Fukushima, vous aussi vous aurez votre dose de radioactivité

Des nouvelles de Fukushima dont la situation ne s’est toujours pas améliorée, bien au contraire. Récemment, a été découvert un produit, dérivé de la fusion des coeurs, de nouvelles substances qui jusqu’alors n’étaient pas connues. Quant à l’avenir des japonais, il y a de quoi se poser quelques questions…

UN-atomic-agency-releases-report-of-new-Japan-nuclear-safety-measures_NGArticleFull

Le 11 mars prochain, on commémorera les 5 ans de la catastrophe de Fukushima, et malgré les dissimulations de Tepco, (lien) malgré l’étouffoir mis par les lobbys nucléaire sur cette catastrophe, la centrale dévastée continue de cracher son poison, et il y en aura pour tout le monde.

L’IRSN (institut de radio protection et de sûreté nucléaire) organisme dépendant du ministère français de la défense jugeait, dès le mois d’octobre 2011 que : « les eaux contaminées issues de Fukushima représentaient le plus important apport ponctuel de radionucléides artificiels pour le milieu marin jamais observé ».

De quels radionucléides s’agit-il ?

Ce sont, pour la plupart, les plus persistants dans la nature : le strontium 90, le plutonium, et le césium 137.

On sait que ce dernier a une demi-vie de 30 ans, c’est-à-dire que sa radioactivité s’étale sur au moins 2 siècles, et les scientifiques ont évalué ces rejets provisoires à 35 800 TBq (térabecquerel), sachant qu’un TBq vaut 10 puissance 12 becquerels. lien

Or ce césium s’est réparti pour 19% sur le sol japonais, les 81% restant ont rejoint les eaux du Pacifique.

S’il est vrai qu’il faut des dizaines d’années pour que ces substances toxiques atteignent le fond de l’océan, il n’en reste pas moins qu’elles contaminent d’abord le plancton qui se trouve à la surface, et même si le niveau de radioactivité est en dessous du seuil officiel de nocivité pour les organismes marins, les poissons se nourrissant de ce plancton ont accumulé le césium, le strontium, le plutonium…et l’humain qui va se nourrir de ces poissons va naturellement accumuler toute cette radioactivité.

Les fortes doses provoquent chez l’homme une atteinte grave du système immunitaire, reproductif, des lésions cérébrales et des affections rénales.

À faible dose, il y a risque accrus de cancers, de malformations, d’atteintes des systèmes de veille, et du système cardiovasculaire. lien

Quand au strontium, il a une demi-vie de presque 29 ans, et il a tendance à se fixer dans les tissus osseux, dentaires, favorisant anémies et cancers.

Le plutonium est le plus dangereux : sa demi-vie est de plus de 24 000 ans, et grâce à la générosité d’Areva, qui a fourni en combustible radioactif MOX la centrale de Fukushima, notamment pour le réacteur n°3, l’un de ceux qui a fondu, le niveau de radioactivité est si important qu’aucun humain ne peut s’en approcher sans risquer pour sa propre vie. lien

Or ce plutonium continue à se dégager dans l’air, l’eau, et sur la terre, sans qu’il soit possible de l’empêcher.

Nous voilà prévenus…

Bien sur Tepco affirme faire le maximum pour freiner cette mortelle pollution, mais la mise en place d’un « mur de glace » souterrain fait long feu, la nappe souterraine est largement polluée, et l’eau radioactive qui fuit de tous cotés rejoint chaque jour l’Océan Pacifique.

Décidé quelques temps après la catastrophe, ce mur de glace est d’une telle complexité que 5 ans après, il n’est toujours pas opérationnel, même si l’exploitant promet que ce sera le cas en 2016.

