[MàJ] Réflexion: Trump, le détonateur

Cet article à été initialement posté sur ADWNews, site qui plagie et accommode les articles qui ne sont jamais sourcés. Nous vous demandons de ne pas le prendre au sérieux et nous excusons pour le manque de vérification. Merci à Taïké Eilée pour son travail de débunking. Voir l’explication

Petite réflexion sur ce candidat américain qui fait trembler la planète. Il nous est présenté comme le mal absolu, ce qu’il y a de pire, un danger comme il y en a peu, mais qu’en est-il exactement? Est-il réellement aussi dangereux que cela? Car il a des points positifs cet homme là, par exemple le fait de vouloir mettre Nicolas Sarkozy en prison pour avoir contribué à « l’expansion du terrorisme », c’est bien un point positif cela non? Pourtant, il devient difficile de tout comprendre sur le sujet au vu des informations qui nous sont données au compte goute, et sans un véritable suivit du sujet, difficile de tout comprendre…

Alors voici une petite analyse, reste à savoir si celle-ci est fine ou non, et si celle-ci répond aux questions que vous pourriez vous poser…

16512743558_b146cf0f41_o

Remarquable synthèse de la situation burlesque des présidentielles 2016 aux USA.
Une présentation en « coup de gueule » venant à point en confirmation des multiples analyses qui, de Zero Edge à Dedefensa, pointent du doigt l’incroyable pagaille politique qui sévit aux Etats-Unis et se répercute dangereusement sur la plupart de leurs initiatives diplomatiques autant que militaires.
Et qui surtout peut, d’une certaine manière nous réconforter en nous permettant de constater que nous ne sommes pas seuls, et qu’il y a un peuple pour qui, là-bas aussi, la coupe est pleine.
C’est pourquoi j’ai fait ressortir la conclusion en italique gras.

 

Aux Etats-Unis, le succès dévastateur du trublion Trump commence à faire sérieusement paniquer l’establishment. A Paris, la même panique saisit la caste dirigeante qui se voit désormais conspuée voire insultée dès qu’elle ose quitter ses palais. De part et d’autre de l’Atlantique, la machine à enfumer est en train de serrer.

Les « sans-dents » se rebiffent et refusent même de marcher à la culpabilité. Dans leurs courriers des lecteurs comme dans leurs talk-shows tapissés de sourires hargneux, les gardiens du prêt-à-penser contemporain sont eux aussi renvoyés dans les cordes et découvrent, effarés, qu’en toute logique plus personne ne les distinguent plus de leurs maîtres.

Le rejet de la caste dirigeante et de son clergé médiatique est partout massif, global, sans nuances. Alors Trump ? Elvis ? Le Pen ou Astérix for Président ? Oui, « n’importe qui sauf vous », ose la plèbe. Après on verra bien.

Déconstruction
Petit retour sur l’imposture.
Durant des décennies, une sorte de « marxisme culturel » saupoudré de darwinisme économique a permis l’émergence d’une société libérale aussi inégalitaire qu’indécente.
La mécanique était bien huilée. Dans le Parti unique à deux têtes, le boulot de la gauche était de déconstruire le tissu social sous couvert de progrès sociétaux, de fabriquer un citoyen nomade atomisé, dressé à tout tolérer, tout accepter, tout aimer, à ne rien juger, rien condamner, réduit à la seule satisfaction compulsive de ses égoïsmes et de ses désirs.
Et ça a presque marché. Il aura suffi de profiter des vaches grasses pour le gaver, l’étourdir à coup de divertissements, de violence et de licence, de porno et de guerres aussi, de pain et de jeux donc, pour lui faire « aimer sa servitude ». Et pour satisfaire ses agaçantes aspirations verticales, on lui aura taillé une mac-religion sur mesures, flatteuse et pas chère, où il pouvait s’acheter, entre deux jouets technologiques nécessairement abrutissants, quelque supplément d’âme au grand bazar de l’humanisme libéral globalisé, lui permettant ici défendre le fox à poil dur, là des minorités de plus en plus improbables, là encore de défiler contre le Sida, le cancer ou l’herpès labial selon la mode, les trends, l’ennui du moment.
La droite, elle, était censée organiser l’exploitation efficace de cet homme nouveau enfin lobotomisé, enfin libéré donc, de tout et surtout de lui-même, cet homme mobile, servile, docile, asexué, plastique, malléable, corvéable et bien sûr jetable.
Et puis dans l’euphorie générale de la farce, on s’est vite aperçu que c’est la gauche, moins suspecte de conchier le peuple, qui pouvait le mieux rouler le prolo dans la farine libérale. Dont acte. Et pour calmer la grogne due à la trahison, il y avait toujours l’alternance. Tout allait donc bien dans « le meilleur des mondes ».

