18 points à considérer en cas d’approche d’un effondrement économique

Impensable? Improbable? Pourtant, nous nous dirigeons bien vers une période plus que problématique au niveau économique, les voix mettant en garde se multiplient au fil du temps, il va y avoir des pays qui vont se retrouver en défaut de paiement, et certains emblématiques comme les États-Unis. L’Union Européenne est au bord de l’explosion avec de plus en plus de pays parlant de sortir de l’UE. Les tensions sont de plus en plus nombreuses, et tout cela, ce n’est qu’un constat en lisant la presse en ligne, les grands journaux, pas en se basant sur l’actu fantaisiste proposée par la télévision…

Alors que pouvons-nous faire? Puisque de toute manière nous n’avons pas le choix, certains disent même qu’il est déjà trop tard, nous pouvons quand-même influer, ne serait-ce qu’un minimum, sur notre avenir.

Ce sont donc 25 points à prendre en compte qui pourront nous aider, ou simplement nous pousser à orienter notre réflexion vers des solutions qui elles, pourront nous aider.

couteau suisse outil survivalisme

1: Prévoir un « fond d’urgence »

Si jamais un effondrement généralisé survient, cela va être avant tout catastrophique pour l’ensemble de ceux qui ont de l’argent placé, que cela soit sur des comptes bancaires, sur des livrets A (oui il y en a encore…), des assurances-vie (un piège qui va bientôt se refermer suivant Philippe Herlin), bref, l’intégralité du capital que les personnes n’auront pas de rapatrié directement chez elles va disparaître. N’oubliez pas que depuis le 1er Janvier 2016, les banques ont le droit de se servir directement sur vos comptes, là, cela sera pire, en rapport avec le niveau d’urgence financière.
Il faut au maximum avoir un fond d’urgence qui permettra d’affronter cette période difficile, et pas uniquement en monnaie puisque celle-ci va être très fortement dévaluée, un Weimar 2.

Pensez donc aux moyens alternatifs pour couvrir certains besoins, que cela soit l’or, mais également certaines des alternatives, ce qui est justement dans ma dernière lettre d’information disponible d’ici quelques jours. Le tout premier placement à très long terme qui vous permettra de pérenniser vos capitaux est indéniablement l’or, mais pas uniquement, il y a certaines alternatives, et certains pièges à éviter. Quoi qu’il en soit, il vous faut absolument de quoi procéder à des échanges ou de quoi acquérir ce qui pourra manquer dans l’urgence.

2: Diversifiez vos capitaux, et gardez-en un maximum chez vous

À l’heure actuelle, avoir de l’argent de placé en « extérieur », c’est à dire que vous n’avez pas à disposition immédiatement sous la main, c’est extrêmement dangereux! Partez du principe que vos capitaux placés sur des comptes ou dans des placements incertains risquent d’être soit confisqués, soit perdus, exactement comme cela est arrivé à Chypre, comme cela est prévu dans plusieurs pays d’Europe avec l’aval du FMI. Toutes vos noisettes dans une seule caisse? Et c’est l’écureuil qui va pleurer.

Diversifiez vos placements, un peu dans du métal, un peu dans la pierre, un peu dans des stocks pour tenir 6 mois,c’est le schéma idéal pour ceux qui en ont les moyens, moi-même je n’en ai pas la possibilité, ce qui n’empêche pas de penser à ceux qui peuvent se permettre de suivre ce point. Ne négligez pas une dernière chose, en cas de problème systémique, les distributeurs de billets ne fonctionneront plus, donc pas de sécurité de ce côté-là, prévoyez l’ensemble des scénarios afin d’éviter les mauvaises surprises.

Concrètement, gardez le maximum chez vous, bien caché, et attendez juste la suite…

3: Supprimez vos dettes au maximum

Vous pensez réellement qu’en cas d’effondrement vos dettes seront oubliées? Que nenni, car si cela devait arriver, les banques seraient nationalisées, et les dettes seraient récupérées par les états. Mais pas besoin d’aller aussi loin, souvenez-vous simplement du Foreclosure Gate aux Etats-Unis, les banques ont saisi en toute légalité des milliers de maisons aux particuliers, parfois avec un endettement de moins de 5$! La moindre dette peut représenter une opportunité pour les banques de vous saisir, quitte à tricher, ce qui ne serait pas la première fois dans les faits.
Le mieux, c’est de ne plus rien acheter à crédit, arrêtez de consommer, car chaque achat à crédit signifie que que cet achat va pouvoir être saisi en cas de problème. Deux solutions, soit vous achetez à crédit uniquement pour des urgences comme l’achat d’un véhicule pour continuer à travailler par exemple, soit vous vous en passez. Combien à l’heure actuelle achètent un « dernier modèle » juste par ce que celui-ci est mieux? Les crédits à l’heure actuelle ne sont pas une solution envisageable pour avancer.