Il s’agit de geler le sol à l’aide de tuyaux souterrains jusqu’à une profondeur de 27 mètres, sur 780 mètres de long, ce qui permettrait de limiter les rejets d’eau radioactive à 10 tonnes par jour, au lieu des 100 tonnes actuelles. lien

Pour l’instant l’avant dernière étape, qui consistait à la mise en place de bouchons cimentés aux extrémités de galeries de grande section, lesquelles sont envahies par des eaux très radioactives, a été achevé en juillet 2015, et la dernière étape devrait débuter en mars 2016, si la NRA donne son aval.

Mais une certaine confusion demeure : en effet, en novembre 2014, Tepco reconnaissait l’échec de son mur congelé, et avouait ne pas avoir réussi à obturer la tranchée souterraine : celle du réacteur N°2 en contient 5000 tonnes, et celle du N°3, 6000 tonnes, ces eaux étant extrêmement radioactives. lien

Mais comme beaucoup le pensent, ce mur de glace semble être du domaine de l’utopie. lien

Il est question aujourd’hui de retenter l’utilisation de robots, malgré les échecs précédents.

En effet, la très forte radioactivité met à mal leur électronique, et tous ceux qui ont été envoyés en milieu hostile n’ont pu remplir durablement leur mission. lien

Les derniers en date sont donc 3 engins montés sur chenilles, et qui devraient intervenir dans le courant de 2016, avec mission triple : l’un envoie de l’eau sous pression, le suivant pulvérise de la glace carbonique, et le dernier devrait en principe pouvoir aspirer le tout… lien

Mais qu’elle soit japonaise, française, américaine, ou russe, la pseudo technologie de pointe est dépassée par le monstre qu’elle a engendré.

Tepco et l’AIEA (agence internationale pour le développement de l’énergie atomique et civile) ne peuvent faire qu’espérer, et les adorateurs du dieu atome ne savent pas quoi faire d’autre.

Ils disent que ça va durer au moins 40 ans, couter quelques milliers de milliards d’euros, que la population devra payer, et les milliers d’enfants qui déjà pissent la radioactivité dans leurs urines ne seront plus là pour constater le désastre.

Plus de 7000 travailleurs ont travaillé, ou travaillent encore, sur ce chantier, et la radioactivité les atteint violemment… un certain nombre d’entre eux ont « disparu » de la circulation : on évoque plus de 1400 victimes.

S’il faut en croire la préfecture de Fukushima, le nombre de décès dans la population imputables essentiellement à l’accident nucléaire serait supérieur à 2000. lien

Pour compléter ce tableau noir, il faut évoquer une scandaleuse manœuvre d’un fabriquant de dosimètres, ceux qui ont été proposés aux habitants de la région de Fukushima.

Ce dernier reconnait que ses appareils ne mesurent que 60% de la réalité.

En effet, l’entreprise Chidoya Technol Corporation, a annoncé sur son site web que leurs dosimètres affichaient une dose d’exposition cumulée inférieure à la dose ambiante de 30 à 40%, minimisant ainsi l’impact de la pollution radioactive. lien

Article intégral sur Agoravox.fr via Sott.net

 

30 commentaires

  • Graine de piaf

    Il est déjà recommandé de ne manger aucun poisson en provenance du Pacifique depuis au moins trois ans.
    Nous ne sommes pas épargnés dès à présent, alors courage.

  • Planete bleu Planete bleu

    Si la radioactivité ce voyait ce serait la panique et les industries du nucléaire ne pourrait plus nous mentir à tout va. Quoique, il serait bien capable de faire passer des vessies pour des lanternes

    Canjuers – confirmation de la contamination radioactive

    https://blogs.mediapart.fr/florentpirot/blog/140116/canjuers-confirmation-de-la-contamination-radioactive

    Royaume-Uni: manifestation anti-nucléaire à Londres

    http://www.rfi.fr/europe/20160227-royaume-uni-manifestation-bouclier-anti-missiles-nucleaires-trident

