Les 5 raisons pour lesquelles vous allez être ruines et la solution pour vous en sortir

« C’est pas facile… C’est même plus pas facile que c’est compliqué », une pub a lancé cette petite phrase que certains ont gardé car la trouvant assez amusante, et celle-ci s’applique bien à la situation actuelle. Cela part dans tous les sens, l’actualité financière devient relativement difficile à suivre de près surtout si l’on est pas spécialisés, car avant tout, lorsqu’on veut avoir un petit aperçu du panorama, il faut recouper les informations.

Charles Sannat comme beaucoup d’autres expliquent que la situation est catastrophique, c’est un fait, mais celui-ci est-il provoqué ou accidentel et du à l’inconscience de certains? À en croire un article de Sputnik traduit par Le Sakez Franchophone, la finalité serait voulue.

Est-ce pour cette raison que Denys Chalumeau, le fondateur du site Seloger.com a toput arrêté, tout vendu même sa villa au Brésil, pour acheter une ferme? Nous ne le saurons pas, car lui-même ne sait pas pourquoi il a décidé cela, officiellement…. Vous avez déjà eu l’idée de tout plaquer sans connaître vos motivations vous?

geluck_krach

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Le 19 janvier dernier Ambrose Evans-Pritchard, le dernier grand journaliste d’investigation au monde et certainement l’un des mieux informés, était à Davos où il s’est longuement entretenu avec William White.

William White n’est pas n’importe qui même si l’écrasante majorité des gens n’en n’a jamais entendu parler.

William White est celui qui préside le comité d’examen des situations économiques et des problèmes de développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et il n’est rien de moins également que l’ancien chef économiste de la Banque des Règlements Internationaux (BRI).

La BRI c’est en quelque sorte la banque centrale des banques centrales.

 

Ce qui est important dans ce qu’a déclaré William White c’est sa description de la suite des événements. Pour lui il n’y aura pas d’hyperinflation, mais une sortie de crise par une immense crise d’insolvabilité. L’avantage de la crise d’insolvabilité c’est que si vous ruinez les épargnants, vous sauvez globalement les monnaies. Vous sauvez les monnaies même si à l’arrivée il y a moins de monnaie, beaucoup moins même.

Revenons donc précisément sur ses déclarations. C’est une traduction personnelle de cet article du Telegraph dont vous avez la source tout en bas de cet article.

Raison numéro 1: Vous allez tous être ruinés à cause d’une insolvabilité généralisée !

Pour lui le premier constat est simple et ceux qui me suivent devraient logiquement partager son analyse.

« Le système financier mondial est devenu dangereusement instable et pourrait faire face à une avalanche de faillites susceptibles de remettre en cause la stabilité sociale et politique de nos pays. »

Si cela fait longtemps que j’affirme que ceux qui dépendent de la dépense publique ont du soucis à se faire, vous voyez depuis quelques semaines l’inquiétude des départements incapables de financer une dépense indispensable pour la « paix sociale » qu’est le RSA.

Raison numéro 2: La situation est pire qu’en 2007

Là encore c’est évidemment ce que je pense. Rien n’a été fait depuis 2007 à part une succession insupportable de séquences de communication, mais sur le fond, rien n’a fondamentalement changé, la finance ne s’est pas régulée, les paradis fiscaux existent toujours, les entreprises ne payent pas leurs impôts et nous sommes assis sur un volcan de dettes encore plus important qu’avant la crise en 2007. Mais disons-le. Lorsque votre analyse est confirmée par un type comme White, cela ne peut que renforcer votre conviction d’être dans le vrai malgré les dénégations pleines d’espérance de mougeons qui préfèrent depuis le début les mensonges qui rassurent à la vérité qui dérange.

« La situation est pire que ce qu’elle était en 2007. Nos munitions macroéconomiques pour lutter contre le ralentissement et la crise ont toutes été utilisées»… Et oui, que voulez vous faire de plus ? Rien n’a réellement fonctionné.

