“Les enfants nés avant 1987 ne devraient pas avoir survécu.”…

Évidemment, c’est par comparaison avec tout ce que nous avons vécu, et ce que vivent nos jeunes actuellement. Un constat que nous avons tous fait, nous les « vieux », quand on voit les « enfants rois », bichonnés, gâtés au delà du raisonnable, pas satisfaits, blasés avant d’avoir commencer à vivre. Le progrès a apporté beaucoup de facilité, peut être trop. J’ai volontairement mis le nombre de partage en fin de billet, il est plus que conséquent…

Selon plusieurs spécialistes, tous les enfants qui sont nés dans les années 50, 60 , 70 et même 80 jusqu’à 1987, ne devraient pas avoir survécu.

Nos lits étaient multicolores avec des peintures contenant du plomb ou d’autres produits toxiques. Il n’y avait pas de sécurité enfant sur les armoires et les bouteilles de médicaments. Nous pouvions faire du vélo sans casque. Nous buvions de l’eau à même le tuyau d’arrosage, pas d’une bouteille stérile. Nous mangions des petits gâteaux, du pain et du beurre. Nous buvions des sodas qui contenaient beaucoup de sucre. Mais nous n’étions pas en surpoids parce que nous étions toujours en train de jouer à l’extérieur.

Nous quittions la maison le matin et nous passions la journée dehors, tant que nous étions rentrés lorsque les lumières des lampadaires s’allumaient. Personne ne pouvait nous rejoindre, et ce, toute la journée. Des smartphones? Nous n’avions même pas de cellulaire! Pas de Playstation, pas de Xbox, pas de centaines de chaînes sur la télévision, pas de laptop, pas de tablette. Notre Facebook, c’était vraiment un visage et un livre. Nous avions des amis. Il fallait aller dehors pour les retrouver. Nous jouions au ballon et il arrivait parfois que le ballon nous fasse mal.

Nous sommes tombés d’un arbre, nous avons été coupé, nous nous sommes cassé des os et des dents et il n’y avait aucune poursuite pour ces incidents. Personne n’était responsable à part nous. Vous vous souvenez des accidents? Nous avions des bagarres, nous nous donnions des coups de poings, nous avions un oeil au beurre noir et nous avons appris à surmonter tout cela.

Nous inventions des jeux avec des bâtons et des balles. Nous pouvions sortir à pied ou en vélo pour aller chez un copain, même s’il habitait à plusieurs kilomètres, frapper à sa porte ou simplement rentrer chez lui pour l’inviter à jouer avec nous. Nous avions des épreuves de sélection et ce n’est pas tout le monde qui faisait partie de l’équipe. Ceux qui n’étaient pas choisis devaient apprendre à gérer leur déception.

Certains étudiants étaient moins bon, ne réussissaient pas un examen et devaient refaire la même année scolaire. Les tests n’étaient pas adaptés à qui que ce soit, peu importe la raison. Nous étions responsables de nos actions. Nous savions qu’il y aurait des conséquences. Des parents qui nous sortent du trouble quand nous avions fait quelque chose de mal à l’école ou aux yeux de la loi? C’était du jamais vu! Ils étaient toujours du bord de l’école ou de la loi! Imaginez ça!

Nous sommes devenu des adultes capables de prendre des risques, des inventeurs, des entrepreneurs. Nous avions la liberté, l’échec, le succès et la responsabilité. Nous avons appris à gérer tout cela!

Les jeunes, inspirez-vous de ça.

Auteur Stev Marcotte sur sa page Facebook

101 commentaires

  • GROS

    Si vous êtes adeptes du « c’était mieux avant », c’est que vous êtes déjà vieux. Ca ne va pas plus loin que ça.

    Le nombre de « likes » montre juste que les ados d’hier qui étaient majoritaires sur le net deviennent les vieux d’aujourd’hui.

    C’est tout ce que ça montre.

  • suzanna

    C’est terminé tout ça.

  • Kool

    @Avocat: un livre aussi —>Huxley: Le meilleur des mondes

  • ROSSEL

    Pour régner en toute quiétude, rien de tel que de transformer la population en un troupeau apeuré et incapable du moindre libre arbitre. Aujourd’hui la population de ce pays est envahie par une trouille instillée dés le plus jeune age destinée à lui faire accepter les vrais dangers sans avoir le courage de les affronter.

  • DavidC

    Enfant et ceux même avant 10 ans, les gosses de la cité se retrouvaient le soir en faisant le mur, le monde était à nous, les jardins, les toits des maisons et autres entreprises ou sans jamais dégrader ni volé, ont se refusaient rien. Ont connaissaient tout de notre environnement, ont prenaient des risques pour vivre notre monde hors cadre. La journée ont savaient s occuper et préparés le moment ou ont se retrouveraient, cartes fait par nos expériences, tolky wolky pour communiquer entre nous, cela avait de la gueule…pour faire de l argent, je faisais les décharges avec mon vélo et ma remorque à lait, ça puait dans la décharge, les rats nous surveillaient et il fallait être vigilant mais pour une casserole en alu tu descends au fond, quand ta 10 ans et que tu te fais 800 balles en 1 mois dans les années 80, le bateau gonflable qui te permettra de traverser le port, tu peux te l acheter. Qui se rappelle des consignes de bouteilles en verre, les escargots dans les souches d arbres l hiver, à 5 balles le kg tu réfléchis pas pour y mettre ta main même si des fois quand c est moue à l intérieur, tu te mets à flipper grave…couleuvre, vipère, crapaud…tu vois ta pouk se remplir alors tu continue…
    Merci pour cette article dans lequel je retrouve mon enfance qui n avait rien de stérile

  • Panurgie

    Oula une belle connerie l’article. Mais c’est assez courant en fait de jouer sur la corde du « c’était mieux avant ». Comme ça on joue sur la nostalgie et on obtient beaucoup de « like ». Même si c’est éloigné de la réalité.