    Sa pourrait dégénérer si la Corée du nord croit qu’elle est attaqué

    L’armée américaine tire un missile nucléaire désarmé depuis la Californie

    http://www.lefigaro.fr/international/2016/02/26/01003-20160226ARTFIG00270-l-armee-americaine-tire-un-missile-nucleaire-desarme-depuis-la-californie.php

    http://www.lefigaro.fr/international/2016/02/26/01003-20160226ARTFIG00270-l-armee-americaine-tire-un-missile-nucleaire-desarme-depuis-la-californie.php

  • Planete bleu Planete bleu

    L’ACRO assiste Greenpeace dans sa campagne de mesure de la radioactivité des fonds marins à Fukushima

    http://fukushima.eu.org/lacro-assiste-greenpeace-dans-sa-campagne-de-mesure-de-la-radioactivite-des-fonds-marins-a-fukushima/

  • Anatole

    Même sans plus bouffer AUCUN poisson, quel que soit sa provenance, on avale tous des radionucléides de Fukushima depuis belle lurette…
    Toutes les centrales d’achat des industriels de la bouffe (Pizzas, quenelles, etc..) se sont précipités et continuent de se précipiter sur les stocks en provenance d’Asie, les moins chers bien sûr. (Non mais vous croyez que les industrie de la pêche au Japon et en Chine se sont arrêtées ? rêveurs !!) Et même lors des restrictions de pêche interdites dans certaines zones trop proches de Fuku, croyez-vous que les poissons aient respecté les limites, eux ?
    Toutes les espèces pélagiques du Pacifique Nord ou Sud sont contaminées, il y a des zones de cet océan où il n’y a plus rien de vivant d’après certains navigateurs hauturiers, et certaines espèces voyagent d’un océan à l’autre.
    Le gouvernement Japonnais est un conglomérat de criminels qui devraient être embastillés et pendus sur la place publique pour dissimulation et crime contre l’Humanité, et tous les autres gouvernements de tous les autres pays lui sont complices.
    Les centrales nucléaires sont un non-sens inventé à l’origine pour favoriser un lobby industriel (produire de la vapeur avec l’atome est techniquement équivalent à enfoncer une punaise avec un marteau piqueur), elles réclament des niveaux de fiabilité pour les matériels et d’attention et de rigueur pour les personnels exploitants tellement élevés que le risque est beaucoup trop grand, surtout entre les mains des Japonnais qui sont un peuple qui par culture, a un réel problème de communication.
    Le résultat était prévisible, et il l’a toujours été.

  • Planete bleu Planete bleu

    Sa fait mal au coeur de les voir souffrir à cause de la bêtise humaine, les oiseaux de Fukushima subissent les conséquences de ce que les humains ont créer, eux ni sont pour rien

    Les populations d’oiseaux durement touchées à Fukushima

    http://www.sortirdunucleaire.org/Vite-des-infos-43479

  • Balou

    Ici, ça ne va plus

    J’ai longtemps hésité à parler de l’anecdote qui suit, car je ne veux pas vous parler des fausses nouvelles ni des canulars que l’on raconte souvent rien que pour effrayer les gens. Aussi me manque-t-il des statistiques ou des données précises. Toutefois, je me dis maintenant qu’il est grand temps d’en parler, surtout de faire connaître à ceux qui habitent loin et qui ne savent pas ce qui se passe ici quotidiennement. Bref, c’est l’augmentation du nombre de ce que l’on appelle les « malades urgents » dans les transports en commun.

    Qu’est-ce qu’un malade urgent ? C’est une personne qui a eu un malaise assez grave ou qui s’évanouit dans le train. En effet, les transports en commun sont très souvent perturbés à Tokyo à cause des « secours à un malade urgent » depuis au moins un ou deux ans. Les trains japonais ont longtemps eu la réputation d’être ponctuels. Hélas, c’était le Japon d’antan. Maintenant, il y a tous les jours des trains qui sont en retard à cause des arrêts imprévus pour soigner des malades.

