précisément sa forme et ses dimensions, peut être utilisé comme outil biométrique pour nous identifier sur un smartphone ou un ordinateur.

La démonstration en a été faite par une équipe de chercheurs de l’université de Buffalo, aux États-Unis, qui présenteront leurs travaux lors de la conférence MobiCom. Le développement de ce système baptisé Cardiac Scan a nécessité trois années de travail. La numérisation détecte la géométrie, la forme et la taille du cœur d’une personne pour l’identifier. « Il n’y a pas deux personnes avec des cœurs identiques », commente Wenyao Xu, professeur adjoint au département de l’Informatique et de l’ingénierie de l’université de Buffalo. La forme d’un cœur ne change pas, sauf lorsque les personnes souffrent de maladies graves, ajoute le chercheur.

Cardiac Scan ne prend que 8 secondes

La numérisation du cœur se fait avec un radar Doppler 2,4 GHz. La procédure ne prend que huit secondes, après quoi l’identification est continue. Cela veut dire que tant que la personne se sert de son ordinateur ou de son smartphone, le système la reconnaît. Le verrouillage se fait automatiquement dès qu’elle s’éloigne ou que quelqu’un d’autre cherche à se connecter.

Ce procédé présente l’avantage d’être passif, sans contact et totalement transparent pour l’usager qui n’a pas à interagir physiquement avec un lecteur biométrique ni à se rappeler des mots de passe. Testé sur 78 volontaires, le Cardiac Scan a obtenu un taux de réussite de 98 % avec les personnes positionnées à un mètre du radar Doppler. Actuellement, le dispositif peut suivre une personne jusqu’à 30 mètres de distance, ce qui permettrait, par exemple, de l’utiliser dans les aéroports. Quant aux ondes émises par le système, le professeur Xu assure que la puissance du signal est nettement inférieure à celle du Wi-Fi et représente moins d’un pour cent des radiations émises par un smartphone.

…/…

Lire l’article complet

Auteur Marc Zaffagni pour Futura-Sciences

Voir:

Une journaliste demande à Tinder de consulter ses données personnelles, elle reçoit 800 pages

La Belgique envisage de rediriger les internautes qui visitent des sites pirates

Très Haut débit : objectif inatteignable, selon l’UFC-Que Choisir

6 commentaires

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    On commence par la « reconnaissance cardiaque » pour déverrouiller un smart-phone ou un PC, puis il arrive un jour où on installe ce genre de système un peu partout (magasins, centre-ville, transports …) pour un contrôle total et sans failles des allées et venus des populations https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    Puta*n, nous ne sommes pas des moutons ! … ha bêê si …

    M.G.

  • Quand prendra t’on la connerie pour référence?

  • C’est effrayant ! Il n’y en a pas assez avec l’oeil, le doigt, le visage .. ? On va balancer de ondes dans le coeur à tout bout de champ pour se faire identifier ? Et il y a eu des cobayes pour ça ?????
    Ah oui, la conn… est vraiment en expansion, et le bombardement électromagnétique qui arrive va en faire une véritable pandémie (si ce n’est déjà fait), sans aucun traitement possible que l’enfermement. C’est exactement le plan du NOM !
    Et quand on passera dans les rues, ce sera facile d’identifier les réfractaires (tiens, aux vaccins, par exemple). Une impulsion vers le coeur et hop !! Terminé, kaputt le mouton enragé ! Un opposant de moins, ouf…

  • Lilith Lilith

    et la prochaine étape c’est quoi on y implante une puce capable d’envoyer un petite décharge pour nous mettre hors circuit?