4: Réduire ses dépenses au maximum

Cela paraît très difficile à l’heure actuelle de mettre de l’argent de côté, surtout si l’on compte les centimes à la fin du mois. Mais il faut dresser une liste complète de ses dépenses, et bien mettre en évidence que nous avons toujours des dépenses soit inutiles, soit qui peuvent être réduites. Combien de magazines lisez-vous chaque mois alors que la même information est disponible sur internet? Même un programme-télé, cela représente quelques euros/mois qui peuvent être économisés. À combien de chaines êtes-vous abonnés alors que vous ne les regardez pratiquement jamais? Et les autres sont-elles réellement indispensables? Votre forfait mobile est-il le plus adapté à vos besoins? Quels sont les dépenses dispensables dont nous sommes tous victimes à l’heure actuelle? C’est bien là que nous devons creuser.
Et ce n’est qu’une partie des euros perdus que nous pouvons économiser, je suis persuadé qu’il y a un grand nombre de centimes qui pourraient être économisés suivant les sorties d’argent qui sont les vôtres.

5: Ayez une activité secondaire

Sujet délicat et difficile, car la vie nous entraine d’elle-même dans un rythme soutenu qui ne nous laisse que relativement peu de temps pour faire autre chose, le système est également verrouillé afin d’interdire notamment aux fonctionnaires de cumuler deux activités, ce que nos élus se permettent, cumulant parfois même des dizaines de mandats simultanément. Pourtant, le moindre moment de libre pourrait être dédié à une tâche secondaire si bien sûr vous estimez en avoir le temps, la force ou le courage.

Je ne vous conseillerai jamais de « réaliser des gâches », le travail au noir étant illégal, la fraude étant réservé aux grandes multinationales, aux banques et à certaines personnalités intouchables, il n’y a qu’à voir quels sont les fraudeurs de condamnés à l’heure actuelle… Je ne vous le conseillerai donc pas, mais c’est ensuite « entre vous et votre conscience », si vous avez la possibilité de rendre quelques services en échange d’une rétribution… Car à l’heure actuelle, il n’y a plus de sécurité de l’emploi, il faut arrêter de rêver, non seulement cela licencie à tout va, même nos dirigeants souhaitent modifier les règles pour payer toujours moins et pour réduire le nombre de postes plus facilement.

De plus, la maitrise d’un second talent qui puisse être rémunérateur est une excellente sécurité en cas de perte de l’emploi principal.

6: Tentez de fuir les grandes villes

Pour beaucoup, ce n’est pas possible, que cela soit matériellement comme pour d’autres raisons, quitter son habitation en ville est impensable. Maintenant, si jamais vous en avez la possibilité, alors n’hésitez pas, foncez! Un effondrement va déchainer le comportement de certains, à l’heure actuelle nous pouvons subir le pire pour un simple regard ou une cigarette refusée, imaginez après un effondrement pour de la nourriture? C’est malheureusement quelque chose qui risque de se produire dans les grandes villes, tout le monde ne se montrera pas patient ou solidaire…
Les différents scénarios mettent en évidence une explosion de la criminalité, et une fort augmentation des émeutes en cas de problème, improbable? Il serait préférable voir ces scénarios se vérifier, mais pour l’instant, rien ne nous aide à penser le contraire.

Vivre en zone rurale, peu d’habitants et des possibilités d’autonomie, et un peu plus de sécurité qu’il n’y en aura en ville, quoi de plus intéressant? Pour ceux qui en ont la possibilité, cela ne devrait pas être perçu comme une option, mais comme un moyen de garantir aux siens un minimum de sécurité en cas de problème.