    Suite : http://www.fukushima-blog.com/2016/02/ici-ca-ne-va-plus.html

  • laspirateur

    Radio nucléides, plastiques, nappes de pétrole, acidification de l’eau, ils sont gâtés nos poissons!
    Le crétinisme du capital n’en fini plus de se répandre sur notre planète!
    Le productivisme ne semble pas freiner pour autant! Pleine balle! On continu! C’est tellement beau une voiture et un avion qui vol! On a tellement besoin de voyager et de découvrir la misère du monde!
    C’est vrai, les petits malin du capital déplace leur petite montagne de fric pour mieux piller ailleurs, et au passage polluer, dégrader l’environnement! La classe affaire égoïste s’en va briller au sommet d’une décharge public sans précédent.

  • Balou

    De la vulnérabilité à la résilience, réflexions sur la protection en cas de désastre extrême
    5 décembre 2015

    L’explosion de la centrale nucléaire de Tepco Dai ichi à Fukushima en mars 2011 a été l’occasion de mettre en avant de l’actualité scientifique quelques concepts longtemps négligés, dont celui de résilience. Si l’utilisation psychanalytique de cette notion, qu’il s’agisse de la résilience neuronale, affective, psychologique ou sociale, s’attache à la faculté d’un individu à surmonter un trop grand isolement momentané ou un traumatisme quelqu’en soit la nature, recouvrant par là-même une intention positive de reconstruction du moi en dépit des aléas qu’il aurait subi, elle est l’objet d’un abus épistémologique dans l’utilisation qu’en ont fait les autres domaines de la recherche. En 2013, suite à la publication du Livre blanc du ministère de l’enseignement et de la recherche japonais « Toward a robust and resilient society », les budgets de recherche se sont de nouveau orientés vers l’étude et la mise en œuvre politique de ce concept dans les domaines les plus variés.

    Anglicisme provenant du terme resiliency, cette notion, dans le domaine des sciences est d’abord utilisée en physique des matériaux pour décrire l’élasticité d’un corps qui aurait la capacité de retrouver sa forme initiale après avoir accusé un choc. Emmy Wermer [1] [2] a introduit cette notion en psychologie, via l’identification de facteurs qui auraient aidé certains enfants à surmonter leurs traumatismes. Boris Cyrulnick a répandu ce concept en France. Les cindyniques, sciences qui traitent des catastrophes, utilisent aujourd’hui cette notion afin de déterminer des modèles qui permettraient à nos villes de résister aux périls. Reconnaissant sa vulnérabilité face aux aléas, la ville serait dans la nécessité d’adopter un caractère résilient afin de pouvoir di-gérer les multiples risques naturels ou humains [3], considérant la ville comme une entité autonome alors qu’elle n’est qu’objet produit de l’humain.

    Dans le cas présent, soit la gestion des conséquences humaines et environnementales de l’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima, tous les outils sont mobilisés et c’est un doux mélange des approches développées concernant la résilience psychologique, écologique, urbaine [4] et tant d’autres encore, qui sont bravées afin de suggérer l’abandon de la fuite à ceux qui obéiraient encore à leur instinct primaire d’angoisse face aux dangers.

    Suite : http://www.fukushima-blog.com/2015/12/de-la-vulnerabilite-a-la-resilience-reflexions-sur-la-protection-en-cas-de-desastre-extreme.html

  • Balou

    Pour la sauvegarde de l’aide au logement : entretien avec Ken Sakamoto
    28 novembre 2015

    Avec les Jeux Olympiques à l’horizon et afin de montrer au monde que le Japon a totalement récupéré du triple désastre qui a frappé la région de Tohoku en 2011, incluant la crise en cours de Fukushima et au-delà, Sinzo Abe, les gouvernements locaux ont montré clairement aux dizaines de milliers d’évacués qu’il était temps de rentrer dans leur région d’origine.

    http://www.fukushima-blog.com/2015/11/pour-la-sauvegarde-de-l-aide-au-logement-entretien-avec-ken-sakamoto.html