« Les dettes ont continué à s’accumuler au cours des huit dernières années et elles ont atteint de tels niveaux dans chaque partie du monde qu’elles sont devenues une cause puissante du problème ».

« Il deviendra évident lors de la prochaine récession que beaucoup de ces dettes ne seront jamais remboursées, et ce sera inconfortable pour beaucoup de gens qui pensent qu’ils possèdent des actifs qui valent quelque chose ».

« La seule question est de savoir si nous sommes en mesure de regarder la réalité en face et de faire face à ce qui vient d’une manière ordonnée, ou si ce sera de manière désordonnée. Les annulations de la dette sont une constante depuis 5 000 ans, aussi loin que les Sumériens. »

Votre épargne finance les dettes, donc elle n’existe plus !!! C’est pour cela que vous serez ruinés.

Arrêtons-nous sur cette phrase prononcée par White un peu plus haut. « Il deviendra évident lors de la prochaine récession que beaucoup de ces dettes ne seront jamais remboursées, et ce sera inconfortable pour beaucoup de gens qui pensent qu’ils possèdent des actifs qui valent quelque chose ».

Aujourd’hui les épargnants pensent que leur épargne c’est de l’argent sonnant et trébuchant. Mais pas du tout. Leur argent sert à financer des dettes et c’est parce que leur argent finance des dettes que celui qui a emprunté paye des intérêts que justement leur argent leur rapporte des intérêts tous les ans.

Raison numéro 3: Les intérêts perçus sont le fruit d’une opération de crédit ! VOTRE argent n’existe PLUS !

Tant que vous ne comprenez pas ce mécanisme, alors vous ne pouvez pas comprendre quels sont les risques qui pèsent sur votre patrimoine financier et c’est exactement ce que White vient de dire en parlant de ceux « qui pensent posséder des actifs ».

Le premier d’entres eux, c’est évidemment l’assurance-vie, placement préféré des Français, constitué pour le fonds euros à plus de 70% d’obligations d’Etats et de façon générale d’obligations, c’est-à-dire de titre de dettes !

Raison numéro 4: Pour White le système bancaire européen est en grand danger… votre épargne aussi !

« Le système bancaire européen pourrait devoir être recapitalisé sur une échelle encore inimaginable, et les nouvelles règles “bail-in” signifient que tout détenteur de dépôt au-dessus de la garantie de 100 000 € devra aider à payer pour cela. »

En clair, toutes les sommes qui dépasseront la « garantie » des dépôts seront confisquées en cas de faillite bancaire et cela c’est uniquement dans le cas où le fonds de garantie des dépôts serait solvable ce qui est une grande illusion puisque avec 2 milliards d’euros investis, d’ailleurs en grande partie dans des obligations bancaires, il est peu probable que le fonds de garantie des dépôts soit en mesure d’être d’une aide significative en cas de faillite d’une grande banque.

Là encore la solution est simple. Il faut débancariser et migrer votre patrimoine au maximum vers des actifs tangibles qui ne sont pas des titres de dettes et c’est exactement ce que j’explique dans ma lettre STRATEGIE.

Raison numéro 5: Il n’y a plus aucune bonne solution pour la FED, la banque centrale américaine !!

Une fois encore les propos de White, à défaut d’être une certitude absolue, valident en tous points l’analyse que je partage avec vous depuis des années.

Il n’y a plus aucune bonne solution pour nous sortir du pétrin dans lequel nous nous sommes fourrés à titre collectif.

Soit nous allons mourir d’une hyperinflation sévère, soit d’une insolvabilité généralisée. Pour le moment nous ne sommes ni dans l’un ni dans l’autre mais dans une « drôle de guerre », dans une « veillée d’armes » qui peut durer un temps encore indéterminé, mais il arrivera une crise, une autre, qui viendra rompre cet équilibre très précaire construit depuis 2008.