De Kim Jong-un au Chikungunya
Sauf qu’aux vaches grasses ont succédé les vaches maigres, puis les vaches rachitiques. D’abord sous la pression d’un capitalisme en mode turbo, pris de panique qu’il était de constater que la seule chose vraiment indépassable de son modèle était l’impasse et le chaos. L’autre mâchoire de la machine à appauvrir étant la voracité sans limites d’une hyper-classe désireuse de sauver ses meubles en teck, de se goinfrer de bonus le plus possible avant le grand effondrement.
L’internet aussi sera venu compliquer la donne, permettant à la société civile de s’émanciper, d’enfin pouvoir s’informer sans devoir ingurgiter la bouillie formatée des médias-menteurs du Système.
Alors bien sûr, dès les premiers hoquets de la machine, face aux premières mobilisations en réseau des indignés, le parti unique a rapidement tombé le masque et révélé son penchant naturel au totalitarisme, à coup de Patriot acts pondus à la chaîne de Washington à Paris, histoire de garder la main.

La gouvernance par la peur était en marche.
Et là, tout aura été bon : de la lutte contre un terrorisme manufacturé au besoin, jusqu’aux menaces tour à tour iranienne ou russe ou chinoise, en passant par le Chikungunya, Kim Jong-un ou le Zika qu’importe : en matière d’ingénierie sociale, c’est d’instiller le bon dosage de peur dans le tissu social qui compte, d’où qu’elle vienne. L’objectif est de créer la tension qui permet de raccourcir la laisse, de resserrer le garrot pour garder les manettes, permettre au Système de perdurer dans son être et, accessoirement, à l’hyper-classe de prolonger l’orgasme et d’en ingurgiter encore et encore, jusqu’à la nausée, en attendant la mère de toutes les bulles.

Emancipation.
Dans cette guerre implacable de domination des peuples, la dissidence a désormais ses héros : les Assange et autres Snowden qui ont fait le choix du sacrifice, qui ont renoncé à leur confort, à leurs privilèges, à leur famille, à leur vie (voir et revoir le film Citizenfour), pour dénoncer l’avènement de ce système totalitaire.
Ce faisant, ils nous ont d’ailleurs montré quel pouvait être en temps de paix, si l’on ose dire, le vrai visage de l’héroïsme. Un désintéressement, un don de soi pour l’Autre qui a quelque chose de sidérant sous nos latitudes. Il faut en effet remonter aux champs de ces batailles d’antan pour retrouver ici pareille bravoure, à une époque où principes et valeurs n’avaient pas encore été réduits à l’abstraction vaseuse de cet humanisme libéral globalisé donc, et pouvaient dès lors dignement s’incarner jusqu’au trépas.
Dans le silence complice de son clergé médiatique, le Système néolibéral s’est alors déchaîné, resserrant son étreinte jusqu’au stalinisme en s’acharnant contre ces lanceurs d’alertes pour bien faire savoir à tous que dans le so called monde libre, la liberté a ses lignes rouges, infranchissables.
Pourtant le sacrifice, lorsqu’il est noble et sert une cause juste, entre naturellement en résonnance avec le cœur des autres. Et de voir ces héros persécutés par les seules capitales du vertueux Occident, du vertueux monde-libre, aura absolument tout dit, et à tous, de la boue sous le vernis.
L’indignation a redoublé.
Mais le sentiment d’impuissance aussi.