  • Balou

    Comprendre les dangers réels que nous devons envisager
    16 novembre 2015

    Yumi Gj est une Japonaise expatriée. Elle a vécu la catastrophe de Fukushima de loin mais en a tout autant été tourmentée. En lien avec la souffrance des mères de Fukushima, elle a écrit une nouvelle en japonais dont elle présente la traduction anglaise à la fin de son témoignage.

    http://www.fukushima-blog.com/2015/11/comprendre-les-dangers-reels-que-nous-devons-envisager.html

  • Balou

    Il est temps de se résoudre à un « retrait honorable » du projet Tokyo 2020 vu la situation à Fukushima
    10 novembre 2015

    Il faut tout annuler : L’ancien ambassadeur du Japon en Suisse, Mitsuhei Murata, a récemment suggéré que le Japon devrait se résoudre à un « retrait honorable » de son projet d’accueillir les Jeux olympiques de 2020, en raison de l’imprévisibilité de la situation à la centrale nucléaire dévastée de Fukushima n°1.

    http://www.fukushima-blog.com/2015/11/il-est-temps-de-se-resoudre-a-un-retrait-honorable-du-projet-tokyo-2020-vu-la-situation-a-fukushima.html

  • Balou

    Le Japon et les centrales nucléaires
    26 octobre 2015


    Centrale de Takahama, fermée en 2015

    Raphaël Hauptmann, lecteur tokyoïte du blog de Fukushima, nous fait part d’informations sur le nucléaire, en particulier de la sortie récente d’un documentaire réalisé par Hiroyuki Kawai, juriste militant pour la fermeture de toutes les centrales nucléaires du Japon.

    Selon une étude menée par l’équipe d’épidémiologistes de l’université d’Okayama dont les résultats ont été rendus publics début octobre, quatre ans après les fuites radioactives de la centrale de Fukushima, le taux d’apparition de cancers de la thyroïde chez les enfants du département de Fukushima est 50 fois plus élevé que la moyenne nationale.

    Le lendemain du tsunami du 11 mars, les autorités décident l’évacuation dans un rayon de 10 km autour de la centrale. Les recherches de survivants dans la zone sont suspendues à ce moment, empêchant de sauver des dizaines de vies humaines.

    Les équipes de la centrale de Fukushima ont été proches de l’abandon complet de la centrale. Le premier ministre de l’époque, M. Kan, était personnellement intervenu pour demander aux équipes d’éviter le scénario catastrophe qui aurait provoqué la chute du pays.

    Suite : http://www.fukushima-blog.com/2015/10/le-japon-et-les-centrales-nucleaires.html

  • Balou

    Fukushima, bilan d’une situation sanitaire inquiétante
    19 octobre 2015

    Avec ce nouvel article, la chercheuse Cécile Asanuma-Brice fait le point sur la dernière enquête épidémiologique concernant l’exposition à de faibles doses de radioactivité et sur les recherches médicales menées à Fukushima après l’explosion de la centrale en mars 2011. Sans surprise – ce n’est la première étude sur le sujet – il est confirmé que les faibles doses de radioactivité augmentent le risque de mort par leucémie. On apprend également qu’une étude scientifique japonaise confirme un taux des cancers de la thyroïde de 20 à 50 fois plus élevé à Fukushima que dans le reste du pays. Par ailleurs, l’article indique 64 décès d’ouvriers ayant travaillé à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi depuis 2011, alors que Tepco n’en dénombre que 14 officiellement. Malgré les évidences, les autorités et l’opérateur continuent de nier les effets sanitaires désastreux de la catastrophe de Fukushima et de l’utilisation de l’énergie nucléaire en général.
    PF

    Suite : http://www.fukushima-blog.com/2015/10/fukushima-bilan-d-une-situation-sanitaire-inquietante.html