    Les enfants d’aujourd’hui font toujours du vélo, du foot, ils vont toujours courir et se blesser. Exactement comme avant 1987… Dans les récrés , ils jouent toujours aux billes et aux toupies (même si elles sont plus « élaborées »). Les gamins lisent un peu moins et passent plus de temps dans le virtuel, soit je veux bien; mais je pense que pas mal de « vieux » y passent beaucoup de temps (peut être même certains lecteurs du blog).

    Les choses changent, le virtuel peut-être bien utilisé, et c’est un outil formidable, inéluctablement il prend plus de place et empiète sur d’autres activités . Au passage je trouve ça ironique de partager un billet critiquant la virtualité des jeunes sur Facebook, mais bon…

    C’est comme la sélection c’est sur qu’actuellement la sélection ne se fait plus sur le bac mais après, avec des taux de redoublants faramineux. Enfin bref ce billet fait aigri, sincèrement, le nombre de like est juste révélateur du nombre de « vieux » qui utilisent Facebook. Il ne se base sur rien de très concret, et sort les violons guère plus…
    Il faut ne pas avoir d’enfants pour écrire des inepties pareilles, ou alors être  » dépassé »comme le sont beaucoup de grands parents.

    Mais bon le c’était mieux avant existait déjà chez les romains, et je suis prêt à parier que en 2040 un corniaud écriera peu ou prou le même texte pour ceux qui sont nés avant 2020.

    • engel

      Dixit: « Mais bon, le c’était mieux avant, existait déjà chez les romains,.. »
      …Vache, tu fais pas ton age !!!

      Y a pas à dire, ça c’est de l’argumentaire qui assoie une démonstration.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    • ROSSEL

      De nos jours à l’école les batailles de boules de neige sont interdites, les ballons (pardon les « référentiels bondissants ») y sont en mousse. Le principe de précaution surtout destiné à éviter les foudres de parents procéduriés étouffe toute initiative et toute activité un peu intéressante à moins d’adopter des mesures de sécurité qui dépassent largement les limites du ridicule. Les enfants incapables de s’entendre répondre « non », rétifs à la moindre frustration, pauvres petites choses fragiles et hystériques dont les géniteurs ayant l’énergie d’une limace sont incapables de se gérer eux-mêmes, sont devenus un phénomène de société.
      Parallèlement les addictions aux écrans explosent et les ados suivis en psychiatrie pour cette pathologie sont pléthores. La violence virtuelle la plus extrême est d’autant plus banalisée que les mômes sont devenus inaptes à affronter la vue de la moindre trace de sang réelle; de nos jours apprendre à ses enfants à tuer un poulet expose à des problèmes auprès des services sociaux. Tant pis si on me traite de vieux con mais je sais de quoi je parle. Les gamins des années 70 avaient plus de points communs avec ceux du moyen age qu’avec ceux de 2017.

      • Bonsoir,
        Et oui tout fou le camp, les vraies valeurs se perdent, la jeunesse actuelle n’a plus rien avoir avec ne fusse que ma génération alors que je ne suis jamais de celle des 40 ans.

        le facteur le plus déterminent et qui fait que tout fout le camp, c’est à cause de la place du père. Les darons à l’ancienne sont en voix de disparition (soupire).

        Lire :

        – La place du pére !

        Avec la transformation progressive de la société en gay pride obligatoire les “darons” à l’ancienne sont en train de disparaitre à grand pas ! Finis le père de famille à moustache/cure-dents qui te colle des gifles de maçon quand tu prend la parole pour dire des trucs efféminés de la culture cultivée que t’as entendue 10 minutes plus tôt dans “c’est pas sorcier” et que tu recrache comme une fiotte impertinente pour faire culpabiliser ton père d’être soudeur ou plaquiste et de croire que “voyage au bout de la nuit” de Céline c’est un porno Allemand sur la S.hoah. (…)

        La suite : http://fdpdelamode.com/post/99350937210/la-place-du-p%C3%A9re

        Mon père c’était ce vrai patriarche qui menait tout à la baguette comme lui il le voulait (sourires), chef d’entreprise 30 ouvriers qui filait droit, il m’a terrorisé au moins jusqu’à l’âge de 30 ans ! (rires) Et vous savez quoi ? Heureusement sinon je ne serait sans doute plus de ce monde avec mon foutu tempérament, c’est ça un vrai père. Je l’aimai et je ne l’oublierai jamais.

        Orné

      • ROSSEL

        Félicitations pour vos références ! Papacito est malheureusement dans le collimateur des connards biens-pensant qui aujourd’hui plomberaient Coluche et Desproges. FDPdelamode ne publie plus que ponctuellement et c’est bien dommage.
        Si les darons à l’ancienne sont devenus une rareté c’est parce tout est mis en oeuvre pour les faire disparaitre.
        Amicalement.

      • Balou

        Pourquoi les darons à l’ancienne ont-ils disparu ? Parce-qu’il ont épongé trop d’excédent..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
        https://www.youtube.com/watch?v=Y9EcTcEym3E

      • suzanna

        Pour Orné, je remet ce lien pour ceux qui auraient encore des doutes et prendraient nos commentaires comme de la soumission envers l’homme.

        http://lesakerfrancophone.fr/sus-a-la-famille-traditionnelle-allemande

      • Panurgie

        Mouarf des ballons en mousse à l’école, ça existe en effet. Comme les vrais ballons, faut sortir de temps en temps, des ballons y’en dans les collèges, lycées et écoles primaires (je ne m’avance pas sur les écoles maternelles je ne les connais pas).

        Le enfants d’aujourd’hui ne savent peut être pas tuer une poule, mais sincèrement l’intérêt est moindre de nos jours (sauf rapport à la viande, la mort,etc…) Mais ils savent faire également d’autres choses dont ceux des années 1970 n’auraient pas été capables. Savoir tuer une poule c’est très bien, mais le gamin lambda sera amené à bosser sur un ordi, pas à décapiter des volatiles.

        Enfin, oui jeux vidéos, violence, etc… les « écrans » ont une part sombre. Je suis d’accord la dessus mais les parents qui éduquent bien leurs gamins, ils se doivent de poser des limites. Apres des gamins mal éduqués, et violents c’est pas nouveau non plus. Mais dans ton portrait de l’enfant moderne je ne reconnais pas l’immense majorité des enfants. Et puis la critique des enfants des autres je trouve ça un peu simple perso.