7: Ayez des stocks

Le prix des pâtes est relativement intéressant, celui des conserves également, il y a toujours moyens de stocker ne serait-ce que quelques boites Le plus important reste l’eau, nous pouvons tenir une longue période sans nourriture, mais sans eau, cela s’avère difficile.
Soyez certains que même après une longue période, cette nourriture ne sera pas perdue, puisque les conserves sont encore consommables des années après que la date limite de consommation soit expirée, mais le problème, c’est que si tout le monde se met à stocker les boites au-delà de la date de péremption, cela représente des ventes en moins, et un très gros gaspillage alimentaire.
Il faut donc privilégier les aliments impérissables, dont voici la liste:
  • Le miel, qui peut se conserver à vie ;
  • le chocolat, qui peut être consommé jusqu’à deux ans après sa date de péremption ;
  • les produits secs, comme les pâtes, le riz ou les lentilles, qui peuvent être conservés plusieurs années dans un emballage hermétique ;
  • les boîtes de conserve, tant qu’elles n’ont pas d’aspect bombé ;
  • le lait UHT, qui a été pasteurisé et peut être bu deux mois après sa date de péremption ;
  • le fromage qui est, de base, composé de moisissures ;
  • les surgelés peuvent être conservés plusieurs mois après leur date de péremption, à condition de n’être jamais décongelés. Plus précisément, les fruits et légumes ont une durée de vie de 30 mois, les plats cuisinés de 24 mois, la volaille 18 mois, la pâtisserie cuite 18 mois, le poisson pané 24 mois, le poisson 24 mois, la viande hachée 9 mois et les crustacés 12 mois ;
  • les yaourts, qui peuvent être mangés jusqu’à trois mois après la date indiquée ;
  • le jambon cru, à consommer jusqu’à deux semaines après la DDM ;
  • les épices, qui ne se périment jamais. Au pire, elles peuvent perdre de leur saveur ;
  • le sucre qui, lui non plus, ne se périme jamais ;
  • la farine, qui peut se garder des années. Et si des petites bestioles élisent domicile dans votre  paquet, il suffit de tamiser la farine pour la rendre de nouveau consommable ;
  • le sel qui est impérissable ;
  • les produits lyophilisés, type café ou soupe en sachet ;
  • les biscuits secs qui n’ont pas été ouverts ou qui ont été conservés dans une boite en fer hermétique. Cependant, si les biscuits sont mous, pensez à les recycler en base de cheesecake ou pâte à crumble plutôt que de les jeter.
 Vous avez également la possibilité de fabriquer vous-même vos propres bocaux, entre autres méthodes de conservation… Vous avez la possibilité de réaliser quelques stocks, pouvant aller de quelques semaines à plusieurs mois, alors n’hésitez pas. Même un stock de quelques jours peut aider, le temps que les premiers jours passent, de quoi regarder quelles stratégies adopter pour la suite.

8: Gagnez en autonomie alimentaire

Savoir conserver des aliments est une chose, avoir pu réaliser un petit stock est également une bonne chose, mais lorsque vous ouvrirez votre dernier bocal ou votre dernière boite, que ferez-vous? Il faut également prévoir de renouveler les stocks. Pour cela, il va falloir apprendre les subtilités de la culture, savoir planter des graines, comment entretenir le sol, optimiser le moindre mètre carré de terre, et savoir effectuer des roulements entre les différentes variétés, c’est à dire en visant la permaculture.
Bien évidemment, cela ne se limite pas à la culture, que cela soit dans des pots, des jardinières ou en sol, pour ne citer que ces types de cultures, il y a également la chasse et la pèche, bref, tout ce qui peut vous permettre de prolonger vos stocks d’aliments, ou de renouveler ceux-ci.

9: Ayez un esprit d’adaptation

Rien n’est établi d’avance, nous avons une idée des différents scénarios possibles, mais aucune réelle certitude. La période sera difficile, certes, mais nous ne pourrons que découvrir les évolutions au jour le jour. La seule différence entre nous et le gros des masses, c’est que nous savons que cela peut arriver, et que la situation empire de plus en plus chaque jour qui passe, nous aurons donc un choc psychologique moindre comparé à eux, c’est triste à dire mais c’est la réalité. Cela va être à nous de nous adapter aux différentes situations, et d’avoir en cas de besoin les outils adéquats pour affronter ces situations.