L’éveil
Car la machine était lancée, lâchée. Elle s’est mise à vouloir « traiter ceux qui n’était pas Charlie », à rééduquer la populace déviante, à lui apprendre à penser à coups d’interdiction de manifs, de livres ou de spectacles ; à coups de surveillance globale, de lois d’exception ou d’urgence suspectes tant dans leurs fondements que dans leurs applications.
Avec pour valeur suprême de professer n’en avoir aucune sauf lorsqu’il s’agit de justifier des massacres ; avec pour seul crédo la croissance éternelle et pour seule religion l’hystérie numérique et l’abolition de l’homme, notre fameux monde-libre s’est ainsi mis à ressembler à l’univers des romans de Philipp K. Dick, où triomphe une technologie malveillante et intrusive au service d’un pouvoir inquisiteur et manipulateur qui conduit, dans l’ombre, des guerres obscures et sanglantes « pour notre bien ».
Avant lui Orwell et Huxley avait également perçu la menace de cette dérive totalitaire. Le premier dans la vision d’une société écrasée par la surveillance et le mensonge permanent, le deuxième par celle d’une société vaincue et « amoureuse de sa servitude ».
Tous trois seraient effarés de constater que notre indépassable société libérale est une subtile combinaison de tous leurs cauchemars : surveillance totale ; boucheries à l’extérieur, mensonges permanents à l’intérieur ; médias sous contrôle ; disparition de la vie privée ; contrôle de la pensée et guerre de tous contre tous.
Aujourd’hui la société civile, dont l’hyper-classe dominante ne célèbre le réveil que lorsque ses escroqueries fonctionnent, y voit pourtant plus clair. Tellement clair que le pouvoir est désormais contraint au terrorisme intellectuel et à la violence législative pour dominer, assurer ses arrières, pour continuer à se goinfrer, à augmenter ses marges, ses dividendes, pour faire de la graisse, encore et encore, pour ne rien céder, surtout pas à la lie, au peuple donc.

As usual, reducio ad Hitlerum
Ce rejet de la classe dirigeante et de son clergé médiatique, ce rejet du Système, ne pouvait que favoriser l’émergence d’électrons libres, de francs-tireurs. Et c’est là qu’aux Etats-Unis arrive un Trump avec ses énormes souliers. Ses outrances sur les Musulmans ou les Mexicains en font immédiatement une cible facile pour le clergé médiatique immédiatement mobilisé pour attaquer.
Et comme toujours, comme avec Khadafi, Poutine ou Bachar, c’est la vieille technique du reducio ad Hitlerum.
Officiellement pourtant, contrairement à Hillary Clinton, Trump s’engage à respecter l’accord avec les Iraniens ; contrairement à elle, il veut en finir avec les guerres extérieures de l’Empire ; contrairement à elle encore, il estime que les USA doivent retrouver une neutralité dans le conflit israélo-palestinien ; contrairement à Hillary Clinton toujours, il est prêt à tendre la main à Poutine.
Mais qu’importe. Les outrances du bonhomme sont une aubaine pour les tenants du Système alors même qu’en matière de racisme antimusulman, Bush et Obama auront fait bien pire en exterminant directement et indirectement plus d’un million et demi d’Irakiens, de Yéménites, le Libyens ou de Syriens. Et force est de constater qu’ils sont restés tout à fait fréquentables pour nos plumitifs-Système. Tout comme cette chère Hillary qui a largement soutenu toutes leurs boucheries et dont l’élection à la Présidence US en garantirait la poursuite.
C’est que le véritable crime de Trump est ailleurs. Il réside tout entier dans sa posture anti-Système, anti-establishment. Une posture qui trouve un écho phénoménal dans la population, d’où la panique complète de l’establishment washingtonien et la hargne de ses chiens de garde médiatiques.

Ceux qui votent Trump ne votent en réalité ni pour lui ni pour son programme, dont ils se moquent éperdument. Ils votent pour en finir avec le statuquo, en finir avec le Parti unique de l’escroquerie libérale éternelle et la perpétuation d’un Système qui conduit le monde, les sociétés et l’espèce humaine à la ruine.

Ceux qui votent Trump votent comme on déclenche un détonateur.
Après, on verra bien.