        Engel, je vais t’expliquer simplement: les écrits nostalgiques et idéalisant le passé ont toujours existé, tout comme ceux qui prêchent la fin du monde. Il n’y a aucune démonstration dans cette phrase juste un constat d’un penchant humain.

      • Balou

        Panurgie> Mais ils savent faire également d’autres choses dont ceux des années 1970 n’auraient pas été capables. Savoir tuer une poule c’est très bien, mais le gamin lambda sera amené à bosser sur un ordi, pas à décapiter des volatiles.

        Dans les années 70 sont apparus les premiers micro-ordinateurs. Beaucoup de gamins des années 70 sont justement ceux qui ont produit l’informatique dont profite la jeune génération d’aujourd’hui. Et à quoi ça lui sert en général, sinon à se taper des jeux, des vidéos et de la musique, en tchatchan sur MSN en co ? Les jeunes aujourd’hui savent surtout utiliser la souris et fouiner dans tous les recoins à l’aveuglette. Pas de quoi envisager bosser sur un ordi, ou alors pour tester des jeux… Il n’y a pas du boulot pour tous dans l’informatique et il existe de nombreuses autres activités que bosser sur un ordi ou être boucher.

      • ROSSEL

        Le canif faisait partie intégrante du trousseau demandé aux parents pour leurs enfants qui partaient en colonie de vacances dans les années 70 …

      • ROSSEL

        Le pire est que ces pauvres gosses hors-sol se piquent souvent d’être d’ardents amoureux de la Nature. Cette Nature comme pour leurs parents ne doit pas être fréquentée ailleurs que dans les Center Park. « On ne sait jamais », « on n’est jamais assez prudents », « la sécurité avant tout » … d’ailleurs pas question que Kévin ou Maéva fasse un pas dehors sans son portable doté de l’option géolocalisation.

      • Micron-Plus

        Balou
        >Dans les années 70 sont apparus les premiers micro-ordinateurs. Beaucoup de gamins des années 70 sont justement ceux qui ont produit l’informatique dont profite la jeune génération d’aujourd’hui.
        ………………………………………………………………………………………………………………………………..
        Les premiers micro-ordinateurs : une fantaisie « pour paresseux fortunés »
        http://tempsreel.nouvelobs.com/tech/20170803.OBS2946/les-premiers-micro-ordinateurs-une-fantaisie-pour-paresseux-fortunes.html
        >L’arrivée des « micro-machines bon marché que tout le monde peut manipuler » est annoncée dans « le Nouvel Observateur » du 1er avril 1974. Gérard Petitjean, dans un article titré « La fin des dinosaures », explique : « Un micro-ordinateur au complet varie entre 70.000 et 120.000 francs
        [équivalent 2016 : de 54.000 à 92.000 euros, NDLR]

        Ce n’est, paraît-il, pas cher. On en a vendu près de 100.000 l’an dernier aux Etats-Unis… Les plus raffinés de la côte Ouest les font capitonner ou encastrer dans du mobilier Louis XVI… » Et l’appareil permet d’économiser sur les « softwares » [pas encore de « logiciel » dans cet article] et l’enfer de l’hyper-spécialisation :

      • Balou

        C’est toujours comme ça, quand un truc nouveau qui attire les gens sort pour la première fois sur le marché, les premiers servis sont des gens bourrés de tunes qui veulent épater leur entourage avec leur nouveau joujou..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif Les premiers lecteurs laser, de CD audio de salon, ne se sont pas vendus à moins de 25000 francs (3800 euros)…

    • logic

      plus l’humain devient con et plus les vieux diront c’était mieux avant et plus les jeunes cons diront les vieux sont des vieux cons!

      c’est le triste constat de la dévolution….

  • ROSSEL

    Remarquez comment depuis un demi-siècle, moment coïncidant plus ou moins avec où l’installation définitive du phénomène d’avachissement moral et physique, les « révoltes » sont devenues de vastes blagues destinées à pérenniser le Système en canalisant les colères tout en lui servant d’alibi démocratique.

  • mornantet

    Nous avions différents jeux avec des capsules de sodas.
    Nous jouions également dans les années 50 à planter les couteaux dans la terre de la cour qui n’était pas goudronnée. Le jeu consistait à gagner des territoires sur l’adversaire.
    Il n’y a jamais eu de blessés ni de morts !
    Nous n’avons jamais menacé le prof ou l’instit avec l’un des couteau.

    Mais ça, c’était « avant » !
    Depuis la nouvelle génération a amélioré les règles …

    • ROSSEL

      @ panurgie
      Je vous cite:
      « Le enfants d’aujourd’hui ne savent peut être pas tuer une poule, mais sincèrement l’intérêt est moindre de nos jours (sauf rapport à la viande, la mort,etc…) »
      Dans un futur plus ou moins proche, votre échelle de valeurs sera obsolète.

      • Panurgie

        Oui oui fin du monde, manque de ressources tout ça…
        On connaît la chanson Rossel, en attendant pas besoin de tuer des poules ou autres.
        Ps: je suis né après 1987 et dans certaines colos on avait des canifs…

        Balou la majorité des boulots sont dans le tertiaire, avec l’avancée de la robotisation et la numérisation, la gestion d’un ordi va devenir essentielle ne serait ce que pour l’administratif. Apres on est d’accord t’auras toujours des metiers sans ordis…

      • Balou

        Panurgie, utiliser un ordi pour son administratif personnel est à la portée de la grande majorité de la population. Il s’agit de navigation, de saisie de documents et autres babioles. Le plus compliqué ici est de déchiffrer certains documents avant de les remplir (comme sur papier) et là, ça en dépasse plus d’un, jeune ou pas. L’administration personnelle avec un ordi, devenir essentielle ? Tu passes combien d’heures par jour à consulter ton compte bancaire, envoyer tes virements automatisés à tes fournisseurs d’électricité, de gaz, d’eau, téléphone, payer ton loyer ? Qu’y a-t-il d’essentiel ici ? Certainement pas le temps qu’on y passe ni l’argent qu’on n’y gagne…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • engel

        Bonsoir Panurgie,

        Je tiens à m’excuser de mon erreur.
        …Vous n’avez donc pas 2000ans.
        1987, vous avez, ou allez avoir, 30 ans.