10: Prévoir de la lumière, mais pas que…

Un krach financier, c’est des banques qui tombes, des compagnies d’assurances qui mettent la clé sous la porte, de nombreux commerces qui ferment, l’approvisionnement qui s’arrête, mais aussi de très grandes compagnies qui peuvent se mettre à l’arrêt, dont celles fournissant eau et électricité.
Qu’allez-vous faire si jamais un tel problème survenait? vous aurez d’ici là peut-être un stock d’eau, mais pour l’électricité? Et le gaz? Il va falloir faire chauffer sa nourriture, avoir un peu de lumière pour effectuer différentes tâches, chauffer en cas de nuits froides.
Toutes les astuces sont bonnes, ne serait-ce que pour avoir un minimum d’électricité, comme un alternateur à manivelle, de quoi charger des batteries, quelques panneaux solaires, toutes les pistes sont bonnes à suivre si elles permettent d’apporter des solutions.

11: De quoi avoir chaud

Avoir chaud en cas de coup dur peut s’avérer difficile, du coup, il ne faut pas négliger non plus des vêtements adéquats et des couvertures, encore mieux si celles-ci sont de survie. Le fait d’avoir un chauffage d’appoint ne suffit pas, surtout si vous devez vous montrer discrets, les habits chauds et les couvertures ne doivent pas être une option, à ne surtout pas négliger.

12: Les produits d’hygiène

Eau, c’est fait… Nourriture, c’est fait…. Mais pour prolonger sa vie, il va également falloir prévoir à l’hygiène, car l’ensemble des produits dans le domaine sont indispensables, et je ne parle pas de stocker quelques flacons de gel-douche suffiront, il faut de quoi tenir dans le temps, et dans le domaine, rien ne vaut les savons. À cela il faut rajouter tout ce qui concerne l’hygiène intime de ces dames, allant jusqu’à penser aux menstruations avec pourquoi pas la « cup », une des meilleures solutions à long terme (entre autres solutions), le papier-toilette, les feuilles d’arbres n’étant pas disponibles à tous les coins de rue, etc… Un minimum d’hygiène permettra d’éviter certains problèmes qui pourront se présenter.

 

13: Les médicaments et équipements  médicaux

 Si l’hygiène est importante, les préparatifs au niveau médical le sont aussi. Si vous suivez des traitements, prévoyez des doses en réserve pour pouvoir tenir en cas de problème systémique, explorez également les alternatives s’il y en a.
Dans le domaine, il n’y a pas de petite préparation, tout peut s’avérer utile, et si ce n’est pour vous, cela le sera pour les échanges. Que cela soit des pansements, des médicaments de base, des anti-douleur, tout peut s’avérer utile, sachez simplement ce que vous stockez, vous n’êtes pour la plupart ni médecins ni pharmaciens, stockez ce que vous connaissez et qui peut s’avérer utile.
Prenez autre chose en compte, le fait que si la date d’expiration d’un médicament est dépassée, cela ne signifie pas pour autant que celui-ci n’est plus efficace, certains sont toujours actifs des années après, mais seulement, il faut bien que les labos en vendent toujours plus…
Pensez également aux pastilles pour purifier l’eau, aux pastilles d’iode, etc… On ne sait jamais.
Dernier point qui peut être inclus dans le médical, les vitamines, car certaines carences sont toujours possibles, surtout si notre alimentation du moment n’est pas des plus idéales…
Petit rappel sur le sujet:
Les vitamines sont des substances qui n’apportent pas d’énergie mais qui sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Elles interviennent en faible concentration dans de nombreux processus vitaux. Dans la plupart des cas, notre organisme est incapable de les synthétiser. Elles sont apportées par l’alimentation. Elles sont au nombre de treize et se répartissent en deux catégories.
Source et détails sur Caducee.net

14: Listez l’indispensable, et bien plus

Pour ne rien oublier, rien ne vaut une bonne liste, la vieille méthode reste toujours la meilleure. De quoi aurez-vous réellement besoin, de quoi pensez-vous avoir besoin, que pourra-t-il manquer le cas échéant, quels objets devrez-vous trouver après le chaos, etc… Rédigez cette liste en différentes catégories, et calculez le budget devant être débloqué pour de telles acquisitions. Pensez également qu’il y a les animaux, et les enfants/bébés qui ont des besoins spécifiques.

Vous pouvez entre autres solutions vous inspirer de la liste des 100 articles qui disparaissent le plus vite en cas de crise très grave, toujours utile.