  • Balou

    Que se passe-t-il après un accident nucléaire ?
    10 octobre 2015

    Beaucoup de pays ont des centrales nucléaires. Qu’arrivera-t-il aux habitants lorsque surviendront des accidents nucléaires graves ? Vous pouvez clairement voir et comprendre ce qui va arriver aux habitants, c’est-à-dire à vous, si vous regardez les faits qui se déroulent à Fukushima. Le Japon est un pays moderne et apparemment démocratique, où les droits de l’homme sont apparemment protégés, et le gouvernement a un budget plus important que d’autres pays pour cette catastrophe. Que se passe-t-il dans ce « bon » pays ?

    http://www.fukushima-blog.com/2015/09/que-se-passe-t-il-apres-un-accident-nucleaire.html

  • criminalita

    Merci Balou pour tes liens c’est terrible de voir à quel point la connerie humaine est grande. Ces pauvres jeunes munis d’un masque à poussière en dit long.

  • confucius

    Bonsoir à tous,

    Le nucléaire civil est la plus grande arnaque criminelle (génocide) de l’histoire de l’humanité.
    Une arnaque d’abord, puis un crime génocidaire contre toute l’humanité ensuite.
    Sa mise en acte par tous les gouvernements qui la soutiennent en fait les complices de ce crime contre l’humanité.
    Aucunes excuses, ni prétextes ne les dédouanes.
    La durée de vie de ces produits, qui dépassent la durée de la vie humaine, et l’impossibilité de les détruire ou de les faire disparaitre, sont suffisants pour une condamnation majeure par un légitime futur tribunal international « INDÉPENDANT » des nations.
    Aujourd’hui, qui ou quoi « officiel » est vraiment « légitime » ?
    Avec certitude, tôt ou tard les plus gros mensonges sont toujours découvert, et un jour une condamnation interviendra, pour les responsables « coupables », industriels ou politiques qui seront vivant.
    L’indignation et la condamnation éternelle pour ceux qui ne seront plus.
    La honte poussera les descendants ou héritiers, porteur du nom, à en changer(comme d’habitude).
    Donc, au départ, il n’y a que le nucléaire militaire, qui était extrêmement couteux pour le budget de l’état.
    Mais en manipulant l’uranium pour fabriquer du plutonium, pour la « bombinette », une découverte majeure « l’apparition d’une température élevée » du matériau de base.
    Des petits malins, ingénieux (il faut le reconnaitre), ont eu l’idée de se servir de cette « température élevée », pour faire chauffer de l’eau, et avec la vapeur, entrainer des turbines pour créer de l’électricité « à nous vendre ».
    Ceci permettant de mettre à contribution les consommateurs, pour continuer de fabriquer les bombinettes à moindre coût.
    D’où la naissance du nucléaire civil, qui n’en est qu’une dérive du militaire, financièrement juteuse pour les finances de l’état.

    Il faut bien avoir en tête le circuit de fabrication du plutonium, nécessaire à l’arme nucléaire.
    Pour en savoir plus, voir les multiples sources officielles, et les encyclopédies, que l’on trouve dans toutes les bibliothèques, voir sur internet.
    Bon courage à tous !

    • Panurgie

      Bonjour Confucius, le nucléaire civile n’est pas une arnaque il fonctionne. Les maisons sont chauffés, les rues éclairés etc… Par le nucléaire, tu peux et c’est ton droit trouver le nucléaire criminel mais ce n’est pas une arnaque. Cette énergie fonctionne.
      Pour ce qui est du genocide regarde en la définition, tu verras que Cela ne correspond pas.
      Les centrales nucléaires peuvent tuer (comme tout j’ai envie de dire) mais n’ont pas étaient créer dans ce but la.
      Je t’invites à choisir tes mots avec plus de soin si tu veux être mieux compris, et cela évitera au gens de battre en brèche tes dires.