« M. White a déclaré que la Fed est maintenant dans un dilemme terrible en essayant de se sortir de la politique de QE. C’est le piège de la dette. La situation est tellement mauvaise qu’il n’y a pas de bonne réponse. Si la FED augmente les taux ça va être méchant. Si elle ne monte pas les taux, cela va tout simplement empirer les choses» et de conclure par un lapidaire « Il n’y a pas de solution facile à ce fouillis ».

La solution ne sera pas collective. C’est à vous de jouer et de préparer VOTRE réponse. Comment?

Collectivement il est beaucoup trop tard. Tout, partout, à tous les niveaux, est en train de se déliter. La réponse et les solutions sont en vous et pour vous. Vous seul, en ayant pris conscience de la situation, pouvez prendre vos propres décisions patrimoniales.

Tous les jours j’essaie au mieux d’informer le plus grand nombre de nos concitoyens des risques financiers auxquels ils sont soumis et je les invite à se préparer.

C’est également ma mission dans la Lettre STRATEGIES qui a pour vocation de vous donner des pistes de réflexion pour affronter le monde qui vient et qui ne sera pas « gentil ». Les propositions que j’articule et formule gardent toujours un objectif en tête.

Parce que le pire n’est jamais sûr et que le meilleur est toujours souhaitable, il faut prendre des décisions patrimoniales qui vous permettent de gagner si tout va bien (on peut toujours y croire) et de ne pas perdre si tout allait mal. En toutes choses nous devons rester pondérés. A celles et ceux qui veulent en savoir plus rendez-vous ici! Vous pourrez en bonus télécharger l’ensemble des anciens numéros de ma lettre STRATEGIES

Mais ce n’est pas le plus important. Le plus important c’est ce que vous allez décider de faire ou de ne pas faire pour vous.

Je vous invite encore une fois, à imaginer ce que serait un monde où l’épargne aurait été annulée… pour annuler les dettes.

Un monde où de nombreux Etats seraient insolvables ?

Un monde où les minimas sociaux et les aides ne pourraient être versés, un monde où les flux économiques physiques qui dépendent des flux financiers s’arrêteraient quelques semaines.

Imaginez cela et essayez, en face d’apporter vos propres solutions.

N’attendez pas d’aide de l’Etat. Il est en faillite.

Vous êtes seul. Enfin seul, pas tout à fait, car il existe partout en France des gens qui se préparent, des solidarités qui se nouent, des liens qui se tissent.

Si vous êtes seul pour prendre les décisions qui vous concernent, la plus grande erreur serait de se replier.

Au contraire, survivre à la crise, c’est aller vers l’autre, c’est sortir de notre individualisme forcené engendré par une société consumériste sans âme.

Nous serons plus fort ensemble, mais cet ensemble n’est pas l’Etat, cet ensemble s’exprimera et s’exprime déjà à travers les résiliences et les solutions locales que, loin de la capitale et des pouvoirs coupés des réalités, des femmes et des hommes mettent en place sans rien attendre.

A chacun « de faire sa part » !

 

En attendant mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

 

Source et suite sur Insolentiae

 

12 commentaires

  • gneu

    Mouai, il dit toujours la même chose le Charles, on commence à le connaître son discours. Et il a des choses à vendre aussi…
    Son avis est-il vraiment objectif ???
    Des années que je le lis et je commence à m’en lasser.

    Nous n’avons déjà plus grand chose, pour la plupart d’entre nous. Peu d’économies, pas possible d’accéder à des actifs tangibles donc… La grande crise qu’il ne cesse d’annoncer aura donc quel impact sur nous ?
    Laissons les problèmes financiers aux financiers…

    Et occupons nous d’autres choses : cultiver chaque coin de terre, échanger nos modestes productions, recréer du lien local et social, etc.

    • Le veilleur

      C’est ce qu’il dit, trouvons des solutions qui nous permettrons de survivre sans le système financier. Il insiste mais nous devrions quand même l’écouter car tout peut prendre fin au moment où on s’y attendra le moins, comme toujours.

      Préparons-nous simplement car un homme averti en vaut deux. D’accord, ce n’est pas ceux qui sont habitués à vivre avec peu qui souffriront le plus mais c’est ceux qui se raccrochent à leur argent, ceux-là ont plus à perdre, de plus, en période de récession, le taux de suicide et de dépression ont tendance à augmenter. Cela s’est vu en 1929 et dans les années qui ont suivi et en 2008, beaucoup de gens n’ont pas supporté de tout perdre, ils n’ont pas anticipé et ne se sont pas préservé, ni protégés.

      Je ne pense pas que ce soit l’argent qui nous sauvera mais les valeurs comme la terre car c’est bien elle qui nous nourrit pas l’argent.

      Ils faut se préparer à trouver un bout de terre seul ou à partager et surtout faire des réserves de graines de légumes bio ou anciennes, cependant, attention car les graines de légumes ont une durée de vie de 2 à 5 ans, il faut les renouveler d’années en années.

      Imprimez sur papier votre petit guide du survivaliste. On trouve beaucoup d’astuce pour survivre sur les moutons enragés mais aussi partout sur la toile car n’oublions pas que si le système venait à s’effondrer il est fort possible qu’internet serait coupé pour beaucoup de gens qui ne pourraient plus payer leur abonnement et donc l’information ne passerait plus, dans ces cas-là comment savoir faire du feu ou vous nourrir… sans toutes les bonnes astuces des survivalistes.

      Comme en 1929, la crise économique favorise les suicides

      http://www.lapresse.ca/dossiers/crise-financiere/200812/25/01-813088-comme-en-1929-la-crise-economique-favorise-les-suicides.php

      • .article35.

        Bonjour à tous
        @ Le Veilleur
        Sage réflexionhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

        Que des Sannat, Jovanovic ou San Giorgo lancent des alertes à tour de bras, qu’ils surfent sur la vague de effondrement pour cause de business ou autre, ne doit pas occulter le fait qu’ils sont aussi des sources d’informations nettement plus fiables que BFMWC et consort . Ensuite puisque nous sommes des « ME » il nous incombe de faire preuve de liberté d’esprit et de trier ce qui nous semble pertinent ou non . En gros ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain . Comme je le répète à l’envie :  » qui peut le plus peut le moins » attendez vous au pire pour ne pas être pris au dépourvu .
        Je vais profiter de l’occasion pour rebondir sur cette phrase du Veilleur : » On trouve beaucoup d’astuce pour survivre sur les moutons enragés mais aussi partout sur la toile….. ».
        C’est vrai que l’on trouve toutes sortes de trucs et astuces , du sac d’évacuation à la cabane en branche et argile . Mais quid de la réalité ?
        Par expérience je sais que c’est déjà difficile en milieu rural . Mais en milieu urbain …houlala .
        C’est pour cela que j’ai tendance à me laisser aller à râler quand je vois des articles qui prétendent former des survivalistes en dix ou vingt règles . Je propose donc à ceux qui veulent tester leurs limites de jouer le film en grandeur nature . Prenez une semaine de congés et le lundi à 00h00 levez vous et coupez le compteur edf, l’eau, le téléphone, le chauffage … . Partez du principe que les évènements vous ont pris de court et débrouillez vous pour passer la semaine dans les conditions les plus spartiates possibles . Vous aurez le choix par exemple entre vous rationner en eau ou allez en puiser à l’extérieur mais pas chez le voisin qui est censé être dans la même situation que vous . Bien sur , interdit de filer chez l’épicier même à vélo . Vous voyez le principe ? Si certains sont tentés ce pourrait être une bonne expérience avec un exposé de leurs péripéties en fin de semaine sur le site . Mais je pense qu’il y aura des surprises pour certains .

  • Panurgie

    Mouais si y’en a qui a aussi une maison au Brésil c’est sannat. Son discours est toujours le même, il vit sur la peur et la méconnaissanc.
    Dire qu’une crise viendra reviens à dire un jour il va pleuvoir. Depuis le début du capitalisme il y a des crises, dire que une crise arrive ne fait pas de lui ni un devin, ni un économiste. Au fait depuis combien de temps il n’arrête pas de prédire la crise?
    C’est un marché de dupe quand vous lisez du sannat

  • Sans l’argent liquide, il suffira d’un clic pour que votre argent soit bloqué !
    http://www.brujitafr.fr/2015/06/sans-l-argent-liquide-il-suffira-d-un-clic-pour-que-votre-argent-soit-bloque.html

    Vu que la situation bancaire n’est pas des plus rassurante (voir récents articles sur le sujet), et que le retrait commence à être limité suivant les endroits, quelques petits rappels peuvent toujours être utiles, sait-on jamais…
    http://www.brujitafr.fr/article-petits-conseils-pour-retirer-du-cash-a-la-banque-124944971.html

  • BA

    Il y a une bulle quand la valeur théorique est trop éloignée de la valeur réelle.

    Exemple de bulle :

    La bulle boursière : aujourd’hui, la valeur théorique des actions est trop élevée par rapport à leur valeur réelle.

    Mardi 26 janvier 2016 :

    La Bourse de Shanghai décroche de plus de 5%, ventes massives dans un climat de panique.

    La Bourse de Shanghai chutait mardi de plus de 5% peu avant la clôture, renversant la vapeur après deux séances de hausse, sur un marché plombé par des ventes massives dans un climat de panique générale.

    La Bourse de Shenzhen, deuxième place de Chine continentale, s’effondrait pour sa part de 6,13%, soit 113,18 points, à 1.732,60 points.

    http://www.romandie.com/news/La-Bourse-de-Shanghai-decroche-de-plus-de-5-ventes-massives-dans-un-climat-de/670267.rom

  • gneu

    La contradiction chez Sannat est la suivante :
    1) il dit que notre argent ne vaut plus rien
    2) il dit qu’il a des solutions dans ses stratégies
    3) mais pour obtenir ses solutions, il faut donner de notre argent…

    Alors, il ne vaut plus rien ou il vaut quelque chose notre argent ?
    Moi, j’en conclus que Charles Sannat abuse de votre naïveté, c’est un escroc et un voleur.
    Si encore il proposait ses solutions contre un sac de patate, sa position serait plus cohérente.

    Comment pouvez-vous vous faire duper ainsi ?

    • Zugzwang

      Je ne crois pas qu’il dise qu’il faille donner de notre argent mais plutôt d’arrêter de faire des investissements bidons sur du long terme, mais convertir cet argent en actif, en quelque chose de concret.

      « c’est un escroc et un voleur ». Tant qu’on apporta pas plus d’arguments et de preuves, ça ressemble à une calomnie. Techniquement, c’est attaquable en tribunal. Il a volé qui, comment et pourquoi ?

      Il propose effectivement des solutions, la première nécessité pour les gens et de comprendre le problème (voir raison n°3) : « Tant que vous ne comprenez pas ce mécanisme, alors vous ne pouvez pas comprendre quels sont les risques qui pèsent sur votre patrimoine financier ». D’ailleurs, les gens ne sont pas idiots, quand ils auront compris le problème, ils trouveront la solution d’eux même. C’est ce qu’ont fait ceux qui ont pris conscience du problème et qui l’on compris (et qui ont aussi accepté d’affronter certaines de leurs peurs).

      M. Sannat a compris que pour résoudre un problème, il faut le comprendre. Tu ne résoudra (et même ne comprendra) jamais une équation mathématique (ou n’importe quel problème) si tu n’a pas conscience qu’il existe des solution et si on ne t’as jamais montré que des « outils » existent. La base de tout (la solution primordiale), c’est de permettre aux gens d’être informés et de comprendre, c’est ce que fait M. Sannat dans cet article.

      Si d’ailleurs les dettes en générales (des entreprises, des états, des particuliers, des banques, …) sont si extraordinaires (5.000 milliards d’€ pour simplement la France, privé et publique confondu) c’est bien parce que les gens qui sont soi-disant chargés de régler les problèmes n’ont soi rien compris, soit pas encore pris conscience du problème. Peut-être devraient-il prendre quelques conseils auprès de M. Sannat ;)

      « Alors, il ne vaut plus rien ou il vaut quelque chose notre argent ? »

      Ta question laisse croire que tu n’as pas saisi le problème. Peut être que les documentaires « l’Argent Dette (1 et 2) » t’aiderait à mieux cerner le problème. J’ai trouvé ces deux doc’ très intéressant et lumineux, je t’invite à les visionner.

      Ceci dit, on peu supposer que si tu as investi de l’argent dans un fond de retraite ou un fond de santé, il y a fort à parier que tu ne puisse pas en bénéficier au moment voulu. A toi de voir quelle valeur cela fait de lui.

  • gneu

    J’ai voulu m’abonner à la lettre M. Sannat. Cela coûte 98 €.
    Cela en dit long…

    Je ne dis pas que M. Sannat a tort. Nombre de ses arguments sont valables et ses analyses sont pertinentes.
    Mais pourquoi nous demande-t-il des sous en contrepartie de ses analyses ?
    Pourquoi ne met-il pas un autre système de rétribution ?
    Je suis prêt à lui envoyer 3 saucissons faits maison. Ca vaut bien plus que quelques euros.
    C’est cet aspect là que je dénonce et que je veux préciser ici. Il y a une contradiction dans la façon dont il souhaite se faire rétribuer et le fond de ses propos. Si cette incohérence est involontaire, OK, si elle est voulue, c’est bien de l’escroquerie non ?

    • Zugzwang

      98€ pour un abonnement qui t’explique les problème et t’apporte des solutions, c’est rien à côté du psychologue qui pompe 30€ par séance tous les 15 jours, pour peut-être t’aider à aller mieux dans 8 ans… C’est même moins que mon abonnement électrique qui m’est pourtant plus indispensable que M. Sannat. Toujours est-il qu’il ne vole rien, il te demande ton autorisation pour échanger tes 98€ contre ses infos.

      « Pourquoi ne met-il pas un autre système de rétribution ? ». Ca je ne peux pas y répondre. Mais tu peux remédier à ce problème en lui posant directement la question. Sur ce forum, ta question est inutile.

      Lui as-tu proposé de le payer via un autre système de rétribution ? Peut-être accepterait-il ! Peut-être que M. Sannat n’a pas envie d’écrire sur son site et ses prospectus, « paiement accepté en saucissons, chaussures, heures de maçonneries, champignons frais, partie de ping-pong avec mes enfants, … », sachant que la plupart lui diront « On peut payer en Argent ? Chèque ou liquide… ». Peut-être…

      Donc, tu lui écris, et tu viendra nous donner ça réponse. Moi je peux pas l’inventer à sa place et au moins, tout le monde aura une réponse objective. Si ça te va, ça rendra service à tout le monde… et c’est gratis ;)

  • Grand marabout Grand marabout

    Le géant bancaire a dépensé des centaines de milliers de livres pour financer la campagne pour le « oui » au référendum sur l’Europe qui se tiendra cette année au Royaume-Uni.

    Le géant bancaire, qui emploie 6 000 personnes au Royaume-Uni, fait partie d’un large cercle d’importantes entreprises britanniques ayant accepté de financer la campagne qui se prononce pour le « oui » à l’Europe.

    Goldman Sachs a refusé tout commentaire sur ce don, tandis que la chaîne Sky News a indiqué que la campagne « Britain Stronger in Europe » (La Grande-Bretagne sera plus forte dans l’Europe) avait reçu une « importante somme à six chiffres » de la part de l’entreprise.
    https://francais.rt.com/international/14306-goldman-sachs-debourse-fortune-pour-gb-reste-ue