15: De quoi passer le temps

Vous n’allez pas passer l’ensemble de votre temps à travailler, à planter, à trouver des solutions, il va falloir également se reposer l’esprit, et occuper son monde. Pour cela, il faut pensez à tout ce qui peut divertir sans user d’électricité, que cela soit des jeux de cartes, de société, n’importe quoi qui puisse détendre un peu et occuper durant les moments de pause. En cas d’effondrement, on ne peut pas rester dans un stress permanent, et les enfants n’ont pas la capacité de rester sans rien faire. Cela peut également être des livres, entre autres idées…

 

16: De quoi se défendre

C’est bien gentil tout cela, nous parlons de ce à quoi nous devons nous attendre, de nous préparer, mais dans le lot, il y a l’auto-défense, car nous risquons tous d’être confrontés à des situation relativement désagréables au niveau de la sécurité. Il va y avoir des personnes affamées, des personnes qui n’accepteront pas la situation. On a parlé des émeutes, il va surtout y avoir des personnes désespérées qui feront des choses désespérées, et parlementer risque d’être vain…

Si certains sont prêts à tout pour un regard de travers ou une cigarette, de quoi seront-ils capables pour manger ou bien plus? Alors s’armer est une solution quant à sa sécurité personnelle, et il n’est pas obligatoire que cela soit des armes à feu, de simples lames peuvent largement régler quelques problèmes, il suffit de s’adapter, et de la jouer comme aux échecs… De plus, les munitions ne seront pas toujours disponibles.

17: Avoir un plan B

Quand le plan A ne fonctionne pas, il faut penser au plan B, même si vous n’avez aucune idée ce qu’est ce plan, c’est une solution à explorer! Dans les possibilités, i l’endroit dans lequel vous vous trouvez n’est plus aussi sûr qu’auparavant, il va falloir bouger, et le plan B consistera donc à avoir un plan, et à prendre la route. Cela implique un minimum de matériel, des sacs de couchage, une boussole, ne comptez pas trop sur votre GPS ou votre smartphones, ils risquent de finir en presse-papier d’ici là…

18: Le « vivre-ensemble »

Le vivre-ensemble risque d’être indispensable, en communauté pour être plus précis. Si vous pensez affronter les évènements en petit comité, ou seul, vous êtes dans l’erreur. Cela peut fonctionner durant un moment, mais à long terme, non. Nous ne sommes pas des être surhumains, nous n’avons pas la science infuse, nous aurons toujours à un moment ou à un autre besoin des compétences détenues par un autre, de connaissances que nous ne maitrisons pas. Cela implique que vous devez vous constituer un réseau, un cercle d’amis ou de volontaires pour se réunir et former une communauté.

Cela fait « baba cool », cela fait ce que vous voulez, mais au final, les chances de survie seront plus grandes à plusieurs que chacun de son côté.

Reste un dernier conseil: sachez garder le silence! Ne parlez de rien, ni de ce que vous avez stocké, ni de ce que vous possédez, de vos outils, taisez-vous et ne vous vantez pas, car en cas de problème, c’est vers vous que certains vont se tourner, et pas toujours de manière amicale!

Article initial: Les 25 éléments que vous devriez faire pour se préparer à l’effondrement économique en approche. Adapté et enrichi par Les Moutons Enragés

C’est aussi pour cela que chaque mois, je tente de développer des dossiers complets sur les alternatives, les moyens de préparer l’avenir, les solutions envisageables, et que je propose une lettre d’information intégralement rédigée de ma main.

25 commentaires

  • suzanna

    Génial, quand on a de l’argent http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Ben oui, et je ne suis moi-même pas loin de ton niveau à mon avis…

    • .article35.