      Pour ce qui est de la conservation des déchets radioactifs je te suggère le documentaire: into eternity

  • Balou

    (année 2004)

    Des moines tibétains adeptes de la visualisation à distance voient des puissances extra terrestres sauver le monde en 2012

    La visualisation à distance n’est pas quelque chose de nouveau dans les monastères tibétains. Depuis des milliers d’années, la visualisation à distance, parmi de nombreuses autres activités spirituelles, a dominé la culture tibétaine. Mais ce que certains touristes indiens ont appris dans des monastères tibétains sous l’actuelle règle chinoise est extrêmement inquiétant et fascinant.

    Selon ces touristes, ces moines capables de voir à distance, observent les superpuissances mondiales sur le point de s’autodétruire. Mais, ils constatent également, qu’au final le monde ne sera pas détruit.
    Entre aujourd’hui et 2012, les superpuissances mondiales continueront à s’engager dans des guerres régionales. Terrorisme et guerres secrètes seront les principaux problèmes. Du point de vue politique, quelque chose se passera entre aujourd’hui et 2010. A ce moment, les puissances mondiales menaceront de se détruire mutuellement.

    Entre 2010 et 2012, le monde entier se polarisera et se préparera pour l’ultime apocalypse. De grandes manoeuvres politiques et des négociations diplomatiques auront lieu, mais avec peu de progrès.

    En 2012, le monde commencera à plonger dans une guerre nucléaire totale.

    Et à ce moment quelque chose de remarquable se produira, selon un moine bouddhiste du Tibet.
    Des pouvoirs divins super naturels interviendront. Le destin du monde n’étant pas de s’autodétruire
    à ce moment.

    L’interprétation scientifique des déclarations de ces moines est évidente, des puissances extra-terrestres nous regardent, et ce, à chaque étape de notre histoire. Ils interviendront en 2012 et sauveront le monde de l’autodestruction.

    Interrogés sur les récentes observations d’OVNIS en Inde et en Chine, les moines sourient et disent
    que les puissances divines nous regardent. L’humanité ne peut et ne sera pas autorisée à modifier
    l’avenir de cette grande aventure.

    Les moines déclarent également que, après 2012, notre civilisation actuelle comprendra que la dernière frontière entre la science et la technologie se situe dans la sphère de la spiritualité et non pas dans celle de la physique des matériaux ou de la chimie. Après 2012, les technologies prendront une direction différente. Les gens apprendront l’essence de la spiritualité, la relation entre le corps et l’âme, la réincarnation et le fait, que nous sommes tous liés les uns aux autres et de nature « Divine ».

    En Inde et en Chine, les observations d’OVNIS ont augmenté de façon spectaculaire. Beaucoup
    de personnes disent que les gouvernements chinois et indien ont été contactés par les extra-terrestres.

    Ces derniers temps, une part importante de l’activité des ovnis a été observée dans des pays
    qui ont développé récemment des capacités nucléaires.

    Lorsqu’on leur demande si ces extra-terrestres se montreront réellement en 2012, la réponse
    est qu’ils se révéleront, de manière à ce qu’aucun d’entre nous n’aie peur ! Ils ne se révéleront
    que si c’est absolument nécessaire. Nos sciences et technologies progressant, nous sommes destinés
    à les rencontrer et à interagir avec eux.

    Selon les moines, notre terre est bénie et elle fut protégée de nombreux risques dans le passé.
    Au fur et à mesure de notre progression technologique, nous réaliserons à quel point ces forces
    extérieures nous ont sauvés.

    Article original, en anglais : Remote viewing Tibetan monks see Extra Terrestrial powers saving
    the World from destroying itself in 2012 : http://www.indiadaily.com/editorial/12-26-04.asp

  • Panurgie

    Eu Balou on est en 2016, donc outre l’aspect discutable (pour être gentil) de cet extrait il n’est pas à jour. Pourquoi poster quelque chose comme ca ?

    Ah et on est en février 2016 et toujours pas de guerre mondiale, de crash économique, et encore moins de petits hommes verts.