        Mais alors, comment faites-vous pour comparer deux époques; donc une, que vous n’avez absolument pas connue???

        J’en déduis que votre savoir n’est que livresque et par procuration.

        En somme, vos dires sont une projection théorique d’un passé que vous n’avez pas vécu. Comparé à un présent que vous connaissez.

        Tandis que les « has-been tendance vieux cons nostalgiques » savent de quoi ils parlent, eux.
        Eux peuvent comparer une réalité passée qu’ils connaissent, à un présent qu’ils voient et vivent.

        Malgré tout,
        il y a fort à parier que cette évidente-évidence n’affectera pas votre certitude-certaine.

        Quoi de plus normal, quand on est jeune et …https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif … plein de certitudes-certaines.

        Bonne soirée.

      • verisheep

        Dans un monde idéal, “les enfants nés APRÈS 1987 [surtout panurgie] ne devraient pas avoir survécu.”

        Et pour info, si tu sors de ta vision étriquée de privilégié occidental:
        – il est bien plus utile de savoir tuer une poule et cultiver des ignames que de savoir utiliser twitter et excel (surtout quand tu n’as ni internet ni électricité);
        – la majorité des boulots sont dans les secteurs primaire et secondaire (63% de la population active mondiale), pas dans le tertiaire.

      • GROS

        @engel

        « Tandis que les « has-been tendance vieux cons nostalgiques » savent de quoi ils parlent, eux. »

        Ça, il faut le dire vite…
        Déjà, la perception des événements présents est très subjective et il faut souvent du recul pour pouvoir donner une interprétation ou une analyse qui suivent éventuellement une certaine rationalité – sans assurance d’y parvenir -.
        Par ailleurs, la mémoire n’est pas stable dans le temps, et on ne veut souvent bien se souvenir que de ce qui nous arrange à un moment donné, souvent même avec quelques petits arrangements personnels, et surtout en faisant l’impasse sur bien d’autres aspects.

        Cet article cul-cul gnan-gnan dégoulinant de nostalgie mal placée (révélateur que l’auteur est vieux dans sa tête) en est un très bon exemple.

      • GROS

        @verisheep

        si tu sors de ta vision étriquée de privilégié occidental
        – il est bien plus utile de savoir tuer une poule et cultiver des ignames que de savoir utiliser twitter et excel (surtout quand tu n’as ni internet ni électricité);
        – la majorité des boulots sont dans les secteurs primaire et secondaire (63% de la population active mondiale), pas dans le tertiaire.

        Manque de bol, on vit en France, pays occidental. Et je ne suis pas sûr qu’il y ait une proportion importante de la population française qui ait envie d’aller s’établir en Bolivie, dans la campagne chinoise, ou en Afrique équatoriale.

        Donc libre à toi d’apprendre des tas de trucs qui n’ont que peu d’intérêt à l’endroit où tu vis : si c’est ton trip, fais-toi plaisir, personne ne t’en empêche.
        Mais ne blâme pas les personnes sensées et rationnelles qui ont la jugeote d’avoir un comportement plus adapté à leur environnement de vie.

        Sur ce, bonne journée, l’ermite ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • verisheep

        Mais que sais-tu de l’endroit où je vis?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

        Bonne journée à toi aussi.

      • GROS

        @verisheep : qu’importe l’endroit où tu vis, ce n’est pas le point.
        Le fait est que tu t’adresses ici à une population quasi exclusivement occidentale, vivant dans un pays occidental.

      • engel

        Gros,

        Contentes toi de jouer la mouche du coche, plutôt que le sage philosophe relativiste. T’es pas crédible.

        Je répondrai à ton argumentaire de psy de salon :

        « …A fortiori et OBLIGATOIREMENT, quand on n’a pas vécu cette époque. »

        – Retour à la case départ.
        Bonne journée.

      • GROS

        Le psy de salon te renvoie à la bêtise de ton propos, et t’invite à davantage de réflexion.

        « Tandis que les « has-been tendance vieux cons nostalgiques » savent de quoi ils parlent, eux. »

        Si, si. Réfléchis.

      • Balou

        Tu fais erreur GROS, Verisheep s’adresse ici à une population qui sait lire le français, point barre..

      • GROS

        Tu fais erreur, GROS, Verisheep s’adresse ici à une population francophone, point barre.

        … et qui a accès à Internet. Donc qui vit quasi-exclusivement dans les pays occidentaux.
        Merci Balou pour ta participation.

      • engel

        Dixit:
        Le psy de salon te renvoie à la bêtise de ton propos, et t’invite à davantage de réflexion.
        – « Tandis que les « has-been tendance vieux cons nostalgiques » savent de quoi ils parlent, eux. »
        Si, si. Réfléchi »

        – Savoir de quoi on parle pour l’avoir vécu, n’empêche peut-être pas de fantasmer un passé. Mais au moins, c’est une base réelle pour appréhender un savoir.

        – Tandis que »celui qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours » pour lui, cela reste un total vécu fantasmé.

        Mais bon, peut-être que cela est trop de finesse pour ton salon.

        Si si réfléchi.
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • engel

        Gros,
        Sur un autre sujet.
        Un article intéressante pour toi et tes collègues ératépistes qui prennent si bien soin de nous.
        http://echelledejacob.blogspot.fr/2017/08/et-si-vous-alliez-voir-la-ou-ca-se-passe.html

      • Balou

        @ GROS.., tu t’imagines que dans les grandes villes d’Afrique et en Océanie par exemple personne n’a accès à internet ? Regardes au-delà de ton nombril, il y a tout un monde. Et que fais-tu des étrangers de tous pays qui comprennent le français ? Ils vivent tous en occident ? Il faut être en occident pour avoir accès à un ordi et comprendre le français ?