      Bonjour Suzanna
      Le vrai problème n’est pas l’argent mais la capacité à anticiper et à s’organiser .
      Comme je le disais au cours d’un échange avec RTB , j’ai commencé à me préparer à ce genre de situation depuis 1996 ( Choix de mon lieu de vie ) . Du coup même avec de petits moyens on peut faire beaucoup . A l’époque je passais pour un parano/sociopathe , j’ai assumé et pas mal de ceux qui se foutaient de moi à l’époque ont fait volte face . J’ai fait des sacrifices et classé les priorités . L’achat de matériel agricole passant avant l’aïefone ou la dernière saleté à la mode . L’arrière de ma maison est un vrai bricorama, où je stocke ce que je ramasse sur le bord des routes en attentant de donner une seconde vie à ce bric à brac ( un vieux tambour de machine à laver, peut faire une excellente crépine pour capter de l’eau, un cumulus coupé en deux fait deux superbes jardinières …)
      Je ne vais pas m’étaler , mais je voudrais faire ressortir une chose : ceux qui s’y prennent au dernier moment , n’ont aucune chance . Une bonne préparation demande du temps et du savoir faire qui ne vient qu’avec l’expérience . Quand j’en vois qui donnent des conseils en cas de coupure de la normalité alors qu’ils n’ont jamais passé une journée sans eau ou électricité, je me maaaaaarre. ET quitte à ne pas être rassurant , même avec toutes ces années de préparation, je n’ai pas encore la solution à tous les problèmes . Mais il y a une chose dont je suis certain, c’est que même dépourvue au niveau matériel, la personne qui a du sens pratique et qui bricole aura toujours l’avantage sur le clampin qui a deux mains gauches fût-il entouré de tout le confort possible.

      • Graine de piaf

        Tout cela est faisable, ARTICLE 35, à condition d’avoir non seulement une maison mais un jardin. Ceux qui n’ont pas cette chance, qui vivent en ville et pire dans de grandes villes auront bien du mal à s’en sortir.

        A la fin du mois j’habiterai dans un gros village et dans un appartement, mais une cave taillée dans le rocher est au même niveau, et en plus il y en a une grande également taillée dans la roche mais en sous-sol accessible depuis la rue, mais elle a une grosse porte en fer. Donc, je pourrai voir comment m’organiser en attendant d’acheter autre chose, cette fois dans la campagne avec un jardin.

      • .article35.

        Bien sûr GDP. Comme tu le dis il faut avoir un coin à soi de préférence loin des centres à embrouilles . Pour mon cas, je disais que je suis dans cette optique depuis 96. Mais ce que je n’ai pas précisé c’est que ça ne s’est pas fait sans peine . Ce genre de démarche impose des sacrifices et contraintes plus ou moins conséquents . Juste pour exemple, pour conduire les enfants au ramassage scolaire le matin et les reprendre le soir : 63km au total par jour d’école. Pour cause 3 enfants dans 3 écoles différentes ,donc trois transports différents également . Et pour moi 70 km aller retour pour mon taf . A l’adolescence il a fallu leur permettre une vie sociale en rapport ,ce qui oblige des fois à dormir dans la voiture sur un parking en attendant la fin de la « boum » pour ramener ma progéniture l’esprit tranquille . Je passe sur le reste. Mais voilà, j’avais fait ce choix et j’en ai accepté les inconvénients . Ceux qui veulent vivre proche du confort, des boutiques, du boulot, de l’école…….font aussi un choix . Je comprend bien qu’il y a aussi et malheureusement ceux qui ne peuvent pas choisir et sont obligés de « faire avec », et de vivre dans un quartier pourri sans pouvoir en sortir. J’ai connu un concierge à Vaulx en Velin qui vivait dans ces conditions. « Je suis le seul « fromage » de l’immeuble, du coup c’est tout pour ma gueule » qu’il disait. Volet soudés de l’intérieur et un meuble poussé derrière la porte d’entrée . Femme en plein dépression et enfants complétements déboussolés . Il ne voyait pas de solution . Mais si j’avais dû affronter la même chose, je ne serais pas resté . Deux choix différents .
        Quand la cata va nous tomber sur le coin de la tronche, les choix qu’on a fait avant feront la différence. Ceux qu’on fera pendant permettront de modérer l’impact. Ceux qu’on fera après ne serviront plus à grand chose.
        Bonne installation dans ton nouveau nid http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Graine de piaf

        je te comprends d’autant plus que j’ai mené à peu près la même vie jusqu’au départ du nid de mes oisillons !

        après je me suis retrouvée en pleine montagne où j’ai fait construire ma maison en étant architecte, chef de chantier etc… j’avais pris des tâcherons, J’y ai beaucoup travaillé de mes mains et je parcourais 100 kms par jour pour aller travailler et retour,…passons sur le reste.
        Mais au bout de trente ans, l’âge étant là, une retraite très en-dessous du minimum aussi, je dois abandonner ma Thébaïde, mes chères montagnes, mes rivières cascadantes, enfin tout ce que j’aime. C’est la vie. Alors la rage et le désespoir au ventre, je vais bientôt clore les volets une dernière fois, et aller là où précisément je ne souhaitais pas. Encore une fois : c’est la vie.