Mise en ligne par entrefilets.com, le 7 mars 2016

 

Source: Agoravox.fr

 

35 commentaires

  • Je rigoles car ce lien a été mis dans la revue de presse d’hier soir. en provenance du saker pour entrefilets.
    http://www.entrefilets.com/Trump%20le%20detonateur.html

  • suzanna

    Tout a été décidé depuis longtemps, les acteurs, jusqu’aux mots utilisés.

    http://www.youtube.com/watch?v=_KjZPlprj6o&feature=youtu.be

    • Ukubi13

      Prendre un peu de recul sur le jeu illuminati quand même… bref je cherchais ce qui était en dessous de la carte « enough is enough » : « at any time, at any place, our snipers can drop you. Have a nice day » (ce qui rejoint un peu le commentaire de Dubitatif du coup)

      Lien bien utile d’ailleurs (page 350 si vous cherchez la fameuse carte) :
      http://www.balderexlibris.com/index.php?post/2012/08/05/Jackson-Steve-Illuminati-The-Game-Of-Conspiracy

      • suzanna

        Si cette carte montre bien Trump, donc c’est bien eux qui le mettent au devant de la scène, alors pourquoi le tuer ensuite ?

        Je prend assez de recul pour me poser les bonnes questions, la logique est primordiale.

        C’est un pion, comme les autres, on a le même chez nous, au sexe féminin.

      • Le veilleur

        Comme Trump est déjà riche il ne sera pas facilement corruptible par l’argent.

      • probe

        @Le veilleur Absolument, et vous savez pourquoi? Parce que la lie est corruptible, elle, puisqu’elle est pauvre.
        Bon article, bien écrit, complêtement dans l’ère occidentale et otanisée du moment.
        A noter que l’ère internet, nous a aussi fait comprendre que, détonateurs comme bombes, étaient toujours posés par les mêmes.

        http://reseauinternational.net/marine-le-pen-epaulee-par-israel/

        _Mise en place d’une présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre concernant l’exercice de leurs fonctions
        _Organiser une Garde Nationale de 50.000 réservistes hommes et femmes, sur l’ensemble du territoire (Outre-Mer compris) et mobilisable dans un bref délai
        _Plus aucune prestation sociale (aides, logements, RSA, etc.) ne doit être versée aux récidivistes délinquants ou criminels justiciables d’une peine de un an de prison ou plus.
        Moi je connais une fille qui n a connu que les placements de mère en fils, la précarité, 8 mois fermes pour vol a l ‘étalage, et un juge qui lui dit « vous prenez encore un seul PV de bus et vous allez en prison », ou on va? Et je continu, voici le seul référendum prévu de ce programme:
        -Rétablissement de la peine de mort ou instauration de la réclusion criminelle à perpétuité réelle. L’alternative entre ces deux possibilités pour renforcer notre arsenal pénal, sera proposée aux Français par référendum.

        J’ajoute que ça n’est pas forcément de l’humanisme béa, que de préférer un programme politique qui s’appelle « l’humain d’abord », ou que des personnes viennent d’Afrique se soigner ou accoucher en France, aux milliards détournés par l’industrie du vaccin ou du cancer (même si tout n’est pas a jeter, bien sur).

        Dans tout les cas, des deux côté de l’Atlantique, je constate une propension a se désintéresser des programmes politiques et à aimer le bleu marine …en plus.

        Aprés, il faut voir le prog de Trump (s’il y en a un) pour se faire une idée plus précise.

      • suzanna

        Trump n’est pas un ouvrier ayant un beau jour gagné 1 milliard de dollars, c’est un gars qui a baigné dans dans le système toute sa vie, il a les mêmes fréquentation et amis et train de vie que ses adversaires.