    Je ne comprend vraiment pas ton commentaire, si tu peux expliquer…

    • Balou

      Laisses tomber, tu ne peux sans doute pas comprendre… retournes devant ta télé voir des petits hommes verts… http://www.dailymotion.com/video/x2ez1p_mars-attack-l-arrivee-des-et_shortfilms

      Ça t’est déjà arrivé de lire quelque chose qui ne s’appelle pas news, ou journal de 20 heures ?

      Il n’y a que Pujadas qui te fait bouger les neurones ?

      • Panurgie

        Franchement ton commentaire est pas clair en plus d’annoncer une chose qui ne s’est pas produite en 2012. Donc je te demande des explications et tu repond par le mépris.
        Comme tu le sens après mais franchement c’est un peu n’importe quoi ton commentaire.
        Après si tu n’écris que pour toi….
        Rien à voir avec la télé au fait, j’en ai pas et oui je lis pas mal de bouquin donc c’est vraiment toi qui manque de clarté

      • Balou

        Je vais t’expliquer, c’est simple : la 3e guerre mondiale est en cours depuis un moment déjà. Fais tes recherches pour t’en apercevoir par toi-même. Puisque tu tombes des nues, ça serait trop long de chercher à t’en donner de multiples preuves. Tu attends qu’ils te le disent à la télé sans doute pour le croire. A ton avis, c’est à partir de quand qu’une guerre, officielle ou secrète, est considérée comme une guerre mondiale ? Avant ou après ? Et par qui, les vainqueurs ou les vaincus ?

  • Panurgie

    Mais arrête avec la télé enfin je te dis que je n’en est pas.
    Je vois donc ce que tu nommes guerre mondiale n’est pas ce que je nomme guerre mondiale.
    Pour moi il y a certes luttes d’influences mortelles mais rien qui s’approche d’une guerre, meme pas d’une guerre froide.

    De plus ton article parle d’une « guerre nucléaire totale » en 2012, voilà 4 ans après on en a pas entendu parler. Je suis sûr que la face des conflits à changer au 21eme mais la je t’assure que nous ne sommes pas en guerre mondiale.

    Et si je tombe des nues c’est devant la mauvaise qualité, de l’article (pour rester agréable).

    Et pour ce qui est des extraterrestres ils devraient parcourir plusieurs centaines voir milliers d’années lumières tout ça pour veiller vaguement sur nous…
    On est bien seul dans notre système solaire et les seuls à pouvoir faire quelque chose c’est nous.

    Si tu ne te rends pas compte du côté abracadabrant de ce que tu as posté va le montrer aux gens dans la rue et regarde leurs réactions.
    Je t’assures que je dis pas ça pour être méchant mais c’est vraiment à côté de la plaque comme article.

    • Balou

      Tu sais aujourd’hui une guerre nucléaire ne se fait plus avec des champignons..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
      C’est trop visible et ça deviendrait vite hors de contrôle. Maintenant il y a des des bombes « propres » à l’uranium « appauvri »..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      Ça fait autant de dégâts mais à moyen et long terme alors on s’en fout, on a le temps de disparaître du théâtre des opérations avant que le public en entende parler. Ça permet de continuer le génocide sans être freiné par l’opinion publique. Exemple : https://www.change.org/en-GB/petitions/publiez-les-donn%C3%A9es-sur-les-malformations-cong%C3%A9nitales-en-irak-act4iraq

      Alors, tu sais quoi de ce qui se passe en coulisses ?
      Tu sais quoi des proportions que ça a pris depuis l’Irak ?

      Concernant les extraterrestres, tu n’es qu’un ignorant prétentieux, pour rester poli. Ne me demandes surtout pas pourquoi tu n’auras pas de réponse. Regardes plus le ciel que ton nombril et peut-être un jour, ou une nuit, si tu as de la chance, tu verras passer quelque chose qui ne vient pas de notre planète, au-dessus de ta tête. Stop. Fermeture du canal.