        Ce que l’on peut vivre avec joie à 50 balais, n’est plus d’actualité à + 32 !
        Alors partir à la campagne, à la montagne, c’est super, mais il faut penser à ses vieux jours, surtout si l’on n’a pas un compagnon ou un compagne avec soi. j’ai été insouciante de ce côté là.

        Mais je ne baisse pas les bras, ce n’est pas mon genre, alors à peine l’achat signé, je remettrai le tout à la vente, avec l’espoir que cela se réalise vite, pour aller ailleurs, mais cette fois je prendrai mon temps, et je l’aurai ma maison avec jardin, mais dans une région qui m’est familière, là où j’ai passé les plus beaux moments de mon enfance et adolescence, où sont enterrés presque tous les miens, c’est à 150 kms de Paris, mais c’est encore le Paradis, je ne serai pas isolée comme maintenant, et cerise sur le gâteau, la vie y est beaucoup moins chère, les habitations itou, donc il me restera de quoi vivre jusqu’au terme et sans soucis, enfin je peux toujours l’espérer.

      • .article35.

        C’est sincèrement de tout mon cœur que je te souhaite de réaliser ton projet .
        Si tu n’es pas du genre à baisser les bras, il n’y a aucune raison que tu n’y arrives pas . http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

      • Graine de piaf

        Merci pour ton soutien cela me fait chaud au cœur. je croise les doigts très fort. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

      • dereco

        Et si une centrale nucléaire pète à côté ( à 150km de Paris, probabilité bien supérieure à un effondrement mondial énorme ), tout ce bric à brac de survie autonome devenu radioactif, sera perdu, inutile et il faudra aller se balader à des centaines de km pour des siècles !!,
        Au minimum, il faut avoir deux maisons avec bric à brac de survie à 900km de distance, avec des grands jardins à cultiver !!
        « la capacité à anticiper et à s’organiser » permet de devenir riche, si on veut !!
        Des « petites bestioles » dans la farine ( vers de farine ) sont de la bonne viande à protéines pas chères à manger avec la farine, à ne surtout pas jeter !!!
        Et votre or pour survivre, payer les impôts qui eux ne s’effondreront pas , etc.. attirera les voleurs irrésistiblement !!

        Pour apprendre à survivre participez à M6-The Island, car à les regarder ce n’est pas du tout évident de survivre avec rien sans crever de faim !!

      • Graine de piaf

        Ton histoire de « petites bestioles » me rappelle mes réflexions, lorsque pendant la guerre je mangeais à l’école et que nous trouvions un vermisseau dans la salade, mes compagnes avaient une moue dégoûtée et moi je riais en disant  » mais c’est de la viande sans ticket ! » nous avions à l’époque des tickets de rationnement.
        150 kms de Paris, oui, mais tout dépend dans quel sens, et où se trouve une centrale. j’ai bien étudié la carte, je serai, si cela se réalise, à une assez bonne distance quand même, bien sûr tout dépend aussi des vents à ce moment X ! même 900 kms ne leur font pas peur.
        Je suis à la limite du Mercantour et quand Tchernobyl a pété, je n’étais même pas au courant et je me suis régalée de pissenlits, puis plus tard de champignons, alors… et il paraît que les sols sont toujours contaminés selon les endroits du Mercantour, je dois être une privilégiée ou alors avoir un tel taux immunitaire que je suis vraiment protégée !

  • Mata Hari Mata Hari

    Bonjour les ME http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
    Coucou Benji, tu as écrit :
     » Il faut au maximum avoir un fond d’urgence qui permettra d’affronter cette période difficile, et pas uniquement en monnaie puisque celle-ci va être très fortement dévaluée, un Wehrmacht 2.0.  »
    Je suppose que tu as voulu dire un Weimar 2 http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Hyperinflation_de_la_R%C3%A9publique_de_Weimar

    Parce que la Wehrmacht, c’est l’Armée régulière allemande !

    • Ho merci, comment ai-je pu confondre!!! Surement la fatigue, j’étais de garde tout le week-end et ai rédigé cet article hier soir…

  • FreeMan FreeMan

    Il faut se baser sur les 5 C de la survie et multiplier les solutions

    http://lesurvivaliste.blogspot.com/2012/10/kit-de-survie-les-5c.html

  • Le veilleur

    Pensez à vous procurer un stock de vitamines C, par exemple de l’Acérola Bio, effectivement le manque d’alimentation peu développer une carence alimentaire qui entraîne la dégradation des tissus conjonctifs jusqu’à développer le scorbut. La vitamine C est un antioxydant nécessaire à la synthèse du collagène.