        Quand les moutons vont-ils se réveiller, et cesser de tomber tête baissée dans l’arnaque du système ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      • laspirateur

        Un éléphant ça TRUMP énormément!!!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • j’espère que TRUMP fera un TRIOMPHE
    à sa liste des mecs à foutre en taule, il devrait ajouter tous les autres !
    il est temps de mettre de l’ordre sur cette planète. Ce mec doit faire gaffe à ses fesses

    les sans-dents ont les crocs

  • blackout

    Rien de tel pour remporter les élections que d’avoir une personne détestable comme adversaire, le tapis rouge est désormais dérouler pour Hillary.
    Ca s’appelle préparer le terrain.
    Et avec Hillary je m’attends à rien de bon…

  • korrigan

    Bon article bien écrit, merci pour le relais !

  • Lilith Lilith

    Trump c’est le joker de Hillary Clinton qui va lui permettre d’accéder a la présidence et d’évincé Bernie Sander de la course à la présidence ne vous tromper pas les Clinton étaient au mariage de Trump en 2005 et Bill et lui serait des partenaire au golf…..

    https://lefranctireur.wordpress.com/2015/08/07/donald-trump-meilleur-allie-dhillary-clinton/

    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/12/31/trump-et-les-clinton-le-temps-des-coups-bas_4840165_3222.html

  • Le veilleur

    Quel que soit le jugement porté sur « le Donald » et ses idées, l’Europe si elle voulait échapper à l’atlantisme qui l’étouffe, devrait fortement souhaiter son élection à la présidence américaine.

    http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2013&r_id=

    • Lilith Lilith

      sauf que pour son empire financier le TTIP est plus qu’intéressant, mais comme je le dis plus haut il a peu de chance d’y arriver……ce n’est qu’un pion, les Clinton sont rompu a la politique depuis des années ils ont très bien compris que sans ce leur pion Hillary n’avait aucune chance car les gens au Etats Unis en ont vraiment marre de ce cirque entre républicain et démocrates ce modèle est a bout de souffle alors quoi de plus normale que d’utiliser un pion cela se fait partout on donne l’illusion qu’il y a un autre choix pour faire pencher la balance en sa faveur.

      vous direz c’est machiavélique mais en politique ils ne sont pas a une escroquerie près……comme on dit tout les coups sont permis

  • Balou

    Hillary Clinton, une candidate à la mémoire courte

    Prenant la parole dans l’Illinois, Hillary Clinton a déclaré que Washington n’a essuyé aucune perte en Libye pendant son mandat comme secrétaire d’État. Sauf que personne n’a oublié les victimes de l’attaque du consulat américain de Benghazi.

    « Nous n’avons pas perdu une seule personne en Libye », a déclaré mardi la candidate à la Maison Blanche, citée par la chaîne américaine Fox News.
    Mais à l’évidence, la mémoire fait défaut à Mme Clinton.

    https://fr.sputniknews.com/international/201603161023421575-clinton-libye-benghazi/

    • Balou

      Qui se cache derrière Hillary Clinton ?
      Par James Petras – le 9 mars 2016 – Source : Global Research

      Le plouto-sionisme est le mariage à trois de la ploutocratie, du sionisme d’extrême-droite et de la candidate à la présidentielle américaine Hillary Clinton, une criminelle qui a une série de guerres à son actif, une raciste et une servante zélée de Wall Street. Où donc ce ménage-à-trois mortel va-t-il nous conduire ? La réponse est qu’un groupe de donateurs richissimes, entièrement dévoués à la cause de la domination israélienne au Moyen-Orient et à l’intensification des interventions militaires américaines dans la région, a garanti le soutien inconditionnel de Clinton pour les ambitions de Tel Aviv, en échange de millions de dollars pour financer une armée de colleurs d’affiches et de votants pour sa campagne au sein du Parti démocrate.

      Suite : http://lesakerfrancophone.fr/qui-se-cache-derriere-hillary-clinton

  • Balou

    Comment combattre Soros ?