      • GROS

        @Balou :
        Eh bien, dans ce cas, toutes mes excuses à ces habitants des grandes villes d’Afrique et d’Océanie, qui ont accès à Internet, pour qui il est indiscutablement essentiel de savoir tuer des poules, et qui constituent la masse écrasante du lectorat du site lesmoutonsenrages.fr

        Ils se reconnaîtront, ça ne fait aucun doute.

      • verisheep

        @Gros:

        « On compte aujourd’hui plus de 7 milliards d’abonnements mobiles dans le monde, alors qu’il n’y en avait que 738 millions en l’an 2000. Le nombre d’internautes s’établit à 3,2 milliards dont 2 milliards vivent dans les pays en développement. » (données ONU de 2015)

        http://www.itu.int/net/pressoffice/press_releases/2015/17-fr.aspx#.WZWW_VHkX4Y

        Ces 2 milliards comprennent aussi des habitants de zones rurales et ne travaillant pas dans le tertiaire; la plupart de ceux-ci savent tuer une poule.

  • lumpenproletariat

    « Nous sommes devenu des adultes capables de prendre des risques, des inventeurs, des entrepreneurs. Nous avions la liberté, l’échec, le succès et la responsabilité. Nous avons appris à gérer tout cela!

    Et en plus on a élu Macron, Hollande, Sarkozy, Chirac alors pouette pouette les D’jeuns

    Bouah ah ah ah ah ah, hi hi hi hi, HA HAHAHA, MORT DE RIRE !!!!!!!!!!

    Le gonze se la joue vieux sage parce qu’il a connu la master system et la téloche noir et blanc…
    « Et attend, jeune, nous on se levait pour changer de chaine, on avait pas la télécommande… ça nous a pas empêcher de faire notre vie »

    • Balou

      Ton lien sent le malware..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      Hey, what just happened?

      Your Malwarebytes malicious website blocking technology has blocked outgoing or incoming communication between your computer and a malicious Internet Protocol (IP) address. That’s a good thing. This communication could be:

      An attempt to download malware onto your computer
      An attempt to redirect you to a malicious webpage
      An attempt to deliver malicious advertising

      If you are receiving these notifications without a browser being open, we recommend you run a scan with your Malwarebytes Anti-Malware pronto to check for malware on your computer.

  • Musashi Musashi

    Encore un type qui nous parle d’un monde que lui seul connaît !
    C’est un canadien et visiblement, jeune, il n’a jamais passé la frontière au sud de chez lui.
    Regretter et croire en sa condition est un des summum de l’illusion.

  • Montet

    Il y avait aussi et surtout « avant 1987 » cette liberté de penser, d’agir, d’être…. « de respirer » que les jeunes « d’après 1987 » ne peuvent pas connaitre voire conceptualiser, car la descente vers une restriction drastique des libertés individuelles, parce que c’est dans cette direction que nous nous dirigeons pour un temps, s’est effectuée progressivement marche après marche ( la grenouille dans la marmite)
    Cette descente aurait même tendance à s’accélérer par amoncellement de mesures « c’est pour votre santé-votre bien-votre sécurité… ».
    Celles-ci sont en réalité destinées à faire entrer de l’argent dans les caisses publiques… et privées sans pour autant augmenter les impôts qui risqueraient alors de devenir confiscatoires. Mais elles sont devenues coercitives par essence. Leur accumulation aboutira forcément un asservissement total… ou à une révolte, laquelle commence à se révéler au vu de ce qu’il s’est passé aux dernières élections malgré toutes les mesures de propagande.

    Mais il est aussi agréable de vivre à l’heure actuelle et de bénéficier de l’explosion des nouvelles technologies, au sens large. Après c’est comme toute chose, c’est l’usage que l’on en fait qui peut être néfaste.

    Les personnes « d’après 1987 » ne connaissent donc pas cette période « d’avant »; ils ne peuvent comparer que par interprétation en transposant leur connaissance du monde actuel pour l’adapter à celui d’avant leur ère.
    En réalité les référentiels ne sont « déjà » plus les mêmes. Ce qui se faisait ne se fait plus. Ce qui était vrai ne l’est plus. Il ne peut y avoir de jugement. Le jugement ne peut se faire que sur des périodes restreintes tant que les standards sont identiques. Après c’est un non-sens, voire une malversation.. (je me surprends ici à paraphraser un ancien prof de Droit plein de bon sens et de pragmatisme).
    Nous en sommes aujourd’hui à un stade où en deux-trois décennies tout a « déjà » changé, de la technologie aux mentalités, en passant par le mode de vie, etc.
    Et ce n’est que le début du commencement. Et le processus va en s’accélérant.
    Nous ne sommes pas passés d’une génération à la suivante mais quasiment d’une civilisation à une autre. Nous avons cette chance, ou pas, de vivre le relais entre une civilisation qui s’éteint et une autre qui prend sa place. Et cette expérience passionnante nous permet de comprendre la façon dont les civilisations précédentes ont disparue. Après on s’adapte ou on disparaît.. ou un truc dans le genre (C Darwin)

  • ROSSEL

    Il est surtout question de se sauver soit-même et ceux qui nous sont proches. La santé de mes chats m’est plus chère que celle de milliards d’humains que je ne connais pas. Ceux qui seront scandalisés sont des hypocrites. On pleure son chien écrasé, pas les malheureuses populations massacrées aux quatre coins du monde. Si chacun se donnait pour mission première d’exister sans emmerder son prochain pas mal de problèmes seraient reglés. Quant à ceux qui font profession de lutter contre toute la misère du monde, ils ne sont la plupart du temps que les instruments d’un camp contre un autre.
    Il n’est pas question de se couper de la société. A part de rares exceptions, personne n’en est capable ni même n’en a la réelle volonté. Nous devons « Chevaucher le Tigre » et être « Les hommes au milieu des ruines » (ouvrages de Julius Evola).
    Il faut savoir tuer un lapin et faire pousser ses patates (primordial) tout en étant capable de se servir d’une technologie qu’on nous impose mais qui finira par s’auto-détruire. On pourrait par la force des choses se passer d’un ordinateur ou d’un téléphone.Il faudra toujours manger et se loger. Ceux qui n’auront pas perdu le sens des priorités et qui ne seront pas devenus des loques avachies addicts à leurs écrans s’en sortiront d’autant mieux. L’enfance n’est pas un simple cocon destiné à se préserver de l’adversité.

  • Simsi

    GROS et Panurgie trouverons sans doute que nos jours présents ne seront pas meilleurs que les jours futures, c’est jours futures qui nous promettent, la législation de la pédophilie, de la zoophilie, de la perte de toute identité, de toute liberté, jours bénis de la destruction de la famille et des implants de tous genres.

    Sans aucun doute, GROS et Panurgie trouveront que les jeunes des jours futures seront cons de penser que nos jours actuels étaient meilleurs que ces jours futures… et l’histoire se répètera et les cons d’hier seront moins cons que les cons de demain parce qu’il auront compris mais trop tard que le progrès n’est progrès que pour ceux qui en profitent.

    Si je pouvais quitter ce monde… pour un autre.

    Mort au cons.

    • GROS

      Si je pouvais quitter ce monde… pour un autre.
      Mort au cons.

      Ah ? Tu veux te suicider ?
      Sois pas bête, y’a toujours d’autres solutions.

      • Simsi

        Où tu vois que je parle de suicide?
        Quitter un monde pour un autre c’est se suicider pour toi?
        On peut quitter un monde pour un autre en restant dans son fauteuil. Suffit d’ouvrir des livres plutôt qu’internet ou tourner à gauche là où d’habitude on tourne à droite.
        Ou rejeter le mode de vie pour un autre, voyager dans de grands espaces quand on est coincé dans un carcan pendant de si longues années.

        Je veux changer de monde parce que ce monde je ne peux le changer. Il me faut juste un espace libre sans devoir subir le dictat de nos dirigeants mais c’est malheureusement quasi impossible …

    • On va tous crever car il y un con(ou conne) qui sommeille en chacun de nous. Chez certains, il est constamment réveillé…

  • Bonjour,

    pardon si je vous dérange, mais..

    « Je pense qu’il y a un constat qui s’impose,
    c’est que notre société est basée, a été basée,
    sur la protection des institutions et des adultes,
    des parents, mais cette société ne s’est jamais donnée,
    concrètement, comme objectif de protéger les enfants… »

    Serge Garde

    • « Nous sommes dans une société qui protège les parents,
      qui protège les grands contre les petits,
      je prendrais un seul exemple,
      l’article 371 du code civil,
      qui inaugure un chapitre qui s’appel :

      ‘De l’autorité parentale’

      commence par dire :

      ‘Les enfants, à tout âge, doivent honneur et respect à leurs père et mère.’

      C’est à dire que, s’agissant de protéger des enfants,
      on commence par dire, que c’est aux enfants
      de faire la preuve qu’ils respectent leurs parents,
      au lieu, il me semblerait plus évident de dire,
      les parents doivent respecter leurs enfants…

      Pour moi cela remonte au cinquième commandement, qui disait:

      ‘tu honoreras ton père et ta mère,
      si tu veux que tes jours se prolongent
      dans le pays que l’éternel te donne’

      c’est à dire, sous menace de mort, et on en est pas sorti,
      que ce soit les j-u-i-f-s, les c-h-r-é-t-i-e-n-s, les m-u-s-u-l-m-a-n-s,
      cette loi mosaïque est restée dans nos têtes,
      dans notre inconscient collectif, et on continu de considérer
      qu’il faut se protéger des enfants,
      et ceci est extrêmement diffus dans la société,
      d’où le déni, d’une part, des faits dans leur amplitude,
      mais surtout dans leur extrême gravité. »

      Pierre Lassus

      « On ne trouve que ce que l’on cherche,
      et quand on nie un phénomène on ne risque pas de le trouver »

      Serge Garde

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    • Simsi

      Ce n’est pas à l’état de protéger les enfants mais au parents de le faire.

      L’état est sensé protéger toute ses citoyens sans exception.

      Vouloir que l’état donne protection particulière au enfant vis à vis de leurs parents est l’acceptation de ce que l’état ignore le rôle des parents.

      Cela est dans les plans de remplacer l’éducation et la protection parentales par le contrôle de l’état.

      • « 70 à 80 % des agressions sexuelles ont lieu dans les familles… »

        Dixit  » Débat – Pédophiles: l’école et l’église  » ,
        première question sms à 56 minutes et 24 secondes,
        du premier lien précité à 12 heure 59 minutes…

        (à voir en entier si possible)

        ;)

      • ROSSEL

        « 70 à 80 % des agressions sexuelles ont lieu dans les familles… »
        Vous avez tout à fait raison mais ceci ne doit pas servir de prétexte à l’état pour déposséder les parents de leur rôle.
        « L’école doit sortir les enfants des déterminismes familiaux. » (Vincent Peillon ex-ministre de l’éducation)
        Si la justice et les services concernés faisaient leur travail et si cette société ne se vautrait pas dans le laxisme et la culture de l’excuse, ces chiffres seraient probablement bien moindres.

      • « ceci ne doit pas servir de prétexte à l’état
        pour déposséder les parents de leur rôle. »

        Tout comme les défaillances de l’état ne doivent pas être un prétexte
        pour déculpabiliser et innocenter des agresseurs et des agresseuses,
        criminels au regard de la loi, se faisant passer pour des victimes…

        « Si la justice et les services concernés faisaient leur travail
        et si cette société ne se vautrait pas dans le laxisme et la culture de l’excuse,
        ces chiffres seraient probablement bien moindres. »

        « Avec des « si » on mettrait Paris en bouteille. »

        « A force de suppositions, tout est possible. Ce proverbe est souvent utilisé
        pour faire remarquer qu’il est absurde d’émettre des hypothèses
        afin de parvenir à une conclusion qui nous arrange.
        Cette idée se décline dans de nombreux proverbes. »

        http://www.linternaute.com/proverbe/398/avec-des-si-on-mettrait-paris-en-bouteille/

        :)

      • ROSSEL

        Il ne s’agit pas d’une hypothèse mais d’une réalité à laquelle me confronte mon métier. Je trouve aberrant que des parents maltraitants, totalement immatures et souvent responsables de sévices continuent à pouvoir engendrer. Le « droit à l’enfant » n’est qu’une fumisterie. C’est l’enfant qui a des droits; lui n’a pas demandé à naître.
        Quant au souhait émis par M. Peillon et qui apparemment rejoint les vôtres, il s’inscrit dans une logique orwellienne qui tend à déposséder l’individu de son identité et de son libre arbitre pour le livrer pieds et poings liés à un système qui a pour objectif d’en faire un simple pion.
        « Bonjour chez vous ! » ( les vieux cons de ma génération et les nostalgiques des séries TV diffusées dans les années 70 comprendront le clin d’oeil)

      • Alan Watts – L’esprit (VOSTFR)

        « Votre esprit fonctionne comme un singe,
        sautant de haut en bas en baragouinant tout le temps.
        Vos sentiments ne cessent de vous ronger au plus profond de vous.
        Pour combattre cet étouffement, comment procédez-vous ?
        Tout simplement en occupant votre esprit, en naviguant sur votre smartphone,
        en regardant la TV … etc. Vous n’aimez pas ce silence
        qui règne lorsque personne n’a rien à dire,
        vous voulez que votre esprit soit occupé
        car vous refusez d’être avec vous-même.
        Alors, comment se sortir de cet enfer? »

        http://www.youtube.com/watch?v=VN3SiZZeKaE

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • Après quoi vous serez peut être en mesure de vous rendre compte,
        que vous avez tourné votre subjectivité au conditionnel,
        et que vous confondez vos désirs avec la réalité…

        – – , – –

      • Simsi

        « 70 à 80 % des agressions sexuelles ont lieu dans les familles… »

        Et quel est le pourcentage de famille où il ne se passe jamais rien ?

      • Personne ne le sait…
        Mais où est donc le rapport?
        Et quel est le but de la question?

        Il y a des parents qui violent leurs enfants,
        que l’autruche s’ensable la tête,
        ou la garde à l’air!

        Qui pourrait bien vouloir défendre les familles,
        sans pour autant le reconnaître..?

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • Simsi

        Le rapport est qu’on ne prend pas des mesures généralistes simplistes et liberticides pour des cas particuliers.

        Tous ces crimes se font en cachette, ce n’est pas en réduisant le rôle des parents que ces évènements se feront à la lumière.

      • Mais qui a parlé de ces mesures si ce n’est toi?
        Justement tu restes focalisé là-dessus,
        comme une moule sur un rocher!

        Est-ce que cela te pose un problème
        de voir la situation dans sa globalité,
        et non sous ce prisme politique réducteur..?

        Suite à mes premier messages, tu as posté :

        « Ce n’est pas à l’état de protéger les enfants mais au parents de le faire. »

        Et puis un peu après, tu as édité ton commentaire…

        « Tous ces crimes se font en cachette,
        ce n’est pas en réduisant le rôle des parents
        que ces évènements se feront à la lumière. »

        Ah ouais..? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

        Reportage : Les Faits Karl Zero – Raymond Gouardo

        « Tout le monde savait, les voisins, les services sociaux,
        personne n’a rien dit… »

        http://www.dailymotion.com/video/x1ztkak

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • Karl Zéro « Étouffées, quand la justice enterre les affaires » (RTL)

        http://www.youtube.com/watch?v=1rG5ofBA-W8

        ;)

      • ROSSEL

        Rien n’est parfait dans ce qui est humain. Je crois néanmoins que la famille est le cadre naturel dans lequel l’enfant peut s’épanouir en acquérant les apprentissages indispensables à son autonomie future.
        Visiblement l’institution familiale n’est pas votre tasse de thé. C’est votre droit. Pouvez-vous nous éclairer quant à ce que vous préconisez en remplacement ?

      • Vous essayez de détourner le sujet que j’aborde depuis le début,
        votre manipulation politique est malsaine et honteuse,
        vous ne voyez que ce que vous voulez voir.

        À qui profite ceci..?

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • En fait c’est simple, voyez vous? Je remarque toutes sortes de nuances,
        qui transcendent ce vieux shéma manichéen,
        pas comme d’autres…

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • ROSSEL

        « Vous essayez de détourner le sujet que j’aborde depuis le début,
        votre manipulation politique est malsaine et honteuse, »
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

        « En fait c’est simple, voyez vous? Je remarque toutes sortes de nuances,
        qui transcendent ce vieux shéma manichéen, »
        Amateur de rugby je ne peux que m’incliner devant ce beau bottage en touche !

      • Ma position est très claire depuis le départ au contraire,
        il est étonnant de vous voir me repprocher
        vos propres tords..

        Il me faut avouer que depuis que je vous réponds,
        j’ai la méchante impression de m’adresser à un mur!

        C’est maladif vos amalgames, déformations et calomenies permanentes,
        tout ça pour éviter de regarder les choses en face,
        citez moi en entier au moins..!

        Que les informations ne correspondent pas à vos attentes c’est une chose,
        mais un mensonge reste un mensonge, et s’il est répété,
        cela ne fait qu’augmenter que sa taille…

        Un coup vous me reprochez d’être du mauvais côté,
        un autre, vous m’accusez de botter en touche,
        en fait, de ne pas être de votre avis..

        De ne pas être comme vous,
        oui, je suis autre,
        différent..

        « L’indifférence est aussi ruineuse que la différence est enrichissante. »

        On dirait un de ces scientologues fouteurs de merde,
        qui harcèlent et pompent l’énergie des gens,
        vous me faites perdre mon temps…

        Vous ne convainquez que vous même,
        je ne suis pas ici pour jouer,
        l’important est ailleurs…

        – – , – –

      • ROSSEL

        Vos interprétations paranoïaques rendent vaines toute discussion sensée et raisonnable. Je vais donc faire comme d’autres intervenants, vous laisser à vos délires.

