Vos infos, news, liens ( et autres…) du 4 avril 2017…

Bonjour à tous. Le FN veut «remettre en cause les régimes» de retraites, selon Marion Maréchal-Le Pen, une mesure qui ne figure pas dans la liste des engagements de la candidate du Front national. Cazeneuve rejette la demande «irréaliste» d’un plan d’aide de 2,5 milliards d’euros de la Guyane. Choquant! Voilà une société prospère, avec un chiffre d’affaires qui a doublé en 10 ans, pour atteindre les 250 millions d’euros et pourtant Haribo va supprimer 15% de ses effectifs en France. Re-choquant, Air France-KLM: Le PDG Jean-Marc Janaillac empoche un demi-million d’euros pour six mois d’activité, qui peut en dire autant ? De combien seront revalorisés les minima sociaux?

Je vous remercie tous pour vos lectures, votre confiance ainsi que votre présence. Vous le savez, cette rubrique, c’est la vôtre. Vous pouvez utiliser celle-ci pour partager vos infos, vos liens, vos idées,

ce que vous avez aimé ou apprécié sur internet, bref, une grande liberté vous est offerte, mais merci de respecter l’ensemble des intervenants qui souhaitent profiter du blog sans voir les commentaires saturés de contenus dispensables ou envahissants.

Et n’oubliez pas que vous pouvez nous suivre également directement via l’appli dédiée sur Android et Iphone:

162 commentaires

  • Thibaultraa

    Je suis à 8 km à vol d’oiseaux de l’hôtel de ville de Lyon, Ce soir, la télévision numérique terrestre TNT ne fonctionne pas.

  • Thibaultraa

    Les 2 lâches qui avaient lynché devant chez lui le policier anti-islamiste Jallamion écopent de peines symboliques
    http://breizatao.com/2017/04/04/les-2-musulmans-qui-avaient-lynche/
    Cruel pour ce garçon qui ne méritait pas ça.

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      Voilà BFM est allé pêcher un sondage ailleurs (chez ELABE) pour nous dire qui était le plus convaincant ce soir ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

      Résultat du barnum:
      Mélenchon : 25 %
      Macron : 21 %
      Fillon : 15 %
      Marine : 11 %
      Hamon : 9 %
      Dupont-Aignan : 6 %
      Poutou : 5 %
      Arthaud : 3 %
      Asselineau : 3 %
      Lassalle : 2 %
      Cheminade : 0 %

      Total : 99 % http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      Portnawak !

  • Eric...

    Quant les employés du crédit agricole tuent…

    SUICIDES ET DETRESSE EN AGRICULTURE :
    ACTION CONTRE LES ABUS D’UN BANQUIER.

    23 février 2017
    Je vous accuse, Monsieur le banquier, d’avoir contraint des gens à commettre votre faute
    à votre place. ; votre faute étant d’avoir fait détruire, jusqu’à l’acharnement et la trahison, un agriculteur par son entourage (proches, services d’accompagnement, services professionnels, opinion publique). Pour lui, pour sa famille, elle aussi,
    détruite et pour ceux que vous avez compromis, nous demandons réparation d’un grave préjudice économique et humain.

    Nous vous demandons surtout d’arrêter ce massacre à l’origine de nombreuses faillites et de nombreux suicides. Nous nous engageons à informer les médias afin d’alerter l’opinion publique si justice n’est pas rendue »
    Albert GUIGNARD

    Editeur associatif
    Un cas parmi d’autres Il était agriculteur, associé, en GAEC avec sa femme.
    Il se sont séparés. Le banquier leur a demandé de divorcer. Le divorce a activé une clause qui autorisait le banquier à saisir leur maison pour se rembourser, immédiatement,
    des emprunts. Le banquier leur a, aussi, demandé de dissoudre leur GAEC.
    La dissolution a activé la même clause :

    saisie des biens professionnels pour rembourser immédiatement tous les emprunts professionnels.
    Puis le banquier a revendu tous leurs biens au prix fort et des voisins ont acheté les vaches, matériels et stocks pour un prix dérisoire. Tout le monde a fait des affaires.
    Lui, il n’a plus rien. Il cherche du travail pour payer une location pour ses
    enfants.. C’est un cas,… parmi d’autres cas, de faillites provoquées.
    ______________________________
    UN AUTRE CAS :
    UN AGRICULTEUR SANCTIONNE PARCE QU’IL A REFUSE (A RAISON) LA DISSOLUTION
    PROPOSITION DE Lettre aux Responsables Nationaux du CREDIT–AGRICOLE

    PROCES DU 18 AVRIL 2017
    Depuis janvier 2008, sans aucune raison juridique, des opérateurs de la Caisse Locale de CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST de ST LAURENT DE CHAMOUSSET ont demandé, à Christian FERRIERE, de dissoudre son GAEC.

