Vous ne devinerez jamais quel est le nouvel Eldorado fiscal d’après la banque Rothschild

Cet article a été publié en rothschild-tax-haven-nevada-renoJanvier dernier par Bloomberg et, comme vous allez le constater, il prend aujourd’hui tout son sens suite au gros buzz médiatique du moment: les Panama Leaks autrement appelées Panama Papers. D’après Andrew Penney, directeur général chez Rothschild & Co, le nouvel Eldorado fiscal ne serait autre que…les Etats-Unis.

 

 Leur banque semble d’ailleurs très investi dans cette démarche puisqu’ils avouent volontiers aider les grandes fortunes à migrer des anciens paradis fiscaux qui ont pris du plomb dans l’aile vers les Etats-Unis et bien évidemment, vers leur banque qui bénéficie, comme par enchantement, d’une exonération. Quoi un complot? Encore?

 

 « En Septembre dernier, dans un cabinet d’avocats surplombant la baie de San Francisco, Andrew Penney, directeur général chez Rothschild & Co., a fait un exposé sur la façon dont la riche élite mondiale peut éviter de payer des impôts.

Son message était clair: Vous pouvez aider vos clients à déplacer leurs fortunes aux États-Unis, sans payer d’impôts tout en étant dissimulés vis à vis de leurs gouvernements.
Certains appellent cela la nouvelle Suisse.
Après avoir passé des années à fustiger les autres pays pour avoir aidé les riches américains à cacher leur argent à l’étranger, les États-Unis apparaissent comme l’un des principaux paradis fiscaux cultivant le culte du secret pour les riches étrangers. En résistant à de nouvelles normes mondiales d’information, les États-Unis sont en train de créer un nouveau marché brûlant, devenant ainsi la destination fiscale de prédilection pour les richesses provenant de l’étranger. Des avocats de Londres en passant par les sociétés de fiducie suisses, chacune leur emboîtent le pas, en aidant les riches dans le monde à déplacer leurs comptes provenant d’endroits comme les Bahamas et les îles Vierges britanniques vers le Nevada, le Wyoming et le Dakota du Sud. »
« Rothschild, l’institution financière européenne séculaire, a ouvert une société de fiducie à Reno, au Nevada., À quelques pâtés de maisons des casinos Harrah et Eldorado. Cette société déplace désormais la fortune de riches clients étrangers provenant de paradis fiscaux comme les Bermudes, qui sont sujets à de nouvelles obligations d’information internationales, vers les fiducies (trusts) gérées dans le Nevada par Rothschild, qui sont exonérés.« 
« Pour les conseillers financiers, l’état des lieux actuel est tout simplement une bonne opportunité d’affaires. Dans un projet de sa présentation à San Francisco, Penney de chez Rothschild a écrit que les Etats-Unis « sont effectivement le plus grand paradis fiscal dans le monde. » Les Etats-Unis, a-t-il ajouté, dans des termes ultérieurement supprimés de ses remarques préparées, ne disposent pas « des ressources nécessaires pour faire appliquer les lois fiscales étrangères et ils ne sont pas très enclin à ce que cela change ».
Publié par Fawkes News

 

12 commentaires

  • silkk974

    C’est bizarre, on n’en parle pas du tout à la TVhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • Yanne Hamar

    D’une certaine façon, les usa font main basse sur les fortunes européennes. Ils ont mis le chaos avec l’histoire des migrants puis ils piquent les sous. Ils ont déjà fait le coup ailleurs.

  • engel

    N’en déplaise à certains qui ne savent que le critiquer bassement.
    Mais Mr Jovanovic le dit et le redit depuis des années.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    Comme quoi…

  • kalon kalon

    En tout cas, si les futurs dépôts aux USA des milliardaires finissent comme l’or disparu de fort Knox, on peut pensez qu’ils ne vont pas faire une très bonne affaire ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • Si vous avez regardé l’émission de Elise DUCET, « Cash Investigation » j’ai été très impressionné par le tact de notre sinistre des finances. Qui dit que la France a eu les infos, et s’occupe de régler la récupération des sommes qui sont parties dans ses Paradis…(y’ en a beaucoup de connus et d’inconnus)
    m’ enfin ais-je compris qu’ils vont tout faire pour que cet argent (de nos compatriotes délictueux) revienne chez L’Oncle SAM…..?

  • Yanne Hamar

    Au fait, s’agit-il bien des usa ? Bizarre qu’on nous vende la mèche, on n’est pas habitués à autant de franchise. Les sous seraient pour Israël que ça me semblerait plus évident. D’ailleurs il y a des facilités aux bons riches qui donnent des sous à l’armée sioniste .

  • BA

    Un ancien banquier qui travaillait à la banque Rotschild : Emmanuel Macron.

    Emmanuel Macron = Institut Montaigne = MEDEF.

    Le mouvement lancé cette semaine par Emmanuel Macron est hébergé au domicile particulier du directeur de l’Institut Montaigne, d’inspiration libérale, a découvert Mediapart.

    La polémique est elle aussi « en marche ». Le mouvement politique lancé le 6 mars par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron, En Marche, n’est peut-être ni de droite ni de gauche. Mais il est très proche de l’idéologie libérale de l’Institut Montaigne, lui-même parfaitement compatible avec les idées du Medef.

    Découvert par Mediapart, le lien était à chercher dans les mentions légales du site du mouvement (elles ont été modifiées depuis la publication de l’article, mais Mediapart en a conservé une capture d’écran). 

    Celles-ci faisaient apparaître le nom du directeur de la publication du site, Véronique Bolhuis, et son éditeur, En Marche, association loi 1901 domiciliée au 33 rue Danton, 94270 Kremlin-Bicêtre.

    Véronique Bolhuis est la compagne de Laurent Bigorgne, le directeur de l’Institut Montaigne, détaille Mediapart. Et l’adresse de l’association est celle du domicile privé du couple.

    L’Institut Montaigne est un groupe de réflexion proche des idées du Medef. Durant les dernières années, il s’est notamment positionné pour donner la priorité aux accords d’entreprises sur le code du travail, pour supprimer les allocations logement (APL) pour les étudiants non-boursiers, pour travailler plus sans gagner plus, rendre dégressives les indemnités chômage, supprimer la prise en charge du congé parental, et porter l’âge de départ à la retraite à 63 ans.

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/macron-son-mouvement-en-marche-intimement-lie-a-l-institut-montaigne_1780429.html