      • Venant de la part d’un vulgaire racialiste qui prône sans arrêt
        le choc des civilisations, vous me permettrez de prendre
        votre dernier commentaire comme un compliment…

        :)

    • ROSSEL

      A défaut de pouvoir argumenter, il est toujours tentant pour les esprits faibles et les d’avoir recours à l’insinuation qui plus est hors de propos. Après tout je me sens un peu responsable. A vouloir dialoguer avec un illuminé incapable de répondre à une simple question le point Godwin ne pouvait manquer d’être atteint.
      Allez, j’arrête vous êtes trop fort.
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Vous étiez déjà censé arrêter, mais c’est bien plus fort que vous…
        Comme quoi cela vous touche plus que vous ne le prétendez..
        De réaliser que vos insultes se retournent contre vous…

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • Lucem000

    Cet article transpire la nostalgie à plein nez, par ailleurs je ne peux que cautionner certaines choses dites dans ce texte.

    De ma petite expérience, étant née après cette période (je suis des années 90, de 1994 pour être précis) il y a eu effectivement une éducation clairement orienté vers ce côté « enfant roi », certes, pas autant qu’avec la génération des années 2000 mais déjà à l’époque c’était destiné vers cette sur-protection et cette peur permanente des parents, au point de restreindre la liberté des enfants, mais paradoxalement, toutes les frustrations des enfants finissaient généralement par trouver solution par des « oui » de la part des parents, à l’aube de maintenant je constate que ma génération croit avoir toujours raison, connait la vie (alors que l’on a tout à découvrir ! ) et nous avons cette passivité qui se retranscrit énormément avec notre génération, on parle beaucoup mais on agit pas, voilà où ce format éducatif nous emmènent.

    Pour les générations d’avant je ne peux pas en parler car je n’ai pas vécu cette période, je ne peux que me référer à ce texte, ainsi qu’aux vécu de nombreuses personnes ayant connu cette période, tous s’avère à rejoindre cette même direction, pas forcément par nostalgie car certaines personnes me parlaient des choses bien comme des choses mauvaises qu’il y avait dans cette manière d’appréhender la vie.

    A mon sens, il y a eu du bon dans notre format d’éducation (des années 90) puis le format d’éducation (des années avant 90), prendre le bon de chacun pour en faire une éducation « parfaite » . A commencer par arrêter de restreindre la liberté des enfants et de voir une psychose permanente du « mal partout », certes, l’époque est différente mais la sur-information (tourner sur le négatif) donne cette impression que le monde va mal et par automatisme les parents vont sur-protéger leurs enfants, la différence d’aujourd’hui à maintenant c’est surtout l’information qui était beaucoup moins accessible à l’époque, dès lors, les parents laissés une meilleure liberté à leurs gosses. (En tout cas c’est mon constat ) De même, cette idéalisation de l’enfant roi qui c’est totalement répandu à l’heure d’aujourd’hui est extrêmement mauvaise pour une quelconque forme d’éducation car plus tard le môme ne saura pas contrôler ses frustrations et devra l’apprendre de lui-même, c’est d’autant plus difficile à l’âge de l’adolescence ou adulte pour s’en sortir. Par ailleurs, le trop de liberté que pouvait avoir les gosses à l’époque n’était pas foncièrement bon non plus.

    Je voulais en venir à l’éducation de la génération 2000, qui elle-même est une continuité du format d’éducation de la génération 1990 mais en pire selon-moi, pourquoi ? A cause de la technologie, les consoles de JV, l’ordi ect. C’est surtout une période qui c’est clairement démocratisé avec la génération des 2000 (mais qui commencer déjà à prendre une place importante dans le format d’éducation de ma génération) En cela, l’ordinateur (ainsi que les autres technologies), et notamment internet est une source de problème pour éduquer correctement des enfants, en cela s’engrange une fausse expérience de la vie car on croit tout connaitre avec les écrits, expériences (des autres ! ) sur internet, vidéos ect Et cela forge dans l’esprit des enfants une expérience qu’ils vivent à travers le virtuel et non le réel. On dit aussi qu’internet est une aubaine pour la socialisation des gens car tout le monde peut se côtoyer, sauf que c’est tout le contraire qui se produit car cela enferme les esprits dans ce monde virtuel, ce n’est pas parce-qu’on communique sur internet avec d’autres personnes que cela nous rendra sociable, loin de là. Le contact humain se perd, rendant les gens des zombies et se rétractant sans cesse vers le virtuel pour communiquer, et ce format qui commence de plus en plus tôt dans l’éducation est extrêmement mauvais pour les enfants car cela crée un renfermement oubliant les relations du monde réel à tels points que certains sont réfractaires aux gens.

    Je n’ai pas vraiment de conclusion à faire car mon texte est d’avantage un condensé de ce je ressens en lisant cet article, qui est, je l’avoue quelques peu fouillis et peut-être difficilement compréhensible sur certains points (je parle de mon texte ) Mais pour faire une bref conclusion c’est qu’en dépit d’une nostalgie profonde de l’auteur de ce texte, d’un certain point de vue, il n’a pas forcément tort, il y a un gouffre entre l’éducation et l’expérience des gosses de maintenant et d’avant, maintenant on tend sans aucun doute vers une éducation débilitante, sans rapprochement social et sans expérience personnelle, en sommes, nous nous rapprochons vers une éducation pour créer de futurs zombies capable de rien faire si ce n’est rester devant un écran offertes par les nouvelles technologies guidant vers une fausse expérience de la vie qu’est le monde virtuel.

  • ROSSEL

    Il ne faut pas oublier que les enfants sont ce que le monde de leurs parents en ont fait. Le phénomène programmé de fragilisation des corps et des esprits touche toutes les générations : trop de chauffage, nourriture de mauvaise qualité et acquise à bas cout pour privilégier des achats débilitants et bien moins essentiels, fainéantise érigée en vertu, acculturation, abrutissement médiatique, « non-violence » servant d’alibi à la lâcheté physique … des individus dotés de telles qualités engendreront des gamins à leur image.