Nourrir la planète ou enrichir les actionnaires du PSG ?

À peine la COP21 clôturée, l’État français semble vouloir brader le plus ancien site d’enseignement et de recherche agronomique, le domaine de Grignon et ses deux siècles d’histoire. Dans quel but ? Y installer le futur camp d’entraînement du PSG, projet financé par le Qatar… Nourrir la planète ou les actionnaires du PSG ? quel choix adopter à l’heure des grands discours écologiques de la COP21 ?

Qu’est ce que le domaine de Grignon ?

Situé dans les Yvelines, le domaine de Grignon était au Moyen-âge un fief du comté de Montfort et Thiverval. Il est constitué d’un château édifié en 1636 et d’un parc de 300 hectares. En 1836, le domaine est mis à la disposition de la Société Royale Agronomique qui y créa l’Ecole Nationale Agronomique de Grignon. Cette école deviendra plus tard l’INA-PG (Institut Nationale Agronomique Paris-Grignon), puis AgroParisTech 2007. D’une grande beauté et culturellement riche, le site est inscrit à l’inventaire des monuments historiques. Pendant la seconde guerre mondiale, fut notamment le siège de nombreux résistants, dont le réseau Prosper.

Au-delà de cet aspect symbolique pour la France, le site présente un intérêt écologique et géologique exceptionnel. Et pour cause, le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN) indique qu’il dispose du site fossilifère le plus riche au monde. L’institut lui a même reconnu, le 26 novembre 2015, un potentiel scientifique de rang international. De plus, comme le souligne Leonce Vilbert, ancien élève de l’Agro, « Grignon a été choisi à cause de la diversité de ses sols et sous-sols, de ses espèces endémiques, des expositions différentes,… ».

Mais ce n’est pas tout !

Lire la suite >>>
Lire la suite >>>

11 commentaires