    Il faut des équipes «Opérations anti-Soros» en Russie, en Serbie et en Chine, et partout ailleurs

    Par Wayne Madsen – Le 8 mars 2016 – Source Strategic Culture

    Quand un multimilliardaire contrôle non seulement les activités de Radio Free Europe, Radio Free Asia et Radio Liberty, à Munich et à Prague, mais qu’il possède virtuellement et manipule des ONG comme Human Rights Watch et Amnesty International, les gouvernements nationaux ciblés par une telle menace devraient y réfléchir et réagir offensivement. George Soros continuera à dominer la politique étrangère d’une administration Hillary Clinton. Il lui a d’ailleurs donné récemment 8 millions de dollars pour relancer sa campagne.

    http://lesakerfrancophone.fr/comment-combattre-soros

    • rouletabille rouletabille

      Tu oublies ces pauvres filles FEMEN exploitées de manière ignoble et scandaleuse.
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Balou

        Qu’elles aillent se faire f…..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • Balou

        Heil FEMEN !

        Une des FEMEN tandis que des nazis brûlaient la Maison des Syndicats.

        http://www.les-crises.fr/caroline-fourest-les-femen-ne-sont-pas-nazies-ah-bon/

      • Balou

        21 mars 2016

        GENEVE (SUISSE) – Ukraine : Maïdan-Odessa, deux ans après – Agence pour les Droits de l’Homme (ADH)

        CONFÉRENCE – 21 mars 2016 de 16h à 18h
        Lieu : ​ONU, Palais des Nations, 14 avenue de la Paix, 1211 Genève 10. Salle XXIII
        Réservation obligatoire par courriel à Reservation-Ukraine@hotmail.com

        Conférencier
        Xavier Moreau : co-fondateur du site Stratpol, spécialisé dans les analyses géopolitiques, il est installé en Russie depuis une quinzaine d’années où il dirige une société. Il est l’auteur de La nouvelle grande Russie et de Ukraine : pourquoi la France s’est trompée. M. Moreau présentera l’évolution politique du pays depuis la « révolution » de la place Maïdan, le changement de régime qui s’en est suivi, la tuerie d’Odessa, les acteurs de ces drames, la fracture que ces événements ont provoqué dans la société ukrainienne. Il cherchera à préciser les causes profondes – internationales et nationales – qui ont plongé le pays dans une guerre civile fratricide absurde, et les répercussions politiques, économiques et sociales de ces conflits sur l’avenir du pays et la vie des Ukrainiens.

        Témoignages
        Viendront ensuite les témoignages d’une mère des victimes de la tuerie d’Odessa et de la représentante des mères des victimes, qui se sont depuis organisées en une association : le Conseil des Mères du 2 mai. Elles partageront leur expérience directe de ces événements et leurs efforts pour faire connaître ce qui s’est réellement passé à Odessa le 2 mai 2014, lorsque 2 personnes ont été tuées lors d’affrontements entre manifestants, puis 46 autres réfugiés dans la Maison des syndicats de la ville ont trouvé la mort dans l’incendie délibéré du bâtiment par ses assaillants (chiffre officiel mais contesté). Ces témoignages seront une occasion de revenir sur ces manifestations, leur organisation, leur déroulement, les affrontements, jusqu’à l’incendie et finalement l’intervention de la police et des pompiers pour sauver les survivants. Occasion également de faire le point sur les responsabilités directes et indirectes des autorités de la ville dans cette violence sans précédent à Odessa, des enquêtes diligentées par les autorités, et de leurs résultats à ce jour.

        Suite : http://www.legrandsoir.info/geneve-suisse-ukraine-maidan-odessa-deux-ans-apres-agence-pour-les-droits-de-l-homme-adh.html

  • Balou

    Il y a une insurrection qui vient …

    Les Américains en ont marre du capitalisme de copinage

    Par Tyler Durden – Le 6 mars 2016 – Source ZeroHedge

    Dans une diatribe incroyablement honnête et franche, Justice Jeanine de FOX News ouvre les portes de l’enfer sur Mitt Romney et les hordes de l’establishment du GOP [Parti républicain, NdT].

    http://lesakerfrancophone.fr/il-y-a-une-insurrection-qui-vient

  • Balou

    Les militaires US favorables à Trump et à Sanders

    Selon un sondage réalisé par Military Times du 9 au 14 mars 2016, les militaires états-uniens sont favorables à Donald Trump et à Bernie Sanders.

    http://www.voltairenet.org/article190765.html

  • Bonom

    Bonjour,
    Article juste (pour moi) et plaisant à lire http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif