La chute continue: Porto Rico se déclare en faillite

Celui qui explique que non, l’actualité financière n’est pas inquiétante n’a pas conscience des puerto-rico-654978_960_720évènements actuels, car c’est bien une catastrophe de grande ampleur qui se profile à l’horizon. Les chutes continuent et se multiplient inlassablement, on peut apprendre dans les dernières actualités que le groupe maritime et pétrolier danois AP Moeller-Maersk qui a vu son bénéfice fondre au premier trimestre de 86%, pareil pour total, effondrement de 89%!!! L’on peut également apprendre que suivant le FMI, la croissance chinoise et japonaise en net recul en 2016, même si pour le Japon il n’y a rien de bien étonnant, le pays ayant atteint un niveau d’endettement plus qu’indécent. Et le pire est à venir avec cette nouvelle déclaration de Egon Von Greyerz qui a expliqué que les bons du Trésor américain allaient « disparaître dans un trou noir ». Quel que soit l’angle sous lequel on regarde le problème, les faits sont là, et nous ne pourrons qu’avoir des confirmations, car dans le domaine, les miracles n’existent pas…

Porto Rico est en faillite, et ce n’est qu’un domino, les plus imposants tiennent encore, mais jusqu’à quand? Car ce territoire américain n’a une dette QUE de 75% du PIB, bien moins que les États-Unis, le Japon, ou la plupart des pays européens…

Faute de fonds nécessaires, San Juan n’a pas pu payer l’échéance d’une dette garantie par le gouvernement.

L’heure de la faillite a finalement sonné pour Porto Rico. Lundi, San Juan n’a pas pu faire face à une échéance de 470 millions de dollars. « Face à l’impossibilité de satisfaire les exigences de nos créanciers et les besoins de notre peuple, j’ai dû faire un choix », a déclaré Alejandro Garcia Padilla, le gouverneur de l’île des Caraïbes. A court de liquidités, les autorités ont donc décidé d’appliquer la loi controversée adoptée début avril, qui leur permet d’imposer un moratoire à leurs créanciers. Seuls les 22 millions d’intérêts seront payés.

Une nouvelle qui n’est pas inattendue. Depuis dix ans, l’économie de Porto Rico connaît une grave crise. Or, les autorités de San Juan ont décidé d’emprunter de plus en plus, jusqu’à obtenir le triste record de la dette par habitant des Etats-Unis, dont l’île est un Etat associé. Et dès juin dernier, son gouverneur, Alejandro Garcia Padilla, avait averti que le remboursement de la dette, qui dépasse les 70 milliards de dollars, était impossible.

Au cours des derniers mois, des entreprises de services aux collectivités, en charge notamment de l’eau ou de l’électricité, ont été les premières à faire faux bond à leurs créanciers. Mais cette fois-ci, les obligations visées sont directement garanties par le gouvernement. Et les comptes de l’île sont désormais trop dégradés pour pouvoir recourir, comme cela a été le cas en novembre et en janvier, à des astuces comptables.

 

Lire la suite sur lesechos

via Business Bourse

 

3 commentaires