    Ils ont fait demander cette dissolution, par plusieurs dizaines d’intervenants, qu’ils ont mis, eux aussi, dans l’illégalité; tous ont cru que cette exigence était réglementaire alors qu’elle n’était que ruine pour Christian FERRIERE.
    D’autres agissements et la communication de ces opérateurs ont plongé Christian,
    Jean–Marc FERRIERE,leurs familles et leur GAEC* dans des détresses de plus en plus insurmontables.
    Pour réparation de ce préjudice, accumulé sur plus de 9 ans et expertisé à environ
    750000 €, l’avocat du GAEC
    DE LA CROIX GRAND’ BORNE demande, au CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST,
    500000 € de dommages et intérêts.
    Les délais et recours habituels de procédure ne permettront pas le versement des indemnités de réparation avant plusieurs mois ou plusieurs années.
    Comment entreprise, associés et leurs familles pourront-ils survivre, avec un tel passif, jusqu’à cette échéance ?

    Considérant que :

    certains opérateurs continuent, en ce moment, leurs agissements préjudiciables au GAEC et à ses associés,

    les associés et leurs proches ont plus que dépassé leurs seuils de décapitalisation et d’endettement privés pour faire face aux charges familiales et aux charges courantes de leur entreprise,et que le montant du préjudice représente plus de 3 années de chiffre d’affaire du GAEC, nous demandons, donc, aux responsables d’intervenir, dans l’urgence, auprès de leurs opérateurs du C.A. C.E.

    pour que cessent leurs agissements et communication préjudiciables aux familles FERRIERE

    pour qu’en l’attente du versement de l’indemnité réparatrice du préjudice, une procédure interne au CREDIT AGRICOLE CENTRE–EST, permette, dans l’urgence, :

    le financement du minimum alimentaire et matériel pour les familles des associés

    et le financement des charges urgentes et courantes de leur entreprise,
    sachant que le montant de cette avance restera très inférieur aux montant total du préjudice et pourra, à terme
    venir, avec ses intérêts, en déduction de ce montant total.

    Vous remerciant pour la prise en compte efficace et réparatrice de cette situation,
    nous vous adressons
    nos respectueuses salutations.
    Collectif de soutien aux victimes
    d’abus bancaires

    PROCES DU 18 AVRIL 2017
    Appel à soutien : APRES AVOIR PRIS CONNAISSANCE DU MESSAGE EN PIECE JOINTE…
    … Merci, si vous le souhaitez, de mentionner ce qui vous convient, :

    « Je souhaite que mon soutien soit comptabilisé dans la liste des soutiens mais sans que mon nom apparaisse »
    OU
    « Je soutiens la démarche de Christian et J- Marc FERRIERE, par la mention de mon nom »

    + ++ éventuellement : « Je diffuse ce mail dans mes réseaux »*

    « J’ai été victime ou je connais des victimes de ce types d’abus «
    _______________________________________________________________________________________________
    Votre mention copiée – collée sur répondre à ce mail ou à montpopeyeditions(at)yahoo.fr

    OU à : Editions du Mont POPEY. Carnoux – 69490 – ANCY
    ______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

    Ci-dessous, deux extraits d’attestations juridiques

    1 ) « ….Pour preuve, sur ma commune,
    un agriculteur en GAEC, abandonné par son associé,
    a pris son fusil et a tué sa femme et sa fille,
    avant de se donner la mort .
    Christian FERRIERE doit – il en arriver là
    pour se faire comprendre ? » B.G., le 25-11-2014

    2 ) « Tous les banquiers heureusement ne spéculent pas
    sur les drames de la séparation entre époux ou associés .
    Pourtant, Il est un banquier qui, depuis quelques années,
    sévit dangereusement sur notre canton. Pour la énième fois,
    j’entends son nom associé à des agissements tristement
    malhonnêtes :pour la 3ième fois , je suis sollicité par les
    victimes de ce prédateur dont l’une s’est suicidée……. »
    H.G. , le 18 11 2010 , confirmée le 08-05-2015