    Une carence entraîne l’apparition de plusieurs symptômes caractéristiques. Les personnes deviennent de plus en plus faibles, leurs gencives saignent facilement, on observe un déchaussement des dents. Puis, les vieilles cicatrices s’ouvrent à nouveau et les hémorragies touchant les muqueuses et la peau deviennent de plus en plus fréquentes. Sans supplément de vitamine C, la mort frappe.

    http://www.acfas.ca/publications/decouvrir/2012/05/vivre-sans-gene-vitamine-c

    Bienfaits et vertus de l’Acérola.

    http://mr-ginseng.com/acerola/

    Les aliments riches en vitamine C

    http://www.consoglobe.com/aliments-riches-en-vitamine-c-cg

  • Graine de piaf

    Bonne idée Le Veilleur, c’est ce que je prends tous les matins ! comme cela se garde très bien je vais faire ma provision.

    Une petite remarque au sujet de l’Acérola bio, il faut bien regarder la composition car certaines marques y ajoutent d’autres choses du coup c’est beaucoup moins efficace.

    Et puis autre chose d’utile aussi en cas de restrictions sévères : de la Spiruline, mais par pitié pas celle cultivée en France ou en Europe qui n’a pas la même
    efficacité, elle ne reçoit rien dans ces contrées qui ne sont pas celles d’origine qui l’aide en ce sens. Il faut chercher un peu pour en trouver, je la prends en comprimés, je n’aime pas la poudre, ni les granulés.

    • Le veilleur

      Merci pour le conseil graine de piaf, pour l’Acérola 100 % pure en comprimé, as-tu une marque à me recommander en particulier.

      • Le veilleur

        En fait d’après cette source, l’Acérola 100 % naturelle n’existe pas sur le marché, il y a toujours de la vitamine c de synthèse rajouté.

        Il y a Acérola et Acérola !

        http://remlug03.canalblog.com/archives/2007/05/01/4801963.html

      • Graine de piaf

        Si, elle existe, j’en ai trouvé deux fois seulement, avec juste un ajout de Vt C, mais je n’ai pas eu la présence d’esprit, une fois la boîte terminée de noter le nom du fabricant !
        Maintenant qu’elle contienne un peu de Vt C n’est pas un problème, là où il existe c’est quand toute une liste est notée sur la boîte, et ça on en trouve partout.
        Par exemple chez Super D*i*e*t :
        Acérola 1000 – Vitamine C naturelle, mais en consultant la liste : sucre de canne, maltodextrine, antiaggglomérant : carbonate de magnésium, arôme naturel, antiagglomérant (encore !) : silice, extrait de citron – tout ça issu de l’agriculture biologique (d’accord, mais dans le total il n’y a « que » 170 mg d’acérola pure !) pour l’instant c’est celle que j’ai car très occupée je n’ai pas eu le temps d’aller chercher plus loin, c’est toujours mieux que rien.

      • Le veilleur

        D’accord merci, si de ton côté tu peux te renseigner et de mon côté je vais chercher aussi.

      • Graine de piaf

        Dès que cette histoire de déménagement aura pris fin, je vais me mettre en quête et te donnerai le résultat de mes recherches.
        Si tu trouves avant moi, fais-moi signe, merci.

        Au sujet de la Spiruline, je vais voir si celle que je prenais est toujours bien, cela change tellement vite que souvent on ne prend pas la précaution de vérifier, on se fie à la marque, mais cela peut réserver des surprises !

      • Le veilleur

        Graine de piaf j’ai trouvé l’Acérola 100 % naturelle, en fait il faut la prendre en poudre et non en comprimé pour avoir la garantie qu’il n’y a pas d’autres ingrédients rajoutés. 1 cuillère à café tous les matins dans un verre de jus de fruit ou dans un yaourt.

        http://www.ebay.fr/itm/131478210979?_trksid=p2055119.m1438.l2649&var=430843194074&ssPageName=STRK%3AMEBIDX%3AIT

  • Voilà un article complet, très bien fait. On peut le personnaliser à souhait, selon ses moyens, ses compétences et ses possibilités de stockage.